Print Friendly, PDF & Email

La Technique Hartmann-Cucchi

Infiltrations d'anesthésique dans la fosse infra-temporale ( Relaxing & Moderating Treatment en anglais ( R.M.T.)
La technique Hartmann-Cucchi : infiltration d’anesthésique dans la fosse infra-temporale n’existerait pas si je n’avais, jusqu’en 1988 à la Faculté de Chirurgie dentaire de Marseille, le bonheur d’avoir eu auprès de moi dans ma consultation le docteur Gérard Cucchi. Sans son aide  et son soutien fidèle il m’aurait été impossible de mener à bien ces recherches. Depuis ces années il ne cesse de m’apporter ses compétences et son amitié. Aujourd’hui encore ses magnifiques et efficaces illustrations agrémentent ce site.

Merci Gérard.

ATTENTION : la technique Hartmann-Cucchi décrite dans ce site ne doit en aucun cas être appliquée sans une véritable formation préalable dispensée par un professionnel qualifié. Nous l’exposons ici à des fins scientifiques et de vulgarisation mais non point d’application.

Serrer les dents de façon intense et/ou prolongée est une calamité !

Parmi la population de patients concernés : femmes 90%, hommes 10%

Tous les chirurgiens dentistes, tous les stomatologistes (en voie de disparition car la directive européenne de 1978 a donné aux chirurgiens dentistes les mêmes droits thérapeutiques qu’aux médecins stomatologistes), tous dis-je, emploient la gouttière pour traiter le bruxisme de grincement et de serrement de dents.

Comme chirurgien dentiste libéral j’ai utilisé pour mes patients ce moyen thérapeutique classique. Très souvent spectaculaire au début, je me suis rapidement aperçu, qu’après un temps extrêmement variable, le réflexe d’ouverture de la mandibule (la mâchoire) s’épuisait et ne fonctionnait plus.

Bien pis, le patient le plus souvent serrait sur sa gouttière bien plus fortement qu’ il ne le faisait lors de la première consultation.

Bien entendu, les symptômes initiaux souvent s’aggravaient, d’autres nouveaux parfois survenaient : migraines, cervicalgie, crampes nocturnes dans les mollets et dans un second temps le syndrome de fatigue chronique et troubles intestinaux, voire urinaires.

1979 : le prix national de la recherche française en Odonto-Stomatologie est attribué à Francis Hartmann
Ma thèse expérimentale sur les différents récepteurs du nerf trijumeau, réalisée sous la direction de Noël MEI, responsable du Laboratoire de Neurophysiologie Végétative C.N.R.S. Marseille m’avait permis d’obtenir en 1979 le prix national de la recherche française en Odonto-Stomatologie.

Lorsque le Directeur de l’Assistance Publique de Marseille créa en 1982 à mon intention en tant que professeur une consultation sur la douleur au Centre Dentaire du Pharo (Marseille), je pris conscience qu’il était de mon devoir d’enseignant-chercheur de remplacer la voie classique connue (rarement utilisée), très douloureuse et dangereuse (trans-sigmoïdienne) qui permettait déjà d’atteindre le nerf mandibulaire (le V3). Le but était de décontracturer  le muscle ptérygoïdien latéral.  Une thérapeutique pour pallier l’inefficacité à moyen et à long terme de la gouttière.

J’ai été profondément influencé par les travaux du Dr Janet Travell et son « jump sign =signe du saut» concernant un muscle de la mastication : le muscle ptérygoïdien latéral. Ce muscle palpé, en cas de bruxisme sévère, provoquait systématiquement un sursaut du patient. Travell avait pressenti l’importance de l’intégrité de ce muscle : c’est le premier muscle à souffrir de l’effet délétère du bruxisme centré.

Le Dr Janet Travel fut aussi le seul médecin à avoir su soulager de ses intenses douleurs musculaires le président John F. Kennedy.

Comment ?

Elle utilisait des infiltrations d’anesthésique dans tous les points douloureux des muscles du dos.

J. F. Kennedy - Janet Travell - 1960

Je conçus d’appliquer ces deux techniques : la palpation et l’utilisation d’anesthésique sur le muscle ptérygoïdien latéral aux malades souffrant de douleurs des muscles de la mâchoire au cours d’un D.A.M.

Après une recherche approfondie j’ai conçu une voie d’abord endo–buccale totalement indolore et inoffensive, acceptée sans sourciller par les patients. Inoffensive parce que l’étude anatomique de la région exigeait au préalable une courbure de l’aiguille pour ne pas léser la zone vasculaire et atteindre la fosse infra temporale, plus connue en France sous le terme de fosse pterygo-maxillaire. Laquelle est reconnue comme parfaitement étanche.

les résultats sur les patients traités dépassèrent au bout de 2 , 3, 4 séances mes plus folles espérances : un arrêt complet du serrement s’établissait et en même temps disparition totale, selon le cas, des symptômes précités.

En 1988 en collaboration scientifique avec le Dr SARRAT (+) médecin radiologiste de l’hôpital St Joseph (Marseille),  je réalisais une injection dans la fosse infra-temporale vérifiée au scanner. La pointe de mon aiguille était située dans la fosse infratemporale à 8mm exactement de l’entrée du nerf dans le Foramen Ovale. L’étanchéité de la fosse infra-temporale devait permettre à la solution d’anesthésique de ne pas fuir et de rester active au moins 8 jours. L’anesthésique diminue singulièrement l’activité motrice des muscles qui permettent de serrer les dents, sans pour autant, empêcher la mastication.

La Technique Hartmann-Cucchi

Infiltrations d'anesthésique dans la fosse infra-temporale
Elle consiste en une infiltration bilatérale hebdomadaire
Aiguille courbée précisément pour passer par le trigone rétro-mollaire
Sens impératif de l’injection : de bas en haut, de dedans en dehors en visant la partie inférieure du lobe de l’oreille.
Anesthésique à 3% de mépivacaïne, sans adrénaline
Dans la fosse infra-temporale (ex fosse ptérygo-maxillaire)
Pendant 8 semaines
Est ce à dire que l’utilisation de la gouttière doit être abandonnée ?

Point du tout.

L’expérimentation sur des milliers de cas a démontré que la pose de la gouttière mandibulaire nocturne en résine dure, après la 4ème séance d’infiltration permettait à celle ci de pérenniser son efficacité et faire en sorte que la récidive ne se produisait plus.

Technique Hartmann-Cucchi : thérapeutique inoffensive, opposée à l’usage du BOTOX qui, selon la littérature internationale, produit des effets négatifs IRREVERSIBLES. En particulier des raideurs et des changements structurels dans les muscles de la face ce que nous déconseillons.

Référence bibliographique
…et ouvrez la référence bibliographique pour accéder à l’article original

P.Panel L.Mathevon F.Michel P.Decavel B.Fernandez B.Parratt. Evaluation de la structure musculaire et de la raideur après injection de Botox. Une revue systématique. Annals of Physica and Rehabilitation Medicine Volume 58, Issue 6, December 2015, Pages 343-350

Print Friendly, PDF & Email

P.Panel L.Mathevon F.Michel P.Decavel B.Fernandez B.Parratt. Muscle structure and stiffness assessment after botulinum toxin type A injection. A systematic review Annals of Physica and Rehabilitation Medicine Volume 58, Issue 6, December 2015, Pages 343-350

 

Toxine botulinique = BOTOX

 200,534 total views,  29 views today

Toxine botulinique = BOTOX

 200,533 total views,  28 views today

509 Comments

  1. Bonjour Professeur  Hartmann,  je m excuse je viens à  vous à nouveau,  et  fais suite à mon message précédent,  j ai   eu aussi des épisodes  incontinence fecale  plus type diarrhées qui accompagner de  mes malaises. Une fatigue accompagnée  de trouble de la  mémoire,  beaucoup d oublie..et  beaucoup d angoisse,  car les médecins banaliser mes symptômes et ils étaientconvaincuque cela était psychologique.voilà  merci pour votre attention cordialement 

    1. Bonjour Suzanne,

      Mes compliments pour la description de vos symptôme. Ceux-ci et votre dépression sont en lien direct certain avec votre bruxisme. Pour vous soulager, vivez de manière obsessionnelle vos lèvres en contact d'une commissure à l'autre, sauf pour parler et pour manger. Reprenez contact début janvier et exposez moi vos éventuelles améliorations;

      Bien à vous
       

  2. Bonjour  Dr,  voilà   j ai découverts votre méthode un peu par hasard sur votre vidéo concernant le bruxisme sur  you tube  et de fil en aiguille j ai acheté votre livre à la fnac. Voilà je me présente  je m appelle Suzanne  j ai 43 ans et je suis mère de 3 enfants.  Je souffre de bruxisme depuis  de nombreuses années   , de dépression, de très frèquentes cystite   problèmes de colon , maladie auto immunité, de vitiligo récent,  hypothyroïdie  avec des anticorps Tpo et anticorps tg au plafond. Le pire , c q u ils y  environ 2 ans, j ai commencé à avoir des étourdissements   et qui s intensifier et des malaise avec nausé  et aux urgences  de l hôpital,  les médecins pensent à des malaises vagaux. Je n arrivais plus à soulever ma tete pour manger  ,mon fils  me donnet à manger à la cuillère  dans mon lit, et c est pareil pour aller aux toilettes,  je n ai pas eu de soutien  de mon mari, mais plus de mépris,  car  déjà  nous avions des conflits de conjugaux.Le matin  j avais du mal à articulé  et je ne comprenais pas ce qui m arriver  j'étais en panique  , et vraiment tout dévient laborieux même de m occupé de mes enfants en bas_âges ou faire même des tâches simples routinière, course cuisine.    vraiment le k.o totale…et  étant dans un cercle vicieux cela contribue à la dépression   .J ai perdue une grande partie  de ma capacité musculaire…Je n'aurais jamais  penser que le bruxisme  ferait de tels dégâts et j ai vraiment  j ai peur des répercussions  à venir, si cela continue!Voilà  Professeur Hartmann,  je pense avoir fait le tour. Je vous remercie pour votre  attention. En espérant que chacun  puisse trouver le chemin de la guérison,  malgré  une société qui au contraire   est dicté par le profit et les conflit d intérêts.  Je me permets ce cri de détresse ,  pourriez vous s il vous plaît me faire part si possible d un de vos confrère en Île de France qui pratique  l infiltration bilatérale  anesthésique des fosses infra temporale.Bien à vous cordialement 

    1. Bonjour Suzanne,

      Je fais le nécessaire pour vous diriger sur Paris. Ma consoeur pratiquera sur vous un minimum de 8 infiltrations hebdomadaires  bilatérales d'anesthésique dans la fosse infra-temporale avec pose avantt la quatrième séance d'une gouttière mandibulaire en résine cuite et équilibration de l'occlusion, la gouttière en place. N'acceptez aucun autre traitement. Impérativement, un mois après la fin de votre traitement , donnez moi de vos nouvelles dans ce blog

      Bien à vous

  3. Cher Professeur,

    Si je me permets de vous écrire ce jour, et à l’instar d’un certain nombre de personnes dans les commentaires de votre site, c’est que je traverse une période de douleur faciale depuis maintenant 18 mois. Errant de médecin en médecin, je suis tombé sur votre site l’été dernier, me permettant de mettre, peut-être, une explication derrière mes symptômes.

    Si vous le permettez, je vais contextualiser l’arrivée et l’évolution des maux de ces derniers mois :

    En juin 2020, en jouant avec mes enfants dans une piscine, l’un d’eux est tombé assez violemment sur ma tête, créant un mouvement brutale de ma tête vers l’avant. Sur le coup, même si le choc m’avait un peut étourdi, je n’ai pas vraiment eu de symptômes, quelques raideurs cervicales tout au plus. Néanmoins dans les jours qui ont suivi, je me rappelle avoir fait face à de forte migraine, notamment avec des douleurs péri-orbitaire.
    En octobre de cette même année, alors que je fais face à une situation particulièrement stressante dans ma vie privée, je développe une Névralgie Cervico Brachiale à Droite dont je souffrirai pendant près de 12 mois. Alors que cette NCB s’atténue à force patience et de séance de kiné, je commence à ressentir des tensions assez fortes dans les muscles masséters, jusqu’à avoir des sensations d’oreilles bouchées et de trajets douloureux entre tempes et masséters. Mon médecin m’oriente, alors, vers un ORL qui élimine toute pathologie ORL.

    Tout au long de l’année 2021, je subi ces douleurs lancinantes, qui semblent se propager, d’abord à droite, puis à gauche et qui se déploie jusqu’au SCOM… Je développe aussi des douleurs lombaires, et je n’ai que la kiné et notamment à travers la technique du dry needling pour retrouver un peu de confort… mais jamais pour très longtemps…
    Fin 2021 j’évoque au cours d’un rendez vous chez mon dentiste cette gêne dans les mâchoires, et c’est alors qu’il met en évidence un bruxisme à travers l’observation de légers signes dentaires de bruxisme. Il m’oriente vers un de ses confrères pour l’analyse et le soin à apporter à ce bruxisme. Ce rendez-vous aura lieu en mai 2022, je ressors de ce rendez vous comme j’y suis rentré, avec l’amer impression qu’une fois de plus les médecins ne peuvent rien pour moi. Ce dentiste me donne quelques exercices à faire et m’invite à me détendre…

     C’est à ce moment que je découvre votre page Web et me reconnaît dans certaines situations évoquées, ça et là, sur votre site. C’est aussi à ce moment que je fais le lien entre l’accident cervical de 2020 et un possible bruxisme développé à la suite de ce « coup du lapin ». Je mets dès lors en application et de manière très scrupuleuse la technique Hartmann-Bratslavski, qui me permet d’avoir atténuer les symptômes sans jamais les enlever totalement. Je peux dire avec certitude que je ne sers plus les dents en journée, si ce n’est pour manger.  Je ne sais pas ce dont il retourne la nuit, néanmoins je me retrouve régulièrement avec la langue mordue au réveil…

    Mon Kiné constate, encore à ce jour, les masséters et surtout les muscles ptérygoïdiens contractés avec de nombreux points triggers en leurs seins.

    J’ai partagé la découverte de votre site avec mon médecin généraliste qui m’a prescrit une IRM des ATM, dont je viens de recevoir les résultats qui ne montre aucune anomalies des structure articulaires des ATM.

    Pouvez-vous, si vous le jugez utiles, m’envoyer vers un de vos confrères capables de mettre en œuvre la technique Hartmann-Cucchi. J’habite près d’Angers, mais suis tout à fait disposé à me déplacer vers Nantes, Paris ou tout autres endroits que vous jugerez bon.

    Je tiens vous remercier, professeur Hartmann, pour le partage, la manière et le dévouement avec lequel vous souhaiter faire reconnaître les conséquences, à ce jour encore trop méconnu, du bruxisme.

    Je me tiens à votre entière disposition.

    Paul

    1. Bonjour Paul,

      Le déclenchement de votre symptomatologie est tout à fait compatible avec le traumatisme que vous a infligé votre enfant. J'ajouterai, avec ou sans lésion discale, ainsi que le prouve l'IRM de vos articulations temporomandibulaires (ATM).Je retiens particulièrement :"En octobre de cette même année, alors que je fais face à une situation particulièrement stressante dans ma vie privée,… Une situation stressante est le plus souvent corrélée à une frustration,  elle même genératice de bruxisme. La technique Hartmann-Cucchi vous est indispensable pour traiter votre bruxisme nocturne. je vous dirige sur Marseille. N'oublier pas courant février 2023 de me donner dans le blog de vos nouvelles.

      Bien à vous

  4. Bonsoir Professeur Hartmann, 

    je me doute que vous devez être submergé de messages mais je tente ma chance ici. je vous contacte car mon chirurgien maxillo facial au chr de Bordeaux m'a parlé de vous et de vos recherches. 

    je m'appelle margaux, j'ai 31 ans et je souffre de bruxisme sévère depuis que j'ai 10ans. mon orthodentiste ne me croyez pas à l'époque jusqu'au jour ou il a pu constaté l'usure prématuré de mes dents et la taille de mes muscle de la machoire. mon médecin traitant également en constatant mes douleurs devenues chroniques. 

    depuis maintenant 8 ans je suis diagnostiquée fibromyalgique et je souffre énormément. j'ai aussi une hypersomnie (10h de sommeil par nuit + deux heures de sieste le midi obligatoirement), névralgies d'arnold et troubles intestinaux. 

    je me reveille fatiguée, j'ai toujours mal partout et maintenant j'ai des névralgies d'arnold à répétition. cela affecte énormément mon quotidien, je peine à mon travail et mon médecin de me parle maintenant d'invalidité. je suis déjà en ALD31. 

    j'ai tout essayé Professeur, j'ai une gouttière qui ne fait qu'aggraver mon cas à long terme, je fais des injections de botox dans les machoires, le cou, les tempes au chr de bordeaux tous les 6 mois, je vois un kine/ostheo trois fois par semaine, je pratique la méditation, le yoga, je fais des automassagaes et les exercices quotidiens mentionnés dans votre livre, j'ai essayé des régimes alimentaires. et pourtant ma santé se dégrade encore jour après jour. 

    mes douleurs et ce bruxisme deviennent insupportables, je risque de perdre mon travail, je n'arrive même plus a tenir dans les bras mon bébé de un an ou avoir des journées normales, je ne supporte plus la lumière ni le bruit, tenir assise ou debout me fait mal etc etc. 

    j'aurais tellement aimé pouvoir vous consulter avant que vous preniez votre retraite mais il y a quelques années de cela je ne connaissais ni votre technique ni les autres vu que personne ne voulait m'écouter dans le corps médical. 

    j'ai tenté d'appeler une cinquantaine de cabinet en France pour leur demander s'ils pratiquaient votre technique d'injection d'anesthésiant dans la fosse infratemporal, je n'ai que des réponses négatives… je suis pourtant prête à faire des milliers de km s'il le faut car je pense sincèrement que votre technique pourra m'aider. j'en ai eu la conviction après avoir lu votre livre et c'est la première fois qu'un lien est fait entre le bruxisme et la fibromyalgie/fatigue chronique. le professeur Lambert qui me suit en médecine interne au chr de lille m'a également conseillé de vous contacter. merci de m'avoir redonné espoir. 

    je jette une bouteille à la mer avec ce message, en espérant que vous pourrez me conseiller l'un de vos confrère afin qu'il puisse étudier mon cas et si possible m'aider à aller enfin mieux. j'habite à Lille mais je suis mobile et prête à tout pour trouver une voie de guérison. 

    très sincèrement,

    Margaux G

     

     

    1. Bonjour Margaux,

      Pas de nom de famille; anonymat obligatoire. Pour commencer, lisez attentivement la réponse que l'ai faite à AMBRE, (Ambre(2 novembre 2022 à 18 h 02 mn) texte situé dans le blog au dessous de  votre. demande Je répondrai favorablement après lecture de votre accord dans le blog

      Bien à vous

  5. Bonjour Docteur,

    La lecture de votre site a été une grande découverte rassurante. Je vous remercie pour votre travail.

     

    Je souffre depuis 2 ans de vertiges suite à un grand moment de stress, douleur au niveau de l'oeil droit, une sensation de vision trouble de cet oeil. Parfois des spasmes de la paupière et quelques fois d'une douleur irradiante du cou jusqu'à l'épaule droite. J'ai également eu une sensation d'oreille pleine (à droite) ainsi que des acouphènes. Les vertiges sont constants, ce ne sont pas des crises. J'ai découvert, suite à de nombreux examens et visites chez des ORL, médecins, neurologues, que mon problème venait d'un bruxisme diurne.
    J'avais dès le départ des doutes puisque à l'apparition de mes symptomes, je ressentais de fortes douleurs au niveau du masséter. 

    Un ostéopathe sur Paris m'a prise en charge en travaillant sur la proprioreception de la machoire qui a fortement diminué mes symptomes. Cependant, après 4 mois de traitement, je constate que mon bruxisme est toujours présent avec le retour de mes symptomes, moins violents. 

     

    Je vais tenter de commencer votre traitement. Mais auriez-vous un spécialiste à me conseiller sur Paris ?

     

    Je vous remercie par avance.

     

    1. Bonjour Ambre, 

      Vous écrivez « je vais tenter… » d’appliquer votre traitement. Je vous conseille vivement de ne pas « tenter » mais de suivre scrupuleusement et avec implication la technique Hartmann-Bratslavski. Si vous ne l’appliquez pas de manière obsessionnelle sauf pour parler et pour manger (pardon de le répéter encore et encore) c’est l’échec assuré. Revenez me donner de vos nouvelles début janvier.

      Bien à vous

  6. Bonjour,

    Je découvre ce blog à l'instant, après avoir fait une recherche sur la relation existante entre la mâchoire et la vessie. Je souffre d'un syndrome vésical douloureux. Il est apparu de façon subite, le jour même où on m'a posé des bagues orthodontiques, en 2016, j'avais 47, une classe 2 et une chirurgie d'avancée mandibulaire avait été décidée. J'ai été opérée en 2020, les bagues retirées en 2021. On m'a confectionné une gouttière à porter la nuit car mes dents avaient bougé une semaine après le retrait des bagues. Etrangement, j'ai moins mal à la vessie quand je porte la gouttière. Il y a peu, j'ai cessé de la porter. Je ne grince plus des dents, ce qui était le cas avant. Cependant, sans gouttière, j'ai remarqué que mes envies impérieuses sont plus intenses, et j'ai même pensé à une incontinence. Ma kiné a vérifié et pense que ce sont plutôt des sensations car mon périnée est hypertonique, elle n'a constaté aucune fuite. La nuit, je porte à nouveau la gouttière et je ne ressens pas de besoin d'uriner. Mais, dès le matin, après retrait de la gouttière et dès lors que je commence à boire, j'ai cette sensation que mon périnée est totalement relâché, et j'ai constamment peur de l'incontinence. J'ai très mal à l'urètre, à la vessie aussi. Le chirurgien maxillo-facial sourit quand j'évoque le rapport "mâchoire-vessie", l'orthodontiste ne sait pas, seul un acupuncteur fait le lien. Je dois revoir le chirurgien pour demander qu'il retire les vis à l'intérieur de la mâchoire car elles empêchent que l'on voie la racine des dents (dents que je dois faire soigner). Je vais avoir de nouvelles gouttières, à porter la journée, car mes prémolaire rentrent vers l'intérieur. Je suis effrayée. Jamais je n'aurais du entamer ce traitement, j'étais en pleine santé, et me voilà invalide car cette maladie est une torture. J'ai peur que plus les choses avancent, pire ce soit. J'ai eu du mieux durant ces derniers mois mais, d'un coup, les choses se dégradent et je ne sais pas comment l'expliquer. 

    1. Bonjour Marie,

      Le chirurgien maxillo-facial a eu tort de sourire. Je ne compte plus le nombre de patientes présentant un bruxisme  accompagné de troubles urinaires sévères que j'ai pu guérir. Cela  remonte à l'époque où j'étais en activité dans le cadre de l'Assistance Publique de Marseille. Daniel Menetrey, ancien Directeur du Laboratoire de Neurobiologie CNRS Paris a démontré que la sensibilité du nerf trijumeau (donc des dents) était susceptible d’ envoyer des informations dans un centre nerveux spécifique : le Noyau du Tractus Solitaire. Il ajoutait :

      Ces résultats incitent à penser qu’il existait : un substrat possible pour une activation réflexe somato-viscérale et viscéro-viscérale.

      La qualité des travaux et des publications de Ménetrey m’a permis d’orienter ma propre recherche. C’est par le biais de l’innervation tactile des dents anormalement sollicitée par la : crispation des mâchoires dents serrées intense et/ou trop prolongée  que surviennent des douleurs dans les bras, la nuque, le dos, les crampes nocturnes dans les mollets, etc… accompagnées de troubles associés invalidants pour les patients et déconcertants pour les praticiens : vertiges idiopathiques, acouphènes  (bourdonnements) prurit du conduit auditif externe, troubles respiratoires, digestifs, urinaires…Sans les données issues de la recherche fondamentale, une telle application clinique eût été impossible. Commencez, Marie, par lire, les conseils que je donne sur la page d'accueil et de mettre vos  lèvres en contact dela  manière prescrite et ce de manière  OBSESSIONELLE. Donnez moi de vos nouvelles fin janvier 23

      Bien à vous

       

  7. Bonjour Dr,

    J'ai 30 ans et je sais que je souffre de bruxisme depuis mes 23 ans minimum (ma mère m'ayant entendu dans la nuit).

    Mon dentiste m'a fabriqué une gouttière pour mes dents inférieures que je porte tous les jours depuis 4 ans. Aujourd'hui, la gouttière est très entamée et fêlée. Je dois bientôt la refaire…

    La conséquence de mon bruxisme se résume à des maux de tête, beaucoup de fatigue, des cauchemars et des pensées négatives.

    J'habite désormais sur Annecy.

    Auriez vous un collègue à me conseiller autour d'Annecy, Chambéry, Lyon ou Genève ?

    Bien à vous

    Margaux 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer