Print Friendly, PDF & Email

La Technique Hartmann-Cucchi

Infiltrations d'anesthésique dans la fosse infra-temporale ( Relaxing & Moderating Treatment en anglais ( R.M.T.)
La technique Hartmann-Cucchi : infiltration d’anesthésique dans la fosse infra-temporale n’existerait pas si je n’avais, jusqu’en 1988 à la Faculté de Chirurgie dentaire de Marseille, le bonheur d’avoir eu auprès de moi dans ma consultation le docteur Gérard Cucchi. Sans son aide  et son soutien fidèle il m’aurait été impossible de mener à bien ces recherches. Depuis ces années il ne cesse de m’apporter ses compétences et son amitié. Aujourd’hui encore ses magnifiques et efficaces illustrations agrémentent ce site.

Merci Gérard.

ATTENTION : la technique Hartmann-Cucchi décrite dans ce site ne doit en aucun cas être appliquée sans une véritable formation préalable dispensée par un professionnel qualifié. Nous l’exposons ici à des fins scientifiques et de vulgarisation mais non point d’application.

Serrer les dents de façon intense et/ou prolongée est une calamité !

Parmi la population de patients concernés : femmes 90%, hommes 10%

Tous les chirurgiens dentistes, tous les stomatologistes (en voie de disparition car la directive européenne de 1978 a donné aux chirurgiens dentistes les mêmes droits thérapeutiques qu’aux médecins stomatologistes), tous dis-je, emploient la gouttière pour traiter le bruxisme de grincement et de serrement de dents.

Comme chirurgien dentiste libéral j’ai utilisé pour mes patients ce moyen thérapeutique classique. Très souvent spectaculaire au début, je me suis rapidement aperçu, qu’après un temps extrêmement variable, le réflexe d’ouverture de la mandibule (la mâchoire) s’épuisait et ne fonctionnait plus.

Bien pis, le patient le plus souvent serrait sur sa gouttière bien plus fortement qu’ il ne le faisait lors de la première consultation.

Bien entendu, les symptômes initiaux souvent s’aggravaient, d’autres nouveaux parfois survenaient : migraines, cervicalgie, crampes nocturnes dans les mollets et dans un second temps le syndrome de fatigue chronique et troubles intestinaux, voire urinaires.

1979 : le prix national de la recherche française en Odonto-Stomatologie est attribué à Francis Hartmann
Ma thèse expérimentale sur les différents récepteurs du nerf trijumeau, réalisée sous la direction de Noël MEI, responsable du Laboratoire de Neurophysiologie Végétative C.N.R.S. Marseille m’avait permis d’obtenir en 1979 le prix national de la recherche française en Odonto-Stomatologie.

Lorsque le Directeur de l’Assistance Publique de Marseille créa en 1982 à mon intention en tant que professeur une consultation sur la douleur au Centre Dentaire du Pharo (Marseille), je pris conscience qu’il était de mon devoir d’enseignant-chercheur de remplacer la voie classique connue (rarement utilisée), très douloureuse et dangereuse (trans-sigmoïdienne) qui permettait déjà d’atteindre le nerf mandibulaire (le V3). Le but était de décontracturer  le muscle ptérygoïdien latéral.  Une thérapeutique pour pallier l’inefficacité à moyen et à long terme de la gouttière.

J’ai été profondément influencé par les travaux du Dr Janet Travell et son « jump sign =signe du saut» concernant un muscle de la mastication : le muscle ptérygoïdien latéral. Ce muscle palpé, en cas de bruxisme sévère, provoquait systématiquement un sursaut du patient. Travell avait pressenti l’importance de l’intégrité de ce muscle : c’est le premier muscle à souffrir de l’effet délétère du bruxisme centré.

Le Dr Janet Travel fut aussi le seul médecin à avoir su soulager de ses intenses douleurs musculaires le président John F. Kennedy.

Comment ?

Elle utilisait des infiltrations d’anesthésique dans tous les points douloureux des muscles du dos.

J. F. Kennedy - Janet Travell - 1960

Je conçus d’appliquer ces deux techniques : la palpation et l’utilisation d’anesthésique sur le muscle ptérygoïdien latéral aux malades souffrant de douleurs des muscles de la mâchoire au cours d’un D.A.M.

Après une recherche approfondie j’ai conçu une voie d’abord endo–buccale totalement indolore et inoffensive, acceptée sans sourciller par les patients. Inoffensive parce que l’étude anatomique de la région exigeait au préalable une courbure de l’aiguille pour ne pas léser la zone vasculaire et atteindre la fosse infra temporale, plus connue en France sous le terme de fosse pterygo-maxillaire. Laquelle est reconnue comme parfaitement étanche.

les résultats sur les patients traités dépassèrent au bout de 2 , 3, 4 séances mes plus folles espérances : un arrêt complet du serrement s’établissait et en même temps disparition totale, selon le cas, des symptômes précités.

En 1988 en collaboration scientifique avec le Dr SARRAT (+) médecin radiologiste de l’hôpital St Joseph (Marseille),  je réalisais une injection dans la fosse infra-temporale vérifiée au scanner. La pointe de mon aiguille était située dans la fosse infratemporale à 8mm exactement de l’entrée du nerf dans le Foramen Ovale. L’étanchéité de la fosse infra-temporale devait permettre à la solution d’anesthésique de ne pas fuir et de rester active au moins 8 jours. L’anesthésique diminue singulièrement l’activité motrice des muscles qui permettent de serrer les dents, sans pour autant, empêcher la mastication.

La Technique Hartmann-Cucchi

Infiltrations d'anesthésique dans la fosse infra-temporale
Elle consiste en une infiltration bilatérale hebdomadaire
Aiguille courbée précisément pour passer par le trigone rétro-mollaire
Sens impératif de l’injection : de bas en haut, de dedans en dehors en visant la partie inférieure du lobe de l’oreille.
Anesthésique à 3% de mépivacaïne, sans adrénaline
Dans la fosse infra-temporale (ex fosse ptérygo-maxillaire)
Pendant 8 semaines
Est ce à dire que l’utilisation de la gouttière doit être abandonnée ?

Point du tout.

L’expérimentation sur des milliers de cas a démontré que la pose de la gouttière mandibulaire nocturne en résine dure, après la 4ème séance d’infiltration permettait à celle ci de pérenniser son efficacité et faire en sorte que la récidive ne se produisait plus.

Technique Hartmann-Cucchi : thérapeutique inoffensive, opposée à l’usage du BOTOX qui, selon la littérature internationale, produit des effets négatifs IRREVERSIBLES. En particulier des raideurs et des changements structurels dans les muscles de la face ce que nous déconseillons.

Référence bibliographique
…et ouvrez la référence bibliographique pour accéder à l’article original

P.Panel L.Mathevon F.Michel P.Decavel B.Fernandez B.Parratt. Evaluation de la structure musculaire et de la raideur après injection de Botox. Une revue systématique. Annals of Physica and Rehabilitation Medicine Volume 58, Issue 6, December 2015, Pages 343-350

Print Friendly, PDF & Email

P.Panel L.Mathevon F.Michel P.Decavel B.Fernandez B.Parratt. Muscle structure and stiffness assessment after botulinum toxin type A injection. A systematic review Annals of Physica and Rehabilitation Medicine Volume 58, Issue 6, December 2015, Pages 343-350

 

Toxine botulinique = BOTOX

 110,180 total views,  24 views today

Toxine botulinique = BOTOX

 110,179 total views,  23 views today

333 Comments

  1. Bonjour,
    J’ai toujours souffert de bruxisme mais depuis cette année les douleurs se sont intensifiées et je multiplie les arrêts de travail à cause de migraines très invalidantes. Ma gouttière efficace au début ne l’est plus. Pouvez vous m’indiquer qui aller voir sur Paris ou sur Marseille? Je suis prête à faire les déplacements pour pouvoir bénéficier des infiltrations. J’ai mis en place aussi les gommettes depuis plusieurs mois mais c’est insuffisant car la douleur vient « percuter » une cicatrice dans la tête (opération d’un cavernome cérébelleux). Je Suis perdue et très déprimée. Merci à vous

  2. Bonjour Professeur,
    Je reviens vers vous pour faire suite à mes posts précédents (datant du 16 janvier), en effet depuis mes derniers messages, j’ai continué obstinément et rigoureusement à appliquer toutes les étapes de la technique Hartmann-Bratzlavski. Concernant les gommettes j’ai augmenté leur nombre drastiquement et changé leur couleur, après vous avoir fait mon premier retour concernant cette méthode le 27 janvier (étant vendeur magasinier j’en ai même collées partout dans le magasin ainsi que sur les engins de manutention avec lesquels je travaille et il n’y a pas un endroit chez moi ou une gommette n’est pas visible) et je m’obstine toujours à pincer les lèvres à chaque fois que mon regard en croise une. Pareil pour le cérémonial de prise de sommeil, cela va bientôt faire plus de 6 mois que je l’exécute tous les soirs. J’ai mis en place un tableur excel avec l’aide de votre article « Vous qui souffrez, soyez efficaces ! » pour me faire un suivi et voir l’évolution de mes douleurs. C’est suite à ce tableau que je vous avais fait part de certaines améliorations de mon état principalement vis-à-vis de mes douleurs lombaire dans mon dernier message datant du 12 mars (qui depuis, malgré la poursuite de la techniques Hartmann-Bratzlavski, sont revenu épisodiquement mais de façon moins intense qu’avant) et d’un relâchement léger sur les côtés de ma mâchoire. Je dois avouer que même avec une fréquence très élevé de pincement de lèvres, je ne me suis jamais surpris à serrer les dents pendant la journée. C’est principalement la nuit ou je me réveille, et prend conscience que j’ai le coup complètement contracté, la tête inclinée vers l’arrière et la sensation d’avoir une pression qui à été exercé sur l’arrière des dents du haut et l’avant des dents du bas. Le problème qui s’ensuit est qu’encore une fois même en appliquant la technique Hartmann-Bratzlavski, le matin, j’ai toujours de très grosse difficulté à me lever, hormis la fatigue, mon corps reste extrêmement douloureux tout au long de la colonne vertébrale et plus particulièrement au niveau du coup et des trapèzes, et ma mâchoire craque très régulièrement. La douleur est tellement aigue que par moment la seule façon pour moi de la soulager est de faire craquer ma nuque et mon dos, ce qui est, j’en ai bien conscience sans doute mauvais et ne me soulage que brièvement. Cela m’arrive aussi de claquer des dents de temps en temps, de façon similaire à un spasme, mais tellement fort que je vérifie par la suite si je n’ai pas de fissure à la dent (cela reste assez rare et heureusement..). Je suis tenace notamment quand l’objectif est de sortir de ce cercle vicieux qu’est le bruxisme centré, et je dois dire que depuis les six derniers mois que j’applique cette technique, j’ai vu une amélioration que je ne peux pas nier (je n’arrivais pas à me baisser le matin quand je me levais tellement le bas de mon dos me faisait mal, ce qui n’ai presque plus le cas) mais j’ai toujours cette sensation de me lever le matin avec le corps complètement cassé, de sentir cette sensation légèrement s’atténuer après avoir fais du sport (j’en pratique beaucoup depuis 4 ans, après que l’on m’ai dit que mes douleurs venaient d’un manque de muscles dans le bas de mon dos) ou en fin de journée quand les muscles sont chauds, et finalement, le lendemain, ça recommence.
    Voilà j’avoue être à bout et me dire que parfois, je vais devoir vivre avec ce problème au quotidien.

  3. Bonjour Dr Hartmann,

    La lecture de votre site découvert il y a quelques jours après des recherches sur le bruxisme m’ouvre les yeux et me rend pleine d’espoir en apprenant qu’il existe méthode douce possible pour « réhabiliter » ma mâchoire (votre technique en 3 étapes gommettes, lèvres, rituel coucher)

    Je suis une femme dei 49 ans. Depuis quelques années, divers symptômes (ceux qui sont décrits sur votre site) et la consultation récente d’un dentiste spécialisé en bruxisme me font conclure sans aucun doute possible que je souffre de bruxisme (forme « clenching ») aigu, avec des symptômes qui évoluent et sont de plus nombreux au fil du temps :
    – 2 dents cassées il y a 13 et 2 ans alors qu’elles étaient saines,
    – céphalées,
    – douleur dans le haut du dos et cou,
    et depuis le confinement (stress ? ) :
    – douleurs dentaires très aigües sans aucune autre raison (je consulte le dentiste régulièrement),
    – douleurs articulaires,
    et très mauvais sommeil (alors que je m’endors bien) avec une impression d’être extrêmement fatiguée et d’avoir lutté toute la nuit.
    L’utilisation d’une gouttière proposée « dure » par mon dentiste il y a 2 ans, n’a fait qu’aggraver à mon sens la situation car ma mâchoire s’en est trouvée renforcée. Je ne la porte plus.

    Je cherche à y remédier et vais à partir d’aujourd’hui appliquer votre technique en 3 étapes à la lettre, méthode que je comprends comme une sorte de « re-programmation ».
    Je me pose les questions suivantes :
    – en combien de temps d’application de votre technique en 3 étapes peut on espérer les premières améliorations (6 mois ? 1 an ? plus ?)
    – le dentiste que j’ai consulté il y a une semaine me propose un « traitement de réhabilitation neuro-occlusal » alliant port de gouttières souples en journée et nuit, exercices, et respiration, puis rajout d’amalgame sur les incisives … pendant un an, à un prix que je suis prête à mettre si j’étais persuadée de l’efficacité (je ne connais personne qui ait fait cela) …
    qu’en est il de l’utilité du port de gouttières souples ?
    – quel spécialiste recommanderiez vous sur Lyon ?

    Je vous remercie par avance de votre retour.

    Bien à vous

    Gé.

    1. Bonjour Ge,
      – Gouttière souple, amalgame sur les incisives : interdiction ABSOLUE.
      Vous écrivez: « je ne connais personne qui ait fait cela »; Moi non plus.
      Vous écrivez: « en combien de temps d’application de votre technique en 3 étapes peut on espérer les premières améliorations ? » Réponse : tout dépend de la manière avec laquelle vous allez appliquer la technique
      * Gommettes : les coller en PENSANT systématiquement : c’est pour me rappeler que JE SUIS LA RESPONSABLE de mes maux en serrant les dents tout le temps.
      * Lèvres: je dois vivre SANS CESSE en ayant l’impression que mes lèvres sont toujours en contact d’une commissure à l’autre.
      -Cérémonial de la prise du sommeil: Avant d’éteindre la lumière, fixer les gommettes en face de votre lit, les lèvres en contact en pensant OBLIGATOIREMENT à une situation AGRÉABLE
      *Agréable: les mâchoires s’entrouvrent
      *Un souci ruminé: les dents se mettent en contact serré.
      Non négociable
      Bien à vous

      1. Merci beaucoup Dr Hartmann pour votre réponse. Cela m’éclaire.
        Je m’attelle aux exercices avec application depuis 9 jours et … je n’ai pas eu de névralgie dentaire depuis, c’est un bonheur ! je n’avais jamais remarqué que lorsqu’on pense à serrer les lèvres, on a conscience que la mâchoire s’entrouvre …. Je poursuis …
        Bonne journée.

      2. Merci beaucoup Dr Hartmann pour votre réponse.
        Je vous tiens au courant après quelques semaines d’application de la méthode.
        Bien à vous

  4. Bonjour Professeur Hartmann,
    J’ai des soucis de douleur au niveau des ATM, après avoir éliminé les douleurs dentaires, il s’avère que c’est bien des problèmes ATM, J’ai 37 ans, mes problèmes ont commencés quand j’avais 25 ans, depuis plus de trois mois,je porte une gouttière anti occlusion la nuit, j’ai l’impression que cela a bien diminué mes problèmes, enfin de journée je ressens une douleur au niveau des ATM car, la force de voir parler et manger, cela me crée des douleurs, toujours du même côté gauche, effectivement ma mâchoire est mal équilibré, j’ai un côté qui est plus ouvert que l’autre, j’ai vu des dentistes pour me faire un traitement pour équilibrer cela, pensez-vous qu’il serait peut-être nécessaire de faire un traitement comme vous le suggérez «  anesthésie des nerfs », enfin peut-être de pouvoir relaxer ceci qui me permettrait de retrouver un équilibre normal de la mâchoire, ainsi je ressens mon épaule et mon bras gauche déséquilibré par rapport au côté droit. Merci de pouvoir m’aider…Bien à vous

    1. Bonjour Stéphane,
      Il est indispensabile que vous vous investissiez dans la technique Hartmann-Bratzlavzki (décrite dans ce site). Les 3 étapes doivent être respectées de manière OBSESSIONNELLE et à vie de façon à pouvoir espérer un résultat.
      Bien à vous

  5. Bonjour Professeur Hartmann,
    Je suis une femme de 40 ans.
    J’ai lu votre livre avec beaucoup d’attention et votre site me donne une lueur d’espoir…
    Voilà 2 ans que ma vie a basculée dans la souffrance à cause de ces douleurs provoquées par un serrement de dents me dit-on (probablement pas nouveau). Je vous explique mon parcours du combattant depuis pour que vous compreniez la situation.
    Au départ, les douleurs étant assez diffuses, je suis allée consulter un ORL car je sentais que quelque chose avait changé au niveau de ma mâchoire, je ressentais des raideurs, j’avais des maux de tête au niveau des tempes, je sentais des douleurs au niveaux des maxillaires. Je suis allée consulter différents spécialistes (ORL, dentistes, stomatologues, neurologue, occlusioniste, ostéopathe, kinésithérapeute, généraliste).
    Tous semblent bien d’accord : il y a un serrement de dents (bruxisme nocturne) qui pourrait être à l’origine de mes douleurs cranio-faciales.
    Les douleurs sont généralement situées d’un côté du visage, rarement des 2 cotés.
    Lorsque j’ai une crise, celle-ci s’accompagne de douleurs au niveaux des dents supérieures (maxillaires) et remontent au niveau des tempes avec douleurs allant jusque dans la nuque.
    J’ai réalisé panoramique dentaire, dental scan et rien à signaler de ce côté là.
    La crise peut durer jusqu’à plus de 48h sans rien pour me soulager et ce toutes les semaines.
    J’ai porté une gouttière de jour et de nuit pendant 9 mois confectionnée par un occlusioniste. Sur conseil de l’occlusioniste, je suis allée faire un test pour une exploration neurophysiologique qui a confirmé que je souffrais d’un trouble de l’ATM. Le neurologue m’a donc prescrit du rivotril pour atténuer mes douleurs (migraines) : je suis maintenant à 3 fois 5 gouttes par jour.
    Au début, j’ai eu l’impression que cela allait mieux avec la plaque + prise du rivotril mais cela a été de très courte durée. Aujourd’hui, 2 ans plus tard, j’en suis toujours au même stade au niveau des douleurs. J’ai été voir d’autres spécialistes qui m’ont dit que la gouttière confectionnée par cet occlusioniste datait du 20eme siècle et surtout que le rivotril ne servait à rien pour traiter des crises d’atm.
    Je suis maintenant dépendante physiquement et psychologiquement de ce médicament qui ne présente plus que des effets secondaires…
    Je suis donc perdue sans savoir vers qui me tourner ? Je vie avec cette douleur insupportable depuis 2 ans avec 2 enfants en bas âge, inutile de vous dire que je me sens incapable de m’occuper d’eux lorsque je suis en crise, travailler au bureau, n’en parlons pas, la vie sociale devient de plus en plus difficile à cause des douleurs (j’ai des difficultés à parler longtemps, donc une longue soirée de discussion au restaurant ou entre amis peut provoquer une crise le lendemain).
    Comment continuer à vivre dans ces conditions à mon âge, ce n’est juste pas une vie…. jusqu’à présent, personne n’a été en mesure de m’aider.
    J’ai essayé différentes choses : technique de relaxation, méditation, exercices (marche, sport), gouttière mais toujours pas de solution.
    Je vous serai vraiment reconnaissante de me donner des coordonnées de confrères en Belgique qui sont formés et qui pratiquent votre technique Hartmann-Cucchi.
    Je ne sais pas si celle-ci pourrait m’aider mais en tout cas, je suis prête à essayer même si je dois me déplacer en France.
    Merci infiniment pour votre aide…
    Bien à vous

    1. Bonjour Véro,
      Devant la lourdeur et la complexité de ce cas, Je vous dirige sur Marseille Où un de mes anciens assistants s’occupera spécialement de vous . Une fois par semaine pendant 8 semaines.
      Bien à vous

      1. Bonjour Professeur Hartmann,
        Avant tout, je vous suis très reconnaissante d’avoir pris la peine de me lire et de répondre à mon message.
        J’ai bien noté que vous aviez quelqu’un à me recommander sur Marseille.
        Habitant en Belgique, Je suis prête à me déplacer en France, par contre, si vous aviez une adresse sur Paris, cela serait plus facile de m’organiser pour m’y rendre à moins que vous ayez des confrères en Belgique, cela serait encore mieux (j’en demande peut être trop:)).
        Merci encore pour ce blog et tout ce que vous faites pour venir en aide aux personnes souffrantes….
        Bien à vous
        Véronique

  6. Bonjour Professeur,

    Déjà je vous remercie pour ce site et votre implication pour les gens qui souffrant de SADAM.

    Je suis une femme de 36 ans et je serre des dents depuis plus de 16 ans ou plus. J’ai eu des gouttières fait de la kine avec des hauts et des bas. Aujourd’hui je resserre à nouveau énormément je sents les douleurs aux tempes. Mais ça ne s’arrête malheureusement pas la. Vertige sensation d’ébriété oreille bouchée je fais actuellement de la kine vestibulaire. Et j’ose en parler aujourd’hui car je l’ai vu sur le site et je ne m’y attendais pas du tout j’ai aussi une vulvodynie depuis plus de 12 ans. Des douleurs dans les mollets. Une pesanteur dans la vessie dont trois années très compliquées mais du mieux aujourd’hui. Et voute plantaire douloureuse kine et du mieux également. Si tout cela est dû aux ATm c’est avec plaisir que j’aimerais avoir des pistes ou confrères j’habite pas loin de Marseille. Et j’ai envie de guérir de tous ces soucis… Je vous remercie beaucoup de votre attention. Et vous souhaite à vous et à tous du courage pendant ces temps compliqués.

    Cordialement

    AMÉLINE

    1. Bonjour Ameline,
      Commencez avec rigueur la technique Hartmann-Bratzlavzki, et les 3 étapes INDISSOCIABLES:
      gommettes, contact continuel des lèvres, d’une commissure à l’autre, cérémonial de la prise du sommeil. Regardez APRÈS, mais jamais avant la vidéo concernant cette technique.
      Donnez moi de vos nouvelles fin juin.
      Bien à vous.

  7. Bonjour Alex,
    Dans ce cas précis, j’accepte de vous diriger vers une de mes correspondantes. Avec les huit infiltrations bilatérales d’anesthésique à 3%, sans adrénaline, dans la fosse infra temporale elle procédera à la pose d’une gouttière mandibulaire en résine dure AVANT d’exécuter la 4 ème infiltration: ceci pour permettre à l’efficacité de la gouttière de perdurer dans le temps
    Bien à vous

  8. Bonjour professeur,

    Je souffre de bruxisme nocturne et de la multitude de symptômes handicapants que cela engendre depuis plusieurs années (j’ai 28 ans).
    Je suis tombé sur votre site il y a deux mois de cela et j’ai alors décidé d’essayer la méthode Hartmann- Bratzlavzki, malheureusement sans grand succès jusque là malgré mon application certaine.

    Désespéré de trouver une solution je souhaiterais me renseigner sur la technique Hartmann-Cucchi.
    Serait-il possible d’obtenir des adresses de vos confrères en région parisienne capables de la dispenser ?

    Merci par avance pour votre retour et bon courage en cette période difficile.

    Cordialement.

Répondre à Dolorès (Cancel reply)

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer