Print Friendly, PDF & Email

A vous lire depuis la création de tmd-dentalmedical.org, en 2008, nous sommes étonnés de voir combien les visiteurs sont simultanément passionnés par les propos que nous tenons et les articles que nous proposons et en même temps pointilleux pour des détails qui nous semblent tomber sous le sens, alors que dans l’ensemble nous les avons traités en détail dans les vidéos.

Cela est tout à fait normal et nous comprenons très bien vos remarques et votre désarroi. L’expérience nous a montré que tous ceux qui ont appliqué à la lettre et de manière obsessionnelle nos techniques (Hartmann-Bratzlavski…) ont dans l’ensemble toujours pu constater une amélioration de leur symptômes.

Je vous propose donc aujourd’hui une « recette » à suivre si vous souffrez de maux divers n’ayant pu trouver une solution thérapeutique classique, et que vous présentez une forme variable de bruxisme.

Dans cette situation, il est normal de se sentir perdu et éventuellement tomber dans la dépression.

En lisant cet article et en respectant à la lettre (ce point est crucial) les différentes étapes recommandées, vous êtes certains, pour le moins, d’avoir une amélioration de vos symptômes.

1 Identifiez vos troubles et douleurs :

Notez dans un cahier de 1 à 10 symptômes principaux (selon les cas) et évaluez leur intensité sur une échelle chiffrée de 1 à 10. Vous ferez ainsi un relevé tous les 8 jours de chaque symptôme et vous le noterez.

exemple :

 LUNDI 6 MAILUNDI 13 MAILUNDI 20 MAI ainsi de suite
Crampes mollets la nuit554
Fatigue au réveil655
Douleurs cervicales555
Douleurs lombaires766
etc…

…et ainsi de suite sur minimum 30 jours, vous pouvez réaliser ce tableau sur un tableur comme Excel, ce sera bien plus facile et lisible.

2 – Identifiez votre bruxisme

LES FORMES DE BRUXISME :

Il existe plusieurs formes de bruxisme clairement identifiables :
•Le Serrement de dents (probabilité : très élevée)
•Le Grincement + Serrement (probabilité : élevé)
•Le Simple contact inter-dentaire jour et nuit (probabilité : rare)
•Le Tapotement continuel des dents (probabilité : rare)
•Le Frottement continuel des dents (probabilité : très rare)
En règle générale, les hommes grincent, les femmes serrent mais il est bien entendu possible de trouver un cas où les deux se mélangent et/ou s’inversent.

3 – Mesurez et quantifiez votre bruxisme :

Jour et ou et/ou nuit ?
Souvent, pas souvent ?
Fort, faible ( sur une échelle de 1 à 10)…

Demandez à votre conjoint ce qu’il peut savoir de votre bruxisme, surtout la nuit.

4 – Lisez l’article sur la technique Hartmann-Bratzlavski

Nous l’avons écrit au plus précis avec le soin d’être compréhensible par tous : Technique Hartmann-Bratzlavski. Respectez les consignes scrupuleusement.

5 – Regardez ensuite la vidéo sur la technique Hartmann-Bratzlavski

Et tout deviendra clair s’il restait des points de questionnement : Vidéo ici.

6 – Mettez en application stricte

Sur un minimum 30 jours, mettez en application stricte la technique Hartmann-Bratzlavski et observez et reportez l’évolution de vos symptômes sur votre tableau. Vous devriez observer dans un délai de 15 jours une amélioration sensible de la majorité de vos symptômes.

7 – Fort de ce résultat

Allez voir votre chirurgien-dentiste et faites lui part de vos constatations, vous devez bien entendu lui parler de notre site comme caution scientifique indispensable sous peine de passer vous même pour un farfelu. Allez  lire l’article sur la Technique Hartmann-Cucchi sur les infiltrations bilatérales d’anesthésique dans la fosse infra-temporale.

La neurophysiologie et la neuro-anatomie, bases incontournables de tous nos propos et travaux,  sont deux disciplines malheureusement trop peu enseignées même dans les facultés de Médecine et Dentaire.

Je peux affirmer que j’ai soulagé des milliers de patients grâce aux  techniques Hartmann-Bratzlavski et Hartmann-Cucchi.

Pourquoi pas vous ?

 4,576 total views,  35 views today

33 Comments

  1. Bonjour Professeur,

    Je me permets de vous contacter car j'ai les mâchoires qui craquent dès que j'ouvre la bouche et cela depuis des années. J'ai 39 ans. A tel point que c'est devenu tellement habituel et que je ne faisais presque plus attention à ce mouvement ni au bruit (dont un côté qui va jusqu'à l'oreille). J'avais essayé de l'ostéo mais sans résultat. J'ai eu un accident de la route avec entorse des cervicales en 2005, peut-être est-ce la cause, ou le stress, ou le fait d'avoir eu plusieurs appareils dentaires adolescente. Mais récemment ma kiné (pour une tendinite à l'épaule) m'a fait remarqué que mes douleurs aux cervicales ou dans le dos pourraient venir de là et qu'il fallait faire quelque chose au niveau de la mâchoire afin de ne pas avoir de problèmes par la suite. Je suis également fatiguée au réveil avec parfois la mâchoire tendue et douloureuse. Il y a quelques années on m'avait dit que je grinçais des dents la nuit et un dentiste m'avait fourni une gouttière mais je ne supportais pas son utilisation. Je viens de tomber sur votre site, ai écouté vos vidéos, et commence votre méthode. Pourriez-vous s'il vous plaît me transmettre les coordonnées d'un confrère qui pratiquerait votre technique en Bretagne ? Merci infiniment par avance.

    Bien à vous, et merci pour ce que vous faites.

    1. Bonjour Laetitia,

      Il est INDISPENSABLE de demander à votre dentiste  de vous prescrire une IRM des articulations temporo mandibulaires (A.T.M.) et de me recopier les conclusions dans le blog. Il faut poser un diagnostic précis.
      Bien à vous

  2. Bonjour Professeur,

    Il y a quelques semaines je vous ai exposé les symptôme qui me pourrissent la vie au quotidien. Vous m'avez conseillé de me faire faire des piqûres d'anésthesiant dans les temporales et ce sur Marseille.

    Je vis à Bordeaux et il me serait plus facile de me déplacer ou sur Nice, ou sur Paris avez-vous des correspondants à m'indiquer ?

    Encore un grand merci pour les qualités des conseils que vous donnez.

    Marc

    1. Bonjour Marc, 

      Ne pas mettre votre nom de famille pour respecter votre anonymat. Ma correspondante, surParis, vous fera huit infiltrations bilatérales hebdomadaires d'anesthésique, sans adrénaline,  dans la  fosse-infratemporale. Avant  la 4ème séance , elle vous posera une gouttière mandibulaire en résine dure, puis elle équilibrera la gouttière. Si par hasard, disparition des symptômes, continuer jusqu'à huit pour éviter la récidive. N'acceptez aucun autre traitement, hormis le meulage d'éventuelles prématurités occlusales. Tenez moi au courant++ en fin de traitement.

      NB:Relisez la page d'accueil , nouvellement remaniée et appliquez scrupuleusement les directives.              Bien à vous

       

       

  3. Bonjour Professeur,

    J'ai été en déplacement professionnel pendant un an. durant ce temps, je me levais tous les matins avec de vives douleurs à la machoires, à l'oreille, la nuque et au dos.

    J'ai consulté mon medecin qui a diagnostiqué un bruxisme.

    Depuis je porte une gouttiere faite sur mesure.

    Un an après, j'ai toujours le probleme mais là, les symptomes sont de plus en plus génants : douleur à la moitier de la tete, vertige, douleur à l'oreille, grosse tension au niveau du cou.

    Je viens tout juste de decouvrir votre technique et je vais l'appliquer rigoureusement.

    Psychologiquement , pensez vous qu'il faille consulter un psychothérapeute? car je ne pense avoir aucun souci psy mais je lis de partout que le bruxisme est dû à des problèmes d'ordre psychologiques.

     

    Merci Professeur

     

    1. Bonjour Nad,

      Le 13v février 2020, la veuille de votre message, j'étais opéré por une prothèse de hanche. Ceci explique mon absence de réponse. Je retrouve par hasard  mon omission. Vous écrivez:Je viens tout juste de decouvrir votre technique et je vais l'appliquer rigoureusement.Quel est votre état actuel après un an d'application rigoureuse de ma technique ? 

      Bien à vous

  4. Monsieur le professeur

    Après plusieurs années d’errance, je découvre votre site et l’espoir d’une amélioration. 

    Je suis une femme de 41 ans, très active, migraineuse. 

    Entre 7 et 21 ans j’ai subi un traitement d’orthodontie. J’ai dû être appareillée avec une dizaine d’appareils différents. 

    A 37 ans, j’ai été victime de douleurs cervicales, du bras droit et blocage total du haut du dos pendant 2 mois. Après plusieurs rendez-vous chez différents spécialistes (radiologues, dentiste, chirurgien maxillo-facial, orthodontistes), on m’a expliqué que cette orthodontie avait certes rétabli un beau sourire mais avait oublié l’occlusion… mes dents ne « clipsent » plus. Cela entraîne un serrage de dents +++ et des douleurs généralisées. 

    Suite à ce diagnostic, le chirurgien a considéré que le problème d’occlusion existait bien mais ne justifiait pas une opération ; idem pour l’orthodontiste. J’ai donc été orientée vers un spécialiste de l’occlusion qui m’a créé des gouttières très spécifiques et vers une kine spécialisée dans l’occlusion. 
    Depuis maintenant 3 ans, j’ai donc des gouttières que j’alterne car mes dents s’habituent et trouvent des parades ; j’ai 2 séances de kine de la mâchoire chaque mois.  Cette kinésithérapeute m’a initié à la technique de gommettes Hartmann-Bratzlavzki ; je fais également des exercices quotidiens d’étirements. Elle m’a aussi expliqué que j’avais de mauvaises habitudes de déglutition que je n’arrive pas à corriger  

    Parallèlement, j’ai tenté la méditation et le yoga. 

    Mais cela reste insuffisant. Mes symptômes n’ont jamais complètement disparu et je cherche donc d’autres pistes d’amélioration. Ma kinésithérapeute me parle de relaxants musculaires.  

    Les symptômes (liste non exhaustive):

    • Maux de têtes +++ ; environ 2/semaine
    • Fatigue matinale quotidienne
    • Syndrome des jambes sans repos (plusieurs fois par mois)
    • Crampes nocturnes des mollets
    • Difficulté de bailler ou d’ouvrir la bouche
    • Douleurs cervicales régulières 
    • Douleurs bras droit, coude et picotements dans les doigts 

    Identifier votre bruxisme 

    • Serrement 
    • Sensation de la mâchoire qui « saute » à l’endormissement 

    Mesurez et quantifiez votre bruxisme :
    Toutes les nuits + En journée devant l’ordinateur ; devant la télé et lorsque je me concentre sur qqch ou lorsque je lis

    En espérant que vous pourrez m’orienter vers un autre traitement 

    Avec tous mes remerciements 

    1. Bonjour Anne Laure,

      Merci pour le présentation très claire de vos symptômes. Je pense qu'il faut passer directement à la technique Hartmann- Cucchi. Nous vous adressons une liste de praticiens.Félicitez votre kiné pour ses précieux conseils. Précisez moi ce que vous entendez par "clipser"

      Bien à vous

  5. Bonjour Professeur Hartmann,
    La découverte de votre blog est pour moi une réelle source d’espoir car je suis arrivée au bout de ce que je peux supporter de la douleur. Je vais tâcher d’être le plus brève possible pour résumer une longue histoire et vous donner les éléments nécessaires à votre appréhension de mon problème.
    Je suis une femme de 47 ans, professeur, je souffre de douleurs faciales depuis 8 ans et je vis à Bordeaux.
    Je bruxe (serrement central) depuis plusieurs décennies et mes premiers souvenirs remontent à l’enfance.
    Il y a 15 ans et sans causes physiologiques identifiées, je me suis mise à souffrir dans tout le petit bassin et on m’a alors diagnostiqué une névralgie pudendale (du nerf interne honteux), y avait-il déjà un lien avec mon bruxisme ?
    Il y a 8 ans, suite à des soins dentaires (changement de couronne sur 27), le dentiste n’arrivait plus à endormir le nerf, la dent a été dévitalisée, couronne mise et peu de temps après je me suis mise à avoir des brûlures sur la mâchoire supérieure gauche (territoire des 27 et 28), la douleur persistait donc on a arraché la dent (27 – suspectant une fêlure – mais il n’en était rien) et quelques mois après mis un implant. Je précise que le travail a été bien fait et contrôlé à maintes reprises. Mais la douleur, elle, n’a jamais cessé et n’a fait qu’empirer. Je précise que j’étais dans une période difficile de ma vie et de stress et que mon bruxisme devait être à son paroxysme.
    Toujours est-il que 8 ans après et malgré le port d’une gouttière, une errance médicale avec des consultations multiples et variées (neurologue, stomato, dentistes, ostéopathe, hypnothérapeute, acupuncteur, auriculothérapeute, services de douleur chronique, psychologue, j’ai pris toutes sortes de médicaments, eu une injection de botox, fait des séances de RTMS, de la méditation de pleine conscience pour me distancier de la douleur etc.) sans aucun soulagement de ma douleur : brûlures dans la mâchoire supérieure gauche qui irradie à la langue, dégénère en céphalées, douleurs des muscles temporaux, masséter, du cou, de la nuque, épaule, je hurle de douleur quand on touche à mon ptérygoïdien (pour moi clé), il m’arrive aussi d’avoir des vertiges, bref je suis à bout. Je me lève le matin dans un état d’épuisement d’avoir bruxé toute la nuit, et plus je dors plus je suis épuisée et plus j’ai mal. Aujourd’hui après toutes ces années de lutte je suis entrée dans une dépression.
    Dans tout mon parcours médical, à part le fait de me proposer une gouttière, personne n’a entrepris de travailler sur mon bruxisme, c’était comme une fatalité avec laquelle je devais composer.
    Il y a 3 mois, je tombe sur votre site et c’est pour moi une révélation, ça correspond à mes symptômes et j’ai enfin le sentiment que l’on met des mots sur mes maux! J’ai suivi toutes vos recommandations, mis des gommettes partout dans la maison et sur les accessoires qui me suivent à l’extérieur, je fais le cérémonial du sommeil. Il y a certains jours où je sens au réveil que j’ai un peu moins serré mais ça ne suffit pas, je suis toujours dans un état de douleur extrême. J’aimerais pouvoir bénéficier de la méthode Hartmann-Gucchi sur la région de Bordeaux. Il est grand temps que je retrouve ma vie. Pouvez-vous me tendre une main ? Par avance je vous remercie INFINIMENT.

  6. Bonjour Professeur,

    Je suis une femme de 30 ans et je souffre depuis plusieurs années de bruxisme. Ayant découvert votre site, je comprends que d’autres symptômes dont je souffre pourraient être en lien avec le bruxisme.
    En effet, je suis en « errance diagnostique » depuis 5 ans, on a tour à tour évoqué sarcoïdose, maladie de Lyme et fibromyalgie pour expliquer les troubles que j’ai, sans qu’aucun de ces diagnostics n’aient été confirmé.

    Voilà les symptômes que j’ai relevés :
    – fatigue envahissante, au point par exemple de m’endormir le matin dans le métro en allant travailler, ou de faire des siestes au cours de la journée. Le fait de me coucher tôt, d’avoir une bonne hygiène de vie n’y change rien. Je dors beaucoup, avec la sensation de me réveiller épuisée. Après le repas du midi, j’ai presque toujours un pic de somnolence très fort.
    – crampes dans les mollets, dans les bras
    – douleurs articulaires sans gonflement dans les doigts, mains, poignets, orteils, chevilles. Ces douleurs ne sont jamais au même endroit et disparaissent au bout de quelques jours ou quelques semaines
    – sueurs nocturnes
    -Troubles de la digestion (ballonnements, diarrhées, selles molles…)
    -Plusieurs épisodes dépressifs
    -Labilité de l’humeur, impatience, irritabilité, nervosité
    -Au niveau gynécologique : ablation de l’ovaire droit suite à un kyste, ablation d’un kyste sur l’ovaire gauche il y a 10 ans, douleurs +++ pendant les règles et au moment de l’ovulation
    -Rétention d’eau
    -Prise et perte de poids inexpliquées
    -Vision floue de l’œil droit
    -Yeux secs
    -Brûlures d’estomac (une béance cardiale a été vue au cours d’un bilan à la Conception)
    -Douleurs à la gorge
    -Douleurs thoraciques
    -Douleurs et raideurs dans le bas du dos
    -Parfois vertiges, sensation de perte d’équilibre
    -Battement du tympan dans l’oreille gauche
    -Difficultés de concentration, troubles mnésiques, parfois brouillard mental
    -Odeur de transpiration âcre
    -Hypersensibilité au bruit et à la lumière
    -Intolérance à la chaleur
    Ces symptômes apparaissent par intermittence, durent plusieurs semaines avec en général un pic. Ensuite je suis tranquille quelques temps et puis ca revient.

    Je fais du yoga et de la méditation. Je ne suis pas plus stressée ou angoissée que quelqu’un d’autre et après plusieurs années de thérapie je peux affirmer que tout va bien dans ma tête.

    Concernant le bruxisme, ma 1ère gouttière souple date environ de 2012. A l’époque j’avais de gros mots de tête et des raideurs dans la nuque que je n’ai plus du tout. Depuis janvier 2020, je suis passée à une gouttière rigide, et depuis j’ai l’impression que cela s’est aggravé. Il me semble aussi que cela a créé un décalage de mes dents et une malocclusion. J’ai essayé de me passer de gouttière mais du coup je me réveille plusieurs fois par nuit en train de serrer les dents. Mon bruxisme est nocturne, très fort, par serrement et grincement. Pas de bruxisme diurne.
    J’ai commencé la méthode Hartmann-Bratzlavski.

    Je serai très intéressée par votre avis, et éventuellement par une orientation vers un de vos confrères à Marseille.

    Je vous remercie par avance de l’aide que vous pourrez m’apporter,

    1. Bonjour Domitille,
      Feiicitations pour l’exposé détaillé et instructif de vos symptômes .Au préalable je vous serais très obligé si vous acceptiez de me renvoyer l’expression de l’INTENSITÉ de vos symptômes en procédant ainsi :
      (J’invente) :– fatigue envahissante, +++++
      – crampes dans les mollets, dans les bras ++
      – douleurs articulaires sans gonflement dans les doigts, mains, poignets, orteils, chevilles. ++
      – sueurs nocturnes +
      -Troubles de la digestion (ballonnements, diarrhées, selles molles…) +++
      Merci d’avance
      Je vous fais parvenir l’adresse d’un de mes correspondants à Marseille
      Après son traitement, surtout s »il est réussi , n’oubliez pas de m’envoyer les deux tableaux comparatifs AVANT – APRÈS
      Bien à vous

  7. Bonjour Professeur,

    Je vais essayer de partager mon expérience avec vous, j’ai subit un traitement orthodontique sans extraction vers 10 ans pour cause esthétique pendant 2 ans, j’étais en parfaite santé, à la fin de ce traitement, je ressentais tous les symptômes que vous décrivez et notamment au niveau de ma vision sur les cotés, peu à peu j’ai retrouvé ma santé de fer grâce à l’enlèvement d’un fil de contention sur mes 4 dents de devant en bas et à la croissance, cependant mes dents se sont remise à bouger, j’ai donc refait de l’orthodontie à 18 ans avec extraction de 2 prémolaires en haut et en bas.

    A la fin de cette mutilation et pendant aussi, j’ai à nouveau ressenti tous les symptômes, désormais il est clair pour moi après plusieurs rendez-vous chez différents spécialistes (orl, ophtalmo, dentiste, chirurgien maxillo-facial, professeur maxillo-facial, orthodontistes etc)que cette orthodontie à eu raison de ma parfaite santé.

    J’ai essayé votre technique de serrage de lèvre, en effet cela réduit les symptômes mais momentanément et pas complètement dans mon cas, j’ai trouvé une seule solution qui « fonctionne » pour le moment:
    Je prends 0,10mg de paroxétine pendant 1 semaine puis 0,20mg de paroxétine pendant 1 semaine et j’arrête d’un coup sec.
    Durée total de prise: 2 semaines
    DISPARITION TOTALE DES SYMPTÔMES 2 ou 3 JOURS APRES L’ARRÊT (fini le SADDAM ou COSTEN)
    Pendant cette prise de médocs, il ne se passe rien au niveau des symptômes, c’est 2 ou 3 jours après l’arrêt que tous les symptômes disparaissent, le problème c’est que je retrouve toutes mes facultés mais seulement pendant 1 semaine environ.

    Depuis 1 an maintenant, mon état s’est progressivement dégradé, je vais très certainement mourir étouffé à cause du muscle sous la pomme d’adam alors que je n’ai que 28 ans, Je suis quasiment sûr qu’il y a quelque chose qui irrite le nerf v3 au niveau de mes 4 dents de devant en bas mais personne n’est capable de me dire quoi et personne ne cherche…

    Les symptômes (liste non exhaustive):
    – Tous les muscles du corps restent contractés notamment ATM
    – Vision floue (muscles du visages gonflés et contractés)
    – Tête qui tourne
    – Acouphènes quand j’avale ma salive
    – Enormes difficultés à respirer (muscles du thorax, larynx, ventre et derrière le visage gonflés et contractés)
    – Enormes difficultés à réfléchir (muscles du crane contractés et gonflés)
    – Enormes difficultés à bouger (muscles des mains, des jambes etc)
    – Pertes de tous les repères dans l’espace, le temps (tous les muscles étant gonflés et contractés, cela dérange tous les capteurs)
    – Perte de sensibilité (tous les muscles étant gonflés et contractés, cela dérange tous les capteurs, ex: je sens moins mes doigts, pieds)
    – perte de la sensation de faim
    – Perte d’équilibre (tous les muscles étant gonflés et contractés, cela dérange tous les capteurs)
    – Hyperacousie (muscles gonflés et contractés qui viennent embêter les oreilles)
    – Hypersensibilité à la lumière (muscles autour des yeux contractés et gonflés)

    1 – Identifiez vos troubles et douleurs :
    Je dirais 9/10 tous les jours, ça ne varie pas vraiment
    2 – Identifiez votre bruxisme
    Le Grincement + Serrement (probabilité : élevé)
    3 – Mesurez et quantifiez votre bruxisme :

    Surtout la nuit, la journée je me contrôle

    Cordialement

    1. Bonjour Rémy

      Votre description, clinique (très claire) ne m’étonne pas, tant l’association d’un bruxisme centré et d’un bruxisme excentré ( clenching-grinding) est susceptible de diffuser son action délétère dans tout un organisme et à tous les niveaux.
      Un exemple « Perte de la sensation de faim ». Mon équipe de chirurgiens-dentistes au CNRS a mis en évidence la projection des récepteurs tactiles dentaires au niveau du VMH: (Ventro-Medial- Hypothalamus), centre de l’appétit, plus exactement le centre de la satiété.
      Votre Paroxétine soulage momentanément la conséquence des maux induits par l’association de votre serrement-grincement de dents = clenching-grinding, il convient IMPÉRATIVEMENT pour vous d’en supprimer la cause. Vos prises de Paroxétine me semblent excessives et dangereuses à long terme, attention aux dangers de l’auto-médication avec ce genre de thérapeutique. Regardez toutes les Vidéos dans ce site consacrées à ces problèmes.
      Vous le vivez vous-même, le serrement nocturne est le plus délétère car il est inconscient. C’est tout l’intérêt du cérémonial de la technique Hartmann-Bratzlavzki. Celle-ci ne peut être appliquée de manière anecdotique sinon, c’est l’échec assuré. Elle comprend trois étapes intimement liées : gommettes, lèvres, cérémonial et doit être observée de manière OBSESSIONNELLE. Le travail accompli le jour semble chez vous excellent, donc, redoublez d’efforts sur le cérémonial de prise du sommeil.
      La simplicité de cette technique la rend facilement négligeable et j’admets volontiers que la principale difficulté est d’y croire totalement et de l’appliquer avec sérieux et acharnement.
      Bien à vous.

      1. Bonjour professeur,

        J’ai essayé votre technique de serrage de lèvre, en effet cela réduit les symptômes mais momentanément et pas complètement dans mon cas, pouvez-vous m’indiquer un de vos confrère vers marseille qui pratique votre autre technique Hartmann-Cucchi.

        Je suis parfaitement conscient du problème de l’auto médication enfin surtout des effets secondaire…mais je n’ai pas vraiment le choix pour survivre…c’est pourquoi je voudrais l’avis d’un de vos confrère sur la technique Hartmann-Cucchi pour savoir si elle me serait bénéfique ou pas.

        Par ailleurs, j’envisage aussi peut être de me faire dévitaliser toutes les dents, en effet comme ça il me semble qu’il n’y aurait plus de mauvais signaux vers le cervelet comme cela non? et donc tous mes muscles redeviendraient normaux… qu’en dites vous?

        1. Bonjour Rémy,
          Dévitalisation et le cervelet : une hérésie ! Aucun rapport dans votre cas entre la pulpe dentaire et le cervelet ! Et surtout aucune amélioration à en attendre. Ceci dit, je prends la décision de vous adresser à un de mes correspondants à Marseille
          Bien à vous

          1. Bonjour professeur,

            Pourtant les « mauvais » signaux proviennent bien des dents? donc de ce que vous appelé la pulpe dentaire non ou y a-t-il autre chose qui transmette les signaux?

            Avez-vous déjà eu des cas de personnes qui ont dévitalisés toutes leurs dents et qui vous ont fait un retour?

            Cordialement

            1. Bonjour Rémy,

              A vous lire, je constate deux choses :
              – soit vous n’avez pas lu les explications données tout au long de ce site
              – soit et c’est beaucoup plus grave, vous les interprétez très dangereusement

              Vos propos sont quelque peu délirants. Vous mélangez des notions qui manifestement vous échappent complètement.
              Oser présenter la dépulpation de toutes vos dents comme une solution thérapeutique concevable après avoir soit disant pris connaissance des informations scientifiques sur ce site et d’autres relève de l’indécence.
              Pour ma part, avec vous, j’en resterai là.
              Bonne continuation.

  8. bonjour professeur,
    je contracte les mâchoires, dents serrées,depuis des années, sans en comprendre la cause.
    Cet étrange phénomène a induit de nombreux maux, évoqués notamment dans votre
    ouvrage, lequel m ouvre enfin une fenêtre de clarté et d espoir.
    Expliquer c est apaiser.
    Par ailleurs, une pathologie cervicale ( double arthrodèse ) a amplifié ce dysfonctionnement.
    Je vous remercie de m indiquer des noms de confrères qui vous ressemblent sur Marseille.
    cordialement

  9. Bonjour Professeur,
    Je découvre votre site et vos travaux avec un certain soulagement.
    Je recherche en effet depuis plusieurs années un spécialiste sur le sujet. Je souffre de serrement de dents depuis toujours je pense mais je l’ai identifié lorsque j’avais 20 ans environ et j’en ai 53. J’ai subi un traumatisme crânien à l’âge de deux ans mais je ne sais pas si cela peut être à l’origine de ce problème. Je pratique le yoga depuis 30 ans sur les recommandations d’un parodontologue chez lequel j’avais subi une chirurgie des gencives. Depuis je porte une gouttière chaque nuit.
    J’ai clairement identifié le fait qu’il s’agit d’un serrement et non d’un grincement. Cela intervient systématiquement, dès que je lâche prise, très rapidement à la première phase d’assoupissement. Que cela soit dans le cadre d’une micro-sieste ou d’une nuit complète, en période de stress ou de vacances dans un contexte très détendu, il n’y a pas de différence.
    La tension au niveau des muscles de la mâchoire est plus ou moins intense selon les périodes mais constante et la douleur liée à la force du serrement est toujours la même. Elle me réveille régulièrement et je me retrouve systématiquement face au même dilemme pour terminer la nuit : tenter de supporter la compression avec ma gouttière ou la retirer mais dans ce cas, la pression ressentie sur les dents est douloureuse au réveil et par ailleurs impressionnante.
    J’ai consulté plusieurs dentistes, orthodontistes, j’ai testé l’acupuncture, l’ostéopathie faciale, la pose de semelles orthopédiques, changé de gouttières… en vain. Je me suis également intéressée à l’injection de toxine botulique dans les muscles dédiés afin de réduire la tension mais je n’ai pas souhaité m’engager dans cette voie. J’ai fait une vingtaine de séances en massage maxillo-faciale et j’ai ressenti une forte détente en sortie de chaque séance mais d’une durée très courte.
    Ma dernière tentative fut intéressante à travers une séance d’hypnose. En effet, au moment de ma consultation, le serrement s’était toujours produit sur les mêmes dents (au niveau de la partie droite de la mâchoire inférieure en compression avec la partie droite de la mâchoire supérieure) sans jamais varier, le serrement était systématique et mécanique. Après cette séance d’hypnose, je n’ai pas serré les dents pendant trois ou quatre jours. Malheureusement, le serrement est réapparu sur une zone différente, il se situe en effet maintenant en compression sur toute la partie de la mâchoire inférieure avec la mâchoire supérieure en poussant vers l’avant.
    Au niveau des symptômes, ayant toujours serré des dents, il est difficile d’en prendre conscience car je ne ressens pas de problèmes chroniques, mon corps s’est-il adapté… J’ai la chance de n’avoir jamais de céphalées ni migraine mais j’ai une scoliose depuis mon adolescence et je me sens rarement en forme au réveil avec quelques difficultés fréquentes de concentration.
    A la lecture de vos articles, visualisation de vos vidéos, c’est un peu comme la lumière au bout du tunnel. Je vais essayer de pratiquer votre méthode et je reviendrai vers vous. Je vous serais en effet très reconnaissante si vous pouviez me communiquer des référents dans le domaine, j’habite en Bourgogne mais je suis prête à me déplacer dans d’autres départements, quelle que soit la distance si enfin, je peux recevoir un diagnostic adapté et résoudre ce problème tellement ancré.
    Je vous remercie.
    Bien à vous.
    Isabelle

    1. Bonjour Isabelle,
      Un conseil précieux : si vous tentez de mettre en oeuvre la technique Hartmann-Bratzlavzki. Attaquez la, en la respectant à la lettre et de manière OBSESSIONNELLE en respectant scrupuleusement les 3 étapes : Gommettes, en le collant par dizaines dans votre univers, pensez :Isabelle, si je continue à serrer ainsi les dents, je vais tomber rn dépression : votre cerveau va capter le message et vous INTERDIRA de serrer. Par contres en collant votre gommette, si vous pensez : je dois acheter 2 kilos de poireaux = effet 0
      Au cours de la période diurne : vous devez CONTINUELLEMENT sentir vos lèvres en léger contact d’une commissure à l’autre : non NÉGOCIABLE. Enfin le cérémonial de la prise du sommeil doit être respecté à la LETTRE. Je souhaite avoir de vos nouvelles dès les premières améliorations.
      Bien à vous

      1. Bonjour Professeur,

        Je fais suite à nos échanges et à vos compléments d’informations sur votre méthode. Je vous en remercie vivement.

        J’ai appliqué cette dernière. Il est vrai qu’elle a fait évoluer mon serrage certaines nuits mais plus précisément pendant les courtes siestes ce qui est une évolution très importante. Je persiste et j’espère pouvoir aller plus loin car ce serrage persiste lui aussi à ses heures, surtout en phase de lâcher-prise (endormissement)

        Je souhaiterais s’il vous plait pouvoir consulter un référent dans le domaine dans ma région si possible (en Bourgogne mais je peux me déplacer). 

        Pouvoir consulter un spécialiste ayant suivi vos études et conférences serait une solution complémentaire à l’application de votre méthode. De plus, je viens d’effectuer une densitométrie osseuse (suite à une fracture récente) et la conclusion a présenté un FRAX plus élevé que la moyenne, il s’agit donc d’une évolution à surveiller en complément de mon bruxisme. 

        Je vous remercie encore pour votre attention.

        Bien cordialement.

        Isabelle

        1. Bonjour isabelle,

          Nous avons récemment incorporé un article: //tmd-dentalmedical.org/2020/11/18/bruxisme-fatigue-chronique-et-auto-hypnose. Exécutez, à la lettre, en pensant SANS CESSE à un souvenir, un acte ou  une SITUATION AGRÉABLE.

          Evaluation : mi janvier 2021

          Bien à vous

  10. Bonjour Professeur,

    Pourriez-vous m’indiquer un de vos collègue qui pourrait pratiquer la technique Hartmann-Cucchi? mais bien sûr avant je voudrais « faire une radio » pour voir ou en sont mes atm, comment puis-je demander cela dans vos termes techniques à mon généraliste?

    1. Bonjour Rémy;
      Comment puis-je demander cela dans vos termes techniques à mon généraliste ?écrivez- vous
      Réponse: I.R.M des Articulations Temporo Mandibulaires (A.T.M)
      IRM révèle avec précision si vos ATM présentent une luxation discale de vos ATM, réductibles ou pas
      La présence de luxation, renforce évidemment l’intérêt de la technique Hartmann-Cucchi.
      Bien à vous

  11. Bonjour professeur hartmann, je vais essayer de partager mon expérience avec vous, j’ai subit un traitement orthodontique sans extraction vers 10 ans pour cause esthétique pendant 2 ans, j’étais en parfaite santé, à la fin de ce traitement, je ressentais tous les symptômes que vous décrivez et notamment au niveau de ma vision sur les cotés, peu à peu j’ai retrouvé ma santé de fer surement grâce à la croissance, cependant mes dents se sont remise à bouger, j’ai donc refait de l’orthodontie à 18 ans avec extraction de 2 prémolaires en haut et en bas.

    A la fin de cette mutilation et pendant aussi, j’ai à nouveau ressenti tous les symptômes, désormais il est clair pour moi après plusieurs rendez-vous chez différents spécialistes (orl, ophtalmo, dentiste, chirurgien maxillo-facial, professeur maxillo-facial, orthodontistes etc)que cette orthodontie à eu raison de ma parfaite santé.

    J’ai essayé votre technique de serrage de lèvre, en effet cela réduit les symptômes mais momentanément et pas complètement dans mon cas, j’ai trouvé une seule solution qui « fonctionne » pour le moment:

    Je prends 0,10mg de paroxétine pendant 1 semaine puis 0,20mg de paroxétine pendant 1 semaine et j’arrête d’un coup sec.
    Durée total de prise: 2 semaines
    DISPARITION TOTALE DES SYMPTÔMES 2 ou 3 JOURS APRES L’ARRÊT (fini le SADDAM ou COSTEN)

    Pendant cette prise de médocs, il ne se passe rien au niveau des symptômes, c’est 2 ou 3 jours après l’arrêt que tous les symptômes disparaissent, le problème c’est que je retrouve toutes mes facultés mais seulement pendant 1 semaine environ.

    Les symptômes (liste non exhaustive):

    – Tous les muscles du corps restent contractés notamment ATM
    – Vision floue (muscles du visages gonflés et contractés)
    – Tête qui tourne
    – Acouphènes quand j’avale ma salive
    – Enormes difficultés à respirer (muscles du thorax, larynx, ventre et derrière le visage gonflés et contractés)
    – Enormes difficultés à réfléchir (muscles du crane contractés et gonflés)
    – Enormes difficultés à bouger (muscles des mains, des jambes etc)
    – Pertes de tous les repères dans l’espace, le temps (tous les muscles étant gonflés et contractés, cela dérange tous les capteurs)
    – Perte de sensibilité (tous les muscles étant gonflés et contractés, cela dérange tous les capteurs, ex: je sens moins mes doigts, pieds)
    – perte de la sensation de faim
    – Perte d’équilibre (tous les muscles étant gonflés et contractés, cela dérange tous les capteurs)
    – Hyperacousie (muscles gonflés et contractés qui viennent embêter les oreilles)
    – Hypersensibilité à la lumière (muscles autour des yeux contractés et gonflés)

      1. Bonjour,

        1 Identifiez vos troubles et douleurs :
        Je dirais 9/10 tous les jours, ça ne varie pas vraiment

        2 – Identifiez votre bruxisme
        Le Grincement + Serrement (probabilité : élevé)

        3 – Mesurez et quantifiez votre bruxisme :
        Surtout la nuit, la journée je me contrôle comme je peux 🙂

        Cordialement

  12. Bonjour Pou
    Migraineuse, vous dites, je vous invite à consulter dans ce site la technique Hartmann-Bratzlavzki et de l’appliquer en tout point et de manière OBSESSIONNELLE et à VIE .
    Migraineux depuis l’enfance, je me suis guéri, seul, définitivement à 35 ans de mes migraines accompagnées de nausées et vomissements.
    Bien à vous

  13. MONSIEUR. J’ai lu vos explications avec beaucoup d’intérêt. Je souffre de Bruxisme nocturne et diurne depuis longtemps. Tout s’est accéléré d’un seul coup alors que nous avions un fils en « Burn out » dans son entreprise…j’étais très inquiète pour lui. Aujourd’hui j’ai des douleurs dans la mâchoire, des vertiges et de la fièvre. Pourriez vous m’indiquer un chirurgien dans la région centre qui travaille comme vous . Je vis près de Cluny en Saone et Loire. Si c’est sur Lyon, je puis m’y rendre. Par avance merci. Marie-Anne

  14. Bonjour. J’ai 43 ans. Migraineuse et grande stressée depuis toujours. Depuis mon enfance on me dit que je grince des dents. J’ai eu au fil des années plusieurs gouttières. L’une d’elle s’est déréglée au printemps dernier suite au traitement d’une carie et là des douleurs à la tête et jusque dans le bas du dos sont apparues. Elles ont cessé immédiatement quand j’ai cessé d’utiliser la gouttière. J’allais très bien ces derniers mois mais suite à une période très intense de stress professionnel les douleurs ont repris. Cette fois ci je ne grince pas des dents selon mon compagnon mais je serre c’est sur. J’ai une nouvelle gouttière faite par une occlusondontiste mais les douleurs persistent. Peut être n’est elle pas encore correctement réglée ou peut-être n’est-ce pas la solution quand on « serre ». Je vais essayer votre méthode scrupuleusement et comme tout le monde sur ce site je voulais savoir où consulter quelqu’un à qui vous avez enseigné ? Merci d’avance Pour vos réponses. (Je précise que les pires douleurs pour moi sont les migraines et les douleurs du matin virent quasi systématiquement en migraines c’est insupportable et je commence lentement à déprimer, j’ai même dû arrêter de travailler cette semaine tellement je suis épuisée).
    Émilie

Répondre à Isabelle (Cancel reply)

Your email address will not be published.

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer