Print Friendly, PDF & Email

Cas Clinique : Témoignage

Il m’apparait d’une extrême importance de présenter à tous les visiteurs potentiels du site des témoignages susceptibles d’établir de manière indiscutable le lien entre le bruxisme (serrement continuel des dents en particulier) et un ensemble de symptômes qui en première analyse semblent n’avoir aucun rapport avec les dents.

Tel n’est pas le cas comme l’illustre le témoignage d’un de mes patients, médecin généraliste (encore un…), chez qui la technique Hartmann-Cucchi  a supprimé depuis 1992  la quasi totalité des symptômes qu’il a  décrit, avec précision, dans son attestation.

Vous pouvez vous demander pourquoi ce témoignage vieux de 26 ans écrit par un médecin est-il si important. ?

C’est ce que l’on appelle le « recul thérapeutique ».

Il est fondamental de s’assurer que tout traitement persiste dans le temps sans effets secondaires. Ce patient m’a confirmé en début d’année 2018 la persistance totale de sa guérison (hormis les sifflements d’oreille pour lesquels je l’avais prévenu dés le début)

NB : Voir mon article sur le botox, toxine utilisée pour lutter contre le serrement de  dents et toute forme de bruxisme, dont le recul sur approximativement dix ans d’utilisation a montré quelle n’est pas sans danger selon la bibliographie internationale.

Voici la transcription de son témoignage que vous trouverez sous forme de scan de l’attestation manuscrite originale en bas de page.

Cher Monsieur,

Je vous écris pour vous remercier de vos bons soins.

En effet, grâce aux infiltrations des ptérygoïdiens que vous m’avez proposées, me voilà pratiquement guéri de la plupart des troubles qui m’avaient amené à vous consulter.

Comme vous le savez, j’avais été exploré il y a quelques années, par mes confrères internistes, qui, après avoir éliminé une sclérose en plaque et un neurinome de l’acoustique, m’avaient laissé bien rassuré, mais avec mes troubles, à savoir ;

vertiges avec nausées (en partie déclenchées par la mise en place de mon stéthoscope) bourdonnements d’oreilles, sifflements d’oreilles, asthénie avec fatigabilité oculaire intense et prurit oculaire en fin de journée et douleurs bi-temporales, avec impression de branches de lunettes trop serrées.

Je suis venu vous consulter tout à fait septique, je dois le dire, n’y croyant pas, et n’ayant rien à perdre.

D’autre part, de nombreux malades que je vous avais confiés, pour différentes pathologies et différents symptômes qui échappent à la thérapeutique traditionnelle, ayant été guéris, j’ai tenté l’expérience.

Bien m’en pris, car, bientôt, à la fin de votre traitement, il ne persiste de tous mes troubles que les sifflements d’oreilles, mais vous m’aviez prévenu qu’il vous était impossible de les soulager. D’autre part, j’ai pu voir, chez vous, à votre consultation, des améliorations spectaculaires chez des malades que j’ai pu examiner et avec qui j’ai pu discuter librement, pour lesquels aucune ressource thérapeutique n’avait été efficace.

Je vous remercie donc encore de vos bons soins en mon nom propre et au nom de  tous les malades que vous avez accepté de soulager.

Me voilà donc parmi les témoins objectifs de l’efficacité de vos méthodes, il vous faut continuer dans cette voie.

Respectueusement, votre dévoué….

En conclusion :

Pour celles et ceux (des métiers de santé) qui persistent à imaginer la bouche et les dents situés en dehors d’un diagnostic médical sérieux, il convient de faire ENFIN une place à la recherche du bruxisme dans les anamnèses en cas de troubles déconcertants.

Fin 2O18,  par exemple, présenter un bruxisme centré et souffrir de crampes nocturnes dans les mollets n’est plus tolérable, tant la thérapeutique est aisée.

Songez que naguère, on donnait, en vain de la quinine pour traiter cette maladie…  ( Dix morts rapportés aux USA !) alors que le lien de ce symptôme avec le serrement de dents  est confirmé . Arrêt du bruxisme de serrement = guérison totale

Autre exemple : la maladie de  Ledderhose (douleur sous la plante  des pieds) est parfaitement guérissable en présence de  bruxisme  L’arrêt de cette dyskinésie supprime  la quasi totalité des symptômes douloureux plantaires.

Encore un exemple : les gynécologues américains ont attiré mon attention sur la survenue de vulvodynie au cours d’un dysfonctionnement temporo-mandibulaire…

Que dire des résultats tout à fait inattendus obtenus sur la cystite interstitielle ou syndrome de la vessie douloureuse chez une patiente bruxomanie…

Rappel : le nerf trijumeau V est constitué de 3 branche : V1 pou les yeux, V2 pour les dents supérieures , V3 pour les dents inférieures

En temps que diplômé d’un certificat de maîtrise de physiologie animale, je m’insurge que l’on persiste à attribuer l’intervention d’une stimulation  du nerf sympathique dans la genèse de l’eréthisme cardiaque  alors que la cause  réelle  est une Inhibition  du nerf vague ou X ou parasympathique à point de départ dentaire (Bruxisme centré). L’inhibition d’un nerf cardio -modérateur X, entraînant une cardio accélération. il est tout aussi insupportable de constater que n’importe quel médecin reconnaît qu’une pression sur les globes oculaires entraine un ralentissement du coeur (une bradycardie, réflexe oculo-cardiaque) par stimulation du nerf parasympathique et réchigne à admette qu’une pression  continue  des dents entre elles  puisse entraîner une tachycardie par inhibition du nerf précité via un réflexe dento-cardiaque .

Bien remarquer le sens de l’influx nerveux en provenance de l’œil VI, des dents supérieures, VII et VIII dents inférieures. Sens contraire et réel comparé à la description fausse du sens de l’influx nerveux donné dans les cours d’anatomie.

Bibliographie en rapport avec le cas clinique cité

Print Friendly, PDF & Email

1. Alvarado-Mallard RM, Batini C, Buisseret-Delmas C, Corvisier J (1975) Trigeminal representation of the masticatory ans extraocular proprioceptors as revealed by horseradish peroxidase retrograde transport. Exp Brain Res 23 1-13
2. Auroy P, Irthun B, Woda A (1991) Oral nociceptive activity in the rat superior colliculus. Brain Res 549 575-584
3. Batini C, Buisseret p, Lasserre MA, Toupet M (1985) La proprioception des muscles extrinsèques de l’oeil panicipe-t-elle à l’équilibre à la vision et à l’oculomotricité. Ann Oto-Laryng Paris 102 : 7-18
4. Berard PV, Reydy R (1973) L’asthénopie de fixation. Étude clinique. Fichier monographique POS Série A : 4
5. Berard PV, Berard P Jr, Reydy R (1988) Place de la propioception dans la motilité oculaire. Ophtalmol Mond4 12-21
6. Bossy J (1990) Anatomie clinique : Neuro-anatomie. Springer-VerIag, Paris
7 Bricot B (1988) Appareil locomoteur, stress, douleurs vertébrales et rhumatismales que faire? Traiter la cause. In Les thérapeutiques du stress. Les Ent Monaco. Éd Rocher, Monaco, pp 161-168
8. Buser P, Imbert M (1987) Vision Neurophysiologie fonctionnelle. Hermann, Paris
9. Buisseret p, Buisseret-Delmas C, Epelbaum M. Lepercq H (1991) Projections proprioceptives primaires des muscles oculaires extrinsèques sur les noyaux vestibulaires et la région cervicale haute. Résultats anatomiques. Rev Oto Neuro Ophtalmol 14 : 13-17
10. Capra NF, Anderson KV (1982) Computerized image analysis of the trigeminal mesencephalic nucleus. J Dent Res Abstract 61 : 196
11. Clark RKF, Wyke BD (1974) Contributions of the temporomandibular articular mechanoreceptors to the control of mandibular posture: an experimental study. J Dent Res 2: 121-129
12. Cody FW, Richardson HC (1978) Mossy and c1imbing fibres projections of trigeminal inputs to cereberal cortex in the cal. Brain Res 53 352-356
13. Cooper S, Daniel P, Whiueridge D (1951) Afferences impulses in the oculo-motor nerve, from extrinsic eye muscle. J Physiol 113 : 363-374
14. Courjon JH, Flandrin JM, Magnin M (1990) Les troubles vestibulaires induits par habituation. Rev ONO 7 29-32
15. Da Cunha MH, Da Silva A (1986) Le syndrome de déficience posturale. Son intérêt en ophtalmologie. J Franç Ophtalmol9,11 : 747-755 16. Daly P, Preston CB, Evans WG

 10,390 total views,  10 views today

 10,389 total views,  9 views today

32 Comments

  1. Je me lance.

    Avant toute chose, je souhaite remercier le Professeur pour son engagement d’intérêt public ainsi que toutes les personnes ayant témoigné à propos de leur pathologie corrélée à un dysfonctionnement ATM.

    Je m’appelle Thomas, j’ai 20 ans. Je souffre principalement de céphalées et de cervicalgies depuis au moins 6 ans qui ont augmentées en fréquence et en intensité au fil des années, jusqu’à devenir chroniques.

    Je me suis plein de difficultés à me concentrer, raisonner et retenir durant toute ma scolarité, surtout au lycée. Cela a été ignoré et minoré par mon entourage ainsi que les établissements scolaires estimant que j’étais un élève qui n’était pas en difficulté et qui n’avait pas confiance en lui.

    Je suis tombé malade pendant mon année de 3ème du syndrome de l’intestin irritable. Ce syndrome a duré au moins 6 mois et a été très déconcertant. Après avoir visité à plusieurs reprises mon généraliste et un gastro-entérologue, aucun d’eux n’a suggéré la moindre prise en charge psychologique ou dentaire. Aujourd’hui je suis capable de dire que ces crises étaient déclenchées par une anxiété aigüe et généralisée, sans que je sois conscient de ce problème dans le passé.

    Au lycée j’étais un élève extrêmement volontaire bien que physiquement et mentalement gêné au quotidien par un malaise. Ce sentiment de ne pas être dans ses baskets, d’avoir des tensions musculaires ainsi qu’un stress chronique déclenché par des situations comme : apprendre, retenir, écouter, interactions sociales etc.. Je vivais quotidiennement un épuisement en rentrant le soir, parfois même juste après quelques heures de cours et une difficulté de trouver le sommeil. J’ai pris sur moi ! Je me suis senti de plus en plus mal sans jamais remettre en question ma manière d’être et mon environnement. J’en faisais toujours plus, malgré la fatigue, les doutes et les douleurs.

    En effet durant tout le lycée ces symptômes se sont accentués avec des douleurs cervicales et surtout des céphalées quotidiennes dès que quelque chose me demandait de l’investissement mental (rien qu’une discussion). J’ai passé à deux reprises des scanners de la tête qui n’ont révélé aucune pathologie « grave ». Comme je m’en sortait du point de vu scolaire et que j’étais très apprécié socialement, personne ne s’est soucié de rien. Par ailleurs j’ai suivi un traitement orthodontique de la seconde à la terminale comme la plupart des adolescents.

    Après le lycée, la situation a été catastrophique car même si j’ai continué des études dans un domaine qui me plaisait, j’ai souffert de l’anxiété avec des symptômes tels que déréalisation-dépersonnalisation ainsi que des céphalées, douleurs cervicales et des crispations de manière chronique. J’ai décidé pour la première fois d’aller voir une psychologue, d’orientation analytique, qui m’a suivi ces deux dernières années. Elle m’a permis de retracer l’origine de mon anxiété et de mes douleurs. Il en ressort que j’ai grandis dans un climat extrêmement anxiogène et frustrant pendant au moins 10 ans et que j’ai fortement somatisé cela. De plus, elle m’a fortement encouragé à me rendre à l’Hôpital en Neurologie ainsi que chez le Dentiste. Toutefois la méthode analytique ne m’a pas libéré de mes douleurs et de mon stress, bien que j’en prends aujourd’hui conscience grâce à celle-ci.

    D’après le dentiste, j’ai un trouble ATM après radio (que je peux vous envoyer si cela vous intéresse) et palpation des muscles dans la bouche. À but préventif, il m’a fait extraire mes 4 dents de sagesses et par nécessité, fait une gouttière d’occlusion en résine dure. Il m’a suggéré de trouver des méthodes pour relâcher les crispations. J’ai aussi été mis au courant à propos de la sur-utilisation de l’ATM qui peut causer de l’arthrite. Toutefois, je n’arrive pas à m’endormir facilement avec la gouttière. Le jour, je serre les dents sur la gouttière et même si je ne serre jamais très fortement les dents et que mes dents ne se touchent que rarement, je suis incapable de relâcher les muscles de la mâchoire. Lorsque je relâche : soit mes dents se tapotent, soit la position m’est inconfortable. Ces muscles réalisent des micros mouvement à longueur de journée ou viennent se contracter même si les dents ne se touchent pas. Tout comme mes muscles des sourcils, du front et du visage qui se contractent simultanément dès que j’essaie d’utiliser mes fonctions mentales (écouter, lire, suivre un cours, réfléchir, parler, etc.. etc..). Il en ressort que je suis très fatigué et perturbé par ces tensions. Je ne peux plus me concentrer longtemps sous peine d’avoir des douleurs à l’ATM, des tensions musculaires et des maux de tête. De plus j’ai la sensation d’avoir comme un voile invisible dans mon champ de vision. Je pense que cela est lié à la douleur et à la fatigue des tensions. J’essaie d’entreprendre la méthode Hartmann-Bratzlavski même si pour le moment cela m’est peu évident.

    Après avoir vu à deux reprises une neurologue dans la ville où je faisais mes études qui m’a prescrit le traitement préventif des céphalées qui a le plus de succès : antidépresseur Laroxyl. Je peux dire qu’après trois mois j’ai pris d’avantage conscience de mes tensions sans pour autant qu’elles disparaissent. Après encore trois mois, j’ai fais une dépression car j’étais exaspéré d’être aussi gêné et fatigué par mes douleurs ainsi que mon anxiété qui m’empêche de vivre normalement. La posologie du médicament a été augmentée à la dose du traitement de la dépression en accord avec le médecin. J’ai également fait un IRM du cerveau qui n’a pas montré de pathologie « grave ».

    J’ai décidé d’arrêter mes études et de faire une année sabbatique pour me faire soigner. J’ai rendez-vous en juin au centre de la douleur à la Timone à Marseille car je suis exaspéré par mes douleurs qui sont présentes tous les jours. Pensez-vous qu’ils sont à même du traitement des troubles ATM professeur ? Que le trouble ATM soit fortement corrélé à mes céphalées et cervicalgies ? J’ai vraiment besoin d’une évaluation et d’un diagnostic car je ne peux plus souffrir autant, en espérant qu’ils ne me fassent pas patienter 3 mois entre chaque rendez-vous et qu’une prise en charge multidisciplinaire soit établie ! J’ai vu un ostéopathe qui m’a encouragé à travailler sur ma posture qui était plutôt mauvaise. Cela soulage et prévient un peu les douleurs. Pensez-vous que la technique Hartmann-Cucchi m’est adressée ? De plus j’espère qu’une prise en charge multidisciplinaire me soit adressée à la Timone car les thérapies tel que les TCC ont du succès dans le traitement du trouble anxieux. Ou encore pensez-vous que l’hypnothérapie soit un moyen fiable de traiter les tensions musculaires chroniques liées au stress ?

    Je vous remercie pour votre investissement et vous salue, cher concitoyen Marseillais.

  2. Bonjour Professeur,
    Je souffre depuis 2,5 mois de divers symptômes assez invalidants:
    – acouphène très fort dans une oreille
    – cœur qui bat par dessus cet acouphène
    – sensation de vertiges constante
    – vision trouble
    Tous ces maux sont apparus à la suite d’un traitement d’orthodontie Invisalign qui a duré 9 mois. Ils sont apparus à la toute fin.
    J’ai déjà écarté toutes les autres pistes, j’ai fait un IRM des ATM, des oreilles des yeux et du cerveaux, un EEG, un Doppler des cervicales, une panoramique dentaire, des prises de sang.. tout est normal. J’ai vu un occlusodontiste qui m’a fait une gouttière de relaxation car il a observé un déséquilibre de la mâchoire. Mes dents ne se touchent que d’un côté. Cette gouttière ne me soulage pas. Je serrais des dents et fait en sorte de ne plus le faire. Pas d’améliorations.
    Pourriez-vous m’orienter vers quelqu’un? Je suis des Yvelines (78). Je peux me déplacer n’importe où pourvu qu’on m’aide… merci professeur

    Ines

    1. Bonjour Ines
      Je vous adresse chez une de mes correspondantes à Paris . Celle-ci doit vous appliquer la technique Hartmann-Cucchi ( 8 infiltrations bilatérales d’anesthésiques à 3% , sans adrénaline dans la fosse infra temporale) et pose d’une nouvelle gouttière mandibulaire AVANT la 4ème infiltration.
      Tenez moi au courant de l’évolution.
      Bien à vous:

      1. bonjour professeur,

        je reviens vers vous pour mon bruxisme que j’ ai toujours mais moins fort! mais qui me cause encore des soucis ( mal aux yeux la nuit,a la nuque,aux cervicales,aux trapèzes qui peut donner aussi des névralgies)
        pourrais je aussi avoir l’adresse pour des infiltrations svp
        J’habite dans le val de marne ,je px aller sur paris!

        bien a vous cher professeur.

        1. Bonsoir professeur

          Je m appelle jennifer j ai 35 ans j ai une spondylartrite et je souffre également d’un sadam. J ai également un hydrops sorte de maladie de meniere mais je n y crois pas de trop car irm protocole hydrops est normal. Par contre les examens peo et echodia eux sont positif.
          Je souffre de serrements jour et nuit et peut être de l apnée du sommeil j attend mon rdv pour confirmation. C’est mon conjoint qui m’a informé que la nuit je respire bizarrement.
          Les symptômes sont un épuisement des le réveil des douleurs dans la machoire les pommettes la mâchoire qui dévie à l ouverture douleur au cou comme des spasmes douleurs aux cervicales engourdissement du bras pendant la nuit problème d’en convergence et divergence améliore avec le l orthopsie et le plus handicapant vertiges et acouphènes. J ai aussi comme ci j allais m évanouir et moins de concentration.
          Je porte une gouttière qui ne me fait rien je serre encore plus dessus.
          J ai aussi asymétrie osseuse contrôlé par une scintigraphie osseuse qui n’a rien montré d autre et sur la radio le condyle se remet pas en place.
          Pouvez vous me donner votre opinion et aussi si vous avez des contacts a me proposer dans ma région je suis de rouen 76

  3. Bonjour professeur Je viens vers vous car on m’a détecter un Sadam il y a 4 mois j’ai fait un scanner cérébral un bilan sanguin complet et je suis aller chez l’ORL chez l’ophtalmo j’ai fait 10 séances de kiné pour rééducation ATM je vois actuellement mon ostéopathe j’ai fait vérifier ma dentition j’ai consulté un chirurgien maxillo-facial qui m’a prescrit une gouttière occlusale que je porte maintenant depuis un mois et demi sans grande amélioration, j’ai des douleurs dans les masséter les mâchoires les oreilles les tempes les anti-inflammatoires non stéroïdien ainsi que les antalgiques ne me calme pas je ne peux malheureusement pas prendre d’autres médicaments car j’y suis allergique dois-je continuer l’ostéopathe je ne sais plus quoi faire pour calmer mes douleurs la chaleur me calme quand je pose sur mes mâchoire et j’ai refusé les injections de Botox par mon chirurgien que me conseillez-vous ?merci par avance professeur cordialement madame Audibert à Laetitia

  4. Bonjour,

    Je suis une femme de 36 ans à qui ont a détecté un possible SADAM il y a de ça un peu plus d’un an.
    Cela a commencé par des bruissements dans l’oreille droite qui m’ont amené à consulter un ORL… il est vrai que j’avais eu une nombreuses événements stressants durant l’année et je me rendait compte d’un serrement de dents très fort la joirnee… et sûrement la nuit aussi car je me réveillais souvent avec un coté de la mâchoire engourdie et des migraines horribles.
    On m’a fait des scanner rien… pas de possibilité de me faire une IRM car je suis porteuse de pacemacker depuis l’âge de 5 ans pour bradycardie.
    J’ai fais plusieurs séances d’ostéopathie et au bout d’un an après un gros rhume qui m’a cloué au lit les bruissements ont disparu.
    Pendant mon parcours de recherche de ce qui pouvais bien m’arriver j’ai vu un dentiste qui a remarquer une forte beance au devant de ma mâchoire et qui m’a proposé des antidépresseurs pour m’aider à me relaxer ce que j’ai refusé… pour elle la pose d’une gouttière avec ce troue devant n’était pas possible…
    Bref j’ai eu 1 an de repis et puis depuis mon retour de vacances en septembre jai senti que je recommençais a serrer… et puis jai commencé a avoir l’oreille bouchée et une sensation d’engourdissement de la face gauche … je sens que je dois serrer la nuit mais je ne sais pas si le pincement des lèvres aura pour moi un bénéfice quelconque étant donné la morphologie de mes dents…
    Je souffre mais sur moi le fait de me dire que cest quelque chose de Bénin a toujours aidé à faire passer la douleur…
    Je me demande si cette sensation d’oreille bouché pourrais avoir un lien… et surtout je lis que parfois une bradycardie pourrait découler d’un Sadam..
    Et si cetait mon cas… je suis quand même super étonnée de cette coïncidence…
    Voilà je voulais juste donner mon témoignage car c’est une maladie peu connu et ne pouvant pas faire l’Irm les médecins sont tjs dans le doute … même si il est clair quil y a quelque chose au niveau temporale mandibulaire sur les scanner… le SADAM est toujours un diagnostique difficile à poser ….
    Je veux bien avoir un retour sur ce que mon cas vous inspire si vous avez du temps bien sur et je vous en remercie infiniment par avance.
    Je lis également que vous aviez suggéré une chirurgie pour la béance d »une de vos patiente… honnêtement je préférerais l’éviter si possible…
    Belle soirée
    Au plaisir de vous lire
    Sonia

  5. Bonjour professeur Hartman
    J’ai 54 ans, je souffre d’arthrose cervicale, et à la suite d’une période de stress intense, je vis depuis 3 mois une situation très difficile : hypoacousie, sifflements à l’oreille droite, vertiges et impression d’étranglement lorsque je baisse la tête, névralgies crâniennes et douleurs intense trapèzes et épaules. Tendinite à la cheville depuis 4 ans.
    Mon orl a vérifié mon audition qui est très bonne finalement mais m’a diagnostiqué un Sadam. Il a d’ ailleurs effectué une petite manœuvre qui a soulagé mon acouphène sur le coup.
    Je me pose également la question du syndrome de Barré Liéou…
    Auriez-vous des contacts de praticiens fiables à me conseiller en région parisienne ?
    En vous remerciant chaleureusement.
    Catherine

  6. Bonjour Professeur,

    je souffre de douleurs au visage dans les cervicales, dans le dos avec une sensation de difficulté pour fermer ma bouche au niveau de l’occlusion dentaire. Après avoir fait radio pano et IRM bouche ouverte et fermée, résultat Bruxisme cote droit. Mon stomato m’a dit vous êtes un pitbul. Et m’a proposé des injection de Toxine botulique.(avec le prix qui va bien …..)
    Après avec lu vos contres indications, je recherche un spécialiste sur paris capable d’appliquer votre méthode « La Technique Hartmann-Cucchi » si nécessaire. Je commencé hier la méthode Hartmann Bratzalvski.
    Pouvez-vous me transmettre les coordonnées d’un ou plusieurs confrères sur paris ou alentour ?
    Merci pour vos écrits et vos travaux qui me motive pour m’en sortir.

    Bien Cordialement

    1. Bonjour Bahfir,
      Communiquez à votre stomatologiste cette donnée :: le BOTOX provoque un inconvénient majeur, signalé par la bibliographie internationale : perte de dents et ostéolyse de vos maxillaires. Vous avez eu raison de refuser.Vous devez vous améliorer par le biais del technique Hartmann- Bratzlazvzki; on passera à Hartmann- Cucchi après constation de l’amélioration
      Bien à vous

      1. Bonjour Professeur Hartmann,

        Je suis également dans une situation très pénible. Eu égard au statistique sur le sujet je fais malheureusement partie des 10% d’hommes concernés.

        J’ai 36 ans et je souffre depuis l’adolescence de bruxisme latéral et depuis 2 ans de bruxisme centré quotidien (diurne et nocturne). J’ai évidemment consulté plusieurs « spécialistes » sans aucune amélioration durable (l’usage de la gouttière a fini par augmenter le problème, avec un serrage plus puissant qu’initialement).

        Attentif aux retours que vous avez aimablement faits aux autres patients sur cette page, j’ai appliqué les principes de la Méthode « Hartmann Bratzalvski » que vous exposez avec clarté. Cela a sans aucun doute eu un effet positif sur mon bruxisme diurne. Toutefois, concernant mon bruxisme nocturne la méthode n’a pas eu d’effet notable. Or, c’est celui qui m’est le plus éprouvant.

        Les réveils sont depuis plusieurs mois systématiquement accompagnés de céphalés et de douleurs musculaires au visage et à la tête. En sus des douleurs physiques cela influe comme vous le savez sur mon moral et sur ma sociabilité familiale et professionnelle.

        Par conséquent je souhaiterais m’orienter vers la méthode « Hartmann- Cucchi » qui semble présenter une alternative plus efficace sur le plan mécanique.

        Qu’en pensez-vous ?

        Quel confrère me conseillez-vous pour ce faire ?

        D’avance merci pour le temps que vous consacrerez à me lire et éventuellement à me répondre.

        Bien cordialement,

        1. Bonjour Dani,
          Pour vous faire bénéficier de la technique Hartmann-Cucchi. Il serait souhaitable, au préalable que je connaisse la région ou vous habitez .Si je n’ai pas de correspondants proches de votre région, je vous dirigerai sur Marseille où j’ai formé des collaborateurs parfaitement aptes à appliquer ma technique.
          A vous lire
          ,Bien à vous..

  7. Bonjour Professeur
    Je souffre de bruxisme , mal de dos, fatigues chroniques etc.. Je souhaite mettre en oeuvre votre methode d injection mais je ne sais pas a qui m adresser. J habite a Nice. J ai deja utilise des gouttieres mais pas de facon reguliere car elles me font beaucoup trop saliver et c est insupportable. D autre part je trouve que ma respiration est aleteree avec la goutttiere.
    Avez vous le nom d un confrere qui pourrait me faire ces injections?
    Bien a vous
    Sandra

    1. Bonjour Sarah,
      Avant de mettre en oeuvre la technique Hartmann-Cucchi, il importe de mettre en oeuvre la technique Hartmann-Bratzlavzkil’une et l’autre décrites dans ce site. Il convient d’appliquer H.B A la Lettre et d’appliquer scrupuleusement, gommettes, lèvres, cérémonial de la prise du sommeil, chaque étape étant liée , le tout indispensable pour modifier votre syndrome de fatigue chronique. Donnez moi de vos nouvelles fin octobre
      Bien à vous

  8. Je souhaite apporter une précision sur ma position de mâchoires : j’avance en permanence ma mâchoire inférieure vers l’avant et je crispe au niveau des dernières molaires vers les oreilles. Et ça – tout le temps. Par contre le fait de serrer les dents et de grincer, sauf une ou deux fois où je l’ai constaté, je ne me rends toujours pas compte.

    1. Bonjour Galina
      Propulser votre mâchoire et « crisper au niveau des dernières molaires » est CATASTROPHIQUE pour un organisme féminin. A arrêter de toute urgence, sinon, vous allez tomber en DÉPRESSION. Je vous donne un mois pour vous en débarrasser en suivant la technique Hartmann-Bratzlavski. A vous lire vers le 15 aout
      Bien à vous

  9. Bonjour, j’ai moi aussi un problème de bruxisme centré depuis plus de deux ans, suite à l’extraction de mes 4 dents de sagesse. J’ai fait des injections de botox dans les muscles masseter et temporo, sans succès. La gouttière SCI TSS a été efficace mais seulement pendant deux semaines! Je cherche un dentiste qui pratique cette technique dans les aloutours de la région parisienne s’il vous plait. Merci beacoup, cordialement

    1. Bonjour Isadora
      J’ accéderais à votre demande, mais au préalable , je souhaiterais que vous vous investissiez à 100% dans la technique Hartmann-Bratzlavzki décrite dans ce site. Outre son inefficacité dans certains cas le BOTOX provoque un inconvénient malheur signalé par la bibliographie internationale : perte de dents et ostéolyse de vos maxillaires
      Merci de me faire un retour dans deux mois.

      Bien à vous

  10. Bonjour, Je suis tombée sur votre site en cherchant des informations sur les problèmes de santé que j’ai depuis 7 ans. Ca a commencé par des oreilles qui se bouchaient inopinément. Je me baissais la tête vers le sol pour faire partir cette sensation mais qui revenait aussitôt. 6 mois après, au retour d’une croisière, et ayant passé la dernière nuit sur le bateau avec un mal de mer car il y a eu une grosse houle, je suis descendue sur la terre ferme avec des tangages. Qui ne sont jamais partis jusqu’à maintenant. Petit à petit j’ai commencé à avoir mal aux cervicales, tête comprimée, des douleurs devant les oreilles, douleurs aux cartilages des oreilles, mal aux épaules, aux doigts, au dos. Des céphalées, modification de sensibilité au niveau de la tête, du visage. J’ai une fatigue en mâchant, une douleur et une tension en articulant (parlant). Des acouphènes bourdonnements. J’ai fait un bilant ORL, des IRM. Des massages du coup ne m’aident pas. Si ce n’est l’inverse. On m’a trouvé des kystes periradiculaires. Quel médecin dois-je voir ? Je ne perds pas l’espoir. Mais je suis fatiguée.

    1. Bonjour Galina
      Commençons par l’indispensable pour que je puisse vous donner un conseil valable , pour savoir si votre problème relève de ma compétence ou pas . Crispez vous les mâchoires dents serrées ; ou tout autre forme de bruxisme ? Très important, n’oubliez jamais d’indiquer votre âge.
      bien à vous

      1. Bonjour, jusqu’à récemment je ne pensais pas crisper les mâchoires la nuit. Il y a un an j’ai vu un stomatologue pour les douleurs aux articulations temporo-mendibulaires. C’est lui qui m’a dit que je devais grincer des dents car mes molaires étaient bien usés. Et là je me suis surprise un matin de grincer des dents. Mais jusque là je n’en étais pas consciente. J’ai 57 ans. Et j’ai constaté également que dans la journée quand je fais des choses, je crispe les mâchoires sans serrer les dents. Merci.

      2. J’ai vu un stomatologue dernièrement qui m’a parlé de faire des injections des anti-inflammatoires. En temps normal, et par voie oral, je suis allergique aux non-stéroidiens. J’ai collé des gommettes partout. Je pince les lèvres régulièrement. Pour éviter de serrer les articulations tm. Ca me fait du bien. Depuis 1 mois où plus un nerf sur la paupière inférieure droite est très sensible quand j’effleure la paupière. Je suis votre méthode depuis 5 jours. Je suis surprise de constater que je ne sens plus ce nerf depuis 2 jours.

  11. Bonjour,
    Je souffre de maux de tête et de mâchoire qui gâchent ma vie au quotidien, du bruit dans les oreilles etc… Je pleure tout le temps.
    Auriez vous un confrère en Bretagne s’il vous plaît ?
    Merci d’avance
    Cordialement

  12. Cher Professeur,
    je me permets de m’adresser à vous après avoir lu votre livre ainsi que celui de Jean-Claude Crottaz.

    Depuis quelques années, je me réveille tous les matins fatiguée, la mâchoire endolorie. Je dois serrer fortement les dents la nuit puisque au matin je vois l’empreinte des dents sur ma langue… J’ai également tous les matins mal à la gorge (est-ce lié?), chroniquement des vertiges lorsque je suis couchée et que je bouge la tête ainsi qu’un déchaussement important des dents. Sur les conseils de ma dentiste, j’ai fait plusieurs séances d’ostéopathie qui malheureusement ne m’ont pas aidé à desserrer les dents la nuit.

    Pourriez-vous me communiquer les coordonnées de dentistes qui pratiquent votre méthode en Suisse voire en France voisine (puisqu’à ma connaissance, le prof. Jean-Claude Crottaz n’a plus de cabinet) ?

    Je vous remercie par avance pour l’aide que vous pourrez m’apporter.
    Cordiales salutations
    Katia

    1. Bonjour Katia
      Le Dr CROTTAZ travaille encore, je crois, chez un confrère. Appelez le chez lui à Lausanne. Précisez lui que vous venez de ma part. Par ailleurs, j’ai formé, à Lausanne une ostéopathe Fabienne Maus Talon; elle vous sera utile. Il est normal que l’ostéopathie soit souvent inefficace tant que l’obstacle dentaire (serrement de dents) n’a pas été traité correctement Je vous conseille, pour l’heure, la technique Hartmann-Bratzlavzki et la Vidéo s’y rapportant. Je vous l’explique.
      Bien à vous

      1. Bonjour Monsieur,
        je vous remercie beaucoup pour votre réponse. En temps voulu, je contacterai l’ostéopathe que vous m’avez conseillée.
        Je viens de téléphoner à M. Crottaz qui m’a malheureusement confirmé qu’il avait pris sa retraite définitive.
        Pour me soigner efficacement, je suis prête à me déplacer à Marseille ou ailleurs, pouvez-vous me transmettre des coordonnées de praticiens que vous avez formé ou que vous connaissez?
        En attendant, je vais continuer à mettre en œuvre la technique que vous préconisez.
        Je vous remercie encore pour votre aide ainsi que pour le travail que vous réalisez pour la communauté.
        Bien cordialement,
        Katia

        1. Bonjour Katia,
          Je vous fait parvenir l’ adresse d’un de mes correspondants à Marseille . Commencez la technique Hartmann-Bratzlavzki, décrite dans ce site, avant même d’avoir reçu la réponse demandée, puis après l’avoir lu, regardez la Vidéo consacrée à cette technique.
          Bien à vous

  13. Cher Professeur,

    Un grand merci pour votre travail que je découvre ce jour.

    J’ai été diagnostiqué, par un ostéopathe qualifié, d’un syndrome de Costen il y a quelques mois, avec une hypertonie de la mâchoire et bruxisme centré nocturne . J’ai été amené à le consulter pour un problème de surdité brusque unilatérale idiopathique (si on omet une suspicion d’ischémie au niveau de la cochlée comme cause possible de cette SB).

    Cette SB, survenue il y a 4 mois, s’accompagne depuis d’une hypoacousie et d’acouphènes assez importants.

    Ma question est simple : cette SB pourrait-elle être conséquente à mon SADAM? Avez-vous déjà pu constater ce lien entre les deux pathologies?
    J’ai pu lire à différents endroits que le SADAM et les acouphènes étaient liés, mais dans mon cas, ces derniers seraient plutôt associés à l’hypoacousie.

    Je vous remercie par avance pour toute l’aide que vous pourrez m’apporter.

    Bien à vous,

    MM.

  14. Bonjour Professeur,

    A la suite d’extractions de 4 molaires à gauche, entre 2015 et 2016, j’ai eu de plus en plus de douleurs aux ATM, surtout à gauche, avec des douleurs au dessus du sourcil gauche, de l’eczéma dans l’oreille à plusieurs reprises, des vertiges, une grosse fatigue. J’ai fait une IRM qui a diagnostiqué une luxation irréversible du ménisque à gauche. Cela fait 4 ans que je vois plusieurs spécialistes, occluso, chirurgien maxillo-faciale, kinés, ostéo et pas grand chose ne fonctionne. On m’a dit que je souffrais d’un bruxisme centré ; j’ai eu des gouttières qui ne m’ont pas vraiment soulagées, on ma proposé du Botox que j’ai refusé car trop cher. Aujourd’hui je suis déprimée, n’ai plus goût à la vie. J’ai 2 appareils amovibles un en bas et un en haut ; j’ai parfois du mal à les supporter. On m’a proposé des implants mais comme je n’ai plus assez d’os il faut en plus faire des greffes. J’ai peur de me lancer dans cette chirurgie avec les douleurs actuelles. Pourriez-vous me communiquer sur mon adresse E. Mail les coordonnées de praticiens qui pratiquent votre méthode sur Paris ou banlieue parisienne et qui pourront me sortir de cet enfer. Je vous remercie par avance pour l’aide que vous pourrez m’apporter. Cordialement. Nadine

    1. Bonjour Nadine
      Je vais vous communiquer l’adresse d’un correspondant à Paris. Toutefois en cas de luxation irréductible de l’ATM, votre cas, il est IMPÉRATIVEMENT indiqué de vous faire appliquer la technique Hartmann-Bratzlavzki, décrite en détail dans ce site. De plus, on a réalisé une Vidéo, où je l’explique en détail.
      Dans l’ordre: la lecture, ensuite la VIDÉO, ordre à respecter++
      Bien à vous

  15. Bonjour Professeur,
    J’ai 62ans, je serre des dents depuis plus de 10ans. Il y a 2 ans j’ai lu votre livre mal de dos,fatigue,migraine. Je le consulte régulièrement au grès de mes maux qui ne cessent de répandre à tous mes muscles et organes. Médecins, dentistes, ne tiennent pas compte de cet état quan je l’évoque. Seul un dentiste spécialisé dans les occlusions de la mâchoire qui n’a rien trouvé d’anormal sur l’alignement de celle-ci. Il a meulé certaines dents (Prothèses qui représentent 90°/° de ma dentition ) m’a conseillé de faire des implants sur mes dents manquantes (ce que j’ai fait, au nombre de 4), et proposé une gouttière (c’était la troisième, deux autres dentistes m’en avait déjà fait portés ). Je l’ai porté pendant 6 mois sans aucun résultat. Entre les implants et la gouttière prêt de 3000€ à ma charge, mais j’y croyait tellement cette fois.
    Sophrologue, ostéopathe, psychologue, auto hypnose. J’ai et je continue à dépenser une fortune pour enraillé ce mal qui me ronge. Je ne porte plus ma gouttière actuelle car je mord encore plus, j ‘ai moins mal aux dents le lendemain matin mais davantage aux cervicales, aux épaules, aux bras et je me mord l’intérieur de la lèvre inférieure. Syndrome du colon irritable depuis avril 2018 et j’en passe. Ma vie est un enfer et je pense de plus en plus au suicide. A quoi bon vivre dans cet état. Je suis en permanence fatiguée et n’ai plus goût à rien, je n’arrive plus à me détendre. J’habite près de Chambéry en Savoie et je ne sais plus à qui m’adresser. Cordialement
    Marie

    1. .
      « Ma vie est un enfer et je pense de plus en plus au suicide » dites – vous! .STOP On ne se suicide pas pour un ensemble de symptômes qui sont dus, avec certitude, à un serrement de dents intense, perpétuel c’est à dire jour et nuit. On en guérit TOUJOURS, sauf, quand mes recommandations multiples et complexes ne sont pas exécutées A la LETTRE. Votre cas étant  » lourd » ce sera long. Je m’occupe de vous et vais vous trouver un correspondant susceptible de vous guérir avec la technique Hartmann- Cucchi. Après la guérison, il vous appartiendra ; pour me remercier, de rappeler votre histoire et la raconter, en détail dans ce site = Avant – Après
      Bien à vous , Marie = COURAGE !

Répondre à Galina (Cancel reply)

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer