Print Friendly, PDF & Email

Qu’est-ce la cystite interstitielle / syndrome vésical douloureux (CI/SVD) ?

D’après les anglophones : c’est une douleur pelvienne ou une sensation désagréable liée à la vessie et généralement associée à un besoin d’uriner urgent et fréquent. La CI peut, selon les auteurs, être également appelée Syndrome Vésical Douloureux (SVD) ou Douleur Pelvienne Chronique (DPC).

Quelles sont les causes de (CI/SVD) ?
La cause exacte de la CI/SVD demeure un mystère mais la recherche a identifié un certain nombre de facteurs différents susceptibles de contribuer à la pathogénie de la maladie. De nombreux chercheurs pensent que le « déclenchement » peut se produire suite à un ou plusieurs évènements, et affecter la vessie.

Daniel Menetrey, Ex Directeur du Laboratoire de Neurobiologie, C.N.R.S. Paris a démontré en 1987 (soit depuis 31 ans !) qu’il existait chez le rat, un lien étroit entre la sensibilité tactile du nerf trijumeau (nerf des dents) et la fonction urinaire.
Les rats, vous et moi, sur le plan de la sensibilité, c’est exactement pareil !

D. Ménetrey parle d’ un reflexe somato – visceral

Si, des patients, les femmes en majorité écrasante 80%, ne respectent pas cette loi de neurophysiologie qui dit que les dents ne sont en contact normal entre elles que lorsqu’on avale sa salive (lors de la déglutition)
si donc un ( une+++) patiente :
– serre ses dent le jour et/ou la nuit
– serre et grince les dents (plus rare)
– frotte simplement légèrement ses dents
– les laisse, sans cesse en contact

Un réflexe somato-viscéral peut survenir.
Malheureusement ce réflexe est quasiment toujours délétère pour l’organisme et en particulier pour l’organisme féminin.

Pourquoi les femmes ? La bibliographie scientifique internationale explique que :
Nerfs des dents constamment stimulés : bruxisme + frustration +oestrogènes ( = hormones féminines )= calamité pour les femmes .

Daniel Ménetrey a démontré que la sensibilité du nerf trijumeau (donc des dents) était susceptible d’ envoyer des informations dans un centre nerveux spécifique : le Noyau du Tractus Solitaire. Il ajoutait :
Ces résultats incitent à penser qu’il existait : un substrat possible pour une activation réflexe somato-viscérale et viscéro-viscérale.
La qualité des travaux et des publications de Ménetrey m’a permis d’orienter ma propre recherche. C’est par le biais de l’innervation tactile des dents anormalement sollicitée par la : crispation des mâchoires dents serrées intense et/ou trop prolongée  = Bruxisme centré: (à ne pas confonfre avec le bruxisme excentré = grincement des dents) que surviennent des douleurs dans les bras, la nuque, le dos, les crampes nocturnes dans les mollets, etc… accompagnées de troubles associés invalidants pour les patients et déconcertants pour les praticiens : vertiges idiopathiques, acouphènes  (bourdonnements) prurit du conduit auditif externe, troubles respiratoires, digestifs, urinaires…
Sans les données issues de la recherche fondamentale, une telle application clinique eût été impossible.

Nous avons en particulier retenu le trouble urinaire le plus rencontré dans notre consultation : l’incontinence, c’est à dire, la difficulté à retenir ses urines.

Nous sommes totalement conscients que la liaison dent-urine soit déconcertante.

Mais ce sont les très nombreuses patientes qui tout au long de ma carrière m’ont rapporté la disparition de leurs troubles urinaires suite au traitement de leurs dysfonctionnements temporo-mandibulaires par la technique Hartmann-Cucchi, et ce à ma plus grande stupéfaction.

Encore une fois, j'attire l'attention des médecins, urologues en particulier sur l'importance de la recherche d'une dyskinésie orale en présence de troubles urinaires.

diagnostic et anamnèse

Toute personne touchée par un trouble urinaire, doit procéder à une introspection. La recherche d’un bruxisme de quelque forme que ce soit,  le diagnostic dûment établi, il appartient au chirurgien dentiste d’avertir l’urologue que la cause de ce trouble urinaire peut être de cause dentaire.

Bibliographie
originale en langue anglaise

TMD and chronic pain: A current view. Bruno D’Aurea Furquim, 1 Lívia Maria Sales Pinto Flamengui, 2 and Paulo César Rodrigues Conti 3 . 2015 Jan-Feb; 20(1): 127–133. 

Dahan H, Shir Y, Velly A, Allison P. Specific and number of comorbidities are associated with increased levels of temporomandibular pain intensity and duration. J Headache Pain. 2015 Dec;16:528. doi: 10.1186/s10194-015-0528-2. Epub 2015 May 20.

2,350 total views, 11 views today

4 Comments

  1. Bonsoir Professeur,

    Je me permet de venir vers vous pour comprendre si les symptômes de ma fille ont un lien avec un trouble de l’ATM.
    Camille a 6 ans, nous habitons dans les Pyrénées orientales. Elle a subit en janvier 2019 une première extraction dentaire ( première molaire inférieure droite) sur un abcès et une autre en mars 2019 ( première molaire inférieure côté gauche cette fois mais qui a été beaucoup plus compliqué car la dent s’est brisée) pour la même raison.
    Elle a des épisodes » intermittents « du grincements de dents la nuit depuis longtemps (bien avant ces 2 extractions)…Ce n’est que par période. Elle se met en colère assez facilement et j’ai remarqué qu’elle serre très fortement sa mâchoire dans ces accès de colères.
    Si vous avez besoin de détails sur l’accouchement et ses premières années ( ne sachant pas trop si cela peut vous être utile), je vous les donnerai.
    Voici les symptômes dont elle souffre depuis maintenant 10 jours ( elle ne se plaint pas facilement donc nous avons été réactifs et… inquiets…et donc fait des recherches vu la perplexité de notre médecin traitant..):
    A noter que toutes les douleurs dont elle se plaint sont  » furtives » mais très très nombreuses dans une journée:

    – otalgie + sensation d’avoir de l’eau dans l’oreille
    – douleur dans la mâchoire ( juste en dessous de l’oreille,)
    – douleurs temporales , frontales et occipitales.
    – douleur dans le bassin ( crête iliaque droite)
    – douleurs abdominales
    – ballonements, sensation de n’avoir pas fini de defequer, efforts de poussée…
    – nausées sans vomissements.
    – sensation de bouche sèche quasi constante.
    – symptômes urinaires: elle urine beaucoup plus souvent en journée et se lève au moins 1 fois la nuit ( en quantité normale, les urines sont limpides et stériles) avec quelques fois des brûlures lors de la miction.
    – douleurs au pubis.
    Son état général est bon. Elle joue, mange bien (quoi que la vian
    Ce sont les symptômes urinaires avec cette sensation de bouche sèche qui nous ont le plus alarmés car nous sommes infirmiers et nous avons eu peur d’un diabète insipide… Désolée de vous faire partager nos angoisses alarmistes. Puis je suis tombée et suis restée des heures sur votre blog passionnant et je me suis dis: et si le problème venait de là???
    Lorsque nous avons évoqué cette probabilité à notre généraliste, il m’a paru tellement incrédule et pas au courant que je n’ai pas osé en parler plus. Idem pour notre dentiste qui lui a quand même fait un panoramique ( normal) et qui a trouvé qu’effectivement l’articulation de la mâchoire  » tremblait » beaucoup ( je ne me souviens plus du terme qu’il a employé) mais qu’on ne mettait pas de gouttière sur des dents de lait.
    Je ne sais pas du tout si ses dents se touchent ou s’emboitent mal, je n’entends pas de grincements en journée et la nuit c’est occasionnel ( lorsqu’elle le fait nous mettons cela sur le compte d’oxyures…)

    J’espère avoir su vous donner les informations nécessaires pour que vous puissiez nous aider à comprendre ce qu’il se passe et confirmer ou infirmer que ses troubles soient en lien avec un désordre de l’ATM, car nous sommes vraiment démunis face à l’incrédulité du corps médical.
    Elle rentre au CP en septembre et j’ai très peur des répercussions scolaires et sociales que cela pourrait engendrer si elles présente encore tous ces problèmes somatiques.

    Je vous remercie sincèrement par avance de prendre le temps de me lire ainsi que de l’aide que vous pourrez nous apporter.

    Très cordialement.
    Emilie.

    1. Bonjour Emilie,
      Je félicite l’infirmière que vous êtes d’avoir fait le rapprochement entre le bruxisme de votre fille et la multiplicité de ses symptômes.
      Il ne faut pas en vouloir à votre généraliste car l’enseignement de la neuro physiopathologie dentaire en Faculté de Médecine correspond au néant.
      Avant l’extraction de sa molaire inférieure droite, Camille avait-elle reçu des soins pour cette dent ?
      Le lien entre les problèmes urinaires et le bruxisme centré de Camille est évident quand on connait les travaux de référence de Daniel Menetrey Ex-Directeur du Laboratoire de Neurophysiologie CNRS Paris. L’accumulation incessante des contacts dentaires tactiles n’est plus supportée par l’organisme de votre fille, d’où les troubles végétatifs : douleurs abdominales, ballonnements, troubles de la défécation, bouche sèche, symptômes urinaires. Tous ces troubles végétatifs, n’ont pas empêché l’apparition de nausées et de vomissements dus au serrement de dents ainsi que des douleurs référées (crête iliaque, pubis).
      Concernant le diabète insipide, les signes cliniques étant : polyphagie, polydypsie, polyurie, si Camille ne mange et ne boit pas sans arrêt, le diagnostic différentiel est établi de manière rigoureuse : les troubles urinaires de Camille ont de forte chance d’être de cause dentaire !
      En conclusion, le cas de Camille et la multitude de symptômes qu’il présente, classique chez un adulte, est exceptionnel chez un enfant et vous avez bien fait de me consulter.
      Au niveau du comportement coléreux de Camille, observez-vous en même temps, de l’agressivité, voire de la peur ? Y-aurait-il eu un changement traumatisant dans sa vie et ou de son entourage pouvant expliquer ses accès de colère ?
      Il est évident que sur un enfant, il est impossible de faire appliquer la technique Hartmann-Bratzlavzki qui ne peut fonctionner qu’avec l’esprit d’un adulte. La priorité est donc de faire cesser la parafonction de serrement dont souffre Camille. Sachez que lorsque Camille va entrer dans l’adolescence et avoir ses premières règles, la montée des hormones féminine (œstrogènes) va amplifier singulièrement tous ses symptômes. Pourquoi ? La bibliographie scientifique internationale s’accorde à reconnaître le lien étroit entre le niveau des œstrogènes et la sur-stimulation du nerf trijumeau (nerf des dents). Ce lien étant à l’origine de l’ensemble des manifestations pathologiques que je décris dans mon site.
      Les infiltrations préconisées dans la technique Hartmann-Cucchi sont difficilement envisageable chez un enfant. Le seul traitement que je puisse vous proposer, c’est un médicament homéopathique que j’ai mis au point en consultant la matière médicale. Tous les composés ont une propriété commune, c’est qu’à forte dose ils entrainent une crispation intense des mâchoires dents serrées, à dose infinitésimale ils auront par conséquent l’effet inverse. C’est sur les conseils de mon ami Christian Sibourg pharmacien homéopathe que le bien fondé de ma formule a été vérifié et que la hauteur de la dose a été établie. Devant le tollé actuel autour de l’homéopathie, je me garderai bien de faire une quelconque publicité, par contre si ce traitement que je vous fais parvenir par mail s’avère efficace pour Camille, je vous serais très obligé de donner dans ce site le retentissement qu’il convient de lui donner.
      Je vous conseille, de relire et d ‘appliquer pour Camille mon article « Vous qui souffrez, soyez efficaces » afin de faciliter le suivi et l’évolution du cas de Camille. J’ajouterai que les accès de colère de cet enfant sont parfaitement conformes aux effets possibles d’une sursimulation des récepteurs tactiles dentaires sur l’amygdale (structure du cerveau) siège de l’agressivité.

      1. Cher professeur.

        Merci infiniment d’avoir pris le temps de me répondre et de me guider.
        Nous avons commandé en pharmacie la préparation homéopathique et vous tiendrons informé des résultats obtenus.
        En attendant de recevoir votre précédente réponse, j’ai tout de même essayé de faire pratiquer à Camille la technique Hartmann-Bratzlavzki, certes pas évident pour lui faire appliquer à la lettre mais je lui ai expliqué le pourquoi du comment (Camille est très mûre pour son age) ainsi qu’à toute la famille afin que tout le monde soit sensibilisé aux bénéfices de cette technique.
        J’ai collé les gommettes avec elle et je lui sers ( ou son papa) de pense bête quand elle oublie. Idem pour le rituel du sommeil, nous la guidons.
        Nous appliquons votre technique depuis le 26 juillet… Au bout de 2 jours , surprise … Beaucoup moins de pauses pipi ( elle pouvait y aller jusqu’à 15 ou 20 fois par jour!!!) , les douleurs ( crête iliaque, céphalées) s’estompent de jour en jour…
        Avant même de recevoir votre réponse, j’avais donc, grâce à vous et votre technique, trouvé mes réponses…
        A ce jour, il ne lui reste plus que des douleurs ponctuelles dans la mâchoire et les oreilles. Elle est très rigoureuse dans l’application de la méthode car elle voit que ca lui fait du bien et que ca a été radical.
        Je ne vous remercierai jamais assez d’avoir créé ce blog.
        Certes, je suis consciente que pour l’esprit d’un enfant, ca va être difficile à appliquer sur le long terme surtout lorsqu’elle va reprendre l’école… Donc, hormis la solution de l’homéopathie, je voulais savoir si nous devions la faire suivre en orthodontie??? Qu’en pensez vous ? Et il y aurait il un système (gouttière ou autre je ne m’y connais pas du tout…)

        Pour répondre à vos questions, les 2 molaires arrachées ont toutes les 2 reçus des soins avant extraction. Soins dentaires et antibiotiques per os régulièrement qui ne la soulageaient que transitoirement. Pour la deuxième molaire le dentiste avait même  » foré  » la dent afin de laisser une ouverture pour essayer de la préserver…

        Au niveau de son caractère, non il n’y a pas eu de changement traumatisant dans sa vie, hormis le décès de « son » jeune chien (comme elle le dit) qu’elle affectionnait énormément l’année dernière exactement à la même époque ( il est décédé brutalement d’un cancer foudroyant à l’age de 2 ans le 2 aout 2018) et je me suis demandée egalement s’il n’y avait pas un lien avec ses troubles…

        Et le fait que cela puisse empirer au début de l’adolescence m’inquiète beaucoup!!! Au vu de son caractère, le passage à l’adolescence s’annonce je pense déjà bien compliqué! Je n’imagine même pas si elle a des troubles somatiques à cause de sa mâchoire !! Que pouvons nous faire pour éviter cela?
        Connaissez vous dans notre département des praticiens qui ont été sensibilisés à vos travaux?

        Encore un immense merci à vous. Ce que vous faites est formidable et vos recherches mériteraient d’être enseignées à tous les professionnels médicaux, paramédicaux et bien d’autres encore.

        Bien à vous.

        Emilie. C

        1. Bonjour Emilie,
          Je suis très satisfait d’apprendre qu’une fillette de 6 ans a pu appliquer la technique H_B et obtenir de tels résultats. Pour l’heure : on NE CHANGE RIEN. On continue H-B +++ . Pas d’orthodontie, pas de gouttière. Avec de tels résultats, H-B doit devenir sa protection naturelle. Bravo à toute la famille. L’idéal serait qu’elle pratique H.B : A VIE. Ainsi la transition à la puberté se fera sans dommage et ses symptômes ne se manifesteront plus au cours de sa vie de femme. N’oubliez jamais : LES DENTS NE SONT EN CONTACT NORMAL ENTRE ELLES QUE LORS DE LA DÉGLUTITION ! Je souhaiterai, que vous diffusiez notre correspondance sur facebook si vous en avez-un, cela pourrait aider de nombreuses personnes dans un cas similaire au votre.
          Pour l’orthodontie, pas avant 9 ans. IL conviendra, alors auparavant de m’adresser les moulages en plâtre des maxillaires de Camille. Tenez moi cependant tous les mois au courant. L’idéal serait que vous établissiez un tableau EXCEL avec, avant traitement l’ensemble des symptômes de Camille Exemple (au hasard, de ma part, bien entendu) :otalgie+++,crête iliaque++, nausées +++++e , pubis + etc, etc…….Ainsi je contrôlerai l’évolution des symptômes
          Vous adresserez ce tableau au webmaster qui me le transmettra . Du début , jusqu’à’ à la fin septembre .
          Bien à vous

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer