Print Friendly, PDF & Email

La Technique Hartmann-Bratzlavski :

  • Mise en contact des lèvres d’une commissure à l’autre
  • Gommettes colorées
  • Cérémonial de la prise de sommeil
Lexique
dyskinésie : du grec, « Dus » : mauvais, « Kinesis » : mouvement

Mise en contact des lèvres d’une commissure à l’autre ou serrement des lèvres.

Dans les années 70, un neurophysiologiste belge, M. BRATZLAVSKI est venu donner une conférence et présenter des travaux très originaux à l’Institut de Neuro-Physiologie INP1 du C.N.R.S. (Marseille) où je préparais ma thèse expérimentale de 3ème cycle en Sciences Odontologiques.

Devant une assemblée de neuro-physiologistes attentifs et admiratifs, ce chercheur nous fit la démonstration suivante : un nerf crânien, (le nerf facial VII) stimulé naturellement, sans aucun médicament, provoque systématiquement chez les mammifères la paralysie motrice d’un autre nerf crânien, le V. Pourquoi cette conférence a-t-elle été à l’origine de la méthode « Hartmann-Bratzlavski » ?

N’oublions pas que quelques années auparavant, j’avais été hospitalisé en urgence à l’Hôpital Ste-Marguerite à Marseille dans le service de Neurologie du Pr Mouren pour des céphalées intenses accompagnées de nausées et de vomissements. À l’époque, pas de scanner ni d’IRM, je subis une électro-encéphalographie, une gamma/encéphalographie réalisée par le docteur Micheline Vigouroux et une artériographie. Examens qui ont mis en évidence un cancer du cerveau, pour lequel les examens cliniques laissaient toutefois un doute profond. Un chef clinique avait proposé au Pr Mouren une électro-encéphalie gazeuse. Connaissant les effets douloureux susceptibles d’être provoqués par ce type d’examen, je le refusais.

« Eh bien » dit le Pr Mouren, « laissons le tranquille puisqu’il le refuse »…

Avant mon départ de l’hôpital, le Pr Mouren réunit son staff  et me présenta ainsi : « Voici le cas d’ une migraine accompagnée avec nausées et vomissements et examens para-cliniques alarmants contradictoires (…) je prescrirai simplement de l’optalidon ». (Sous entendu, « il est perdu, la zone n’est pas opérable, laissons à ce malade le choix de mourir chez lui »).

De retour chez moi, mes migraines intenses étaient toujours présentes.

Ma belle soeur me rapporta par la suite que le docteur Micheline Vigouroux, son amie, lui avait confié « ton beau-frère est perdu ».

« Un jour, la douleur aux tempes étant d’une telle intensité, Christian, cherchant à éviter le serrement des dents, réagit instinctivement en pressant ses lèvres l’une contre l’autre et les garda ainsi durant un très long moment. Ô miracle: une atténuation significative des douleurs temporales ! Christian s’appliqua à répéter dans les jours suivants cet exercice. A chaque fois il pouvait noter une diminution de ses maux de tête. Déconcerté mais heureux, il prit l’habitude de pincer ses lèvres de plus en plus souvent. Les maux des tempes (la « migraine atypique » comme disaient les médecins) s’atténuaient voire disparaissaient. Christian s’exerça à pincer ses lèvres avant de s’endormir. »

Extrait de l'ouvrage "Mal de dos, Fatigue, Migraine ...si vous serrez les dents !"

Editions KAWA - https://www.editions-kawa.com/18__francis-hartmann

C’était  moi, en 1966 – Francis Christian José Hartmann

Pourquoi la conférence de Bratzlavski a-t-elle été la confirmation expérimentale de ma simple intuition ?

Essayons de supprimer au maximum le jargon scientifique.

C’est l’exploitation d’ un phénomène  physiologique, donc naturel, de l’influence d’un nerf le nerf facial (VII=7ème nerf du crâne) sur le nerf trijumeau (V=5ème nerf du crâne) . Exploitation très efficace à but thérapeutique : nous proposons aux personnes présentant une manie, un tic, un T.O.C irrépressible de s’en débarrasser impérativement

L’auto-stimulation mécanique des lèvres, par mise en contact volontaire et continuelle d’une commissure à l’autre de celles-ci, détermine obligatoirement un blocage total des muscles de fermeture de la mâchoire.

Les lèvres sont innervées par le nerf facial (VII) et les muscles de la mâchoire par le (V). Autrement dit, mettre en contact les lèvres d’une commissure à l’autre stimule le nerf facial VII et ce denier interdit alors au nerf facial V, moteur, son activité normale c’est à dire de permettre aux muscles de la mâchoire de fermer celle ci et par conséquent de serrer les dents.

les nerfs crâniens

Innervation crânienne : le V 1, V 2, V 3

les nerfs crâniens

Innervation crânienne : le VII (7) - Patrick J. Lynch, medical illustrator

fréquence du pincement des lèvres d’une commissure à l’autre : le plus souvent possible et noter s’il libère les dents serrées ou pas. Si à chaque fois que vous pensez à serrer les lèvres, vous vous apercevez que vous n’aviez pas les dents en contact, c’est que vous êtes sur le bonne voie ! Par contre, si le serrement des lèvres « libère » vos dents de leur serrement, continuez le plus souvent possible !
La pression à exercer lors du pincement des lèvres d’une commissure à l’autre est celle qui sera suffisante pour inhiber le serrement des dents, il n’y a pas de règle précise, cela varie selon l’individu. Vous pouvez tester « à vide » pour vous calibrer efficacement.
Les gommettes ou comment un signal sub-liminal agit effectivement comme un pense-bête.

Pour rappeler au patient qu’il est impératif pour sa santé de cesser de serrer les dents (bruxisme centré des professionnels), l’usage des gommettes ou des post-it s’avère très efficace. Nous préférons, quant à nous, l’usage des gommettes, celles-ci sont beaucoup plus discrètes et aussi efficaces.

Le/La patient(e) (car souvenez-vous, les femmes sont à 80% plus concernées que les hommes) choisira sa couleur préférée. Pas de contrariété à ce niveau.

Les gommettes auront pour mission:

– d’envahir l’environnement du patient. A cet effet, elles seront collées sur la glace de la salle de bains, le  réfrigérateur, le machine à laver le linge, la vaisselle, le sac à main, le tableau de bord de la voiture, le bureau de travail etc..

Leur rôle est de sans cesse vous rappeler que votre santé est corrélée à l’arrêt définitif du serrement de dents.

Si on colle les gommettes  en pensant, en même temps : je dois acheter 2 kilos de poireaux, par exemple, l’effet sera totalement nul.

Par contre, penser au symptôme le plus intense et à sa future disparition due à l’arrêt du serrement de dents.

Par votre vision périphérique votre cerveau captera le message de la gommette et vous aidera supprimer ce T.O.C.

Reste le problème de la nuit...
Période durant laquelle le serrement est généralement le plus fort et que nous ne pouvons plus obtenir d’effet subliminal constant.
Cérémonial de la prise du sommeil :

– Vous aurez au préalable collé 20 à 30 gommettes de votre couleur préférée sur une feuille de  papier de taille moyenne (cette feuille est affichée à vie ! L’emporter avec vous, si vous partez en voyage)

Où l’afficher ?

– sur le mur ou la cloison de votre chambre à coucher située en face de votre lit

Quand la regarder et quoi faire ?

– Uniquement au moment d’éteindre la lumière pour vous endormir (jamais avant)

– fixez les gommettes

– Mettre vos lèvres en contact et forcez-vous à vous endormir sur une pensée, une situation très AGRÉABLE (pensée agréable : ouverture de la mâchoire assurée pendant le sommeil, pensée désagréable : serrement de dents automatique) : Voir la mise en jeu du contenu de notre nouvel article sur  l’auto-hypnose.

 100,507 total views,  29 views today

314 Comments

  1. Bonjour Docteur Hartmann, 

    Je me présente, Charlotte, j'ai 31 ans et je suis atteinte de bruxisme nocturne depuis mes 17 ans (après le retrait de mes dents de sagesse sous anesthésie générale) Au départ le bruxisme avait pour "seul effet" d'intenses migraines puis, au fur et à mesure des années, j'ai développé des douleurs dans l'ensemble du corps notamment au niveau du cou, des épaules et de la mâchoire (douleurs persistante dans les oreilles)

    J'ai essayé des dizaines de gouttières à des prix exorbitants qui sont venues renforcer mes douleurs. J'ai dû rapidement arrêter de les porter.

    J'ai lu attentivement votre livre et je me suis concentrée sur les exercices avec les gommettes la nuit accompagnée d'une pensée positive avant de m'endormir. Cela fonctionne un peu mais les douleurs restent omniprésentes et difficiles à supporter ce qui m'entraîne régulièrement dans un état dépressif profond. Je précise que je ne fais pas de bruxisme la journée mais que j'utilise votre technique de pincement des lèvres.

    On m'a conseillé le botox que j'ai refusé après la lecture de vos travaux.

    Pour ce qui est du résultat de mon IRM, il révèle une luxation irréductible des deux ménisques de l'ATM.

    La technique Hartmann-Cucchi pourrait-elle être utile dans mon cas ?

    Si c'est le cas, j'habite à Marseille avez-vous, s'il vous plait, un nom de spécialiste à me communiquer ?  

    Je vous remercie pour votre temps et vos conseils, les douleurs sont tellement dures au quotidien. Votre travail me redonne un peu d'espoir. J'espère pouvoir amoindrir les symptômes qui me gâchent la vie depuis de si nombreuses années. 

    Dans l'attente de vous lire.

    Cordialement, 

    Charlotte.

  2. Bonjour Professeur 

     

    J’ai 25ans 

    Je souffre de bruxisme depuis 3-4 ans 

    Sa a apparut un matin une oreille était bouchée puis l’autre tout allait bien.

    3jours plus tard la 2 eme oreille c’est équilibre dans la nuit et c’est donc aussi retrouvé bouchée j’ai donc logiquement consulte un médecin qui pensais a une otite puis rien à changer après traitement je suis donc aller voir l’orl à plusieurs reprise avec des test auditif plutôt concluant ce que je trouvais étrange puisque je sens vraiment que l’air ne passe plus (exemple: les moustiques je ne l’entend plus tant qu’il n’est pas danse l’oreille )

    ; puis m’as passer la caméra dans le nez jusqu’à la gorge et a rien trouvé de suspect. 

     

    -Je sers les dents la journée 

    -La nuit j’imagine très fort même car au réveil j’ai l’impression d’être « apaisé au niveau de la mâchoire » 

    Mon nez est bouché en 90% du temps mais souvent qu’une seule narine puis dans la journée sa peut change 

    • Le mal de tête quotidien 
    • Perte d’équilibre suite au oreille je pense 
    • Je ressens vraiment une sorte de compression crânienne 
    • Même sensation mais plus légère pour les yeux 
    • Acouphènes
    • Quand je me mouche je ressens tout dans mes oreille 
    • « Dépression sentiment de solitude dans l’épreuve »

     

     

    Je viens de commencer votre thérapie Hartmann-Bratzlavzk on ressens directement au premier pincement que sa soulage la mâchoire 

    Je ne pense pas que la gouttière change les choses mais je pense essayer quand même.

     

    Je vais retiré les dents 4 de sagesse avant est ce que sa peut joue un rôle ou pas du tout ?

     

    Je ne suis pas sûr que mon chirurgien dentiste connaisse votre méthode car il m’as parler de botox en 3 eme recourt mais j’ai bien compris que c’était pas terrible 

     

    Penser vous que je vais devoir passer à la technique Hartmann- Cucchi ? 

    Avez vous des confrères autour de Strasbourg ? 

     

    Mes sincères remerciements professeur 

     

    1. Bonjour Donavan,

      Félicitations d'avoir pensé à l'extrême nocivité du Botox et à avoir lu la page d'accueil du site.

      Continuez la technique H_B, déjà mise en route de manière OBSESSIONNELLE. Il est important que vous sentiez les commissures de vos lèvres à droite et à gauche bien en contact, jusqu'à fin janvier.
      Faites moi part du résultat. Nous aviserons à ce moment là.

      Bien à vous

  3. Bonjour Professeur,

    Je m’appelle Sophie, 42 ans. Je souffre de bruxisme avec serrement de dents depuis plusieurs mois. Les symptômes ont commencé par des douleurs dentaires infernales qui m’ont fait perdre 6kgs très rapidement car la douleur me coupait l’appétit. Après avoir suivi vos conseils à la lettre, les douleurs ont disparu progressivement. 
    Je vis actuellement un nouvel épisode de bruxisme nocturne. Je ne sers pas mes dents en journée. Cette fois ci rien n’y fait et les symptômes sont différents : vertiges, nausées, maux de tête. J’ai l’impression de « tanguer » en permanence. 
    J’ai lu votre livre avec attention. J’ai cherché de l’aide auprès du corps médical autour de moi (j’habite en Bretagne à St Malo). Pourriez vous m’orienter vers l’un de vos confrères pour peut être envisager des injections d’anesthésiant svp ? Ici ou ailleurs, on est prêts à faire de grands trajets quand on souffre. Je cherche désespérément de l’aide du corps médical tout autour de moi, mais je ne trouve personne pour m’aider…

    Par ailleurs je souffre de douleurs pelviennes depuis 5 ans. Je commence à me demander si ces douleurs ne sont pas en lien avec mon bruxisme..

    Merci par avance pour votre aide. 

    Bien à vous.

    Sophie 
     

  4. Bonjour Professeur,

    J'ai lu votre livre et exploré votre site. Votre travail m'apporte une lueur d'espoir alors que la fréquence de mes migraines me déprime et m'empêche de fonctionner. Je suis une femme de 46 ans et souffre de maux de tête et problème digestifs depuis l'enfance. Les maux de tête ont fait place aux migraines à l'adolescence et leur fréquence a fortement augmenté depuis une dizaine d'années. J'ai un trouble de l'atm et je porte une gouttière pour dormir. Je serre très fort les dents la nuit et me réveille en général avec la migraine. 

    Beaucoup des symptômes que vous décrivez son les miens: colopathie fonctionnelle, dépression, hernies discales, sciatique, trous de mémoire, rêves nocturnes épuisants, endométriose.

    J'essaie la technique du pincement de lèvres mais je constate qu'un côté des dents reste en contact. Mon grand challenge est celui de desserrer la mâchoire la nuit. 

    je vis dans une île éloignée du Pacifique et je suis en France pour quelques semaines (Provence). J'ai avec moi différents examens ( scanner de la tête, IRM du dos). Est ce que quelqu'un pourrait m'accompagner dans une éventuelle prise en charge adaptée à mon cas? 

    Je ne veux pas abuser de votre temps mais après une vie d'errances thérapeutiques, j'aimerais vraiment m'en sortir. 

    Je m'appelle Émeline. Merci de votre réponse. 

    1. Bonjour Emeline,

       Demander son avis à un praticien de métropole, alors  que l'on on réside dans une ile du Pacifique est un grand honneur pour moi; j'y suis très sensible. Lisez très attentivement et appliquez, à vie, de manière OBSESSIONNELLE, sauf pour manger et pour parler, l'ensemble des recommandations décrites dans la page d"accueil. Je profite de votre séjour en Provence pour vous orienter sur Marseille vers un Maitre-Assistant de la Faculté d'Odontologie de  cette ville qui fera de son mieux avec le peu de temps que vous semblez nous accorder.  J'ai avec moi différents examens ( scanner de la tête, IRM du dos), dites- vous.IL manque l'essentiel et le pus utile pour poser un bon diagnostic :l'IRM des ( ATM) articulations temporomandibulaires. Le traitement, en principe dure huit  semaines : technique Hartmann- Cucchi. Fin janvier 2023, donnez moi de vos nouvelles dans le BLOG.

      ​​​​​​​Bien à vous

      1. Bonjour Professeur,

        Je vous remercie chaleureusement de votre réponse et je vais suivre vos conseils à la lettre. Vous me recommandez un Maitre-Assistant de la faculté d'odontologie sans me préciser de nom. Dois-je demander quelqu'un en particulier? J'ai déjà fais une demande de rendez-vous via internet au Centre dentaire -pôle odontologie- de l'hôpital de la Timone il y a plusieurs jours. J'attends un retour en me demandant si j'ai fais la bonne démarche. Pouvez-vous me dire si je dois contacter un Professionnel en particulier?

        Je vais d'autre part essayer de réaliser une IRM des ATM. Je suis limitée dans le temps à cause de mon travail mais je peux organiser mon traitement pour l'avenir et prévoir un autre séjour en France au besoin. Je m'efforce consciencieusement d'appliquer votre technique toute la journée et la nuit aussi. C'est toute une ré-éducation. Je vous remercie encore de votre recherche et des traitements dans lesquels je vois l'espoir de me recréer une santé!

        Dans l'attente de vous lire.

        Cordialement.

        Emeline

         

         

         

  5. Bonsoir professeur,

    Je suis un homme de 41 ans et je souffre de bruxisme la nuit et le jour. J’ai commencé à suivre la technique d’Hartman-Bratslavski avec des premières améliorations (en complément, je fais de la méditation pour détendre les muscles de la mâchoires et en attendant de réussir à ne plus faire de bruxisme la nuit je mets un gant de toilettes fixé avec un élastique entre mes deux mâchoires la nuit pour éviter l’usure de mes dents car malgré la gouttière prescrite par mon dentistes mes dents continuent de s’abimer, il faut encore que j’applique votre technique d’auto-hypnose pour la nuit).

    Mon bruxisme en journée s’exprime principalement sous la forme d’une fermeture soudaine de la mâchoire qui provoque un choc entre les incisives (J’ai légèrement les dents de lapin). Depuis que j’applique la méthode d’Hartman-Bratslavski je n’ai plus de problème de bruxisme en journée lorsque mes lèvres sont fermées, par contre, mes incisives claquent toujours lorsque ma bouche est ouverte par exemple lorsque je parle, je mâche ou lorsque je m’assoupis avec la bouche ouverte. Ce sont des cas ou ma bouche est ouverte et je ne peux donc pas mettre mes lèvres en contact pour appliquer la technique technique d’Hartman-Bratslavski.

    Que me conseillez vous de faire pour éviter ce claquement des incisives lorsque ma bouche est ouverte ?

    Le fait que mes incisives claquent lorsque je mâche (ce qui ne m’arrivait pas avant le bruxisme que j’ai détecté depuis environ 7 mois), peut-il être lié à un mauvais positionnement de ma mâchoire supérieure par rapport à ma mâchoire inférieure qui serait apparu suite au bruxisme ?

    En vous remerciant d’avance pour l’aide que vous pourriez m’apporter.

  6. Cher Professeur,

    Je viens de découvrir votre site et souhaite tout d'abord vous remercier pour la richesse des informations que vous partagez.

    Je suis une femme de 42 ans avec de multiples symptômes (depuis l'âge de 12 ans).

    Pour faire assez court, cela a commencé à l'adolescence par de grosses céphalées de tension du côté du temporal droit. Les problèmes de sommeil ont également commencé à cette époque avec également un fond de spasmophilie.

    Sont arrivés ensuite les problèmes digestifs à la vingtaine qui ne m'ont plus quittés depuis.

    Enfin, depuis quelques années, j'ai d'énormes douleurs cervicales, une tendinite à l'épaule qui n'a jamais guérie (cela fait 4 ans), fascias et trigger points très douloureux, gastrite, fatigue chronique, intestins irritables, maux de tête, SPM, anxiété et acouphènes.

    J'ai eu dans le passé des gouttières mais je n'en utilise plus depuis pas mal d'années. J'ai également fait de la rééducation de la langue.

    J'ai un sommeil très agité, beaucoup de réveils nocturnes et de cauchemars, je me réveille épuisée.

    J'ai bien lu l'article sur la Technique Hartmann-Bratzlavski. Je vais aller acheter mes petites gommettes et ai déjà commencé à m'endormir sur une pensée positive.

    Pensez vous que cette technique suffise ou faut il également passer par la suite par la méthode Hartmann Cucchi ?

    J'habite du côté de Montpellier, si vous avez des contacts ici ?

    Je vous remercie par avance d'avoir pris le temps de me lire.

    Bien à vous.

     

    1. Bonjour Sandrine, 

       

      Vous n'évoquez, à  aucun moment chez vous, le rôle d'une quelconque  forme de bruxisme. Indispensable pour établir un diagnostic différentiel de qualité. J'attends cette précision.  pour vous donner ma réponse/

      Bien à vous

      1. Bonjour Professeur,

        je vous remercie d'avoir pris le temps de me répondre. J'ai fait un retour il y a plusieurs jours mais que je ne vois pas apparaître sur le site. Je réitère donc mon message au cas où il y ait eu un souci.

        Je serre des dents principalement la nuit (j'essaie d'y faire attention la journée mais je serre aussi lorsque je suis concentrée ou que je m'énerve). Je me réveille avec des douleurs au niveau de la mâchoire, tête et cervicales. J'ai l'impression que je serre encore plus lorsque je rêve (plutôt cauchemars d'ailleurs). J'ai également des acouphènes importants et gênants.

        La mâchoire est souvent douloureuse et claque toujours à l'ouverture.

        J'ai porté des gouttières dans le passé qui ont un peu soulagé. J'ai également fait de la rééducation de la langue. Enfin, on m'avait proposé un traitement au botox que j'ai refusé après m'être renseignée sur les possibles effets secondaires. Je n'ai plus rien fait depuis (3 ans environ) et je vis avec.

        Je ne sais pas si cette réponse sera assez précise pour vous aider sur un diagnostic ?

        Bien à vous

         

         

  7. Bonjour professeur,

    cela fait 7 ans que je serre des dents, malgré le port de la gouttière la nuit je continue perpétuellement à serrer, j’ai des douleurs cervicales, migraine occasionnelle, sinusite et fatigue, j ai vu tout les spécialistes orl, cardiologue, neurologue, kinésithérapeute, acupuncture, sophrologie, pneumologue, ostéopathe rien ne change pas de problème santé tout les examens médicaux irm etc ok votre méthode peut-elle m’aider j ai mis du botox ce qui m aide mais dure pas et coûte assez chère 

     

    merci 

    1. Bonjour Leia, 

      Stop pour le Botox +++. La bibliographie internationale  s'accorde pour reconnaitre les méfaits de l'injection de la toxine botulique, contenue dans les boites de conserve avariées :perte éventuelle de dents et/ou perte osseuse de vos maxillaires rendant une éventuelle pose d'implants impossible. Oui, ma technique peut vous aider . Auparavant, appliquez, à la lettre, et de manière OBSESSIONNELLE, les recommandations que vous avez lu dans la page d'accueil, sauf  pour parler et pour manger. Donnez moi de vos nouvelles fin janvier 2023.

      Bien à vous

  8. Bonjour Professeur,

    Je suis Virginie, j'ai 59 ans. Mon historique est un peu long, veuillez m'en excuser. Il y a 3 ans coïncidant avec l'installation de la ménopause, je constatais que ma mâchoire faisait un "cloc" à chaque fois que je mastiquais. Dans le même temps je fus prise de vertiges, de  brûlure à l'arrière de la tête sous la peau du crane, des soucis d'équilibre et des tiraillements dans tout le corps, tensions cervicales etc…. De temps en temps des palpitations suffisamment intenses pour m'envoyer une fois aux urgences, mais qui visiblement était plutôt liées à une médication inadaptée. Un scanner cérébral n'a rien révélé. Faisant des recherches sur le net je soupçonnais peut-être un syndrome de sadam. Du coup j'en parla à mon dentiste qui constata à vue d'oeil un creusement de ma mâchoire inférieure dû visiblement à un port irrégulier d'un appareil dentaire quelques années auparavant. Il fit faire une gouttière  que j'ai porté quelques semaines. Des séances de kiné m'ont été prescrites mais plutôt en rapport avec mes douleurs pseudo musculaires, qui finalement fut diagnostiquées comme fibromyalgiques. J'ai aussi constaté tardivement que mes dents en journée étaient toujours en contact, je n'avais jamais vraiment fait attention. Dans le même temps j'ai eu droit à un Irm cervical et lombaire, qui n'a révélé qu'un petit début d'arthrose. Toujours est-il que le Kiné plus la gouttière firent disparaitre les symptômes durant 2 ans. Et puis depuis le 7 juin 2022 lors de la pose d'un nouvel appareil dentaire machoire inférieure, car j'ai eu des couronnes sur 2 dents il a fallu donc refaire un appareil. Les symptômes sont revenus mais nettement aggravés et  permanents, je ne peux même plus travaillé. Le neurologue, rhumatologue, médecin généraliste pataugent et je suis sous lyrica qui à mon sens est inadapté. Avec tout ca j'ai aussi un souci de sommeil. J'avais beau leur dire que tout cela s'est déclenché avec la pose d'un appareil rien n'y fit. Et mon dentiste n'avait pas de rdv disponible avant septembre octobre. J'ai eu droit quand même à un panoramique dentaire qui n'a rien révélé. Par contre l'Irm cérébral à révélé un début d'atrophie cérébrale, je pense que c'est lié à toute la situation. Il m'a été impossible de rencontrer les médecins durant les vacances. J'ai du faire mon propre test en ouvrant la bouche et j'ai constaté que l'articulation gauche de la mâchoire sortait de sa cavité quand j'ouvre la bouche occasionnant une bosse sur le côté. Il m'a été conseillé un spécialiste de l'Atm qui exerce dans l'hôpital de ma commune, je vais prendre rendez-vous mais en attendant pour diminuer mes souffrances, est-ce que la technique des lèvres serrées peut m'aider ? Ou si vous avez d'autres conseils en terme d'examens et de thérapies je suis preneuse.
    Par avance un grand merci pour votre aide.

    1. Bonjour Virginie,

      Votre "décrochage" de votre articulation temporomandibulaire gauche m'interpelle. Faites vous  prescrire, de ma part, par votre dentiste une IRM des articulations temporomandibulaires (A.T.M.) Ecrivez moi le compte rendu du radiologue dans le blog. A vous lire.

      Bien à vous

  9. Bonjour Professeur, 

    je suis Élodie, j’ai 35 ans et depuis un moment j’ai des grosses douleurs: mâchoire, tempes, migraines atroces avec nausées et incapacité d’ouvrir les yeux et de me lever. Mes oreilles sont douloureuses et se bouchent et débouchent tout comme mon nez. Je me réveille extrêmement fatiguée et je ne récupère pas . Je suis votre méthode depuis moins d’un mois de manière obsessionnelle. Les maux de tête ont diminués, le reste est toujours présent pour l’instant surtout la pression et mes oreilles. 
    j’ai eu un accident de la route vers mes 20 ans avec un coup du lapin et un arrachement osseux c4 c5 au niveau épineux. Et je porte une prothèse totale haut et partielle en bas. Celle du haut a été refaite la semaine dernière. 
    Mais je sens que je suis pas en équilibre entre le côté droit et le gauche. Mon dentiste me dit qu’il n’y a aucun problème. 
    serait il possible d’avoir les coordonnées d’un de vos confrères sur la région île de France pour faire vérifier ma prothèse s’il vous plaît. 
    Par avance merci de votre aide, 

    cordialement
    Elodie 

    1. Bonjour Elodie,;

      Après un coup du lapin; et suivant l'étendue de vos symptômes; il est indispensable que j'ai à ma disposition le compte rendu du  radiologue  lequel   exécutera une IRM de vos articulations temporomandibulaires(ATM) Faites vous la préscrire, de ma part, par votre dentiste Ecrivez moi les conclusions de votre IRM dans ce blog. A vous lire.

      Bien à vous

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer