Print Friendly, PDF & Email

Cas Clinique :

Nous présentions aujourd’hui un cas intéressant concernant les acouphènes

(tinnitus), le prurit (démangeaisons)  des conduits auditifs externes (CAE) et un bruxisme.

Ce cas est d’autant plus intéressant qu’il présente une rareté chez les femmes : la présence simultanée des deux types de bruxismes : serrement et grincement.

Nous rappelons que ce sont, en général, plus les hommes qui grincent contrairement aux femmes qui en majorité serrent.

Si la proximité entre l’oreille et les dents permet de facilement associer les troubles, il n’en reste pas moins étonnant de voir dans ce cas, l’apparition d’autres symptômes comme la gène à la déglutition (sensation constante de cheveux dans la gorge à la déglutition): dysphagie

Cet ensemble de symptômes classiquement rangés dans les troubles inconnus (étiquetés jadis spasmophilie)  et plus récemment dans le cadre de la fibromyalgie sont bel et bien les conséquences d’un dysfonctionnement temporo-mandibulaire (DAM, SADAM, DTM…)

Ce sont des centaines et des centaines de cas analogues que nous avons été amenés à traiter et à guérir durant  10 ans à la consultation dans le cadre de l’Assistance Publique de Marseille.

Mme D.Y., 55 ans, consulte pour un ensemble de douleurs cranio-faciales et nuchales apparues à la suite d’un accident de la circulation quatre ans auparavant et aggravées par la présence d’une prothèse complète dejà ancienne et très usée par un grincemeDt de dents intempestif. Ce dernier, doublé d’un serrement tout aussi intense, a déterminé une perte de la dimension verticale d’occlusion (DVO). Alors que la limitation de l’ouverture buccale, déviation mandibulaire et craquements des ATM sont absents du tableau, la patiente, se plaint d’acouphènes intenses notamment du côté droit, accompagnés de prurit dans les CAE, ainsi qu’une dysphagie. Une tomographie de routine conclue à la présence d’anomalies morphologiques et statiques compatibles avec une malposition ancienne des disques malgré l’absence de limitation de translation condylienne à l’ouverture. La palpation digitale révèle en particulier des zones hyper-algiques en regard des muscles ptérygoïdiens latéraux. Le traitement myorelaxant local (six séances) et général se complète d’une motivation axée contre la parafonction. Devant la rapidité de la myorésolution, dès la troisième séance il est procédé à la pose d’une plaque de surélévation portée jour et nuit (sauf pour les repas) pendant quatre mois et rectifiée à plusieurs reprises afin de déterminer la DVO la plus confortable possible , cette dernière a permis de confectionner de nouvelles prothèses, dès lors que se confirmait la disparition du tableau clinique et de la tendance parafonctionnelle.

Ce résultat se maintient avec près de trois ans de recul. La patiente n’étant plus revenue, nous pouvons penser que le maintient est encore valable.

Encore un cas qui illustre  l’action positive de  notre technique  Hartmann- Cucchi (infiltration  bilatérale d’anesthésique dans la fosse infra temporale)  pour  le prurit du CAE,  la dysphagie les acouphènes à type de  bourdonnement et nous permet hélas de souligner son inefficacité pour les acouphènes  à type de sifflements.

Conseil aux patients : pour la majorité d’entre vous, l’expression de vos symptômes est toujours très claire et complète, seule manque la prise de conscience de l’existence d’un bruxisme et c’est pourtant le facteur déterminant pour, de ma part, poser un diagnostic valable.

Prière de ne plus l’oublier..

Parmi les hypothèses concernant la genèses de ces symptômes, il convient de mentionner une sursimulation due à n’importe quelle forme de bruxisme d’une branche du nerf mandibulaire V3 : le muscle tenseur du tympan (ex muscle du marteau).

Une autre hypothèse fondée sur une recherche scientifique approfondie retient la projection dans le noyau de la cochlée d’informations en provenance du complexe sensitif du nerf trijumeau (nerf des dents).

Bibliographie internationale avec le cas clinique cité
ouvrez pour accéder aux articles

Projections from the trigeminal nuclear complex to the cochlear nuclei: a retrograde and anterograde tracing study in the guinea pig. Zhou J , Shore S. J Neurosci Res. 2004 Dec 15;78(6):901-7.

Print Friendly, PDF & Email

In addition to input from auditory centers, the cochlear nucleus (CN) receives inputs from
nonauditory centers, including the trigeminal sensory complex. The detailed anatomy, however,
and the functional implications of the nonauditory innervation of the auditory system are not fully
understood. We demonstrated previously that the trigeminal ganglion projects to CN, with
terminal labeling most dense in the marginal cell area and secondarily in the magnocellular area
of the ventral cochlear nucleus (VCN). We continue this line of study by investigating the
projection from the spinal trigeminal nucleus to CN in guinea pig. After injections of the
retrograde tracers FluoroGold or biotinylated dextran amine (BDA) in VCN, labeled cells were
found in the spinal trigeminal nuclei, most densely in the pars interpolaris and pars caudalis with
ipsilateral dominance. The anterograde tracers Fluoro-Ruby or BDA were stereotaxically injected
into the spinal trigeminal nucleus. Most labeled puncta were found in the marginal area of VCN
and the fusiform cell layer of dorsal cochlear nucleus (DCN). A smaller number of labeled puncta
was located in the molecular and deep layers of DCN and the magnocellular area of VCN. The
trigeminal projection to CN may provide somatosensory information necessary for pursuing a
sound source or for vocal production. These projections may have a role in the generation and
modulation of tinnitus.
(c) 2004 Wiley-Liss, Inc.

1,190 total views, 4 views today

1,189 total views, 3 views today

3 Comments

  1. Bonjour professeur,

    J’ai posté un commentaire il y a qq temps mais impossible de savoir si il a été lu et je n’en trouve aucune trace sur le site.
    Alors je recommence.
    Je suis un homme de 45 ans, je souffre de cervicalgies depuis une trentaine d’années, de douleurs lancinantes dans l’oreille gauche ( comme des coups de couteau dans le tympan) depuis 15 ans, de troubles digestifs, une douleur en position accroupi ou sur un vélo au niveau du point de macburnay depuis plus de 15 ans, d’anxiété et dépression…
    Le matin au réveil je suis exténué comme vous le dites dans une vidéo et dans votre livre et ce depuis 30 ans.
    J’ai pris conscience que je serre les dents, le jour et la nuit. Mes muscles masticateurs sont douloureux et raides.
    J’ai reçu un traitement orthodontique pour un repositionnement mandibulaire par gouttières qui m’a aidé au début, la douleur dans l’oreille était partie pendant plusieurs mois mais est revenue depuis.
    Je suis convaincu que tout ou partie de mes problèmes viennent du serrement de dents surtout depuis que j’ai vu vos vidéos et lu votre livre.
    J’essaie de faire attention dans la journée à ne pas serrer mais la nuit malheureusement c’est compliqué !
    Ma question est la suivante, à qui m’adresser pour les injections ? Est ce que mon médecin traitant peut (si il me prend au sérieux) me faire ces injections ?
    Mon dentiste ? Ou alors pouvez vous me diriger vers quelqu’un dans ma région ou ailleurs, je suis prêt à traverser la France s’il le faut!
    Merci d’avance pour votre réponse en espérant que vous trouverez le temps de me lire.
    Bien à vous
    Christophe
    Saint avold en Moselle

    1. Bonjour Christophe,
      Votre description clinique &tant précise, vous décrivez les méfaits que peuvent donner dans un organisme le serrement de dents = bruxisme centré. Je vous donne plein d’espoir de guérison à une condition express :* d’appliquer scrupuleusement, A LA LETTRE, la technique Hartmann-Bratzlavzki décrite, en détail dans ce site , ensuite, et pas avant, de regarder la video se rattachant à cette technique,
      * dés que vous aurez obtenu une amélioration suffisante, je vous adresserai àun de mes correspondants à Marseille par qu’il vous applique la technique Hartmann-Cucchi décrite également dans ce site. Vous devez, en particulier,’appliquer de manière OBSESSIONNELLE le cérémonial de la prise du sommeil pour lutter contre le serrement de nuit
      Bien à vous

      1. Bonjour professeur,

        Merci pour votre réponse, je vais appliquer la technique du mieux possible et reviendrai vers vous quand j’aurai remarqué une amélioration.
        Encore merci pour tout ce que vous faites, grâce à vous j’ai l’espoir de sortir de tout ça un jour.
        Bien à vous
        Christophe

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer