Print Friendly, PDF & Email

Prévention de la Maladie d’Alzheimer et Dents chez les Personnes âgées :
Avec ces pics de chaleur hors du commun, je m’adresse préférentiellement aux propriétaires de piscines aux alentours de 65 ans. Je possède et entretien moi-même ma piscine réalisée, il y a 46 ans. Pour éviter qu’elle tourne, je fais en sorte que l’eau soit fortement chlorée, avec un PH basique (aux alentours de 7,1 7,2).
Depuis trois mois environ ma première molaire droite (46) était devenue légèrement surélevée, mobile, et douloureuse à la mastication. Bref tout me poussait à faire extraire cette dent. Un souvenir précis, relatif à la recherche des chirurgiens dentistes japonais suspendit ma décision d’extraction.

Vous venez de dépasser la soixantaine, vos gencives présentent une gingivite, vous la négligez, cela devient une parodontite, voire une parodontolyse (périodontite: convention internationale).

Les dentistes japonais ont fait un prélèvement du contenu bactérien des gencives de patients atteints de parodontolyse et les ont fait examiner par des médecins de laboratoire. L’analyse démontre la présence de bactéries : spirochètes, plus précisément : une catégorie spécifique de tréponèmes lesquels vont par voie sanguine et par voie nerveuse (via le nerf trijumeau, nerf des dents) envahir l’hippocampe et détruire, à ce niveau, les neurones de la mémoire et de l’orientation spatiale. Il est ainsi possible de prévoir le lien entre cet examen de laboratoire médical et l’apparition d’une forme clinique indiscutable, de la maladie d’Alzheimer.

Vous conviendrez que sachant tout cela, on puisse légitimement parler de « prévention de la maladie d’Alzheimer » et non de traitement car malheureusement il n’en existe pas. Cette vague de chaleur m’a poussé à m’immerger plusieurs fois par jour dans ma piscine. Une fois à l’eau, je ne cessais de faire des bains de bouche prolongés avec cette eau fortement chlorée, javellisée. Très rapidement, la dent devint moins mobile, pratiquement indolore et surtout j’appréciais la disparition de l’état de sur-occlusion de cette molaire.

Que retenir de cet épisode personnel ?

L’action bénéfique de ces bains de bouche fréquents et prolongés a été efficace sur les différents tréponèmes présents dans ma molaire inférieure, ces tréponèmes ne seront plus susceptibles par voie sanguine d’atteindre mon hippocampe et détruire à ce niveau mes neurones de la mémoire et de mon orientation spatiale.

CONCLUSION

Dans une piscine fortement chlorée avec un ph positif, il est possible, sans frais, d’établir une prévention efficace de l’état de vos gencives, d’éviter enfin que vos dents soient atteintes de parodontolyse, laquelle peut survenir, surtout chez le fumeur, malgré une hygiène dentaire correcte.

NB : Il est bien entendu que les bains de bouches effectués, doivent systématiquement être crachés en dehors de la piscine.

 183 total views,  1 views today

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer