Print Friendly, PDF & Email

A propos du Bruxisme, du Stress et des Performances Professionnelles

Il y a deux ans, presque jour pour jour, nous réalisions cette vidéo et nous la diffusions sur le réseau Linked’ In. S’adressant à un public « professionnel », nous l’avions conçue pour être directe et efficace dans son message :

Le stress et la frustration peuvent provoquer un bruxisme réflexe qui peut lui même amener à la dépression et au burn-out.

Aujourd’hui, nous avons décidé de la diffuser aussi sur ce site.

Pourquoi ?

Pour deux raisons :

  • Nous recevons des demandes de plus en plus nombreuses concernant le stress et le serrement de dents.
  • Nous sommes conscients que le contexte actuel avec la COVID 19 contribue à générer et entretenir du stress.

Par conséquent, nous vous proposons donc de voir cet entretien aujourd’hui car il est malheureusement « encore plus d’actualité » si vous me permettez cette expression.

Le stress et la frustration peuvent provoquer un bruxisme réflexe qui peut lui même amener à la dépression et au burn-out. Comprenez bien le cercle vicieux : stress – bruxisme – hormones du stress – stress…..

L’univers professionnel n’est pas le seul à solliciter la « performance ». Tout individu soumis à la pression de l’emploi du temps quotidien est lui aussi concerné.

Ne vous laissez pas emporter par ce bruxisme assassin.

Relisez si besoin la page d’accueil du site, nous l’avons remaniée pour être la plus efficace possible.

 3,939 total views,  4 views today

9 Comments

  1. Bonsoir professeur, je souffre depuis plus de 20 ans des mâchoires, entraînant divers troubles, instabilité à la marche, problème des yeux ( du mal à accomoder séances d orthopédie, sans beaucoup de résultats). En fait je souffre de bruxisme, et sûrement de grincements de dents. C'est maintenant que je découvre ce phénomène si bien expliqué. 

    A l époque, j'ai vu quand j avais la quarantaine, un stomatologue ( avec gouttière en haut de la mâchoire), mais je souffrais surtout de fatigue. Ensuite, j'ai arrêté la gouttière, pas remboursé par la sécurité sociale et très onéreuse. J'ai fait des séances de kine, massages douloureux sur les mâchoires, divers exercices (déplacer la mâchoire latéralement, verticalement), j'ai pris des anti depresseurs, que j essaye de diminuer. J'ai t'en également 4 injections de botox, de l acide hyaluronique à l hôpital,  pour finir ma machoire s ouvre sur 2cms à peu près. Je me réveillais le matin, HS . Il y a 4 ans j'avais vu un posturologue, médecin, homéopathe,  qui m avait parlé de votre méthode (gommages pincement des lèvres). Et ce médecin m'a dirigée sur une dentiste qui a posé des cales sur la mâchoire du bas). Au début, tout va mieux et ensuite cela se détériore. Actuellement,  j essaye d appliquer la méthode du serrement des lèvres,  mais quand je suis fatiguée,  j'ai plus de mal.  Je mets mais moins qu'avant,  je n arrive plus à savoir ce qui me convient pour vivre avec plus de légèreté et de confort. Souvent, j'ai arrêté de marcher car cela me demandait trop d effort. Récemment, j'ai vu une ostéopathe qui m'a dit que les tensions accumulées créaient tous ces problèmes.  Merci de publier mon courrier et j attends avec impatience et gratitude vos conseils. 

     

    1. Bonjour Monique,

      Après lecture attentive de vos doléances, je retiens tout particulièrement votre limitation d'ouverture de la mandibule = 2cm. ( Normale= 4cm). Ceci évoque la possibilité d'une luxation discale d'une articulation temporomandibulaire.(ATM) Seule une IRM de vos ATM permettra d'établir un diagnostic certain. Faites la prescrire par votre chirurgien- dentiste. Vous me transmettrez dans ce site le contenu de la conclusion du radiologue. Pour plus d'informations: avez vous souvenir, avant ces vingt années d'avoir * Chuté et heurté votre mandibule ?* D'avoir subi un accident d'automobile, type " coup du lapin" ?

      Bien à vous

      1. Professeur Harmann, bonjour, merci pour votre réponse rapide, mais je ne l'ai vue qu aujourd'hui, je pensais m être trompée de site. Je recherche mon IRM des ATM effectuée en 2017.  Effectivement, j'ai eu un coup du lapin suivi de vertiges quand je travaillais et d une chute dans les escaliers. 

         Vos explications sont très claires, pertinentes, et devraient être vues par la profession médicale. Merci pour vos conseils, dès que j'ai passé l irm, je vous la transmettrai comme ce courrier?

        Bien à vous. 

  2. Bonjour Professeur,

    Je souffre depuis de nombreuses années d'un bruxisme sévère durant la nuit. J'ai a peu près tout essayé mais sans aucun résultat.

    Actuellement le médecin me fait des injections de Botox mais même cela ne fonctionne pas bien, j'ai seulement constaté une légère diminution du serrement.

    Je vis un véritable calvaire avec beaucoup de symptômes cités dans votre livre.

    Auriez-vous la connaissance d'un confrère pratiquant la Hartmann-Cucchi en Suisse car je suis domicilié proche de Lausanne.

    Je vous remercie pour tout votre travail et d'informer de ce mal si peu connu du monde médical.

    Bien à vous.

    Olivier

    1. Bonjour Olivier,

      Si vous souhaitez que je vous aide, utilisez simplement votre prénom , précisez votre âge et décrivez, protégé par votre anonymattous vos symptômes engendrés et entretenus par votre bruxisme.                    Cf:recommandations = page d'accueil de ce site

      Bien à vous

  3. Bonjour Professeur,

    Comme convenu je me permets de vous donner de mes nouvelles concernant ma mise en contact récurente de dents entre elles.

    j'ai essayé au maximum de ne pas serrer les dents en mettant les lèvres en contact et j'ai eu quelques episodes ou les tensions musculaires se calmaient un peu et de soulagement.

    Néanmoins c'est assez variable et d'une manière générale j'ai toujours les symptomes cités.

    Pouvez vous s'il vous plait professeur me diriger vers un de vos correspondants car j'en ai vraiment besoin surtout pour les maux de tête et des cervicalgies

    Je suis dans le département des alpes de Haute Provence.

    Je vous en remercie para avance.

    Bien cordialement

    Georges

  4. Bonjour Proffesseur. J’ai vecu et je vis encore ce que vous decrivez avec tant de justesse. Ce cercle vicieux est réellement infernal et on peut se rendre compte de tout, sauf du bruxisme que l’on a tendance à minimiser ou même nier. A 45 ans, grâce a vous je viens de découvrir que je serre les dents tout le temps. J’ai un espoir que mes migraines et ma mauvaise humeur disparaissent quand je stopperai mon serrement.

    merci pour tout.

    Alain 

  5. Merci pour cette video et pour vos conseils. Vous devrier publier la liste des dentistes qui soigne selon votre technique. Dans les entreprises c’est vrai que les problèmes de performance sont de plus en plus nombreux. On en demande toujours plus. J’espère que les patrons et les chefs de service liront cette page.

    1. Bonjour Amélie,

      Le conseil de l'Ordre des chirurgiens-dentistes interdit toute publicité. Il est regrettable que la médecine ne veuille pas plus  prendre en compte la bouche, les dents et le bruxisme dans la genèse et l'entretien  de différentes maladies. En effet la bibliographie internationale signale par exemple le lien étroit existant entre la bouche et les dents et le Parkinson, la Sclérose en plaque, la maladie de Crohn, le lupus, sans oublier les  travaux des chirurgiens – dentistes asiatiques: japonais, chinois, sud-coréens qui ont mis en évidence le lien étroit entre la perte des dents, non remplacées et la démence sénile , l'infection des gencives et du parodonte et la maladie d'ALZHEIMER. Je rappellerai avoir communiqué au professeur, de l'hôpital chef du service d'hépatolo-gastro-enterologie de La Timone, l'ensemble de mes publications  nationales et internationales, mes trois livres. Ce dernier, quinze jours après, me reçoit et me confesse : Hartmann je dois reconnaitre que le syndrome du colon irritable  est bien de cause dentaire.J'entends cette phrase ravi. Et il ajoute : mais je ne peux pas faire votre traitement (SIC) 

      NO COMMENT

       

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer