French (Fr)English (United Kingdom)Italian - Italy

"Etre un vrai scientifique c'est avoir un esprit d'accueil et de regarder avec intêret ce qui est nouveau" Louis LEPRINCE-RINGUET

Bienvenue PDF Imprimer Envoyer

DERNIÈRES NOUVELLES 

argaiv1388

 

Aux éditions KAWA, est sorti "Mal de dos, Fatigue, Migraine" Ouvrage écrit par le Professeur Hartmann et illustré par le Docteur Cucchi.

ouvrageF_Hartmann

Aussi bizarre, incroyable, invraisemblable, inattendu, surprenant, déroutant, stupéfiant, irraisonné, farfelu, insensé, extravagant… que cela puisse paraître, il existe bien un lien entre les dents et certaines maladies telles que la migraine, la fibromyalgie, le syndrome de fatigue chronique, le mal de dos, le syndrome du côlon irritable, la cystite interstitielle, voire certains signes comme vertiges, acouphènes, crampes douloureuses dans les mollets, fièvre prolongée inexpliquée… et cette liste est loin d’être exhaustive!

Ce phénomène se produit dans des conditions inhabituelles lorsque certaines personnes anxieuses, introverties voire frustrées répondent à des situations stressantes en « crispant les muscles des mâchoires, dents serrées ». On parle alors de « parafonction » et ça change tout : des douleurs et des troubles invalidants pour ces personnes et déconcertants pour les praticiens peuvent apparaître parfois loin de la bouche et des dents.

Pour votre part, auriez-vous imaginé un seul instant que certaines de ces maladies auraient pu provenir d'un simple serrement de dents trop intense, trop fréquent, trop durable ? Sans doute pas. Rassurez-vous, nous non plus. Néanmoins, après autant de malades traités et guéris, nous avons dû nous résoudre à l'évidence : la réalité dépasse la fiction.

De plus, en France persiste un dicton d'une stupidité consternante, inventé je ne sais quand par je ne sais qui "En cas de difficulté, serre les dents, ma fille, mon fils !"

Un espoir de cet ouvrage : aider à apporter, par une présentation simplifiée, une réponse efficace et rassurante aux personnes qui souffrent. Il nous paraît indispensable de diffuser cette information nouvelle auprès des praticiens non avertis.

Par ailleurs, il n’est plus possible au XXIème siècle d’ignorer le coût faramineux de ces maladies pour la Sécurité Sociale déficitaire chronique, maladies favorisées par le serrement de dents. Nous sommes toutes et tous concernés. Rien ne serait pire pour notre médecine que d’ignorer davantage ces données cliniques et scientifiques recueillies durant 40 ans.

Alors, lectrices, lecteurs, patients ou praticiens, médecins, chirurgiens-dentistes et autres, pour la bonne cause, la chasse au serrement de dents est ouverte!!

Chirurgien-dentiste en retraite, Professeur à la Faculté d'Odontologie de Marseille de 1975 à 1996, Francis HARTMANN a enseigné la Physiologie Générale et la Neurophysiologie, science pour laquelle il a nourri une véritable passion.
Encouragé et conseillé par le Pr René LOUIS (Chirurgien des Hôpitaux et sommité de la Neuroanatomie) et par Roger GUILLEMIN (Médecin français naturalisé américain et Prix Nobel de Médecine), il s'est intéressé durant plus de 30 ans à la sensibilité tactile des dents et à un phénomène déconcertant qui, par ses conséquences sur la santé, obère gravement les comptes de la Sécurité Sociale : le serrement des dents.
Après un ouvrage en anglais destiné aux praticiens, en collaboration avec Gérard CUCCHI, Francis HARTMANN s'évertue désormais à rendre ces données accessibles  au grand public.

 

Achat du livre en cliquant sur:

http://www.editions-kawa.com/home/89-mal-de-dos-fatigue-migraine-si-vous-serrez-les-dents-.html

 

 

 

Et si ça venait des dents…surtout lorsqu'elles sont serrées fortement ?


Principe scientifique : toute simulation trop intense et/ou trop prolongée chez un individu stressé peut retentir dans tout l'organisme.

 

                      

 


Observations et constatations :
* Les dents ne sont jamais en contact, sauf au moment de la mastication et de la déglutition, plus rarement lors de la phonation.
* Ainsi lorsqu'elles se touchent, les dents n'envoient pas obligatoirement un message douloureux, mais le plus souvent un message tactile (non douloureux) : plus la dent est sollicitée plus le message est volumineux.
* Tous ces messages transitent jusqu'aux centres nerveux supérieurs (cerveau) par les nerfs Trijumeaux (un droit et un gauche).

* Hélas, involontairement, certaines personnes anxieuses, introverties voire frustrées,
"crispent les mâchoires dents serrées" en dehors des activités normales précitées : on parle alors de "parafonction".
* Des douleurs et des troubles déconcertants pour les praticiens et invalidants pour ces personnes peuvent dès lors apparaître si des conditions de stress intense ou prolongé se manifestent.

* Pour 95% de la population, nous le savons par expérience, les dents sont assimilées à des " bouts d'os implantés dans de l'os et qui font mal "
Ce schéma peut sembler quelque peu réducteur vis-à-vis de la réalité.

Les médecins du sport admettent bien la possibilité d'une tendinite du tendon d'Achille à point de départ dentaire.
Etant donné le principe scientifique indiscutable décrit plus haut, au XXIème siècle le scepticisme n'est plus de mise.

A partir de données anatomo-neurophysiologiques, ce site entend aider le lecteur à actualiser ses connaissances sur le rôle des dents, des muscles masticateurs et des articulations des maxillaires au sein de la sphère orale. Les conséquences peuvent se manifester sous forme de douleurs lointaines et surprenantes ainsi que de troubles inattendus.
Dès lors qu’un individu "crispe fortement et très souvent les mâchoires, dents serrées", on sera amené à reconsidérer un diagnostic peut-être hâtif de fibromyalgie ou de syndrome de fatigue chronique.

C’est aussi un espoir de ce site…

Nous devons  au Professeur Albert Jeanmonod cette excellente expression : "crispation des mâchoires dents serrées". Elle permet de faire un distinguo précis avec le grincement. En effet, dans les pays francophones si l'on parle de bruxisme, la majorité des gens ne pense qu'au grincement de dents. L'expression créée par Jeanmonod permet de faire comprendre aux patients la différence entre le bruxisme excentré "grinding" et le bruxisme centré "clenching". C'est essentiellement ce dernier qui est à la source des douleurs référées et des troubles associés que nous présentons ici.


Ce site entend ainsi lui rendre hommage.

Mise à jour le Mercredi, 20 Mai 2015 17:10
 
Home