Print Friendly, PDF & Email

La Technique Hartmann-Bratzlavski :

  • Mise en contact des lèvres d’une commissure à l’autre
  • Gommettes colorées
  • Cérémonial de la prise de sommeil
Lexique
dyskinésie : du grec, « Dus » : mauvais, « Kinesis » : mouvement

Mise en contact des lèvres d’une commissure à l’autre ou serrement des lèvres.

Dans les années 70, un neurophysiologiste belge, M. BRATZLAVSKI est venu donner une conférence et présenter des travaux très originaux à l’Institut de Neuro-Physiologie INP1 du C.N.R.S. (Marseille) où je préparais ma thèse expérimentale de 3ème cycle en Sciences Odontologiques.

Devant une assemblée de neuro-physiologistes attentifs et admiratifs, ce chercheur nous fit la démonstration suivante : un nerf crânien, (le nerf facial VII) stimulé naturellement, sans aucun médicament, provoque systématiquement chez les mammifères la paralysie motrice d’un autre nerf crânien, le V. Pourquoi cette conférence a-t-elle été à l’origine de la méthode « Hartmann-Bratzlavski » ?

N’oublions pas que quelques années auparavant, j’avais été hospitalisé en urgence à l’Hôpital Ste-Marguerite à Marseille dans le service de Neurologie du Pr Mouren pour des céphalées intenses accompagnées de nausées et de vomissements. À l’époque, pas de scanner ni d’IRM, je subis une électro-encéphalographie, une gamma/encéphalographie réalisée par le docteur Micheline Vigouroux et une artériographie. Examens qui ont mis en évidence un cancer du cerveau, pour lequel les examens cliniques laissaient toutefois un doute profond. Un chef clinique avait proposé au Pr Mouren une électro-encéphalie gazeuse. Connaissant les effets douloureux susceptibles d’être provoqués par ce type d’examen, je le refusais.

« Eh bien » dit le Pr Mouren, « laissons le tranquille puisqu’il le refuse »…

Avant mon départ de l’hôpital, le Pr Mouren réunit son staff  et me présenta ainsi : « Voici le cas d’ une migraine accompagnée avec nausées et vomissements et examens para-cliniques alarmants contradictoires (…) je prescrirai simplement de l’optalidon ». (Sous entendu, « il est perdu, la zone n’est pas opérable, laissons à ce malade le choix de mourir chez lui »).

De retour chez moi, mes migraines intenses étaient toujours présentes.

Ma belle soeur me rapporta par la suite que le docteur Micheline Vigouroux, son amie, lui avait confié « ton beau-frère est perdu ».

« Un jour, la douleur aux tempes étant d’une telle intensité, Christian, cherchant à éviter le serrement des dents, réagit instinctivement en pressant ses lèvres l’une contre l’autre et les garda ainsi durant un très long moment. Ô miracle: une atténuation significative des douleurs temporales ! Christian s’appliqua à répéter dans les jours suivants cet exercice. A chaque fois il pouvait noter une diminution de ses maux de tête. Déconcerté mais heureux, il prit l’habitude de pincer ses lèvres de plus en plus souvent. Les maux des tempes (la « migraine atypique » comme disaient les médecins) s’atténuaient voire disparaissaient. Christian s’exerça à pincer ses lèvres avant de s’endormir. »

Extrait de l'ouvrage "Mal de dos, Fatigue, Migraine ...si vous serrez les dents !"

Editions KAWA - https://www.editions-kawa.com/18__francis-hartmann

C’était  moi, en 1966 – Francis Christian José Hartmann

Pourquoi la conférence de Bratzlavski a-t-elle été la confirmation expérimentale de ma simple intuition ?

Essayons de supprimer au maximum le jargon scientifique.

C’est l’exploitation d’ un phénomène  physiologique, donc naturel, de l’influence d’un nerf le nerf facial (VII=7ème nerf du crâne) sur le nerf trijumeau (V=5ème nerf du crâne) . Exploitation très efficace à but thérapeutique : nous proposons aux personnes présentant une manie, un tic, un T.O.C irrépressible de s’en débarrasser impérativement

L’auto-stimulation mécanique des lèvres, par mise en contact volontaire et continuelle d’une commissure à l’autre de celles-ci, détermine obligatoirement un blocage total des muscles de fermeture de la mâchoire.

Les lèvres sont innervées par le nerf facial (VII) et les muscles de la mâchoire par le (V). Autrement dit, mettre en contact les lèvres d’une commissure à l’autre stimule le nerf facial VII et ce denier interdit alors au nerf facial V, moteur, son activité normale c’est à dire de permettre aux muscles de la mâchoire de fermer celle ci et par conséquent de serrer les dents.

les nerfs crâniens

Solutions innovantes et approches cliniques pour le traitement du bruxisme et du serrement des dents

Innervation crânienne : le V 1, V 2, V 3

les nerfs crâniens

Solutions innovantes et approches cliniques pour le traitement du bruxisme et du serrement des dents

Innervation crânienne : le VII (7) - Patrick J. Lynch, medical illustrator

fréquence du pincement des lèvres d’une commissure à l’autre : le plus souvent possible et noter s’il libère les dents serrées ou pas. Si à chaque fois que vous pensez à serrer les lèvres, vous vous apercevez que vous n’aviez pas les dents en contact, c’est que vous êtes sur le bonne voie ! Par contre, si le serrement des lèvres « libère » vos dents de leur serrement, continuez le plus souvent possible !
La pression à exercer lors du pincement des lèvres d’une commissure à l’autre est celle qui sera suffisante pour inhiber le serrement des dents, il n’y a pas de règle précise, cela varie selon l’individu. Vous pouvez tester « à vide » pour vous calibrer efficacement.
Les gommettes ou comment un signal sub-liminal agit effectivement comme un pense-bête.

Pour rappeler au patient qu’il est impératif pour sa santé de cesser de serrer les dents (bruxisme centré des professionnels), l’usage des gommettes ou des post-it s’avère très efficace. Nous préférons, quant à nous, l’usage des gommettes, celles-ci sont beaucoup plus discrètes et aussi efficaces.

Le/La patient(e) (car souvenez-vous, les femmes sont à 80% plus concernées que les hommes) choisira sa couleur préférée. Pas de contrariété à ce niveau.

Les gommettes auront pour mission:

– d’envahir l’environnement du patient. A cet effet, elles seront collées sur la glace de la salle de bains, le  réfrigérateur, le machine à laver le linge, la vaisselle, le sac à main, le tableau de bord de la voiture, le bureau de travail etc..

Leur rôle est de sans cesse vous rappeler que votre santé est corrélée à l’arrêt définitif du serrement de dents.

Si on colle les gommettes  en pensant, en même temps : je dois acheter 2 kilos de poireaux, par exemple, l’effet sera totalement nul.

Par contre, penser au symptôme le plus intense et à sa future disparition due à l’arrêt du serrement de dents.

Par votre vision périphérique votre cerveau captera le message de la gommette et vous aidera supprimer ce T.O.C.

Reste le problème de la nuit...
Période durant laquelle le serrement est généralement le plus fort et que nous ne pouvons plus obtenir d’effet subliminal constant.
Cérémonial de la prise du sommeil :

– Vous aurez au préalable collé 20 à 30 gommettes de votre couleur préférée sur une feuille de  papier de taille moyenne (cette feuille est affichée à vie ! L’emporter avec vous, si vous partez en voyage)

Où l’afficher ?

– sur le mur ou la cloison de votre chambre à coucher située en face de votre lit

Quand la regarder et quoi faire ?

– Uniquement au moment d’éteindre la lumière pour vous endormir (jamais avant)

– fixez les gommettes

– Mettre vos lèvres en contact et forcez-vous à vous endormir sur une pensée, une situation très AGRÉABLE (pensée agréable : ouverture de la mâchoire assurée pendant le sommeil, pensée désagréable : serrement de dents automatique) : Voir la mise en jeu du contenu de notre nouvel article sur  l’auto-hypnose.

376 Comments

  1. Cher Professeur,

    Je me présente, j’ai 27 ans de sexe masculin. Je souffre de bruxisme nocturne depuis mes 18 ans.

    Au début mon bruxisme me causait uniquement des céphalées de tension. Ainsi, j’ai effectué de multiples IRM et Scanner (cérébrale, cervicale) qui ont toujours été normaux.

    Depuis un an j’ai développé des douleurs lors de la mastication et m’a mâchoire a commencé à grincer. De plus, ma dentiste m’a fait remarqué que mes dents s’usaient et m’a fait porter depuis une gouttière de nuit. Depuis 6 mois, j’ai ressenti en plus des douleurs au cou et au mollet.

    J’ai réalisé aussi il y a 3 mois : une IRM de l’ATM et une radio panoramique.

    Résultats : Pas de problème au niveau de la dentition mais l’IRM a montré une subluxation réductible de l’ATM droite.

    Je suis tombé sur votre site que j’ai pu parcourir et que j’ai lu attentivement. J’ai aussi lu votre livre et depuis 2 mois, j’ai ainsi appliqué pendant la journée la technique de pincement des lèvres de manière obsessionnelle (je suis sûr de ne pas bruxer en journée) ainsi que la technique des gommettes et enfin la technique d’auto-hypnose. Mes douleurs se sont légèrement atténuées mais malgré cela persistes jusqu’à ce jour.

    Après lecture de vos recommandations, j’ai refusé l’injection de Botox que pourtant mon dentiste me les avait conseillé…

    J’habite sur Paris j’aurais voulu savoir si vous me conseilleriez de suivre la technique de Hartmann-Cucchi. Si oui, pourriez-vous me réorienter vers un de vos confrères sur Paris?

    N.B : Je m’engage personnellement à faire récapitulatif détaillé de l’évolution avant/après suivi de votre méthode.

    Dans l’attente de vous lire,

    Cordialement,

    Omar

    1. Bonjour Omar, 

      Félicitations pour la clarté de votre exposé. Je vous dirige sur Paris . N'acceptez aucun autre traitement que la technique Hartmann-Cucchi avec complément d'ostéopathie,  si nécessaire.

      Bien à vous 

      NB: Je m’engage personnellement à faire récapitulatif détaillé de l’évolution avant/après suivi de votre méthode.Signé OMAR K

  2. Bonjour Docteur,

    j’ai essayé d’envoyer un message mais je ne sais pas si cela a fonctionné.

    Je fais du bruxisme depuis plusieurs années et j’ai une mal occlusion. Pendant ma seconde grossesse des acouphènes sont apparus alors que je portais une gouttière. Ils ne sont pas passés cela fait 6 ans maintenant. Les 5 dernières années je m’y étais habituée mais en ce moment j’ai l’impression soit qu’ils ont augmenté soit que mon cerveau y fait plus attention, quoi qu’il en soit j’ai l’impression de serrer + les dents et je fais votre méthode avec les gommettes. Je l’ai débutée  il y a quelques jours. La journée mes dents ne sont que très rarement en contact et je m’en rend compte rapidement, la nuit en revanche cela me réveille tellement je sers fort. 
    pourriez vous me transmettre des coordonnées de l’un de vos confrères en île de France ? Je vous remercie beaucoup 

  3. Bonsoir Professeur,

    Depuis 1 an je souffre d'Atm gauche, avec acouphènes du même côté.  J'ai des douleurs dans la machoire gauche, la crainte de la lumière des écrans, je ne supporte pas le bruit, sensible au froid et au sucre, mastication difficile, manque de force, je n'en vois pas le bout.

    Avez vous des conseils, des prérogatives afin de m'aider à se sortir de ce cercle vicieux?

    Merci pour votre retour.

    Gaylord 

    1. Bonjour  Gaylord,

      Quand on m'adresse un message dans la rubrique Commentaires Récents, en général, c'est qu'on a pris connaissance  dans ce site de la cause qui provoque de tels symptômes. Pour établir un diagnostic, il eût été important pour moi de savoir quel type de bruxisme existe chez vous. Croyez vous que je puisse m'en passer ?  A vous lire.

      Bien à vous

  4. Bonjour professeur, 

    Je viens de découvrir votre site et votre technique pour sortir du bruxisme. Je ne sers les dents que la nuit, est ce que la méthode de pincement des lèvres en journée peut m aider à ne plus serrer les machoires la nuit? Faut il garder les levres pincées même si nos dents ne se touchent pas en état d éveil ?

    En vous remerciant pour les réponses que vous pourrez m apporter.

  5. Bonjour Professeur 

     

    Je reviens vers vous car j'ai passé mon irm des atm et le radiologue conclu qu'il n'y a pas d'anomalies significative.

    Voulez vous que je détail le compte rendu?

    Cela veut dire que ma machoire n'est pas la cause de mes maux ? Je suis complètement perdu avec énormément de symptômes quotidien, je ne sais plus vers qui me diriger.

     

    Merci beaucoup 

      1. Bonjour Professeur 

        Meilleurs vœux pour 2024.

        J’ai une déviation nasale.

        Une chute en 1991, et une fracture de la mandibule.

        Début douleurs tensions mâchoire, le cou et dans le nez en 2013.

        Conclusions des médecins généralistes , dentistes, ORL ce sont des douleurs psychosomatiques.

        Depuis août 2022, je porte une gouttière permanente pour repositionner la mandibule et traiter une mal occlusion de type 2, ma mâchoire partait en arrière. Je suis suivi par un occlusiodontiste et un ostéopathe postural.

        J’ai retrouvé un bien meilleur confort de vie depuis le port de la gouttière, je n’ai plus ces douleurs vives, encore toutefois des tensions musculaires dans la bouche , et encore de légers gonflements du nez et des rougeurs en sa surface.

        Me conseillez-vous de pincer les lèvres ? ( avec ou sans la gouttière).

        Dans l’attente de vous lire,

        Cordialement,

        Emmanuel

        1. Bonjour Emmanuel,

          Dans 90% des cas, l'effet bénéfique de la gouttière finit par disparaitre, hélas,  selon un temps très variable d'un cas à l'autre. Bien pis, le patient éprouve souvent une aggravation  des                                          symptômes. La fracture de votre mandibule en 1991 demande un contrôle : faites vous prescrire par votre dentiste une IRM de vos articulations temporo mandibulaires (ATM) et copiez moi, dans ce blog, les conclusions dubradiologue

          Bien à vous

          NB Suppression +++ de Pape, sinon vous devenez pour moi introuvable

          1. Bonjour Professeur Hartmann , 

            j’ai eu de très gros problèmes à l’atm suite à la pose de couronnes inappropriées aux dents 36-37 occasionnant une mal occlusion qui s’est soldée par des étourdissements, vertiges, douleurs extrêmes etc. J’ai trouvé la cause et résolu le problème des couronnes qui ont été changées. Je porte une plaque occlusal équilibrée également. Toutefois, suite à cet épisode j’ai toujours des tensions au niveau des muscles de la mâchoire des raideurs au cou etc. Je fais des thérapies manuelles tel que ostéopathie, Massothérapie etc.  Ma problématique de bruxisme se situe la nuit. On me propose le Botox mais ayant déjà vus vos vidéos, j’ai trouvé celles-ci bien interessantes et la méthode Hartmann-Cucchi me semble toute indiquée. 
             

            savez-vous si des gens au Québec ( Canada) pratiquent votre méthode? J’ai effectué certaines recherches mais sans succès. . 
            merci de me donner quelques noms ou d’entrer en contact avec moi. Si le cœur vous en dit. 
             

            vos vidéos m’ont aidé à orienter mon problème il y a de ça 3 ans alors que j’étais en douleur extrême. 
            merci d’œuvrer pour cette cause. 
             

            francesca

            1. Vous habitez au Canada me semble-t-il?  Je n'ai malheureusement pas de contact au Canada. Appliquez la technique Hartmann-Bratzlavski de manière OBSESSIONNELLE, sauf pour parler et pour manger.

              Bien à vous

        2. Bonjour Emmanuel,

          Je suis indigné ! Après une chute entrainant une fracture de la mandibule: que des médecins généralistes, dentiste et ORL se contentent de dire que vos douleurs sont psychosomatiques sans vous avoir fait la prescription d'une IRM de vos Articulations Temporo Mandibulaires (A.T.M) est difficilement concevable !!! Un grand choc sur votre mandibule peut être à l'origine d'une luxation discale voire irréductible. Il est impératif de s'en assurer. J'attends de lire les conclusions du radiologue.

          Bien à vous

  6. Bonjour Professeur,

     

    Je vous communique les résultats de l' IRM de mes ATM :

     

    RESULTATS Absence d'anomalie du signal osseux sans arthrose ni ostéo-nécrose. Absence d'épanchement intra-articulaire. Subluxation discale antéromédiale droite avec récupération d'un contact discal bouche ouverte Disque articulaire gauche de dimensions et de morphologie en place bien positionné. Déplacement antérieur discal satisfaisant à l'ouverture buccale. Course mandibulaire osseuse antérieure satisfaisante. Absence d'anomalie musculaire des masticateurs.

    CONCLUSION DAM droit d'origine discale à type de dérangement intermittent avec subluxation discale antéro médiale réductible. Absence d'anomalie musculaire ou ostéoarticulaire associée.

     

    Bien à Vous

    Xavier

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer