Print Friendly, PDF & Email

 Les mille effets inattendus du bruxisme.

Ce sont les patients pourrait-on dire, qui m’ont éduqué.

J’entends encore la voix de certains de mes patients me dire :

– vous savez, si mes douleurs du sinus ont disparu, mes fourmis dans les doigts également !
L’autre :
– ça alors ! en plus, de mes migraines guéries par votre traitement, je présentais une alternative constipation-diarrhée, qui est aussi guérie !
L’autre enfin:
– j’avais consulté pour des vertiges, après vos soins, je n’en ai plus. mes crampes nocturnes dans les mollets ont également disparu !

Je fis part de ces observations à mon ami le Pr René Louis, brillantissime chirurgien des hôpitaux, co-auteur du livre de référence :
« Anatomie du Système Nerveux Central.

Je lui demandais de m’expliquer cette action à distance sur des structures qui, en première analyse, ne semblent avoir aucun rapport avec la bouche et les dents.

Laconiquement, il proféra cette phrase « Fonce Francis, car tout communique ».

Ensuite, il ne cessa de m’adresser tous ces malades qui résistaient au traitement classique des cervicalgies, j’avais ainsi le bonheur de les lui renvoyer guéris.

Le Pr Hervé Gallais, Clinique des maladies infectieuses Hôpital de la Conception Marseille, mis au courant, par mes soins de la projection des récepteurs tactiles dentaires au niveau du noyau pré-optique de l’hypothalamus m’adressa pendant nos années d’activité ses malades atteints de bruxisme qui présentaient une fièvre prolongée Inexpliquée (FPI), accompagnée le plus souvent d’un syndrome de fatigue chronique.

Le noyau pré-optique, constitué d’un groupe de neurones de la région antérieure de l’hypothalamus, assure un véritable rôle de thermostat de l’organisme. La sur-stimulation des récepteurs tactiles dentaires via le bruxisme (ou crispation continuelle des mâchoires dents serrées) ayant pour effet de dérégler complètement le bon fonctionnement du thermostat du malade.

Pour s’évader un instant de cette accumulation de données scientifiques, un peu d’humour est semble-t-il nécessaire :

Quand on pense que certains entraineurs de football ne cessent de répéter à leurs joueurs après la perte d’un match : « Il va falloir serrer les dents »…
Nul doute que ce conseil actuellement doit être prodigué aux joueurs de l’Olympique de Marseille. ils semblent vraiment très fatigués!

Nous sommes en 2021, la qualité de la rédaction de vos messages dans le blog montre à l’évidence qu’une réelle compréhension des phénomènes, ou des symptômes induits par le bruxisme existe.

Le pire semble derrière nous. L’autisme récurrent du monde médical français sur la question des dents, serait-il en voie de disparition ?

Lorsque vous en parlez au personnel médical qui s’occupe de votre santé, n’oubliez jamais que la neuro anatomie et la neurophysiologie du système « stomato-gnathique » (stomato : bouche, gnathos : mâchoire) sont des matières de spécialité qui ne sont pas enseignées en Faculté de Médecine.

Personne n’est responsable, mais à la finale des courses, les malades présentant les symptômes du bruxisme sont quelque peu incompris et délaissés… hélas !

Encore une fois, n’hésitez-pas à communiquer aux professionnels de santé lors d’une consultation, toutes les informations que vous avez comprises et digérées dans ce site tmd-dentalmedical.org

Je vous encourage à voir (ou revoir) la vidéo dans laquelle je vous parle de mes 50 années de recherches fondamentale et clinique et de mes espoirs sur l’évolution de la prise en charge du bruxisme dans les anamnèses.

Un élément supplémentaire me rend optimiste, en tant qu’ex-expert prés la Cour d’Appel d’Aix-en-Provence, c’est de constater que les jugements fondés sur l’action délétère du bruxisme ont été systématiquement pris en compte par la justice, dès lors que la disparition de celui-ci était dûment corrélée à la disparition des symptômes invalidants.

Je tiens à remercier certains lecteurs et lectrices d’avoir donné mes coordonnées à leurs dentistes qui m’ont contacté. Grâce à vous tous, les choses avancent dans la bonne direction.

Merci.

 3,772 total views,  14 views today

5 Comments

  1. Bonjour professeur,

    Je suis une femme de 31 ans de nature très stressée depuis mon plus jeune âge. J'ai un bruxisme nocturne,je serre très fort les dents avec des grincements que l'on entend en dehors de ma chambre.

    Je ne serre pas les dents la journée.

     Étant enfant ou adolescente, le bruxisme ne me dérangeait pas, je ne m'en rendais pas compte. C'est ma famille qui me le disait. Par contre ces dernières années, quasi tous les matins, j'ai de très forte douleurs à la tête, à la mâchoire, à la nuque et au dos. Je me réveille les mâchoires serrées, très contractées et douloureuses. Je ressens des douleurs même aux dents, surtout aux canines, qui se sont limées à cause du bruxisme. J'ai très souvent des migraines qui commencent au niveau des cervicales et qui remontent au crâne dès le reveil. Ces migraines touchent qu'un coté de la tête et rarement la tète entière. Mon scanner cérèbral est normal. Les antalgiques ne me soulagent pas du tout. J'ai fait des séances d'ostéopathie qui ne m'ont pas soulagées. 

    J'utilise une gouttière depuis mes  20 ans, et comme vous l'avez dit, j'ai l'impression de serrer encore plus fort les dents. Ma gouttiere est usée au niveau de points de contact.

    Malgré la méthode que vous préconisez, j'ai toujours le même problème. Les troubles du sommeil, la fatigue chronique et les migraines me gênent au quotidien. Je ne sais plus vers qui me tourner. Les professionnels de santé que j'ai rencontré misent tout sur la gouttière. Je me sens incomprise.

    Que me conseillez vous ? 

    (Je suis en region parisienne )

    Merci infiniment.

    Nina

     

  2. Bonsoir,

    Âgée de 48 ans, j ai actuellement une necrose de la machoire/ mandibule (, déviation bas de la  machoire vers la droite apparemment suite incisive non retirée, du coup pb d'occlusion traitée par dentiste). Les troubles nerf trijumeau (mal derrière tête jusqu à la racine des cheveux), vertiges de plus en plus forts, céphalées, problème oculaire (œil droit vision trouble, exams ophtalmologiques  normaux réalisés en chr)… symptômes accentués par pb déviation cloison nasale (accentué le sadam). Gouttière. Faut il faire de l orthodontie ( avec extraction incisive comme proposée?) ou envisager chirurgie? J ai pour le moment refusé le laroxyl etc… qui shoote mais sans cesser la douleur lancisnante et constante (test effectué 2 mois). Je passe pour une dépressive hypocondriaque alors que les douleurs deviennent chaque jours de plus en plus handicapantes. J habite sur le dunkerquois, peut être avez vous un confrère à me recommander sur ce secteur ou lille (ou partout ailleurs s il peut aider à réduire et contrôler ces douleurs vivaces). Je fais la technique hartmann et exercices neuroposture (doc scwenck) + t shirt de maintien. Pas de kiné et ostéo proposé par médecin traitant. En vous remerciant, bien à vous. 

    1. Bonjour Muriel,

      La description précise de vos symptômes  me pousse. à vous faire prescrire par votre dentiste une I.R.M. des articulations temporo-mandibulaires (A.T.M.). Je crains une luxation discale (ex-méniscale droite) Pour l'heure, consultez la page d'accueil du site, récemment remaniée. Appliquez, à la lettre, et de manière OBSESSIONNELLE les recommandations  préconisées. J'ai hate de connaitre le résultat de  l'IRM.
      Bien à vous

  3. Bonjour professeur

    Je souffre depuis plusieurs années d'un syndrome de sadam. J'ai des tensions à la mâchoire, des bourdonnements, des acouphènes ainsi que des douleurs au dos et cervicales. C'est arrivé en étant très stressée à mon ancien travail. J'ai serré des dents sans m'en rendre compte. A partir du moment où j'ai été diagnostiquée sadam, j'ai arrêté de serrer des dents en utilisant plusieurs méthodes comme celles que vous préconisez.

    Je n'en peux plus de ces douleurs irradiantes et de ces acouphènes.

    Pourriez vous m'indiquer svp un de vos confrères (sur Paris/ région parisienne) qui pratique votre méthode, à savoir les infiltrations dans la mâchoire.

    Merci par avance de votre retour.

    Nadia

     

    1. Bonjour Nadia, 

      Je vais vous  faire parvenir l'adresse d'une de mes correspondantes à Paris.Elle vous traitera selon la technique Hartmann-Cucchi :Huit infiltrations, hebdomadaires  bilatérales d'anesthésique à 3% , sans adrénaline sans la fosse infra temporale. Pose avant la quatrième séance d'une gouttière mandibulaire en résine dure et équilibration. Aucun autre traitement complémentaire éventuel avant la fin de la 8ème séance 
       A cette époque, avant toute chose, donnez moi des nouvelles de  l'amélioration de vos symptômes dans le site.
       

       Bien à vous   

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer