Print Friendly, PDF & Email

Tout notre travail consiste à expliquer que de nombreuses pathologies sont d’origine dentaire : serrement excessif, simple frottement continuel des dents entre-elles, tapotement des dents, association serrement-grincement, soit toutes différentes formes de bruxisme… À l’heure actuelle, certains professionnels de santé ne sont pas correctement informés des résultats scientifiques de nos travaux ainsi que ceux de la communauté scientifique internationale et particulièrement d’extrême-Orient.

Aussi, nous nous adressons également directement aux visiteurs. Pour clarifier les choses, et offrir aux lecteurs un site riche mais simple, nous avons regroupé tous nos dossiers en deux catégories de Douleurs et Troubles et deux catégories réservées aux Diagnostics et aux Techniques de traitements que nous présentons :

 

  • Les Troubles

Un trouble est une altération/perturbation de l’accomplissement d’une fonction physique. Il n’est pas forcément douloureux en lui même mais ses conséquences peuvent l’être. Nous traiterons des troubles du comportement au sens large, des troubles de l’équilibre…


  • Les Douleurs

Ressenti  désagréable et parfois insupportable dans une partie ou région du corps. De nombreuses zones sont concernées et associées à d’autres phénomènes : démangeaisons, crampes, acouphènes….


  • Les Diagnostics

Les Techniques de Diagnostics et les concepts clefs.


  • Les Entretiens vidéo

Nous avons commencé à mettre en ligne des montages d’entretiens vidéo sur des sujets variés, pour aider à la compréhension des données actuelles concernant la recherche dentaire approfondie. Des anecdotes, des témoignages par le Professeur Francis Hartmann, chercheur passionné, qui met sur ce site 50 années de recherche fondamentale et clinique à votre disposition. Le souhait de ce dernier est de casser la conception populaire de la dent qui remonte au XVI ème siècle. De trop nombreuses pathologies demeurent « dites de causes inconnues » alors qu’elles sont parfaitement identifiables dés lors qu’une anamnèse soigneuse a été effectuée par un praticien, conscient de la réalité paradoxale du problème dentaire. C’est ce qu’il y a de plus dur à faire admettre.

  • Les Traitements

Techniques médicales et comportementales.


 

Selon vos interrogations, posez-vous la question suivante : ce dont je souffre, fait-il mal ou me provoque-t-il de l’inconfort ?

Vous en déduirez alors la bonne rubrique où aller chercher l’information que vous souhaitez : vertige = trouble, prise de poids anormale = trouble, raideurs dans la nuque = douleur

Nous complèterons par la suite les catégories plus « scientifiques » destinées au monde médical et celui de la recherche.

N’hésitez-pas à vous inscrire et à commenter en respectant bien entendu la « charte de bonne conduite sur les blogs et forums ».

Nous nous réservons le droit de modérer et d’effacer tout commentaire sans rapport avec notre site.

Pour accéder directement à la liste de nos articles :

Les Douleurs :

Les Troubles :

Les Diagnostics :

Les Traitements :

Du XXème siècle au XXIème : les téléphones ont changé, la recherche en Odontologie aussi !
Les dents sont connectées au nerf trijumeau, le nerf sensitif le plus important de l’organisme.
Avant toute critique : bien connaître le SENS de la sensibilité tactile dentaire.
De la périphérie —> vers les centres nerveux.
Loi de neurophysiologie : les dents ne sont en contact qu’au moment de la déglutition
L’organisme humain ne TOLÈRE pas, surtout chez la femme, un contact inter-dentaire trop durable et/ou trop intense = BRUXISME centré.

  • D’où : Syndrome de Fatigue Chronique (dit de cause inconnue)
  • D’où : Fibromyalgie (dite de cause inconnue) etc…
  • Migraine, Céphalées…
  • Cervicalgies pérennes…
  • Troubles végétatifs : intestin irritable, souffle court, toux (sine materia)…
  • Cystite interstitielle (dite de cause inconnue)…
  • Démangeaisons du conduit auditif externe, du cuir chevelu, etc…

 

Je rappelle que Frederick W. L. Kerr, M.D. – en 1962 – a démontré, le lien étroit unissant le nerf parasympathique et le nerf trijumeau (nerf des dents).

Depuis plus de 40ans ans, il a été décrit par nos soins sur le plan international l’importance relative de la double innervation dentaire chez les mammifères : la sensibilité tactile dentaire est écrasante !

D’après HARTMANN/ CUCCHI In Stress and Orality. New Data about Teeth Clenching and Outcomes Springer 300 p :

Le bruxisme centré = crispation des mâchoires dents serrées !

Problème d’anamnèse négligé totalement par la médecine française…

Explications Scientifiques

Les racines sensitives trigéminales innervant les dents peuvent établir leur première synapse au niveau caudal du complexe sensitif du trijumeau et ipso facto, être en contact avec les neurones sensitifs cervicaux : C1, C2, C3. Il existe donc au niveau de la moëlle cervicale un “pool“ de neurones trigémino-cervicaux.

*A ce niveau, les métamères voisins sont reliés les uns aux autres, de telle sorte que tout réflexe est, en pratique plurisegmentaire  et que ce  réflexe peut, si l’excitation qui le provoque  est d’une intensité suffisante diffuser sur toute la hauteur de la moêlle pouvant ainsi atteindre la moëlle sacrée.

* Ces données mettent en lumière l’effet que peut avoir une stimulation trop intense et/ou trop prolongée sur le “pool” de neurones trigémino-cervical précité et  son retentissement  à très longue distance.
*Cette surstimulation, en l’occurence provenant de la : « crispation des mâchoires dents serrées » appelée par les spécialistes = bruxisme centré (différent du bruxisme de grincement).

1,663 total views, 2 views today

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer