Print Friendly, PDF & Email
Lexique
Crampe définition de Wikipedia :
Une crampe est une contraction involontaire, passagère et douloureuse, visible et palpable, de tout ou partie d’un seul muscle ou d’un faisceau de muscles qui agissent souvent ensemble.
source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Crampe

Nous tenons à diffuser aujourd’hui le lien étroit  et paradoxal  existant entre le bruxisme centré ou crispation continuelle des mâchoires dents serrées et la genèse et l’entretien des crampes nocturnes dans les mollets.

Après une revue exhaustive de la bibliographie internationale et ce, depuis des années, il apparait, à notre connaissance, qu’aucun auteur se soit intéressé à ce symptôme dont l’unique thérapeutique (pardon pour ce trait d’humour) relèverait de la mise en place du savon de Marseille sous le matelas !

L’étude de la bibliographie internationale sur le sujet met donc en évidence le fait suivant : je suis le seul auteur à avoir établi de manière certaine cette étiologie.

Le bruxisme peut, sans équivoque, dans certains cas provoquer des crampes nocturnes dans les mollets (rappel ce sont les femmes qui sont majoritairement atteintes par ces symptômes).

Cette certitude est fondée sur des milliers de cas cliniques observés, traités et guéris par mes élèves et par moi même lorsque j’étais en activité dans le cadre de l’Assistance Publique de Marseille, avec un recul positif dépassant les 25 ans. Pour mémoire, nous rappelons humblement que ces données ne sont fondées que sur des observations cliniques (traitées avec succès) sans aucune récidive.

Il faut bien comprendre la chose suivante : lors des anamnèses initiales, de très nombreuses patientes (moins fréquemment des patients) ont, parmi les symptômes « connus » du bruxisme, mentionné des crampes nocturnes dans les mollets. Ces patient(e)s ont été traités et guéris par les deux techniques, Hartmann-Bratslavski et Hartmann-Cucchi. Les anamnèses finales ont quasiment toutes mentionné la disparition des crampes nocturnes. Nous parlons ici de milliers de cas traités !

C’est l’analyse méthodique de tous ces cas cliniques qui a révélé cette corrélation entre bruxisme centré et apparition/entretien de crampes nocturnes dans les mollets.

Le lecteur attentif aura bien noté que nous n’attribuons pas exclusivement l’apparition de crampes nocturnes dans les mollets au bruxisme centré, mais que nous avons bien mis en évidence une corrélation entre les deux.

Il revient au professeur d’anatomie DELMAS d’avoir signalé le rôle essentiel des cellules funiculaires, neurones d’association, présents dans la moelle épinière. Ces derniers font synapses, au niveau de la  première vertèbre cervicale avec les axones des récepteurs tactiles ses dents.

Si l’intensité de la charge au niveau des dents est assez forte et assez durable, l’information est susceptible d’être véhiculée jusqu’au niveau des dernières vertèbres sacrées.

Pour mémoire, ce serrement de dents induisant des crampes nocturnes dans les mollets est d’une force analogue à la force exercée par une jeune trapéziste avec ses dents pour se maintenir au trapèze par l’unique effort de sa mâchoire  pendant quelques minutes.

Rappelons que les malades avec crampes nocturnes dans les mollets se plaignent également de fatigue intense au réveil. Plus exactement le patient au réveil n’est pas fatigué, il est exténué.

Observons le point de départ de l’information sensitive des nerfs trijumeau : les dents en contact représentées sur ce schéma émettent une information sensitive simultanée qui emprunte  deux branches du nerf trijumeau le nerf maxillaire (V2 et le nerf mandibulaire (V3)  ces deux nerfs ENTRENT dans le crâne l’un par le foramen rond ( V2) l’autre par le foramen ovale (V3).

Ils traversent dans le crâne le ganglion trigéminal (ex ganglion de Gasser) pour atteindre le noyau sensitif du trijumeau (TBNC:Cf schéma) et gagner enfin la moelle épinière au niveau de C1, principalement et de C2, C3, au niveau desquels ces fibres tactiles dentaires contractent des synapses avec les neurones cervicaux et les cellules funiculaires, lesquelles sur-stimulées par un buxisme centré continuel sont susceptibles de transformer les masses musculaires des mollets en des zones de crampes hyper douloureuses.

 1,418 total views,  2 views today

7 Comments

  1. Bonjour Professeur Hartmann,
    J’ai 52 ans, j’enseigne la maintenance industrielle dans un lycée professionnel et je pratique le triathlon.
    Je suis tombé sur votre site il y a quelques mois après de nombreuses recherches pour trouver des informations sur mes douleurs quotidiennes depuis 5 ans. La lecture de votre livre m’a aussi conforté dans mes orientations.
    Je souffre depuis 5 ans donc de douleurs abdominales quotidiennes, de crampes dans les mollets qui me font mal jusqu’aux tendons d’achille , de douleurs cervicales et parfois de maux de tête ainsi que d’une grande fatigue au réveil.
    Pour essayer d’établir un diagnostic, j’ai réalisé sous le contrôle de mon médecin pendant ces années 2 coloscopies, 2 scanners abdominal, 1 entéroscanner avec injection, 2 fibroscopies, 1 intervention au tendon d’achille (prp), 1 suivi par nutritionniste, ainsi que de nombreux traitement médicamenteux dont le dernier sous bêtabloquant !!
    Tous ces examens et traitements se sont révélés négatifs et ne m’ont bien sûr donné aucune solution.
    J’ai bien souvent pu lire dans les yeux des personnes qui me donnaient les interprétations des examens “c’est dans la tête“.
    C’est seulement il y a quelques mois que je me suis rendu compte que j’avais les dents serrées la nuit, le jour, en permanence mais de façon centré donc difficile à détecter.
    Je viens de réaliser votre méthode de pincement des lèvres avec les gommettes pendant la période de confinement associé à une goutière et des exercices de respiration mais je n’arrive pas à m’en sortir. Je pense avoir une grande volonté pourtant (pratique du triathlon format ironman que je suis dans l’impossibilité de pratiquer actuellement à cause de mes douleurs !).
    C’est pourquoi je vous sollicite aujourd’hui pour savoir si vous pouvez m’indiquer un confrère qui pourrait me faire les infiltrations d’anesthésiant. J’habite dans les alpes maritimes près de Nice.
    J’espère Professeur Hartmann que vous allez pouvoir m’aider à retrouver une vie normale.
    Bien cordialement
    Patrick

    1. Bonjour Patrick ,
      La description de vos symptôme; (les problèmes abdominaux en particulier), implique de passer directement à la technique Hartmann- Cucchi. Je vous fais parvenir l’adresse d’un de mes correspondants à Marseille.
      Bien à vous,

  2. Bonjour, je suis très contente d être tombé sur votre site,
    Je suis une jeune femme de 25 ans cela fait 4 ans que je me suis’rendu compte que je grinçais des dents la nuits cela, par parfois j ai l’impression (durant mes vacances)
    Depuis un an, j ai mal au mollet la nuit, je ne pensais ps que cela venais des mes dents ….
    Tous les soirs qd je rentre du travaille je suis exténué, mais qd je me réveille le matin j ai l’impression d’avoir bien dormi
    Auriez vous un confrère qui utilise votre méthode sur Paris à me conseillé pour’une consultation ?
    Je vais tester votre méthode
    Merci beaucoup !

    1. Bonjour Marie,
      Avant de vous adresser à un confrère ou une consoeur, il est hautement souhaitable qu vous vous plongiez dans la technique : Hartmann-Bratzlavzki décrite dans ce site en respectant MINUTIEUSEMENT toutes les étapes. Elles sont INDISSOCIABLES. Après lecture, regardez les vidéos consacrées à cette technique (Jamais avant une étude approfondie de votre part à l’aide de la lecture)
      Donnez moi de vos nouvelles, fin juin
      Bien à vous

  3. Bonjour Jocelyne
    En premier lieu gardez le moral. Vous êtes susceptible de guérir mais CERTAINEMENT PAS s avec votre seule technique des lèvres; la technique H-B EXIGE :
    1* pose des gommettes, par dizaines, en leur donnant une signification, pour garder vos dents séparées chaque fois que vous en posez une;
    2* garder TOUTE la JOURNÉE et de manière OBSESSIONNELLE vos lèvres en simple contact d’une commissure à l’autre
    NB: (inutile de pincer) : difficile mais parfaitement réalisable
    3* Mise en place d’un CÉRÉMONIAL de la prise du sommeil parfait…..>: Pensée agréable …….> action +++ sur la fatigue du matin aux réveil
    Dans 15 jours amélioration notable obligatoire si mes recommandations sont suivies= A la LETTRE; sinon , effet = 0
    A vous lire fin mai
    Bien à vous

  4. Bonjour Professeur,
    Après des recherches je suis tombée sur votre site. Je vous remercie de nous communiquer votre savoir.
    J’ai 64 ans, je galère avec mes dents depuis 20 ans. J’ai fait une intoxication métaux lourds suite à une dépose d’amalgames (8 ou 9) sans précaution. J’ai eu quelques années très difficiles. J’ai fait des chélations sur Paris DMPS (peu de temps car allergie) DMSA puis EDTA. J’ai arrêté à un moment car les effets ne se faisaient plus sentir. Le médecin m’avait conseillé un dentiste sur Paris concernant mes acouphènes, je suis allée le voir et il m’a rééquilibré au niveau dentaire, remonter en bas à droite, j’ai porté des gouttières pendant au moins deux ans, et à partir de ce moment, j’ai serré des dents, je serrai la gouttière. Je n’ai jamais supporté ma nouvelle position dentaire. Je situerai ces travaux dentaires à partir de 2010. J’ai stoppé avec le dentiste de Paris et j’ai terminé dans ma région. De nouveau des traitements avec gouttière. Et j’en suis toujours au même point, je ne supporte pas mes dents et je serre jour et nuit. Une horreur.
    Depuis fin 2018 j’ai commencé à avoir des problèmes digestifs, des fourmillements, des grésillements, des picotements dans tout le corps et j’ai passé une année 2019 catastrophique. Le cerveau dans le brouillard, des symptômes différents, difficile à décrire, des douleurs dans les épaules, une grande fatigue au réveil, des crampes nocturnes, bout de pied et mollets, ainsi qu’une raideur dans les jambes. Pour mes problèmes digestifs, j’ai eu scanner, deux fois, bilan sanguin, fibroscopie avec prélèvement. Rien. C’est dans votre tête ma petite dame. Les seules personnes qui ont réussi à me remonter sont des naturopathes et magnétiseur. Mais j’ai toujours des symptômes donc je me dis que l’on a pas trouvé la cause. J’ai perdu 10 kg en 1 an, c’est stabilisé mais je ne regrossis pas. Je me pose la question aujourd’hui….et si ça venait de mes dents. Bientôt 10 ans de bruxisme, de pire en pire, des acouphènes de plus en plus fort. J’ai tout perdu à vouloir améliorer ma dentition.
    J’aimerai beaucoup avoir votre avis, un conseil, j’ai commencé le pincement des lèvres hier. Je m’y suis tenue, bon cette nuit a été un peu difficile car je me suis réveillée mal à la mâchoire donc je devais serrer. Je vous remercie pour votre retour; Bien cordialement

    1. Merci beaucoup pour votre réponse. Oui je me suis rendue compte que seul le pincement n’allait pas fonctionner. C’est très difficile car je reprends vite la mauvaise position. En fait je ne serre que d’un côté, je me demande si je n’ai pas une mauvaise position à droite, mes dents ne s’emboitent pas comme il faut et j’ai une gêne. Je serre tellement que j’ai cassé une couronne en céramique sur molaire en deux mais sur le côté gauche donc c est bizarre. J’ai eu un traitement orthodontie invisalign pendant 1 an 1/2 et cela n’a rien changé, un peu dégoûté car cela a un coût.
      Je devais rencontrer une dentiste holistique sur Paris mais avec le confinement c’est reculé.
      Je vais essayer de trouver des gommettes et essayer cette méthode, les lèvres je continue le plus possible mais ce n’est pas suffisant.
      Encore merci

Répondre à Pr Francis Hartmann (Cancel reply)

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer