Print Friendly, PDF & Email

 Vertige Dentaire : Pourquoi osons-nous employer cette expression étrange ?

Depuis 30 ans, au moins, les spécialistes du dysfonctionnement tempo-mandibulaire dont j’ai l’honneur de faire partie s’accordent à reconnaître que le bruxisme  est une cause certaine des vertiges idiopathiques.

Lexique
Idiopathique : de cause inconnue

Pour quelle raison les spécialistes s’accordent-t-ils à reconnaître une proposition qui semble de prime abord une aimable plaisanterie ?

Il est plus que normal de douter devant cette idée : la dent donnerait des vertiges ? Vous plaisantez !

Je n’ai jamais été aussi sérieux.

 

Tout au long de ma carrière de chirurgien-dentiste, d’enseignant chercheur et Professeur à la Faculté Dentaire de Marseille, j’ai été confronté à des centaines ou des milliers de cas : des patients, souffrant de vertiges idiopathiques ont été identifiés par mes collaborateurs et moi même comme patients présentant un bruxisme.

Encore une fois, pour expliquer cette improbable relation entre bruxisme et vertiges idiopathiques il faut s’adresser à la neuro-anatomie et à la neuro-physiologie. Disciplines que j’ai enseignées pendant 10 ans en Faculté.

La neuro-anatomie nous enseigne que les récepteurs tactiles dentaires sont susceptibles d’envoyer leurs messages sensitifs jusqu’au cervelet, centre de l’équilibre et jusqu’aux Noyaux Vestibulaires, autre centre de l’équilibre. Il alors est aisé de comprendre qu’un excès d’informations puisse dérégler le fonctionnement harmonieux de ces centres.

Le schéma ci-dessous l’illustre clairement.

 

Si vous avez lu sur ce site, d’autres articles sur d’autres pathologies de cause dentaire, vous pouvez à juste titre vous dire que c’est « encore » une fois le même mécanisme que nous ré-expliquons. Et vous avez « presque  » raison.

Pourquoi « presque » ?

Parce que si les récepteurs tactiles dentaires sont susceptibles d’envoyer leurs messages sensitifs « loin » des dents, ce qui a été prouvé, il n’existe aucun moyen de savoir « pourquoi ». En d’autres termes, on ne peut expliquer pourquoi en cas de serrement trop intense et/ou trop prolongé des dents, tel patient va avoir des migraines, ou des troubles digestifs, ou respiratoires, ou urinaires… et j’en passe, alors qu’un autre va avoir des vertiges. Et c’est bien là, la raison qui nous pousse à traiter tous les cas que nous avons identifiés dans des articles séparés. Au risque de sembler nous répéter.

Conseil aux patients concernés pas ces vertiges :

Nous savons par expérience que lorsque l’on explique à un patient que ses dents (en cas de serrement trop intense et/ou trop prolongé) ont de forte chances de provoquer des troubles lointains, il y a quasiment toujours une incrédulité bien compréhensible. Et pourtant…

A noter, dans la maladie de Menière, les vertiges idiopathiques sont classés parmi les plus constants symptômes. Si vous en souffrez… observez-vous soigneusement :

Tout patient peut:

  •  soit crisper les mâchoires dents serrées de manière intense et/ou permanente
  • soit crisper et grincer simultanément
  • soit, sans effort, laisser toujours ses dents en contact simplement
  • soit « frotter légèrement sans cesse » jour et nuit les dents entre-elles
Bibliographie
…et ouvrez la référence bibliographique pour accéder à l’article original (quand disponible)

Bjorne A, Berven A, Agerberg G (1998) Cervical Signs and Symptoms in Patients with Meniere’s Disease: A Controlled Study. J Craniomandib Pract 16; 3: 194-202

Bukowska D, Grottel K (1997) Cells in and outside the motor trigeminal nucleus projecting to the cerebellar paramedian lobule. Neuroreport 8; 8, 13: 2953-6

Bukowska D, Mierzejewska-Krzyzowska B, Zguczynski L (2006) Topography and axonal collaterals of trigeminocerebellar projection to the paramedian lobule and uvula in the rabbit cerebellum. Acta Neurobiol Exp (Wars) 66; 2: 145-51

Darian-Smith I, Philipps G (1984) Secondary neurones within a trigemino-cerebellar projection to the anterior lob of the cerebellum in the cat. J Physiol (Lond) 353: 42

Elias SA, Taylor A (1984) Direct projections of jaw proprioceptor first-order afferents to the cerebellar cortex in the ferret. J Physiol 353: 42

Elias SA, Taylor A, Somjen G (1987) Direct and relayed projection of periodontal receptor afferents to the cerebellum in the ferret. Proc Roy Soc Lond B 231: 199-216

Hartmann F (1992) Cranio-mandibular disorders inducing nausea and vomiting. In : Mechanisms and Control of Emesis (Bianchi AL, Grélot AD, Miller GI, King GI) (ed) Colloque INSERM/John Libbey Eurotext Ltd C: 51-8

Jacquin MF, Semba K, Rhoades RW, Egger MD (1982) Trigeminal primary afferents project bilaterally to dorsal horn and ipsilaterally to cerebellum reticular formationand cuneate, solitary, supratrigeminal and vagal nuclei. Brain Res 246: 285-91

Karamandilis A (1968) Trigemino-cerebellar connections in the goat studied by means of the retrograde cell degeneration method. J Comp Neurol 133: 71-88

Marfurt CF, Rajchert DM (1991) Trigeminal primary afferent projections to « non-trigeminal » areas of the rat central nervous system. J Comp Neurol 303: 489-511

Pinganaud G, Bourcier F, Buisseret-Delmas C, Buisseret P (1999) Primary trigeminal afferents to the vestibular nuclei in the rat: existence of a collateral projection to the vestibulo-cerebellum. Neurosci Lett 2; 264, 1-3: 133-6

S. A. Elias, A. Taylor and G. Somjen Direct and Relayed Projection of Periodontal Receptor Afferents to the Cerebellum in the Ferret( 1987) Proc.R. Lond B 231, 100_216

Print Friendly, PDF & Email

Field potentials in the cerebellar cortex of the ferret have been studied in response to stimulation of alveolar, muscular and cutaneous branches of the trigeminal nerve. Responses from the alveolar nerves are unusual in their very short latency. Evidence based on latency analysis, frequency following and comparison with other well-known inputs supports the view that the earliest field potentials are due to direct, unrelayed afferents, which terminate as mossy fibres. There is, in addition, a monosynaptically relayed afferent path via mossy fibres. The alveolar nerve afferents concerned with the direct projection are shown to come from periodontal mechanoreceptors and not from cutaneous receptors. No such connections are found from jaw-muscle spindle afferents. The direct and relayed periodontal pathways are both ipsilateral and crossed. They terminate in the cerebellar cortex in the parvermal region of lobules IV, V and VI .The functional significance of the direct periodontal afferent projection is considered particularly in the light of parallels with the vestibular system, which also has direct and relayed cerebellar projections

 62,881 total views,  22 views today

Traduction Pr Francis Hartmann

S. A. Elias, A. Taylor and G. Somjen( 1987) Projection directe et relayée des afférences du récepteur parodontal sur le cervelet du furet Proc.R. Lond B 231, 100_216

On a étudié un champ de potentiels dans le cortex cérébelleux du furet en réponse à une stimulation des branches alvéolaires, musculaires et cutanées du nerf trijumeau. Les réponses provenant des nerfs alvéolaires n’étaient pas usuelles dans leur très courte latence . Une évidence fondée sur l’analyse de la latence suivant la fréquence et une comparaison avec des impulsions bien connues supporte la vue que que le premier champ de potentiels est dû à des informations sensitives directes, non relayées qui se termine comme des fibres moussues. Ceci est, en addition, une voie mono synaptique afférente relayée via les fibres moussues. On montre ainsi que les nerfs alvéolaires afférents concernés avec la projection directe proviennent des récepteurs parodontaux et non des récepteurs cutanés. On ne trouve pas de telles connexions dans les fuseaux neuro musculaires des mâchoires. Les voies parodontales directe et relayée sont l’une et l’autre ipsi- latérales et croisées.Elles se terminent dans le cortex du cervelet dans la région à côté du vermis des lobules IV V et VI . La signification fonctionnelle de la projection afférente parodontale directe est considérée particulièrement à la lumière des parallèles établis avec le système vestibulaire qui possède aussi des projections du cervelet directes et relayées.

Commentaire :

Nous rappelons :

Le mécanisme de l’information sensorielle est comparable chez tous les mammifères. il ne peut s’agir que de quantité de structures étudiées et non de qualité.
Pr Hübel Prix Nobel de Médecine Professeur de Neurophysiologie HARVARD University

Le cervelet participe à l’équilibre de l’individu. Une information parasite en provenance des dents est susceptible de donner ainsi des troubles de l’équilibre, en perturbant le bon fonctionnement de l’équilibre La suppression du serrement continuel de dents abolit la sensation vertigineuse, la reprise de cette déplorable habitude la réinstalle.
Suppression dans ce cas précis du diagnostic : vertiges idiopathiques observés dans un cas de fibromyalgie
La fibromyalgie (dite de cause inconnue) n’a rien à voir à cette affaire. ll s’agit, en fait, d’un dysfonctionnement temporo-mandibulaire.

 62,880 total views,  21 views today

39 Comments

  1. Bonjour Professeur Hartmann

    J'attendais votre réponse avec détermination.. MERCI. Car je suis déterminée à me battre..

    Je viens de terminer votre livre.. Vous avez écrit mon histoire.. Jusqu'au coup du lapin subit à l'adolescence, aux névralgies du nerf trijumeau et à des fièvres inexpliquées..

    Mon dentiste est un peu loin de tous ça et très protocolé dans la dent qui fait mal et qu'il faut soigner.. Je suis surtout la patiente qui fait sans cesse sauter ses couronnes dentaires..

    Mon médecin généraliste est attentif et sans nul doute me croit dans mes maux… Il a une grande ouverture médicale.. Je vais me permettre de lui parler de votre livre, de cette échange….mon médecin est pour le moment mon seul allié qui ne plaque pas tous sur un problème psychologique.. Quoique que serrer les dents c'est une decharge émotionnelle certain. Je travail cet élément avec une kinésiologue et une pratique de la méditation.. Mais bon ça ne suffit pas à me sortie de cet état instable et ces douleurs mâchoire tête cervical et j'en passe..

    Je vais parler à mon généraliste de l irm..surment 3 mois d'attente.. Pfff

    En arrêt depuis septembre.. Je cumul les arrêts maladies depuis longtemps à cause d'un sadam qui vient de prendre de l'ampleur et qui met en péril mon métier d'éducatrice spécialisée..comment travailler et soutenir les enfants quand on ne tient  plus debout.. Je suis minée. 

    Merci pour votre réponse, de ce soucier de ce problème tant laissé de côté..

    J'ai également une gouttière, qui ne m'empêche pas de serrer les dents.. Je ne sais que faire..

    Dans tous ça c'est qui peu m'aider à coordonner l'ensemble.. Faut il que je continue la rééducation des atm, les séances d'ostéopathie, de kiner…tant de questions pour sortir la tête de l'eau.. 

    En tous cas merci à vous.. Merci

     

    Karen

  2. Bonjour,

    Je découvre force de tâtonner seule dans mon histoire vos mots, vos diagnostics, vos commentaires docteur. Merci !
    Je suis une femme de 37 ans, on dit de moi depuis des années que je suis stressée, angoissée.. J’ai la santé dite fragile, toujours un truc qui va pas… Mais c’est pas réellement grave, c’est just psychologique ! Dans min adolescence j’ai eu un appareil dentaire, j’ai souffert de névralgie faciales, j’ai eu des soucis cervicales et même des cristaux qui se sont balader dans mon oreille interne.. Aujourd’hui maman de 2 garçons et éducateur spécialisé je vis un enfer et découvre par mes recherches les mots sur mes maux… Mais que faire !
    Aujourd’hui je serre les dents la nuit et j’arrive même à faire claquer mon articulation.. Bon le jour c’était un peu le cas aussi !
    Et là c’est l enfer, je suis en arrêt depuis 3 mois sans évolution… J’ai des blocages cervicales , des acouphènes, des migraines et le pire ce sont ces instabilités (pseudo vertige, je ne sais comment les appeler) constante qui me stop littéralement.. Je ne vis plus ! Je ne suis pas en dépression mais mon in état psychologique n’est pas terrible ! Mais bon comment faire quand tu ne peu plus marcher droit ! Que tu cours après des praticiens mais que le résultat est le même.. Bah oui ça mine sévère..
    Voilà où j’en suis
    -Mon dentiste m’a fait une gouttière en haut… Bon depuis je ne déclare plus de vertige nocturne mais me réveil avec les ATM douloureux, surtout a droite
    -je vois une kiné pour la rééducation des atm.. Je fais des exercices.. Mécaniquement j’ai gagné en amplitude d’ouverture de bouche..car en plus je me suis svt bloquée la machoire.. De 24 mm je suis a 26 mm.. Bon on est loin des normes ! Mais pas d’évolution au niveau des autres symptômes.
    -je vois aussi un kiné osteo qui me retape toute les semaines les douleurs.. Mais c’est qu’un pansements pour quelques heures
    -je vois une kinésiologue hypnose, pour le côté psy !
    -Je vien de revoir mon dentiste avla demandevdevma kiné des atm pour réajuster la gouttière, du moins la limer pour positionner ma langue sur les bosses du palais..

    Voilà, le terme sadam est just sortie une fois de la bouche de mon médecin traitant. Mais c’est très frileux j’ai l’impression d’employer ce mot !
    Je n’ai pas passé d irm atm, mais une irm du système vestibulaire et tout est OK. Le radiologue m’a dit ceci dit… Orienter vous autour des problèmes dentaires et de machoire !

    Voilà en quelques lignes.. Je ne sais que faire.. Perdu dans un désert médicale ! Ma vie est en stand by.. Mais je me bat !

    Qu’est il possible de faire.. Y a t’il des médecin comme vous dans nos régions qui puissent apporter un mieux être..
    J’ai un médecins super pourtant mais rien y fait

    Merci de m’avoir lu

    Bien cordialement

    1. Bonjour Karen,
      A la lecture attentive de vos propos, et surtout à l’évocation de la limitation de l’ouverture buccale (24-26mm), la normalité étant à 40mm, il importe de demander à votre dentiste ou à votre généraliste la prescription d’une IRM de vos ATM. Je crains une luxation discale. Pouvez vous m’envoyer le compte rendu de cet examen ? Bien à vous.

  3. Bonjour Professeur Hartmann,

    J’ai 47 ans. Ce site trouvé ce jour et les témoignages lus me redonnent VRAIMENT espoir et aussi me montrent que je ne suis pas seule à subir ces maux handicapants au quotidien, tant pour moi que pour ma famille.
    Je vous indique ici la chronologie des maux et/ou événements pouvant vous aider à me répondre :

    *1994 : accident de moto – péroné, clavicule fracturés

    *2007 : 1ers vertiges, traités par kiné vestibulaire en 1 à 2 séances. Il s’agit toujours de l’oreille gauche.

    *Puis ensuite environ une crise de vertiges par an, avec kiné vestibulaire. Je remarque que quasi à chaque fois, le signe avant-coureur quelques jours avant la crise est une sensation soudaine de froid dans l’oreille gauche, comme si on m’injectait de l’eau froide ; cela dure peut être 1 seconde.

    *Environ vers la même période, apparition de crises régulières de colopathie, dont on mettra le nom véritablement en 2015 seulement, après une fibroscopie et une coloscopie. Ces dernières années, je fais en moyenne 2 à 3 crises de colopathie par mois, voire plus certaines fois.

    *Par ailleurs, mon mari m’indique que la nuit, je grince régulièrement des dents. Je manque de temps en temps de m’étouffer en dormant, je pense faire de l’apnée du sommeil.

    *A la question du bruxisme, difficile de déterminer lequel me concerne. Il me semble, à l’observation, que mes dents sont toujours en contact. Et la nuit, -par périodes ou toujours ??- mon mari me dit que je grince des dents et j’ai déjà eu la mâchoire serrée au réveil.
    *2009 : accident de voiture avec tonneaux. Début de maux de cervicales. Régulièrement, séances d’ostéo, chiropractie pour maux de cervicales.

    *Les maux de tête qui surviennent désormais sont en général par période de 3 jours et 3 nuits, le doliprane 1000 et l’ibuprofène 200 ou 400 ne faisant rien.

    *2012 : tests ORL suite aux vertiges : eau à 44 degrés dans les oreilles, avec chaise qui tourne…..on m’explique que j’aurais simplement un petit morceau d’os manquant au sein de l’oreille gauche.

    *Je continue mes 1 à 2 séances de kiné vestibulaire quand survient une crise, et tout revient dans l’ordre.

    *A noter aussi : des séances d’orthoptie environ une fois par an, car régulièrement je souffre des yeux, sans loucher à proprement parler, mais en ayant des troubles de la vue.

    *Sans oublier de temps en temps, un mal à une molaire gauche et toujours en même temps à la tempe gauche.

    *Vers 2018, je suis testée pour apnée du sommeil avec un appareil : j’en fais mais vraiment pas assez pour porter un appareil pour la nuit.

    *Octobre 2019 : une semaine de vertiges, réglés en 2 séances kiné vestibulaire

    *Juin 2020 : une semaine de vertiges encore, avec grands maux de cervicales. Les 10 séances de massage par un kiné me soulagent juste le soir et la nuit, et l’effet s’annule au matin.

    *24 Aout 2020 à ce jour : vertiges. Selon les jours je tangue, marche en crabe, au lit il suffit de bouger ma tête à gauche de 2 cm et j’ai la sensation d’être dans un manège. Etourdissements, je me sens parfois « partir », même en étant statique et me laisse alors tomber par terre. Sensation de se sentir comme abrutie avec sensation de lourdeur à l’arrière de la tête. Mal aux tempes et aux cervicales. Parfois maux dans le bas ventre et dans les lombaires.

    *Ces dernières semaines :
    Radio ventre : RAS
    Radio cervicales : RAS
    IRM cérébral : RAS, juste une inflammation mastoïdienne dont les médecins ne tiennent pas compte dans ma situation
    Scanner des rochers : RAS
    Doppler artères cervicales : RAS
    A venir : bilan cardio

    *Un second ORL évoque des migraines vestibulaires, il est le premier à l’évoquer, ainsi que la piste dentaire.

    *Depuis aout, le tanganil et la Béhatistine ne font rien, je prends actuellement du sybellium pour 15 jours pour voir si cela a un effet.

    *Notez que le 1er ORL parlait de m’envoyer à l’hôpital pour me perfuser sous tanganil 15 jours si la kiné vestibulaire ne faisait rien.

    *J’en suis à 15 séances de kiné vestibulaire depuis septembre. Parfois je suis bien 3 jours puis cela se dégrade. A la séance suivante, la kiné m’indique que tout est à refaire, que les cristaux ne sont plus dans le bon conduit.

    *Je ne peux lire que 3 pages, l’ordi m’épuise les yeux si plus d’une demi-heure, il accentue ce mal être visuel et au niveau de l’arrière de la tête.

    En arrêt de travail depuis presque 2 mois, que faire pour aller vite mieux ? Consulter un dentiste ? Lui demander quel examen ?
    Je finis par me poser des questions peut être grotesques sans aucun lien : j’ai été opérée de l’oreille décollée gauche à deux reprises quand j’avais 7ans, serait-ce un nerf sectionné par exemple ? y a-t-il un lien avec les dents de sagesse enlevées à mes 19 ans ? Est-ce du à mon anxiété quasi permanente ?

    Un grand merci par avance pour votre réponse, les pistes que vous pourrez m’apporter. Si vous m’orientez vers un spécialiste, pouvez-vous le faire concernant ces villes : Montauban/Toulouse et Tours. Merci de m’avoir lue entièrement et pour l’aide que vous voudrez bien m’apporter.

    Bien à vous,

    1. Bonjour Marilyne ,
      Parmi tous ces examens, le seul important, n’a pas été pratiqué :
      l’IRM de vos articulations temporomandibulaires (A.T.M.)
      J’attends le compte rendu dans ce Blog après que vous l’aurez scanné.
      Bien à vous

      1. Bonjour Professeur Hartmann,

        je vous remercie beaucoup pour votre réponse et vais tâcher de trouver un rdv pour cet IRM dès que possible. Je ne manquerai pas de vous écrire alors pour vous donner le compte rendu.

        Merci encore et belle semaine à vous,

        Marilyne

      2. Bonjour Professeur Hartmann,
        voici le bilan de l’IRM ATM:
        Bouche fermée, on visualise du coté gauche une luxation discale complète avec un disque plicaturé siégeant en avant du condyle mandibulaire, normalement positionnée au sein de la cavité temporale, du côté droit on retrouve également une malposition discale, le condyle se positionnant un peu trop en arrière du bourrelet postéreur.
        Bouche ouverte, on constate des deux côtés un repositionnement discal bilatéral avec une rotation et une translation symétrique et normale des condyles mandibulaires se positionnant en face des tubérosités temporales.
        Au total: confirmation d’une désunion disco ligamentaire bilatérale réductible, avec une atteinte un peu plus marquée du côté gauche bouche fermée le disque est complètement luxé en position de repos alors qu’à droite il persiste un contact entre le condyle mandibulaire et le bourrelet postérieur.
        *******
        En dehors de cet IRM, le résultat de mes examens cardiologie: 31 apnées par heure la nuit.

        Dans l’attente de vous lire,

        bien à vous,

        1. Bonjour Marilyne,

          Il est scandaleux de constater l'état d'ignorance  et de déni persistant des médecins sur l'étiologie dentaire de ces différents symptômes, après que j'ai écrit 3 livres dont un anglais et  produit des dizaines et des dizaines de publications nationales et internationales. Il suffirait que les médecins, eux mêmes, prescrivent cette IRM  encas de luxation des ATM : regardez la richesse et la précision des pathologies susceptibles d'être évoquées en cas de luxations ! Ce que les médecins persistent d'intituler FIBROMYALGIE dite de cause inconnue est en fait, dans ce cas précis, une désunion disco-ligamentaire bilatérale réductible  des ATM !!!

          Pour tenter de vous soulager, appliquez de mainière OBSESSIONNELLE la technique Hartmann-Bratzlavzki  décrite en détail dans ce site

          Bien à vous

          1. Professeur Hartmann,

            un grand merci pour votre réponse. Je m'efforce de faire votre technique autant que possible, mon orl vient de me prescrire une gouttière et me recommande fortement la machine pour réduire les apnées. Je reviendrai vers vous dans quelques mois pour vous donner des nouvelles.

            Encore merci,

            Cordialement

  4. Bonjour,
    Je me permets de vous écrire car je pense avoir un SADAM ou en tout cas un petit soucis niveau ATM. Mais je n’en suis pas sure. Je me permets également de vous raconter un petit peu mon parcours médical afin que vous puissiez y voir plus clair :

    * 2008 : on me pose un appareil dentaire. Je l’ai porté 1 an et demi. Après l’avoir enlevé (je ne pourrais dire combien de temps après, sûrement 2 ans), ma mâchoire se bloque. Impossible de l’ouvrir en grand (ex : je ne pouvais pas manger une pomme). Elle s’est ensuite débloquée petit à petit, sans rien faire.

    * 2014 : gros vertiges rotatoires avec nausée et impossibilité de me lever. Le diagnostic de l’ORL est un problème de cristaux. Après la prise de tanganil, ces derniers s’estompent petit à petit. Depuis, chaque année j’ai quelques vertiges mais qui repartent aussitôt.

    * 2017 : radio des cervicales car douleurs persistantes. On me trouve une cervicalgie et une perte de lordose cervicale (la cambrure naturelle de mes cervicales n’existent plus et c’est devenu tout droit).

    * 2019 : de nouveau des vertiges rotatoires. Je prends rdv chez l’orl qui me certifie ne rien voir. Aucun problème de cristaux, rien. Les vertiges passent rapidement.

    * 2020 : en mai/juin, gros vertiges rotatoires, qui passe en 24h. Depuis ce moment jusqu’à aujourd’hui, je subis des sensations de vertiges/tangages à la marche/ étourdissements. Ces symptômes sont associés à des acouphènes. Je prends rdv chez l’ORL qui ne trouve rien. Il pousse les examens et me trouve une ancienne névrite vestibulaire avec un déficit de 43% sur l’oreille gauche compensée . Ce qui veut dire que mon nerf de l’équilibre oreille gauche est mort à 43%. Cette ancienne névrite daterait de 2014, moment où sont venus les vrais gros premiers vertiges. L’ORL me certifie que les vertiges et sensations de tangage que j’ai ne peuvent pas venir de ça car mon cerveau a compensé ce déficit. Je lui demande si cela peut venir de mes cervicales car elles sont très douloureuses et il m’arrive que lorsque celle-ci me font très mal, j’ai des vertiges rotatoires. Il me répond que cela est effectivement possible. Je lui parle du SADAM et regarde très rapidement ma mâchoire en me disant que ça a l’air d’aller.

    * Prise de rdv chez le dentiste car impression d’avoir une carie (molaire très douloureuse et sensible à la chaleur). Finalement je n’avais rien. Le dentiste me prescrit une plaque occlusale pour les dents inférieurs car j’ai remarqué que la nuit je me réveillais par moment avec les dents du haut et du bas qui se touchaient. Je ne sais pas si je serre les dents lorsqu’elles se touchent. Le dentiste m’a dit que mes molaires étaient très légèrement lisses. De plus, lorsque j’ouvre la bouche en grand, j’entends des crépitements au niveau de la mâchoire. Parfois j’ai même l’impression qu’elle se disloque. J’ai parfois également quelques douleurs à la mâchoire.

    * J’ai fait une IRM de l’oreille interne afin de savoir si j’avais la maladie de meniere ou une tumeur sur le nerf vestibulaire. L’examen est ressorti normal.

    Voici donc mes symptômes à ce jour : lombalgie, douleur épaules, cervicalgie, vertige/tangages à la marche/étourdissements, dents qui se touchent la nuit, maux de tête avec douleur à la tempe et surtout des très grosses douleurs lorsque j’appuie sur le sourcil et en haut de celui-ci (surtout côté droit), grosse fatigue, symptômes de la colopathie fonctionnelle.
    Je ne sais donc pas vraiment ce que j’ai. Sachant que niveau oreille interne, les examens ont prouvés que tout allait bien et qu’ainsi comme ma dit l’orl, les vertiges ne peuvent pas venir de mon oreille interne (même si j’ai lu sur des forums de personne qui avait eu une névrite vestibulaire, ont des gros vertiges persistants). Je me demande ainsi si je n’aurais pas un sadam ou souci d’ATM. Il se pourrait aussi que tout ça viennent de mes cervicales. Je suis un peu perdue sur le pourquoi du comment.
    De plus, connaissez-vous un spécialiste du SADAM capable de me détecter la chose à Metz et alentours ou Paris ?

    Merci infiniment,
    Audrey

    1. Je suis ORL,
      Il faut une Manœuvre TRV pour traiter les micro cristaux que ne se libèrent pas avec les manœuvres classiques
      CDT
      Dr ALQUIER Antoine

  5. Je suis très soulagée de tomber sur ce site. Ayant des vrais et des faux vertiges, en passant par les étourdissements quotidiens et les tangages, après moultes examens et rééducation qui n’ont rien donné, je me suis renseignée a devoir vivre avec et a le demander si tout n’était pas psychosomatique.
    Un jour je me suis rendue compte qu’en appuyant mes deux mâchoires, cela déclenchait des vertiges. Dans le doute j’ai recommencé plusieurs fois a des moments différents. J’en ai parlé à mes médecins et dentistes. Je n’ai eu droit qu’à des regards interrogateurs sans aucune réponse ni suite a donner.
    Maintenant que je sais que ce n’est pas psychologique, j’aimerais savoir s’il existe qq chose pour stopper, voire améliorer ou soulager cela. Parce qu’au quotidien c’est vraiment fatiguant a vivre. Par avance merci.

    1. Bonjour Fabienne
      Pour répondre à votre problème comme cela est est précisé au début du site, vous devez me faire savoir
      votre âge, mais également décrire le type de bruxisme que vous présentez :
      – serrement
      — grincement
      —tapotement
      —-frottement des dents
      Bien à vous

    2. Docteur Hartmann,
      Je donne des précisions concernant mon précédent message.
      Je me réveille chaque matin avec les mâchoires très serrées. Je me rends compte que même en journée c’est le cas et parfois même je frotte mes dents les unes sur les autres sans m’en rendre compte sur le coup.
      Je ressens une fatigue très intense. Des accouphenes permanents. Des maux de tête. Des vertiges. J’ai aussi une iléite de Crohn. Beaucoup de problèmes digestifs. J’ai 7 dents dévitalisées. On m’a décalotté le palais pour extraire une canine incluse et fait un comblement osseux bovin. J’ai toujours ma canine de lait. Et c’est environ 9 mois après que ces vertiges ont commencé. Ma vue a baissé rapidement. J’ai des douleurs constantes niveau musculaires, articulaires et des algies faciales. Un interniste suppose une fybromyalgie mais dit que vu qu’il n’existe aucun traitement, il est inutile de pousser les investigations plus loin. On m’a dit également que c’était dû a mes facias. J’ai 52 ans. Et je me refuse a dire que c’est une fztaliya cet âge là.
      Avez vous le nom d’un confrère sur la Meurthe et Moselle qui puisse me guider? Je vous remercie par avance.

      1. Bonjour Fabienne,
        Je peux répondre avec précision à votre question. On vous a extrait une canine incluse. Au cours de la guère d’Algérie, j’ai eu l’occasion de faire ce type d’opération. Décoller le palais sous anesthésie, procéder à l’avulsion de la canine incluse, recoller le palais, recoudre soigneusement demande parfois beaucoup de temps pendant lequel vous avez dü rester la bouche grande ouverte. Cette béance prolongée a pu entrainer chez vous un réflexe de serrement de dents, source de tous vos maux. En conséquence, vous devez appliquer de manière OBSESSIONNELLE la technique Hartmann-Bratzlavzki :
        https://tmd-dentalmedical.org/2018/02/14/la-technique-hartmann-bratzlavski/
        Je serais très intéressé après la mise en jeu de la technique H.B, si vous me donnez dans deux mois des nouvelles de tous vos symptômes et de votre Crohn, en particulier.
        Bien à vous.

  6. Bonjour Docteur.
    Depuis un an, je souffre de vertiges (sensation de tangage permanent, comme si j’étais sur un bateau, du matin au soir), et cela est vraiment handicapant. J’ai vu plusieurs spécialistes et fais plusieurs examens (médecin traitant, prises de sang, kinésithérapie vestibulaire, orl…) qui n’ont rien donné. Mes vertiges deviennent de plus en plus fort. Il y a 2 ans de ça, suite à de nombreux problèmes dentaires, mon dentiste m’a limé, denervé plusieurs dents du haut et mis des prothèses. Je remarque depuis quelques jours que mes dents du bas appuient constamment sur ces prothèses, comme si ma mâchoire du haut était trop avancée par rapport à celle du bas. Ou peut être que mes prothèses dentaires ne sont pas à la bonne taille ? Mon problème de vertige peut il venir de là ? Peut on rééduquer une mâchoire ?
    Je vous remercie infiniment !!!!!!!

    1. Bonjour Val,
      Il convient de me préciser , votre âge , votre sexe, et de me décrire exactement si vous présentez une des formes de BRUXISME, décrite dans ce site ( toutes les formes sont parfaitement décrites : https://tmd-dentalmedical.org/2019/05/02/vous-qui-souffrez-soyez-efficaces/ )
      A vous lire, il semble que vous présentez un appui constant entre vos dents inférieures et une prothèse supérieure ? Donnez moi le maximum de précision.
      Dans votre cas : vertige et contact dentaire constant est une éventualité hyper classique.
      Bien à vous

  7. Bonjour.
    Au vu des commentaires… Je me dis que peut être j ai trouvé la solution à mes vertiges.. Je souffre depuis x années d une fatigue intense.. Vertiges déséquilibre… Je serre les dents la nuit.. J ai subit une intervention chirurgicale suite à deux gros kystes on m à arrachées 4 dents.. Ensuite appareil dentaire.. Actuellement on me pose un bridge… Et depuis cette pose provisoire mes soucis reviennent de plus belles… Je vais regarder votre vidéo.. J aimerai tellement trouver enfin une vie normal.. C est extrêment paralysant d être ainsi.. Je vous tiendrais au courant…
    Merci

    1. Bonjour Mart
      Votre âge?
      A partir de maintenant, si vous voulez un résultat pérenne, appliquez de manière OBESESSIONNELLE et à VIE la technique Hartmann- Bratzlavzki référence:………………………
      en insistant encore plus sur le cérémonial de la prise du sommeil :Action+++++ sur la fatigue . Attention: tout geste effectué de manière anecdotique est voué à l’échec ++ Par contre, investissez vous à 100% , amélioration assurée.
      Bien à vous .

      1. Bonjour ma fille (14 ans) fait des syncopes répétitives sans raisons apparentes. Nous avons réalisés beaucoup d’examens médicaux (cardio, neurologue, ORL, analyses de sang…. ) qui n’ont rien trouvé. Ces malaises sont accompagnés d’une perte de connaissance légère et elle revient à elle très rapidement. Ces malaises sont de plus en plus fréquents.
        En août elle a été opérée pour une dent incluse au niveau du palais (haut gauche) et toutes les 2 semaines son orthodontiste tracte cette dent qui ne veut toujours pas sortir. Selon vous pourrait-il y avoir un lien ? Est-il question de Bruxisme ? Vers qui dois je me tourner ? Les docteurs autour de moi disent que ce n’est que des malaises vagaux sans explication. C’est très fréquent, stressant et handicapant pour elle. Je ne peux et ne veux la laisser ainsi.
        Merci

    2. Bonjour Marty,
      Serrer les dents la nuit s’intitule pour les spécialistes un bruxisme centré. Loi de neurophysiologie : les dents ne sont en contact NORMAL entre elles que lors de la déglutition. Pendant la mastication les aliments sont interposée entre les dents. Lorsque les aliments ont été broyés, les dents se touchent et entraînent le réflexe de déglutition classique. Cette loi lorsqu’elle est enfreinte entraine le plus souvent des douleurs et des troubles invalidants pour le patient et déconcertants pour les médecins. Ils préfèrent grouper ces symptômes sous le terme de fibromyalgie ou syndrome de fatigue chronique (dits de cause inconnue) plutôt que reconnaître l’effet délétère sur l’organisme humain du contact intense et/ou prolongé des dents entre elles. Quant à moi, je me contente d’être CARTÉSIEN, en effet , il y a quatre siècles Descartes écrivait en latin Sublata causa, tollitur effectus : la cause supprimée l’effet est enlevé. Comprenne qui pourra ce déni persistant médical. Après cinquante ans de recherches fondamentale et clinique, des dizaines et dizaines de communications nationales et internationales, trois livres écrits dont un en anglais, je persiste et je signe : il s’agit d’une Dysfonction TemporoMandibulaire (DTM) terme international. En France encore, certains persistent à le dénommer SADAM voire DAM, termes incompréhensibles à l’échelon international.
      Relisez bien l’article du site : Vertige d’origine dentaire avant de voir toutes les vidéo du site.
      Bien à vous
      PS Je souhaiterais avoir de vos nouvelles dans deux mois après que vous aurez mis en route, à 100%, la technique Hartmann-Bratzlavzki décrite dans ce site

  8. Bonjour Professeur,
    Je me permets de vous contacter suite à 10 ans d’errance médicale. Je suis une femme de 34 ans, et ça fait 10 ans que je souffre de vertiges. J’ai eu 3 grosses crises de vertiges rotatoires qui se sont changées en vertiges plus légers mais permanents. Les ORL m’ont donné des avis différents, notamment un Ménière. J’ai fait le rapprochement avec la mâchoire et le bruxisme car je souffre également depuis toutes ces années de raideur et douleurs cervicales, irritation du conduit auditif, luxation de la mâchoire, cela joue beaucoup sur mon moral et ma vie de famille. Après lecture de votre blog je me suis rendue compte que mes molaires du fond à droite se touchaient en permanence même la journée, notamment au niveau d’une dent de sagesse semi-incluse (et j’ai justement des problèmes d’oreille interne côté droit), pourtant un occlusodontiste m’a fait une gouttière il y a quelques mois et ne m’a pas parlé de la retirer, je ne sais pas si cela serait pertinent. En tous cas la gouttière ne me soulage pas. Cela fait 8 jours que je suis scrupuleusement votre traitement point par point, gommettes, cérémonial du soir.. je sens que dans la journée mes dents ne se touchent quasiment plus mais après la nuit je me réveille encore la mâchoire crispée. Et pour le moment pas d’effet sur les vertiges. Pourriez-vous me donner le contact de quelqu’un sur Reims ou Paris pour faire le point et éventuellement aborder la question des injections ?
    Un grand merci d’avance

    1. Bonjour Professeur,
      Suite à mon message ci-dessus voici des nouvelles : j’ai scrupuleusement appliqué votre technique (gommettes, rituel du soir) depuis 3 mois. Je sens que mes dents ne sont plus en contact pendant la journée. Je note une amélioration côté vertiges et acouphènes, avec quelques rechutes certains jours. Les tensions dans les cervicales sont toujours bien présentes mais j’ai moins de mal à lire un livre ou regarder un film. Ma mâchoire craque toujours.
      Y’a-t-il un espoir d’amélioration ? J’ai 3 jeunes enfants et mes symptômes handicapent beaucoup notre vie de famille.
      Je chercher quelqu’un sur Paris ou Reims pour faire le point sur mon occlusion et éventuellement pratiquer les injections.
      Merci d’avance

      1. Bonjour Nathalie,
        Je vous fais parvenir sous peu l’adresse d’une consoeur capable d’effectuer les 8 infiltrations une par semaine, pendant huit semaines.
        NB:
        -Si par hasard, l’ensemble des symptômes résiduels disparaissait à la 4ème ou 5ème séance, il faut quand même effectuer les huit pour éviter une éventuelle récidive.
        – Ne pas vous inquiétez, si par exemple après la 3ème séance vous avez une aggravation des symptômes. Désagréable mais de bonne augure.
        Ces remarques sont valables pour tous les internautes qui lisent mes réponses dans le BLOG.
        Bien à vous

        1. Bonsoir,
          Est il possible de savoir que contiennent ces infiltrations ? Quelle différence avec le botox ?
          J ai déjà eu 2 infiltrations mais j ai ressenti des douleurs cardiaques et le long du bras gauche je n ai donc pas poursuivi.
          Mes douleurs articulaires de la mâchoire sont apparues suite à un traitement ortho sur une occlusion plutôt bonne et équilibrée sans aucune douleur. J ai été mise sous cale sur les 2 molaires du fond en bas puis élastique de canines à pré molaires puis de canines à canines. Une torture véritable. Un serrage forcé. Tous ça pour un léger chevauchement incisive inférieur.
          Pendant 8 mois , j ai fini avec un torticolis puis un décalage de convergence ophtalmique .j ai consulté une « référence  » en ortho pour retrouver ma Dvo et une position confortable mais sans succès. C est la que l on m a proposé les infiltrations .
          A la fin de cette reprise ortho , occlusion toujours instable et insupportable.
          Grosse fatigue, sueures nocturne, douleur cervicale et oro faciale( muscle du cou, des tempes, de la langue) et signe de pre ménopause a 41 ans . 6 mois de plus pour rien et 6 mois plus tard je fais un Avc hémorragique méningée ou cérébelleux. Pica gauche suite à effort physique moyen.
          Depuis, j ai des vertiges invalidants je ne peux plus allez chez un dentiste m allonger sur le dos est impossible, je fais des pseudo epileptie nocturne, photophobique , problème posturaux +++ et toujours en instabilité occlusale avec apnée obstructives du sommeil ( 9 sous PPC)
          Ce qui calme les douleurs c est le tens eco , la stimulation par electrode. Mais pour le reste …c est un chantier parceque retrouver ma dvo c est mission quasi impossible et pourtant j y crois encore.
          Je pousse mes incisives et mes canines vers le haut avec ma langue, j ai presque toujours la bouche entre ouverte. J espère qu un ortho consciencieux pourra m aider sinon je vais devoir adapter comme on me le dit mais avec un handicap et une inflammation chronique.

          Voilà mon témoignage professeur.

          1. J ajoute à cela , des accouphenes côté droit et perte auditive, déviation mandibulaire gauche, céphalées de tension ( frontal ou temporal ou ophtalmique), laision cervicale c5 débutante avec inversion de la courbe. Douleur thoracique, hanche droit et sous plantaire pied droit. Les douleurs oro faciale sont essentiellement situées cote gauche mandibulaire et maxillaires, atm, oreille et nuque et trapèzes.

  9. Bonjour,
    Suite à in épisode infectieux, j’ai développé un abcès avec infection bactérienne. Un traitement antibiotique à supprimé l’infection mais l’extraction de la dent et son remplacement par un implant ne pourra se faire que dans 6 mois chez un implantologue.
    Suite au traitement, j’ai remarqué que pendant près de quinze jours je serrais très fort les mâchoires de manière constante, aujourd’hui je suis plus détendu mais cela fait une semaine que j’ai des maux de tête et de faibles vertiges permanents. Mon médecin suspecte un probleme d’oreille interne mais en lisant l’article ci-avant je me pose des questions concernant une corrélation possible avec l’abcès ou plus vraissemblablement avec cette période ou je serrai très fort mâchoires et dents. Est-ce une possibilité ? Dans ce cas j’imagine que ma mâchoire de dort mais plus détendu, ces symptômes pour le moins ennuyeux devraient disparaître ? Merci pour votre retour.

    1. Bonjour Luc,
      Est-ce une possibilité ? , écrivez- vous. Non c’est une certitude. Le problème infectieux n’est pas en relation avec votre bruxisme centré. responsable dev vos maux de tête et vos vertiges . Lisez mon article sur les vertiges et attaquez , à 100% la technique Hartmann-Bratzlavzki et reprenez contact mi-novembre .
      Bien à vous

    1. Bonjour Marina,
      1°) La technique Hartmann-Bratzlavzki décrite dans ce site doit être exécutée A la LETTRE, en respectant minutieusement les 3 étapes .
      2°)Une fois cette technique lue, et jamais avant, regardez et imprégniez vous des recommandations que je donne dans l’entretien VIDÉO situé également dans ce site.
      Quel genre de Bruxisme +++ ?
      Bien à vous

  10. Bonjour Professeur,
    Depuis hier je pratique votre technique et je sens un peu moins de vertige. (Sensations de vertige en continue depuis 7 mois).
    Je ferais tous comme vous le dites sur vos vidéos et espère aller mieux et surtout vous en informerai.
    Merciiiiiiiiii encore pour votre professionnalisme que vous mettez à notre disposition.
    Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

  11. Depuis 9 ans d’errance médicale, ORL(s)…. médecin traitant…un autre médecin…aucun ne connait cette pathologie dont je suis pourtant atteinte avec pleins d’autres douleurs, sauf le Prof du CHU que j’ai consulté pour mes petits vertiges et déséquilibres qui m’a dit…qu’est ce vous êtes en train de faire Madame…..je ne comprenais pas et là il m’a dit vous serrez les dents je le vois aux muscles de votre mâchoire qui ne cessent de se contracter, entre chaque mot que vous prononcez! Voilà votre mal….il l’a mis dans son compte rendu pour mon ORL et médecin traitant …c’est de là que j’ai atterri sur le blog du Professeur HARTMANN.. et soulagée, vraiment soulagée de savoir que cela existe, car à un moment donné je suis passée pour une folle alors que mes maux sont juste, biens réels et insupportables au quotidien…Alors un énorme merci Professeur pour toutes ces études, et tout ce que vous faites, car deviendrait-on si des personnes comme vous ne mettaient pas à jour ces pathologies ….j’applique à la lettre depuis trois jours votre méthode, et je diffuse autour de moi Merci.

    1. Bonjour Christelle,
      Si vous arrivez à garder vos lèvres en contact le jour de manière obsessionnelle et de la manière décrite dans la Video (technique Hartmann-Bratzlavzki) située dans ce site, si de plus, vous respectez à la lettre le « cérémonial de la prise du sommeil » vous avez la possibilité, sans médicament, de voir vos vertiges disparaître en une quinzaine de jours. Etonnez-moi en me donnant raison !
      A vous lire, soulagée
      Bien à vous

      1. Bonjour Casadei
        Je réponds point par point à votre mise au point à l’engagement que j’avais pris avec vous de faire le point sur ma technique le bon comme le mauvais Encore est -il clair dans mon esprit comme dans le votre que ma technique soit respectée A la Lettre. Pour ce qui est de la prise du sommeil « je n’ai aucun soucis car aussitôt que je me couche je ne serre PLUS mes dents » dites vous! Attention – Vous escamotez délibérément « le cérémonial de la prise du sommeil » qui EXIGE, avant d’éteindre la lumière et jamais avant de fixer les gommettes et de penser à une pensée agréable condition indispensable pour préparer votre réveil et votre comportement le jour. Par ailleurs j’ai toujours écrit dans mes propos que le minimum d’infiltrations doit être de huit. Vous avez décidé ou accepté qu’il n’y en ait que 6. Je ne compte plus le nombre de succès que je n’ai pas pu obtenir avant la 7ème voire 8ème infiltration.
        Bien à vous
        Bonne journée

    2. Bonjour Christelle,

      Comment aller vous? (Avez vous toujours vos sensations de vertiges)
      Car moi aussi je serre mes dents fortement dans mon sommeil et depuis 7 mois je vis un calvaire.
      J’ai des sensations de vertige en permanence et je me sens bizarre avec la tête pleine.
      Quand je suis dehors je me sens mal.
      Vraiment horrible comme sensation.
      Comme vous j.ai vu plusieurs médecins et aujourd’hui je pratique la technique du Professeur depuis 3 jours et je prie pouvoir guérir.
      Merci pour votre retour.

      Cordialement

  12. J’ai exactement ces mêmes symptômes et je sais depuis 2 mois que je soufre de bruxisme.
    Pour tenter de m’en débarrasser je vais tenter l’hypnose.

  13. Bonjour, vous venez de décrire exactement ce que je ressentais lorsque je serrais les dents. Merci ! Après 3 ans de traitement (gouttières) avec un occlusodontiste, les sensations de vertige ont complètement disparu.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer