Print Friendly, PDF & Email

La Technique Hartmann-Cucchi

Infiltrations d'anesthésique dans la fosse infra-temporale ( Relaxing & Moderating Treatment en anglais ( R.M.T.)
La technique Hartmann-Cucchi : infiltration d’anesthésique dans la fosse infra-temporale n’existerait pas si je n’avais, jusqu’en 1988 à la Faculté de Chirurgie dentaire de Marseille, le bonheur d’avoir eu auprès de moi dans ma consultation le docteur Gérard Cucchi. Sans son aide  et son soutien fidèle il m’aurait été impossible de mener à bien ces recherches. Depuis ces années il ne cesse de m’apporter ses compétences et son amitié. Aujourd’hui encore ses magnifiques et efficaces illustrations agrémentent ce site.

Merci Gérard.

ATTENTION : la technique Hartmann-Cucchi décrite dans ce site ne doit en aucun cas être appliquée sans une véritable formation préalable dispensée par un professionnel qualifié. Nous l’exposons ici à des fins scientifiques et de vulgarisation mais non point d’application.

Serrer les dents de façon intense et/ou prolongée est une calamité !

Parmi la population de patients concernés : femmes 90%, hommes 10%

Tous les chirurgiens dentistes, tous les stomatologistes (en voie de disparition car la directive européenne de 1978 a donné aux chirurgiens dentistes les mêmes droits thérapeutiques qu’aux médecins stomatologistes), tous dis-je, emploient la gouttière pour traiter le bruxisme de grincement et de serrement de dents.

Comme chirurgien dentiste libéral j’ai utilisé pour mes patients ce moyen thérapeutique classique. Très souvent spectaculaire au début, je me suis rapidement aperçu, qu’après un temps extrêmement variable, le réflexe d’ouverture de la mandibule (la mâchoire) s’épuisait et ne fonctionnait plus.

Bien pis, le patient le plus souvent serrait sur sa gouttière bien plus fortement qu’ il ne le faisait lors de la première consultation.

Bien entendu, les symptômes initiaux souvent s’aggravaient, d’autres nouveaux parfois survenaient : migraines, cervicalgie, crampes nocturnes dans les mollets et dans un second temps le syndrome de fatigue chronique et troubles intestinaux, voire urinaires.

1979 : le prix national de la recherche française en Odonto-Stomatologie est attribué à Francis Hartmann
Ma thèse expérimentale sur les différents récepteurs du nerf trijumeau, réalisée sous la direction de Noël MEI, responsable du Laboratoire de Neurophysiologie Végétative C.N.R.S. Marseille m’avait permis d’obtenir en 1979 le prix national de la recherche française en Odonto-Stomatologie.

Lorsque le Directeur de l’Assistance Publique de Marseille créa en 1982 à mon intention en tant que professeur une consultation sur la douleur au Centre Dentaire du Pharo (Marseille), je pris conscience qu’il était de mon devoir d’enseignant-chercheur de remplacer la voie classique connue (rarement utilisée), très douloureuse et dangereuse (trans-sigmoïdienne) qui permettait déjà d’atteindre le nerf mandibulaire (le V3). Le but était de décontracturer  le muscle ptérygoïdien latéral.  Une thérapeutique pour pallier l’inefficacité à moyen et à long terme de la gouttière.

J’ai été profondément influencé par les travaux du Dr Janet Travell et son « jump sign =signe du saut» concernant un muscle de la mastication : le muscle ptérygoïdien latéral. Ce muscle palpé, en cas de bruxisme sévère, provoquait systématiquement un sursaut du patient. Travell avait pressenti l’importance de l’intégrité de ce muscle : c’est le premier muscle à souffrir de l’effet délétère du bruxisme centré.

Le Dr Janet Travel fut aussi le seul médecin à avoir su soulager de ses intenses douleurs musculaires le président John F. Kennedy.

Comment ?

Elle utilisait des infiltrations d’anesthésique dans tous les points douloureux des muscles du dos.

J. F. Kennedy - Janet Travell - 1960

Je conçus d’appliquer ces deux techniques : la palpation et l’utilisation d’anesthésique sur le muscle ptérygoïdien latéral aux malades souffrant de douleurs des muscles de la mâchoire au cours d’un D.A.M.

Après une recherche approfondie j’ai conçu une voie d’abord endo–buccale totalement indolore et inoffensive, acceptée sans sourciller par les patients. Inoffensive parce que l’étude anatomique de la région exigeait au préalable une courbure de l’aiguille pour ne pas léser la zone vasculaire et atteindre la fosse infra temporale, plus connue en France sous le terme de fosse pterygo-maxillaire. Laquelle est reconnue comme parfaitement étanche.

les résultats sur les patients traités dépassèrent au bout de 2 , 3, 4 séances mes plus folles espérances : un arrêt complet du serrement s’établissait et en même temps disparition totale, selon le cas, des symptômes précités.

En 1988 en collaboration scientifique avec le Dr SARRAT (+) médecin radiologiste de l’hôpital St Joseph (Marseille),  je réalisais une injection dans la fosse infra-temporale vérifiée au scanner. La pointe de mon aiguille était située dans la fosse infratemporale à 8mm exactement de l’entrée du nerf dans le Foramen Ovale. L’étanchéité de la fosse infra-temporale devait permettre à la solution d’anesthésique de ne pas fuir et de rester active au moins 8 jours. L’anesthésique diminue singulièrement l’activité motrice des muscles qui permettent de serrer les dents, sans pour autant, empêcher la mastication.

La Technique Hartmann-Cucchi

Infiltrations d'anesthésique dans la fosse infra-temporale
Elle consiste en une infiltration bilatérale hebdomadaire
Aiguille courbée précisément pour passer par le trigone rétro-mollaire
Sens impératif de l’injection : de bas en haut, de dedans en dehors en visant la partie inférieure du lobe de l’oreille.
Anesthésique à 3% de mépivacaïne, sans adrénaline
Dans la fosse infra-temporale (ex fosse ptérygo-maxillaire)
Pendant 8 semaines
Est ce à dire que l’utilisation de la gouttière doit être abandonnée ?

Point du tout.

L’expérimentation sur des milliers de cas a démontré que la pose de la gouttière mandibulaire nocturne en résine dure, après la 4ème séance d’infiltration permettait à celle ci de pérenniser son efficacité et faire en sorte que la récidive ne se produisait plus.

Technique Hartmann-Cucchi : thérapeutique inoffensive, opposée à l’usage du BOTOX qui, selon la littérature internationale, produit des effets négatifs IRREVERSIBLES. En particulier des raideurs et des changements structurels dans les muscles de la face ce que nous déconseillons.

Référence bibliographique
…et ouvrez la référence bibliographique pour accéder à l’article original

P.Panel L.Mathevon F.Michel P.Decavel B.Fernandez B.Parratt. Evaluation de la structure musculaire et de la raideur après injection de Botox. Une revue systématique. Annals of Physica and Rehabilitation Medicine Volume 58, Issue 6, December 2015, Pages 343-350

Print Friendly, PDF & Email

P.Panel L.Mathevon F.Michel P.Decavel B.Fernandez B.Parratt. Muscle structure and stiffness assessment after botulinum toxin type A injection. A systematic review Annals of Physica and Rehabilitation Medicine Volume 58, Issue 6, December 2015, Pages 343-350

 

Toxine botulinique = BOTOX

 145,681 total views,  1,848 views today

Toxine botulinique = BOTOX

 145,680 total views,  1,847 views today

415 Comments

  1. Bonsoir Monsieur, 

    Merci pour votre réponse. Oui, je vais suivre ces recommandations à la lettre, je les sais nécessaires, et , je l'espère, suffisantes. Ce sera sûrement à vie car je bruxe peut-^tre depuis longtemps. 

    J'ai respecté le principe des "lèvres de la couturière" (cette appellation m'aide à bien le réaliser), et j'ai eu l'impression qu'en faisant cela les acouphènes ont tendance à être plus lointains ; j'ai appris par coeur les phrases du processus d'auto-hypnose et je vais passer aux gommettes. 

    Autre petite question : j'ai une unique dent de sagesse, fine mais beaucoup plus longue que les autres molaires de la même ligne de dents ; de fait, elle cogne assez souvent la molaire d'en face : dois-je la faire raboter ou enlever ? Elle me gêne et j'ai l'intuition que son extraction pourrait m'apaiser. 

    En vous remerciant très sincèrement pour votre aide, 

    Charlotte

    1. Bonjour Urban, Pas d'extraction. Meulage impératif de cette dent. Il convient de sentir lors de la déglutition,  les yeux toujours fermés, que le contact avec la dent antagoniste  n'existe plus. A ce moment STOP , arrêt du meulage.Votre cerveau vous permet d'apprécier 0, 005 mm dé différence. Infiniment plus précis que le papier bleu de n'importe quel praticien.

      Bien à vous  RSVP après le meulage

  2. Bonjour Monsieur, 

    Je vous écris suite à de longues recherches car vos explications et le traitement que vous proposez, lorsque je l'ai lu, m'a fait l'effet d'une planche de salut. 

    J'ai eu un accident grave (fracture sèvère L1), 3 opérations du rachis, et beaucoup de stress pendant deux ans lié aussi aux changements de vie auxquels l'accident m'a conduite. 

    Depuis mars dernier, je souffre de cystalgies et algies du ballonnements, problèmes de transits invalidants. 

    En novembre dernier; explosion de symptômes plus explicitement liés aux problèmes d'ATM : cervicalgies, céphalées intenses, douleurs aux épaules, acouphènes permanents du genre cliquetis ou bruits de disqueuse. 

    Médecins, osthéo, dentiste, personne ne pense au bruxisme. Mais le panoramique dentaire montre un déplacement du condyle gauche, je 'intéresse donc au SADAM. Cette prise de conscience m'amène inconsciemment à découvrir l'origine de mes maux : je serre les dents comme une aliénée la nuit. A certains moments, le bruit de claquement me réveille (ma machoire claque et se verrouille à l'endormissement), j'ai des spasmes dans le visage. Le matin, tout est douloureux, plénitude dans l'oreille, articulations qui craquent, acouphènes intensifiés. 

    J'ai déjà entrepris des "solutions" : gouttière occlusale (je suis très sceptique), relaxation, hypnose (rv à venir), kiné ATM qui a travillé sur les ptéroïdiens, technique Hartmanna-cucci en journée. 

    Je vis un réel cauchemar, j'ai peur de m'endormir et ai même acheté un jouet pour enfant sonore à mettre en bouche pour que le serrement de dents me réveille. J'ai aussi rv avec un psychiatre et envisage le Rivotril pour passer la cap, mais cherche surtout une technique perenne que je puisse m'approprier pour être indépendante et dje crois beaucoup aux injections mais pas de Botox. 

    J'habite à METZ et suis prête à me déplacer même loin pour cela. Je vous serais infiniment reconnaissante pour l'aide apportée. 

    Bien cordialement, 

    Charlotte 

    1. Bonjour Charlotte, 

      Certes, nous envisagerons  d'éventuelles infiltrations . Auparavant, il est nécéssaire de passer par la technique Hartmann-Bratzlavzki décrite, én détail, dans ces site. Par exemple, des le matin, un pied sur le sol vous devez vivre , sans cesse, les lèvres en contact d'une commissure à l'autre : le contact des dents entre elles est totalement impossible, si la mise en contact des lèvres est correctement effectuée . R.S.V.P.

      Bien à vous

  3. Bonjour Mr Hartmann,

     

    Je me permets de vous contactez afin d’avoir quelques renseignements svp suite à vos articles sur les troubles des ATM. 

    Veuillez m’excuser par avance pour la longueur de mon message.

     

    En effet, je suis une femme qui souffre depuis de très nombreuses années (depuis les traite effectués pour porter un appareil dentaire), de grosses douleurs aux articulations de la mâchoire des deux côtés droit et gauche (les articulations temporo-mandibulaires)/ SADAM.

    Dès l’ouverture de ma bouche, ma mâchoire se met à claquer.

    Cette problématique me déclenche du coup d’autres symptômes permanents tels que : 

    – Des migraines, 

    – Une fatigue quotidienne, 

    – Bruxisme

    – Des troubles du sommeil et donc un sommeil non réparateur,

    – Des acouphènes, 

    – Des vertiges

    – Sinusite

    – Douleurs au cou et au dos

    – Fibromyalgie

    L’irm montre une subluxation antérieure du ménisque droit, et une discrète subluxation antérieure du ménisque côté gauche.

    Les séances de kinésithérapie pourraient-elles régler le problème lorsque la cause est un problème de malocclusion ? 

    (Sachant que j’avais portée un appareil dentaire adolescente, et que je m’étais faite arraché les 4 dents de sagesse au bloc opératoire sous anesthésie générale.

    Suite à cela (l’arrachage des 4 dents de sagesse, + l’arrachage des 4 autres dents, + le port de l’appareil dentaire et le traitement orthodentique), la dentiste en question avait mal fait son travail car celui-ci n’avait pas été suivi par la pose d’un fil de contention. 

    Tout cela pour dire que mes dents ont re bougées et donc en résulte les conséquences sur mes articulations temporo-mandibulaire.

    Depuis tout cela, je subis le bruxisme et tout ce que cela implique avec les symptômes décrits ci-dessus au début de mon e-mail.

    Pouvez-vous me dire si selon vous, des séances de kinésithérapie/physiothérapie avec une spécialiste des dysfonctionnements temporo-mandibulaire pourraient fonctionner ? 

    Avec en prime un léger meulage dentaire ? 

    (Mes deux dents de devant « dents de lapin» qui sont trop longues ainsi que les 2 canines supérieures ?)

    Concernant les gouttières ce fût un échec total.

    SVP pouvez-vous me diriger vers l’un de vos confrères ou l’une de vos consœurs sur Paris pour les fameuses infiltrations bilatérales dont vous parlez ? 

    Car je réside sur Paris

     

    Dans l’attente de votre retour.

     

    Cordialement

  4. Bonjour Professeur,

    Je reviens vers vous quelques années après. Je vous avez écrit, en 2017.
    Vous aviez pris le temps de me conseiller sur la marche à suivre pour un bruxisme nocturne centré très invalidant suite à une forte anxiété due aux décès de mes parents. Je m'évertue à respecter votre procédure à base de gommettes et de pensées avant le coucher, j'ai également lu votre libre, très intéressant et enrichissant. Je comprends parfaitement le mécanisme du mal qui m'affecte.
    Malgré tout ceci, je connais un nouvel épisode de crise très fort qui m'handicape énormément (notamment au travail) avec une très grande fatigue dès le réveil, de très fortes douleurs aux trapèzes et à la nuque ainsi que des problèmes gastriques insolubles.
    Je n'arrive pas à casser le cercle vicieux du bruxisme nocturne malgré tous mes efforts, qui m'ont déjà amené à me faire injecter de la toxine botulique, sans grands résultats, ce que j'ai découvert être néfaste grâce à vous.
    Je suis à Nice, j'ai grand besoin d'une orientation, ma qualité de vie est devenue très faible à cause de ce problème.
    Cordialement.

  5. Bonsoir Professeur,

    merci pour votre temps et votre précieuse expertise 

    j ai 53 ans il y a 3 ans 1/2 suite à un arrêt brutal du donormyl la nuit j ai déclenché une insomnie sévère, 2/3 h de sommeil pendant six mois, suite à cela des douleurs à une oreille sont survenues quand je me couchais sur le côté puis des migraines se sont installées pour ne jamais Plus se dissiper puis se sont ajoutés très vite des symptômes supplémentaires : arrière du crâne névralgies faciales et dentaires trapèzes et omoplates et lombaires… errance médicale Pendant plus d un an et demi avec des traitements aussi variés qu’inefficaces… deux rencontres qui ont déclenché des améliorations certaines : un Medecin Eleve du Dr Guez à Nice avec les infiltrations à l eau salée et ensuite un osteo Mezieres et les points gâchettes; pour autant comme me dit cet ostéopathe je serre trop les dents la nuit ce qui déclenche des douleurs en cape autour des cervicales omoplates bas du dos et projetées arrière crâne yeux… 

    je pense si vous me confirmez qu il faudrait essayer ces infiltrations auriez vous quelqu un a me conseiller j habite Monaco mais entre Menton et Cannes ou même Frejus cela me conviendrait aussi

    merci Professeur 

     

     

     

     

     

    1. Bonjour Christine,

      Avant tout, impliquez vous demanière obsessionnelle dans la technique hartmann- Bratzlavzki décrite ,end"tail, dans ce site. Dès le pied par terre, vivez  sans cesse, avec la sensation de vos deux lèvres en contact d' une commissure à l'autre. Le serrement de dents est impossible simultanément

      Bilan fin février. A bientôt

  6. Bonjour Professeur,

    Avant d'étaler mes misères , je vous souhaite une bonne année 2021 ! 

    je m'appelle Frédéric , j'ai aujourd'hui 45 ans et voilà en gros mon parcours . Depuis tout petit jusqu'à 15/16 ans otites à répétition et problèmes ORL avec nombreuses fièvres (les 41°C ne me faisais pas peur ) avec 5 ou 6 gros rhumes par an et beaucoup de maux de ventre (pas mal de semaines d'écoles ratées) et autant de mauvaises notes et de redoublements. Vers 16 ans une bonne appendicite passée inaperçue qui c'est transformée en péritonite me flinguant mon adolescence avec des douleurs de ventres régulières, (je continue , vous avez le droit à un petit verre d'eau)… De mémoire , souvenirs de début d'acouphènes bilatéraux qui ne me quittent plus jusqu'à aujourd'hui (acouphènes étiquetés invalidants par un Dr Psychiatre après quelques séjours de sommeil forcé au rivotril ) ; vers 20 ans je commence à être nauséeux une bonne partie de la journée et çà pendant des années , avec aussi des diarrhées régulières, on me diagnostique une gastrite mais rien de probant, cela m'handicap beaucoup pour le travail, dans la vie sociale… début aussi de douleurs aux genoux ( syndrome rotulien ?) , je ne vais plus en montagne à cause de çà, une grande tristesse pour moi encore aujourd'hui ; vers 28 ans je commence à avoir sérieusement mal au dos , en bas, deux ans plus tard on me parle de spondylarthrite à la suite scintigraphie osseuse … mais il y a aussi une discopathie dégénérative L5S1 qui elle aussi me bousille bien l'existence et des choses pas sympas dans l'articulation sacro iliaque. En parallèle de tout çà énormément de torticolis et de contractures musculaires et de blocages avec un abonnement chez un médecin osthéo qui me soulage quasiment tout les mois. Puis il y a trois ans et grâce à ma compagne , j'atterris  chez un médecin ORL pour  faire un diagnostique d'apnée du sommeil car je suis de plus en plus épuisé et je me réveil le matin avec une fatigue extrème et des maux de tête. Apnée dite modérée qui sera suivit du port d'une OAM de type Narval ; cela fait deux ans que je la porte et c'est quand même le calvaire , j'ai la bouche pas mal blessée. MAIS depuis que je porte cette orthèse je ne réveille plus ma compagne avec le grincement et le serrage de dents qui dit elle fait un bruit ahurissant … Chose bizarre je n'ai jamais eu mal aux muscles de la mâchoire excepté à cause de l'orthèse. Oups je cris souvent la nuit aussi :), je terminerai avec depuis 4 ans une tendinite du supra épineux et une atteinte de l'articulation acromio claviculaire qui Handicap maintenant beaucoup au quotidien. 

    j'ai toujours essayé de garder un azimut , j'ai essayé de travailler et je travaille (j'ai obtenue la qualification de travailleur handicapé ) , d'ailleurs je ne sais pas comment je l'ai eu , tant tout ce que je décris peu sembler anodin pour beaucoup de spécialiste mais vivre comme cela est un vrai calvaire .

    Au vue de cette longue plainte , pourriez vous m'indiquer un professionnel ou des professionnels pour peut être essayer votre thérapie (j'habite vers Bagnols sur Cèze)

    Bien Cordialement

    Frédéric

     

     

    1. Bonjour Frédéric,

      Etant donné la présence d'une subluxation bilatérale au niveau de vos ATM. Il convient d'appliquer de manière obsessionnelle la technique Hartmann- Bratzlavzki décrite dans ce site. Dès le lever, vivez avec la sensation d'un contact de vos lèvres d'une commissure à l'autre. Dans un deuxième temps, si nécéssaire, reprenez contact dans le site.
      Bien à vous

  7. Cher Professeur Hartmann

    Merci pour votre réponse rapide qui m'offre un chemin.

     Je soussigné Pierre-Yves m'engage sur l'honneur de ne plus jamais utiliser le Botox et reconnais que les contre indications du Botox (perte de dents et déminéralisation osseuse des maxillaires), si elles survenaient, ne sauraient, en aucun cas, être attribuées au Dr M.F   

    Très cordialement et plein d'espoir grâce à vous

    Pierre-Yves

  8. Cher professeur

    J'ai 55 ans et la première fois que j'ai entendu le mot bruxisme était en 1992 (il y a 28 ans..) lorsque le dentiste consulté ce jour là en a vu l'effet sur mes dents. Pas de traitement particulier. Juste un mot sur une usure dentaire anormale. Je souffrais à l'époque de douleurs cervicales, mais jamais associées alors au bruxisme. Elles m'ont poursuivi jusqu'à aujourd'hui.

    Cadre supérieur domicilié en Loire Atlantique, j'ai une activité intense et qui me plait. En revanche je suis handicapé dans mon activité et dans ma vie par des douleurs musculaires et acouphènes et effets associés dont l'origine liée au bruxisme ne fait aucun doute aujourd'hui.

    En 2008 apparition d'acouphènes d'intensité variable pouvant aller jusqu'à très élevés. Que j'associe alors à des contractures musculaires dans le cou. S'en suivirent de nombreuses recherches et traitements divers. L'ostéopathie ayant eu des effets positifs sur les contractures musculaires. Mais je dois vivre avec ces "sons" d'intensité variable. Et à cela s'ajoutent des douleurs aux ATM, maux de tête, sensation d'être assommé, d'avoir pris un coup sur l'arrière de la tête. Plus rarement des sensations de vertige.

    Les acouphènes sont aujourd'hui bien identifiés: somato-sensoriels. Aujourd'hui on met un nom dessus (pas le cas en 2008) et on reconnait l'association  entre les contractures du cou et ces "sons" subjectifs. Selon les jours cela peut varier de presque imperceptibles…jusqu'à totalement invalidants. Les contractures musculaires du cou pouvant par ailleurs m'abrutir totalement.

    On me diagnostique en parallèle un bruxisme sévère qui a littéralement détruit mes dents et fait perdre plus d'un cm de dimension verticale. Mes muscles masséter et temporaux sont ultra douloureux. Mais on hésite à engager une reconstruction. On va tester plusieurs gouttières dures et améliorer un peu le système.

    Plusieurs nuits je me réveille avec de véritables sirènes dans la tête. L'association bruxisme acouphènes est évidente. ORL, Chirurgien maxillo facial: on programme il y a deux ans la reconstruction des dents avec un dentiste expérimenté et on cherche à retrouver la dimension verticale origine, on estime la perte de dimension verticale de l'ordre de 12 mm. Cela est d'autant plus indispensable que l'usure des dents est telle que l'on va bientôt avoir tous les nerfs à la surface et que le dentiste de famille avoue être démuni.

    Une kinésithérapie conseillée par le chirurgien maxillo facial va bien me conseiller la méthode des gommettes sans pour autant lui donner un nom. Le fait est que je ne constate pas de bruxisme diurne. Et depuis ses conseils je veille à ne jamais avoir les dents en contact dans la journée, en ayant la langue bien positionnée vers le haut du palais dans la journée.

    Alors on démarre le chantier de la DV des dents:

    Injection de botox et premières prothèses dentaire en résine: MIRACLE. Je n'y croyais pas mais je vais alors retrouver un sommeil de qualité et surtout réparateur. Je peux dormir deux fois moins que précédemment et me sentir trois fois plus en forme. Mes douleurs cervicales et à la tête disparaissent, les maux de tête aussi, les acouphènes ne disparaissent pas totalement mais descendent significativement à un niveau très bas. Est-ce le Botox ou le nouveau calage des dents ? Peut importe, on a trouvé. Je suis sauvé. Reste à transformer les dents en résine en définitive en céramique. Le miracle va durer 4 mois.

    Lors du passage au dents définitives en céramique on va "perdre" la situation idéale et voir réapparaitre progressivement les symptômes. Est-ce que le bénéfice était dû au Botox et que cela s'épuise ou était ce plutôt dû au calage des dents et que l'on a perdu des repères en passant aux définitives ?

    De nouvelles injections de Botox ne vont pas permettre de retrouver la situation "miraculeuse". En revanche les travaux sur les dents militent pour cette piste: On va faire des prothèse temporaires en résine pour tester les positions. Fonction du calage de celle-ci on peut constater une modification quasi immédiate (au sens avec effet direct la nuit suivante) sur les douleurs musculaires et sur les acouphènes. Selon les calages la douleur pouvait être plus en avant sur les temporaux ou plus en arrière à la base arrière du crâne, les cervicales hautes, la zone musculaire à l'arrière des oreilles. Les acouphènes varient de façon associée. Il semble que le contact postérieur ai un vrai rôle.

    Aujourd'hui on cherche encore le calage idéal, après deux ans…On pensait récemment avoir trouvé une situation acceptable. Mais si certains "réglages" avaient donné des indications immédiates de mauvais calage il semble que le dernier était plus insidieux. Et j'ai vu progressivement la situation se détériorer ces derniers 6 mois pour me retrouver à nouveau ces dernières semaines avec des douleurs marquées vers les cervicales hautes, la sensation d'être "assommé", des acouphènes invalidants, et des douleurs ATM et la zone autour de l'oreille (au dessus et à l'arrière) et parfois des sensations d'otites. La situation est plus marquée au réveil…

    Mais si le calage des dents est clef, la vraie cause est le bruxisme. Alors je cherche et tombe sur votre site. Je viens de commander votre livre sur Amazon qui me sera livré mardi prochain.

    Je vous serais particulièrement reconnaissant de me transmettre les coordonnées d'un de vos élèves et je saurai me rendre où il le faudra, et notamment avec grand plaisir à Marseille où il semble à vous lire qu'ils ont le plus d'expérience. Je suis certain que le chirurgien dentiste, comme le Chirurgien maxillo facial et l'ORL qui me suivent seront particulièrement heureux de connecter avec le praticien que vous identifierez.

    Permettez moi de vous souhaiter de très bonnes fêtes de fin d'année.

    très cordialement

    Pierre-Yves 

    1. Bonjour Pierre Yves;

      J'accepte de m'occuper de vous, à une condition, ne plus jamais recourir au Botox. Non pas pour son efficacité. Chez certains  (vous en l'occurrence) : effet positif.
       Mais pour sa dangerosité : la bibliographie internationale fait état,  après son usage, de perte de dents et de déminéralisation osseuse de vos maxillaires. Je ne supporterai pas que mon ex attaché  vers lequel je vais vous diriger soit SUSPECTÉ d'être à l'origine de ces éventuels méfaits.  Je soussigné Pierre Yves  X m'engage sur l'honneur de ne plus jamais utiliser le Botox et reconnais que les contre indications du Botox précitées, si elles survenaient, ne sauraient, en aucun cas, être attribuées au Dr M.F   J'attends votre réponse dans le blog pour vous faire parvenir l'adresse.

      Bien à vous

       

       

  9. Bonjour Professeur,

    Merci pour votre site qui m’a permis d’un peu comprendre ce qu’il m’arrive.

    Je suis une femme de 36 ans et depuis l’accouchement de ma 2ème fille il y a 4 ans je serre les dents la nuit. J’ai serré les dents très fort au moment de la naissance et depuis c’est resté. 
    Je n’en peux plus. Je ne sais plus quoi faire.

    Voici un descriptif de mes symptômes :
    – je serre les dents très fort toutes les nuits, plusieurs fois par nuit. Sans grincer des dents, mon mari de m’entend pas
    – j’ai les empreintes du pincement et du serrement de mes dents dans ma bouche au niveau des deux joues
    – j’ai des douleurs au niveau de la mâchoire, cervicales, trapèzes et une raideur du cou
    – depuis mars (gros stress) je me contracte pendant la nuit les jambes et/ou les bras. J’ai des crampes dans le mollet se propageant jusqu’aux orteils. Cela me réveille 1-2 fois par nuit
    – je ressens une grosse fatigue au réveil et j’ai des courbatures dans la jambe et/ou le bras. En ce moment je me crispe le bras gauche, cela me fait très mal
    – j’ai des maux de tête et plus particulièrement au niveau où s’encrent les muscles temporaux et derrière les oreilles

    J’ai commencé à appliquer votre méthode en avril dernier quand j’ai découvert votre site. Avec le pincement des lèvres j’ai réussi à prendre conscience que je serrai souvent les dents et à arrêter de serrer les dents pendant la journée. J’ai bien avancé sur ce point. Il reste la nuit. Malgré le cérémonial du coucher je serre toujours les dents la nuit.

    J’ai essayé de porter une gouttière pendant la nuit mais cela ne m’aide pas.
    J’ai l’impression d’avoir tout essayé: dentistes, orthodontiste, ostéopathes, séances de kinésithérapie, acupuncture, homéopathie, psychologues, hypnose Ericksonienne, relaxation. Cela m’a fait du bien très ponctuellement (pendant 1 ou 2 jours) mais je continue toutes les nuits. 
    Depuis quelques jours, cela a encore empiré.

    Je suis une ancienne danseuse, je connais mon corps.
    J’ai l’impression de m’abimer la santé et le cerveau chaque nuit.
    C’est déstabilisant de ne pas savoir ce que l’on fait? pourquoi on le fait? et que faire?

    Est ce que vous auriez un confrère à me conseiller sur Pau ou sur Toulouse s’il vous plaît?
    Merci d’avance pour votre aide
    Bien cordialement,

    Gloria

  10. Cher Pr Hartmann, 

    Je suis moi même de marseille et je me demandais si vous exerciez toujours ou bien si vous pouviez me recommander quelqu'un sur marseille étant expert ( autant que vous ) en la matière.

    En effet, j'ai 24 ans et  souffre d'un bruxisme assez important depuis quelques temps, accompagné de terribles symptômes  et la gouttière semble rien n'y changer. Ces symptômes  me pourrissent vraiment la vie.

    En espérant vous lire rapidement.

    Cordialement 

    1. Bonjour Amenzo,

      Ayez l'obligeance de me citer l'ensemble de vos symptômes , de la racine des cheveux  jusqu'à la plante des pied, sans oublier les signe respiratoires , cardio- vasculaires, digestifs,  urinaires vertige, fatigue, acouphènes. Prenez aussi le temps de lire la page d'accueil du site, ainsi que  la page: Vous qui souffrez, diagnostiquez vous?
      Bien à vous 

      1. Bonjour, 

        merci pour votre rapide retour. Je souffre en effet de la quasi totalité des symptomes répertoriés , après beaucoup d'examens passé ( IRM Cérébral et médullaire + bilan sanguin complet ) rien à signaler. J'ai également eu rendez vous avec un interniste à St Joseph qui m'a bien confirmé que mes symptomes étaient liés à un bruxisme et mon dentiste me l'a reconfirmé.

        Cependant, si sur le plan moral cela m'a quelque peu réconforté , certains symptomes continuent à persister tel que des vertiges, douleurs oculaires, cervicales, fatigue , acouphènes,  symptomes venant par intermittence et j'aimerais donc m'en débarrasser totalement car cela continue à me bloquer dans ma vie de tout les jours.

        Je me réveille meme la nuit consciente de mon serrage de dents intense et la gouttière n'a pas l'air de faire effet. 

        Votre aide me serait très utile.

        1. Bonjour Amenzo,

          Ce qui finit par me faire sourire :  tout a été envisagé  et demandé Sauf le seul intéressant : l'IRM des articulations temporomandibulaires (A.T.M.)Je fais le nécessaire pour vous adresser   vers un de mes correspondants à Marseille.

          Bien à vous 

           

           

           

          1. Bonsoir, 

            en effet, Ce serait fantastique de pouvoir m’adresser vers un spécialiste dans ce domaine.

            je vous remercie milles fois.

            en l'attente de vous lire,

            Cordialement 

  11. Bonjour

    je suis egalement a la recherche d’un praticien sur Paris connaissant bien vos techniques 

    ai 67 ans cela fait 20 ans que je souffre de tension musculaires au niveau de la machoire 

    ai porté 3 gouttieres qui me provoquaient plus de douleurs 

    merci d’avance 

    bien a vous   Robert

     

    1. Bonjour Robert,

       Ce n'est pas étonnant. 98%des gouttières ont un effet limité dans le temps. Je vous dirige vers une de mes correspondantes à Paris. N'acceptez que la technique Hartmann- Cucchi ( Une infiltration bilatérale par semaine pendant 8 semaines d'anesthésique sans adrénaline à 3% dans la fosse infra-temporale et la pose d'une nouvelle gouttière à la mandibule avant la 4ème séance pour équilibration) Tenez moi au courant à la fin du traitement. Huit séances sont indispensables pour éviter les récidives

      Bien à vous

       

      Bien vous

  12. Bonjour docteur,

    Merci pour ce site qui m'apporte de l'espoir. Mon ostéopathe vient de me diagnostiquer un bruxisme (serrement). Je souffre depuis 1 an de vertiges permanents (impression de tangage) et d'une intense fatigue. Rien n'a été trouvé au niveau ORL.

    J'ai commencé votre méthode en 3 points (serrement des lèvres, gommettes, coucher), je vois déjà quelques améliorations. 

    Pourriez-vous me communiquer l'adresse d'un praticien à Paris ou Versailles pour réaliser des injections bilatérales, si la méthode ne suffisait pas ? Je veux vraiment mettre toutes les chances de mon côté pour guérir, car la vie est devenue "invivable"…

    Un grand merci d'avance !

  13. Bonjour Professeur,

    J'ai 35 ans. Depuis 2015, j'ai de fortes douleurs à la tête, au visage (comme si j'étais dans un étau), aux mâchoires (serrement et très fortes contractures, fasiculation du côté gauche avec claquement de dents), au cou, épaules, dos et des troubles digestifs avec une fatigue constante. J'ai vu de nombreux médecins, fait un tas d'examens mais pas de solutions à ce jour et Mon état empire avec d'autres douleurs qui apparaissent. Depuis 2018, je porte une gouttière  nocturne qui m'a apporté un très léger soulagement. On m'a proposé un traitement Invisalign pour aligner mes dents. Je viens tout juste de le commencer et mes douleurs ont augmenté. Je ne sais pas si je vais le continuer….

    Je souhaiterais essayer les infiltrations dont vous parlez. Vous serait-il possible de m'indiquer un practicien appliquant cette methode sur Paris?

    Merci d'avance pour votre retour.

    Bien cordialement.

  14. Bonjour Professeur,

    Tout d'abord merci pour votre travail et le temps que vous nous consacrez.

    Je suis un homme de 32 ans qui découvre les conséquences du serrement de dents dont je suis atteint depuis des années et dont j'ignorais tout.

    J'ai la mâchoire constamment en tension bien que je réussisse à faire en sorte que les dents ne se touchent pas durant la journée, mais la nuit c'est une autre histoire.

    Je souffre de longue date de tensions permanentes dans toute la partie du cou, épaules, cervicales, haut et bas du dos.

    Je me lève le matin fatigué, la mâchoire serrée avec régulièrement des maux de tête. 

    J'ai aussi de gros problèmes de digestion, une alternance constipation/diarrhée et les intestins constamment gonflés et durs avec aussi une sensation de lourdeur au niveau du foie. 

    J'ai déjà essayé beaucoup de chose pour venir à bout de tous ces maux sans succès. 

    J'ajoute que je suis aussi quelqu'un de relativement stressé, nerveux ce qui n'arrange pas les choses mais même des techniques thérapeutiques comme la sophrologie, l'hypnose, la méditation n'ont que peu d'effets.

    Aujourd'hui, conscient que mon état peut être lié au serrement des dents, je vous sollicite afin de savoir si vous pouvez me recommander, s'il vous plait, l'un de vos confrères pour le traitement Hartmann-Cucchi.

    Je vis dans le Pas-de-Calais et je suis prêt à me déplacer.

    Je vous remercie par avance de l'intérêt porté à ma demande et vous souhaite une belle journée/soirée.

    Bien cordialement,

    Allan

    1. Bonjour Allan,

      La clarté de votre exposé m'incite à vous  diriger  directement sur un de mes correspondants.                        Le Webmaster va faire le nécessaire. Après le traitement qui dure IMPÉRATIVEMENT 2 mois ;                  une infiltration par semaine pendant 8 semaines, donnez moi de vos nouvelles dans le site en 2021 Attention. Pas d'interruption !

      Bien à  vous

      1. Bonjour Professeur,

        Je vous remercie, j'attends donc les nouvelles du webmaster et ne manquerai pas de vous donner de mes nouvelles.

        En attendant je vous souhaite d'agréables fêtes de fin d'année.

        Bien cordialement,

        Allan

  15. Bonjour professeur,

    Je suis une femme de 43 ans, atteinte de bruxisme centré + grincements depuis 20 ans. Mes dents sont usées, je casse régulièrement mes gouttières, je me réveille fatiguée, et depuis quelques mois j’ai des douleurs cervicales, des névralgies cervicobrachiales et des céphalées régulières.
    Je vous avais déjà écrit il y a deux mois lorsque j’ai trouvé votre site. Grâce à votre méthode en trois points appliquée depuis deux mois de manière très méthodique, j’ai complètement arrêté de serrer les dents la journée. Mais, malgré le rituel d’endormissement, auquel j’adjoins une séance de sophrologie pour être certaine de m’endormir sur des images positives, mon bruxisme continue de plus belle la nuit. Je m’endors bien la mâchoire détendue et ouverte, mais me réveille vers 4/5h du matin avec les dents complètement serrées, ou dans des mouvements de mâchages compulsifs, et les les muscles terriblement contractés. Je ne sais plus quoi faire, mes douleurs atteignent désormais la ceinture scapulaire, la nuque de plus en plus souvent bloquée et j’ai des migraines de plus en plus régulières la journée. (Je ne sais si cela peut éclairer votre diagnostic mais après IRM du rachis cervical, j’ai une inversion de courbure centrée sur C4-C5, des saillies disco-osthéophytiques foraminales bilatérales conflictuelles avec les racines C6). Mon médecin m’a prescrit du lumirelax et de l’ixprim, mais je reviens vers vous car je suis persuadée après lecture de vos écrits, que tout vient de mon serrement de dents nocturne. J’ai l’impression que la technique Hartmann-Cuchi me serait d’un grand secours, en complément de la technique Hartmann-Bratzlavski. Pourriez vous m’orienter vers un confrère à Lyon, ou si ce n’est pas possible vers votre confrère de Marseille, je suis prête à me déplacer si il le faut. Mon bruxisme me pourrit la vie… Merci d’avance pour le temps que vous prendrez à me répondre. Bien cordialement, France

      1. Bonjour professeur,

         

        merci beaucoup de votre réponse, j'attends le mail de votre webmaster, et vous donne des nouvelles en fin de traitement. Excellente fin d'année à vous. Bien cordialement, France

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer