Print Friendly, PDF & Email
Questionnement sur le serrement de dents

Le Déni de l’Étiologie Dentaire

Jusqu’à quel niveau le déni de l’étiologie dentaire peut-il mener ?

Je vous présente aujourd’hui ce cas :
Trépanations du crâne et section de la quasi-totalité des fibres thermo-algésiques du trijumeau gauche chez une femme de 60 ans déjà opérée à plusieurs reprises et dont le caractère essentiel des névralgies n’a jamais été prouvé.

Je joins le scan du document original et je vous écris la transcription pour plus de lisibilité :

Protocole opératoire du neurochirurgien :

Sous anesthésie générale, malade en décubitus latéral droit, drainage lombaire per-opératoire, repérage de la mastoïde et du sinus latéral gauche, incision cutanée rétro-mastoîdienne.
Trépanation de l’écaille occipitale en arrière de la mastoïde et en dessous du sinus latéral gauche.
On agrandit cette crâniectomie sur environ 1 cm et demi jusqu’à voir en avant les cellules mastoïdiennes et en haut le sinus latéral. Incision de la dure mère ; ce qui permet de découvrir un hématome sous dural bien encapsulé d’environ1/2 cm d’épaisseur.
Ouverture et vidange de l’hématome sous-dural. ll est pratiquement impossible d’enlever les parois de cet hématome qui sont adhérentes à la dure-mère et qui suintent en permanence.
Ouverture du drainage lombaire : on retire environ 60 cc.
Mise en place du microscope et l’on progresse dans l’angle ponto-cérebelleux. Le premier élément que l’on découvre est le paquet acoustico-facial. On se porte à ce moment là à la recherche de la veine de Dandy que l’on ne trouve pas du tout ou tout au moins que l’on devine et qui semble avoir été coagulée.
Descente dans l’angle formé par la veine de Dandy et le paquet acoustico-facial qui est en fait un cordon fibreux et l’on arrive sur le nerf trijumeau.
Ouverture de l’arachnoïde. Il n’existe pas de malformation artérielle et veineuse à ce niveau ni d’ailleurs de compression extrinsèque.
Repérage de la branche motrice du trijumeau et des fibres intermédiaires.
Section de la totalité des fibres thermo-algésiques.
Au moment de la section du trijumeau il se produit une légère bradycardie. Injection de 60 cc de Ringer lactat par le drainage lombaire, fermeture lâche de la dure-mère lyophilisée que l’on colle avec de l’histoacryl.
Fermeture musculaire au ligalede. Fermeture cutanée habituelle.

Note opératoire :

Section de la quasi-totalité des fibres thermo-algésiques du trijumeau gauche chez une femme de 60 ans déjà opérée à plusieurs reprises et dont le caractère essentiel des névralgies n’a jamais été prouvé.

Il existait un hématome sous dural, suite probable de l’intervention pratiquée il y a 6 mois ; nous n’avons pas vu de section au niveau du nerf trijumeau.

No comment !

Voici mon commentaire sur ce cas :

En 1988, alors que j’étais encore en activité dans le cadre de l’Assistance Publique de Marseille; cette femme est venue me consulter désespérée après les échecs de ses opérations successives.

Elle avait consulté précédement le Pr Acquaviva, service du Pr Serratrice, qui avait posé le diagnostic d’algie vasculaire de la face et ordonné un traitement.

Ce traitement s’avéra totalement inefficace. Il faut noter par ailleurs que le neurochirurgien évoque pour l’opérée le terme de « névralgie essentielle« . Elle me tint brutalement ces propos avant même que je l’examine :

Tant d’opérations inefficaces, tant de douleurs pour rien, pas le moindre répit, je n’en peux plus. Si vous ne me guérissez pas, je me suicide !

C’était la deuxième fois qu’une patiente (voir cette vidéo) me mettait face à un tel témoignage.

Après une anamnèse minutieuse et un examen clinique approfondi je posais le diagnostic de SADAM, terme en usage au XXème siècle, remplacé par DAM incompréhensible sur le plan international en réalité : Temporo Mandibular Disorders TMD ou Dysfonctionnement Temporo Mandibulaire sous-tendu par un bruxisme centré intense diurne et nocturne.

RÉSULTAT:
4 ans après, j’ai revu cette patiente, totalement guérie et soulagée par le biais de la technique Hartmann-Cucchi. Les fibres thermo-algésiques sectionnées, par le neurochirurgien lors de son opération, sont les fibres de la douleur pure, les fibres en provenance des récepteurs tactiles des dents n’ont pas été sectionnées lors de la trépanation chirurgicale du crâne.

Heureusement ! car les fibres tactiles en cause dans le traitement d’une telle douleur ne doivent, en aucun cas être l’objet d’une trépanation crânienne.

Rappel du lieu de localisation des fibres thermo-algésiques et des fibres tactiles du trijumeau : Le ganglion trijéminal (ex ganglion de Gasser)

Parafonctions orales

Encore une fois, j’utilise cette image de l’iceberg pour illustrer les lacunes de la médecine française qui ne s’occupe que de la plus petite partie émergée et occulte malheureusement la plus grande partie immergée… les 4/5 du nerf trijumeau correspondent au passage d’informations tactiles dentaires.

Je vous engage, pour plus de compréhension de ce cas précis à lire cet article de wikipedia sur le nerf trijumeau : https://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9vralgie_du_trijumeau

Lexique
Thermo-algésique : groupe de fibres individualisées qui véhiculent des informations de température et de douleur pure.

 2,321 total views,  1 views today

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer