Print Friendly, PDF & Email

Cas Clinique :

Il est  habituel de  constater combien le bruxisme centré ou serrement de dents est susceptible d’engendrer une quantité de symptômes divers touchant différents appareils ou systèmes.

Je vous présente aujourd’hui un cas très complet. Il remonte à l’époque où j’étais en activité dans le cadre de l’Assistance Publique de Marseille dans les années 90.

Mme M. A., 64 ans, est adressée par un confrère vertebrothérapeute pour des douleurs crânio-faciales, maux de tête (sans mention de migraine) fréquents (environ 100 jours par an) dont elle souffre depuis huit ans, malgré divers traitements.

La malade fait mention de sites algiques éloignés de la cavité buccale :

  • seins
  • bas-ventre
  • région lombaire

 

Ces douleurs l’inquiètent beaucoup malgré de nombreux examens strictement négatifs.

Outre des nausées parfois suivies de vomissements, des vertiges, des sensations de brûlure oculaire lors de la fixation du regard, une intense fatigue installée dès le réveil et d’épisodiques ballonnements gastro-intestinaux, faisant entrer cette malade dans le registre du syndrome de l’intestin irritable, faussement rattaché à la fibromyalgie (dite de cause inconnue).

La malade se plaint également d’une petite fièvre quasi permanente (37°8) mais surtout d’acouphènes intenses où se mêlent bourdonnements et sifflements.

Elle avoue enfin être plutôt anxieuse et serrer souvent les dents durant la journée.

Mon examen clinique de la patiente révèle des muscles hyper-algiques à la palpation mais on n’observe ni déviation mandibulaire ni limitation de l’ouverture buccale. Les craquements des ATM sont relativement inconstants et d’apparition plus récente.

Outre huit séances de myorésolution locale (technique Hartmann-Cucchi) réparties sur deux mois, la prescription de myorelaxant et une magnésothérapie oligosol sont complétées par des exercices de gymnastique mandibulaire diurne. L’ensemble des signes régresse progressivement jusqu’à disparition complète; seuls persistent les sifflements d’oreille. Les résultats se maintiennent après un dernier contrôle cinq ans après.

Il ne faut pas reprocher aux médecins de méconnaître les conséquences délétères d’une sur-stimulation des récepteurs tactiles dentaires. On ne le leur a jamais enseigné.

Nous admettons bien volontiers qu’il est quasiment impossible, de prime abord, de faire le lien entre :

  •  maux de tête
  •  mastodynie (douleur au sein)
  •  brûlure oculaire
  •  fibromyalgie
  •  syndrome de fatigue chronique
  •  vertige
  •  mal au ventre et ballonnement
  •  intestin irritable
  • fièvre prolongée inexpliquée (FPI)
  • acouphènes

en bref, tous les symptômes présentés par cette patiente… et le serrement de dents.

A ceux qui ont erré et qui peut-être errent encore. Surtout, ne vous sentez pas abandonnés, si vous présentez des symptômes qui n’ont, à vos yeux, pas reçu d’explications, ni de prises en compte médicale, sachez vous observer, sachez diagnostiquer en vous un bruxisme, quelle que soit sa forme !

Dans tous les cas de bruxisme avéré, venez témoigner dans ce blog, décrivez en détail votre cas et vos symptômes nous vous répondrons sûrement.

 15,674 total views,  7 views today

77 Comments

  1. Bonsoir,

    Je suis un homme de 46 ans. Je suis soucieux, très anxieux et sujet au mauvais stress. 

    Je connais actuellement un épisode d'anxiété et de stress intenses. Je dois faire face au divorce demandé par mon épouse, le décès très récent de mon père et la maladie grave de ma mère.

    Outre les manifestations de type Rgo, la spasmophilie avec les crises d'angoisse et d'hyperventilation, je manifeste maintenant depuis 15 jours des troubles à la machoire. Ce qui est nouveau car je n'ai jamais manifesté de troubles mendibulatoires. 

    Je suis fatigué du matin au soir, j'ai aussi quelques fois des vertiges. Douleurs aux cervicales. J'ai également une lombalgie avec irradiation dans les deux jambes. J'ai des douleurs modérées mais lancinantes au visage (zygomatiques, messeters, muscles temporaux). Douleurs également à la pression juste devant les oreilles. Les muscles sous le menton sont douloureux et tendus, ce qui me gêne parfois pour avaler, voir aussi une gêne quand je discute après un moment. 

    Mon généraliste me dit que c'est lié au stress. Ma dentiste me parle également d'anxiété. D'après elle, je n'ai pas de problème de contact entre les dents et celles ci ne sont pas usées. Rien ne ressort sur la radio panoramique. Je suis donc partis avec une ordonnance pour du lumirelax, de l'euphitose et de l'atarax. 

    Est ce du bruxisme ? J'essaie de de faire attention la journée mais la nuit je ne sais pas si je sers les dents car je dors seul. 

    Bref, les médicaments n'ont rien réglé et j'ai pris rdv avec un stomatologue mais pas avant 2 mois. De l'ostéopathie ou de la kinésithérapie pourraient être une solution ? 

    Les troubles peuvent ils régresser ou disparaître comme ils sont venus ? Sinon quelles solutions ai je pour me soulager ? 

    Merci d'avance pour votre aide

    Manuel

     

     

     

    1. Bonjour Manuel,

      " Je manifeste maintenant depuis 15 jours des troubles à la mâchoire" écrivez-vous. C'est la raison pour laquelle vous présentez tous ces symptômes . En 2O21, dés, au réveil, après avoir posé un pied sur le sol, vous allez vivre de manière obsessionnelle avec la sensation que vos lèvres sont bien en contact. d'une commissure à l'autre. Ce n'est pas négociable. A prendre ou à laisser, sinon je ne réponds plus de rien. Fin janvier, vous devez observer déjà une amélioration. RSVP. Tous mes voeux
      Bien à vous

  2. Bonsoir

    depuis 2 semaines j’ai comme des décharges électriques au niveau de l’arrière de la tête, tampes et oreilles.

    j’ai de fortes douleurs aux cervicales ainsi qu’en dessous des oreilles (craquement de la mâchoire de tant en tant). 
     

    tout à commencer par des vertiges il y a 2 mois de ça, puis des nausées, qui c’est suivi de maux de têtes chèques matins ainsi que de douleurs à la narine droite( je ne pouvais même pas prendre l’air) et je me retrouve maintenant avec ces fichus décharges électriques et le cuir chevelu sensible.

    Mon médecin ne me comprends pas et pense que cela est juste musculaire.

    J’ai fait une radio aux cervicales car les douleurs étaient tellement intenses mais ça n’a rien donner. Tout était normal.

    En remarquant que les douleurs étaient pas mal centrées sur le visage je me suis aperçue que mes dents (molaires pré-môlaires) étaient bien usées. Je me réveille avec la mâchoire emboîtée.

    je précise que je n’ai que 22 ans et que cela m’angoisse. 
     

    merci pour votre réponse!

    cordialement E.A

    1. Bonjour EA, 

      Il faut savoir +++ que le frustration chez la femme en particulier, déclenche une réaction de crispation continuelle de crispation des mâchoires dents serrées ou bruxisme centré. Vivez  continuellement de manière OBSESSIONNELLE les  lèvres en contact d'une commissure à l'autre… il  est IMPOSSIBLE de serrer les dents 

      Bien à vous

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer