Print Friendly, PDF & Email

La maladie du suicide (Algie vasculaire et DTM)

Le mardi 16 février 2021, dans le quotidien La Provence, sous la plume de Florence Cottin paraissait un article «Le combat d’Isabelle contre la maladie du suicide».

Algie vasculaire de la face

C’est l’histoire d’Isabelle une femme de 47 ans, souffrant depuis une dizaine d’années d’une algie vasculaire de la face.

Elle se plaint, au début, d’une très grosse migraine. Les migraines deviennent plus intenses, plus fréquentes. Elle souffrait dit-elle, de l’intérieur du crâne dans l’oeil. Elle passe de médecin en médecin, on lui donne des anti-dépresseurs qui aggravent sa douleur. Rien ne la soulage.

L’article traite bien de «Ces épisodes sont si violents qu’ils ont poussé des individus à s’enlever la Vie».

On lui parle d’un traitement mis au point à l’étranger. Elle part à Genève. Sa guérison a un prix : une injection, à vie, tous les 28 jours.
A 360 euros l’injection !

source : https://www.laprovence.com/article/sante/6267681/le-combat-disabelle-contre-la-maladie-du-suicide.html

En quoi suis-je, en mesure, d’argumenter cet article ?

 

Simplement, en vous rappelant ce cas de guérison d’algie vasculaire de la face par l’application de la technique Hartmann-Cucchi sur une patiente guérie par mes soins et ensuite par mon attaché en 1994, soit il y a 28 ans.
Je ne prétends pas ici, guérir toutes les AVF, mais ce cas illustre à lui seul de façon indiscutable la relation étroite entre les dysfonctions cranio-mandibullaires,  l’AVF et la branche sensitive du nerf mandibulaire, lui même troisième branche du nerf trijumeau.

Pour commencer, qu’est-ce qu’une algie vasculaire de la face ?

Définition :
L’algie vasculaire de la face (AVF) est une céphalée primaire, sans lésion sous-jacente. Elle se manifeste par des crises douloureuses intenses et brèves séparées par des intervalles libres asymptomatiques. Il s’agit d’une maladie périodique évoluant par salves de 2 à 8 semaines. Affection rare (prévalence autour de 0,5%) elle touche plutôt des sujets jeunes de sexe masculin. Mal connue, le retard diagnostic moyen est de 10 à 15 ans.

L’âge de début est le plus souvent entre 10 et 30 ans et dans 90% des cas il s’agit d’une AVF épisodique avec des périodes de 2 à 8 semaines où les crises sont quotidiennes au rythme de 2 à 3 par 24 heures souvent à heures fixes et fréquemment nocturnes. Le caractère saisonnier de la maladie est classique avec 1 à 2 périodes /an, mais les intervalles libres peuvent parfois atteindre plusieurs années.

La douleur est strictement unilatérale du même coté pendant tout l’épisode et le plus souvent d’un épisode à l’autre, de durée brève (15 à 180 minutes) s’accompagnant de signes végétatifs. Elle est maximum dans la région orbitaire mais peut irradier jusque dans l’épaule, très sévère elle est comparée à un broiement ou à une brûlure atroce. Cette douleur s’accompagne de signes végétatifs homolatéraux à type de larmoiement, rougeur conjonctivale, obstruction nasale souvent suivie de rhinorrhée, ptosis et myosis voire œdème palpébral.

Enfin contrairement à la maladie migraineuse la douleur de l’AVF s’accompagne d’un fréquent état d’agitation qui peut sembler aider à supporter cette dernière.
(source de cette définition :http://www.afcavf.org/index/page/id/algie_vasculaire_de_la_face)

Description du cas de ma patiente : Algie vasculaire de la face et DTM

En 1993, dans ma consultation (quand j’étais en activité dans le cadre de l’Assistance Publique de Marseille) arrive une femme souffrant de douleurs atroces et invalidantes de la face. Elle me confie avoir été traitée en vain dans le service du professeur Georges Serratrice pour une AVF. Je connaissais le Professeur Serratrice et j’avais le plus grand respect pour ce praticien. Ce cas souleva en moi le plus grand intérêt : cette patiente présentait de sévères troubles cranio-mandibulaires.
J’envisageais, avec la plus grande modestie, une action modératrice sur l’activité de la branche sensitivo-motrice du nerf mandibulaire (V3), lui même branche du nerf trijumeau.

Description du traitement appliqué :

La technique Hartmann-Cucchi permet une injection proche de 8mm du nerf mandibulaire à son entrée dans le Foramen Ovale, qui correspond à l’entrée du nerf dans le crâne.
Regardez ce scanner qui illustre avec précision la position de la pointe de l’aiguille à 8mm de l’entrée du Foramen Ovale.

Fosse intra temporale

Rappel : l’injection d’anesthésique sans adrénaline se fait dans la fosse infra-temporale (ex fosse ptérygo-maxillaire) qui est étanche ce qui permet donc une diffusion douce et durable de la substance anesthésique. Nous agissons ici directement sur le tronc du nerf mandibulaire (V3), avec une diffusion de l’effet anesthésique plus que probable sur le nerf ophtalmique (V1) responsable de la douleur atroce au niveau du globe oculaire.
Pour expliquer simplement, l’anesthésique réduit très considérablement les informations douloureuses véhiculées par le nerf et à la finale des courses, par le biais des 8 répétitions d’infiltrations finit par faire disparaître totalement la sensation de douleur perçue par le malade.

Cette patiente a donc reçu 8 injections hebdomadaires bi-latérales comme indiquées en détail dans l’article consacré à la Technique Hartmann-Cucchi.

Voici la transcription de sa lettre manuscrite d’attestation :

Je, soussignée, Odile Tassant-Toffola, demeurant 73 chemin Saint-Jean du Désert, 13005 Marseille, n’ayant aucun lien de parenté ni d’intérêts avec les parties, sachant qu’une fausse attestation pourrait entraîner contre moi des poursuites pénales, certifie sur l’honneur avoir été hospitalisée et traitée en vain par le professeur Aquaviva, service Serratrice en 1987.

Le diagnostic d’Algie Vasculaire de la Face avait été annoncé. Tous les traitements ont été inefficaces.

Aucun soulagement n’a été apporté par le Sybellium prescrit et j’ai eu par contre une prise de poids de 3kg/mois pendant la durée du traitement (1 an en principe) et que j’ai ramené à 3 mois à cause de cette surcharge pondérale.

Le Professeur Francis Hartmann et son collaborateur le Docteur Michel Fauque ont diagnostiqué chez moi une dysfonction cranio mandibulaire.
Je les ai consultés en 1993. En moins d’un mois de traitement, tous mes troubles ont disparu.

Cette guérison se maintient à ce jour.

Fait à Marseille le 22 novembre 1994 pour servir et valoir ce que de droit.

Témoignage de patiente

En conclusion :

Une anamnèse de médecin chez un malade présentant des douleurs cranio faciales et ne comportant pas de recherche d’éventuelles dysfonctions temporo mandibulaires, relève selon moi de la faute professionnelle !

Il est en effet inexcusable au XXIème siècle d’encore ignorer la bibliographie scientifique exhaustive se rapportant à la question et laisser les malades dans de telles souffrances.

 4,235 total views,  18 views today

3 Comments

  1. Bonjour

    Je suis un peu perdue … je souffre de forte douleurs mandibule inférieur droit. Douleurs irradiant ma lèvre inférieure. Les douleurs sont très forte je ne peux plus fermer la bouche et ma lèvre est comme insensible. Et sensation de picotements très forte
    j ai constaté que ce problème apparaît après que j ai serré fort mes dents suite à un événement perturbant . Cela peut arriver de jour comme de nuit

    j ai été opéré en 2009 de la mâchoire par le dr négrier à Paris. Chirurgie maxillo-faciale faciale haut et bas . Menton avance occlusion malheureusement le nerf mandibule droit a été touché ma lèvre inférieure côté droit et menton sont insensibles. Mes Atm bloqués… 

    mes crises de douleurs sont traités au lyrica mais pas de grand effet

    de plus je suis sujette à de forte sinusites chroniques. La dernière en juin 2021 a touché tous les sinus avec des maux de tête très violents

    j ai des troubles digestifs … reflux … petite hernie.. constipation alternée de diarrhée 

    crampes aux pieds et mollets ( phlébite en 2011)

    bref mes douleurs me sont devenus insupportable. Pouvez vous me conseiller un de vos collègues sur paris ??

    je vais essayer aussi votre methode.. j avais eu aussi une gouttière et ensuite tunnel à langue ( mauvaise position de la langue .. molle selon dentiste) mais je supporte mal les gouttières 

    merci de votre aide

    cecile 

    1. Bonjour Cécile 

       Votre  intervention chirurgicale en 2009 semble un facteur aggravant incontestable, mais n'est pas la cause de vos symptômes. Votre bruxisme centré en est responsable +++ . Essayez la technique Hartmann-Bratzlavzki décrite en détail dans ce site, de manière OBSESSIONNELLE, sinon inutile quant à l'efficacité ! Regardez également toutes les vidéos. Reprenez contact dans deux mois 

      Bien à vous

       

       

       

       

       

  2. Bonjour  professeur, 

     

    Tres bon exemple  pris d un article de la Provence pour le lier à votre méthode sans prétention de votre part de pouvoir soulager toutes les algies  de face ou les DAM … dans mon cas je vais  de suite vous soumettre mes radios de profil et vous constaterez très bien l évolution.  

    Sabrina ..

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer