Print Friendly, PDF & Email

La Technique Hartmann-Bratzlavski :

  • Serrement des lèvres
  • Gommettes colorées
  • Cérémonial de la prise de sommeil
Lexique
dyskinésie : du grec, « Dus » : mauvais, « Kinesis » : mouvement
Le serrement des lèvres.

Dans les années 70, un neurophysiologiste belge, M. BRATZLAVSKI est venu donner une conférence et présenter des travaux très originaux à l’Institut de Neuro-Physiologie INP1 du C.N.R.S. (Marseille) où je préparais ma thèse expérimentale de 3ème cycle en Sciences Odontologiques.

Devant une assemblée de neuro-physiologistes attentifs et admiratifs, ce chercheur nous fit la demonstration suivante : un nerf crânien stimulé naturellement, sans aucun médicament, provoque systématiquement chez les mammifères la paralysie motrice d’un autre nerf crânien. Pourquoi cette conférence a-t-elle été à l’origine de la méthode « Hartmann-Bratzlavski » ?

N’oublions pas que quelques années auparavant, j’avais été hospitalisé en urgence à l’Hôpital Ste-Marguerite à Marseille dans le service de Neurologie du Pr Mouren pour des céphalées intenses accompagnées de nausées et de vomissements. À l’époque, pas de scanner ni d’IRM, je subis une électro-encéphalographie, une gamma/encéphalographie réalisée par le docteur Micheline Vigouroux et une artériographie. Examens qui ont mis en évidence un cancer du cerveau, pour lequel les examens cliniques laissaient toutefois un doute profond. Un chef clinique avait proposé au Pr Mouren une électro-encéphalie gazeuse. Connaissant les effets douloureux susceptibles d’être provoqués par ce type d’examen, je le refusais.

« Eh bien » dit le Pr Mouren, « laissons le tranquille puisqu’il le refuse »…

Avant mon départ de l’hôpital, le Pr Mouren réunit son staff  et me présenta ainsi : « Voici le cas d’ une migraine accompagnée avec nausées et vomissements et examens para-cliniques alarmants contradictoires (…) je prescrirai simplement de l’optalidon ». (Sous entendu, « il est perdu, la zone n’est pas opérable, laissons à ce malade le choix de mourir chez lui »).

De retour chez moi, mes migraines intenses étaient toujours présentes.

Ma belle soeur me rapporta par la suite que le docteur Micheline Vigouroux, son amie, lui avait confié « ton beau-frère est perdu ».

« Un jour, la douleur aux tempes étant d’une telle intensité, Christian, cherchant à éviter le serrement des dents, réagit instinctivement en pressant ses lèvres l’une contre l’autre et les garda ainsi durant un très long moment. Ô miracle: une atténuation significative des douleurs temporales ! Christian s’appliqua à répéter dans les jours suivants cet exercice. A chaque fois il pouvait noter une diminution de ses maux de tête. Déconcerté mais heureux, il prit l’habitude de pincer ses lèvres de plus en plus souvent. Les maux des tempes (la « migraine atypique » comme disaient les médecins) s’atténuaient voire disparaissaient. Christian s’exerça à pincer ses lèvres avant de s’endormir. »

Extrait de l'ouvrage "Mal de dos, Fatigue, Migraine ...si vous serrez les dents !"

Editions KAWA - https://www.editions-kawa.com/18__francis-hartmann

C’était  moi, en 1966 – Francis Christian José Hartmann

Pourquoi la conférence de Bratzlavski a-t-elle été la confirmation expérimentale de ma simple intuition ?

Essayons de supprimer au maximum le jargon scientifique.

C’est l’exploitation d’ un phénomène  physiologique, donc naturel, de l’influence d’un nerf le nerf facial (VII=7ème nerf du crâne) sur le nerf trijumeau (V=5ème nerf du crâne) . Exploitation très efficace à but thérapeutique : nous proposons aux personnes présentant une manie, un tic, un T.O.C irrepressible de s’en débarrasser impérativement

L’auto-stimulation mécanique des lèvres, par pincement volontaire de celles-ci, détermine obligatoirement un blocage total des muscles de fermeture de la mâchoire.

Les lèvres sont innervées par le nerf facial (VII) et les muscles de la mâchoire par le (V). Autrement dit, pincer les lèvres stimulent le VII et  ce denier interdit alors au V moteur son activité normale c’est à dire de permettre aux muscles de la mâchoire de fermer celle ci et par conséquent de serrer les dents.

les nerfs crâniens

Innervation crânienne : le V 1, V 2, V 3

les nerfs crâniens

Innervation crânienne : le VII (7) - Patrick J. Lynch, medical illustrator

fréquence du serrement des lèvres : le plus souvent possible et noter s’il libère les dents serrées ou pas. Si à chaque fois que vous pensez à serrer les lèvres, vous vous apercevez que vous n’aviez pas les dents en contact, c’est que vous êtes sur le bonne voie ! Par contre, si le serrement des lèvres « libère » vos dents de leur serrement, continuez le plus souvent possible !
La pression à exercer lors du pincement des lèvres est celle qui sera suffisante pour inhiber le serrement des dents, il n’y a pas de règle précise, cela varie selon l’individu. Vous pouvez tester « à vide » pour vous calibrer efficacement.
Les gommettes ou comment un signal sub-liminal agit effectivement comme un pense-bête.

Pour rappeler au patient qu’il est impératif pour sa santé de cesser de serrer les dents (bruxisme centré des professionnels), l’usage des gommettes ou des post-it s’avère très efficace. Nous préférons, quant à nous, l’usage des gommettes, celles-ci sont beaucoup plus discrètes et aussi efficaces.

Le/La patient(e) (car souvenez-vous, les femmes sont à 80% plus concernées que les hommes) choisira sa couleur préférée. Pas de contrariété à ce niveau.

Les gommettes auront pour mission:

– d’envahir l’environnement du patient. A cet effet, elles seront collées sur la glace de la salle de bains, le  réfrigérateur, le machine à laver le linge, la vaisselle, le sac à main, le tableau de bord de la voiture, le bureau de travail etc..

Leur rôle est de sans cesse vous rappeler que votre santé est corrélée à l’arrêt définitif du serrement de dents.

Si on colle les gommettes  en pensant, en même temps : je dois acheter 2 kilos de poireaux, par exemple, l’effet sera totalement nul.

Par contre, penser au symptôme le plus intense et à sa future disparition due à l’arrêt du serrement de dents.

Par votre vision périphérique votre cerveau captera le message de la gommette et vous aidera supprimer ce T.O.C.

Reste le problème de la nuit...
Période durant laquelle le serrement est généralement le plus fort et que nous ne pouvons plus obtenir d’effet subliminal constant.
Cérémonial de la prise du sommeil

– Vous aurez au préalable collé 20 à 30 gommettes de votre couleur préférée sur une feuille de  papier de taille moyenne (cette feuille est affichée à vie ! L’emporter avec vous, si vous partez en voyage)

Où l’afficher ?

– sur le mur ou la cloison de votre chambre à coucher située en face de votre lit

Quand la regarder et quoi faire ?

– Uniquement au moment d’éteindre la lumière pour vous endormir (jamais avant)

– fixez les gommettes

– Mettre vos lèvres en contact et forcez-vous à vous endormir sur une pensée, une situation très AGRÉABLE (pensée agréable : ouverture de la mâchoire assurée pendant le sommeil, pensée désagréable : serrement de dents automatique).

 51,090 total views,  20 views today

252 Comments

  1. Bonjour depuis environ deux ans, je suis Amelie 39 ans, j ai des douleurs rétro orbitaires (Bilan ophtalmo normal), des cervicalgies, des douleurs/fatigue de la mâchoire, je sens que mon visage est toujours tendu. 

    Je serre la mâchoire à longueur de journée et j ai des mouvements incontrôlés de la langue (ce qui m entraîne aussi des lésions dans la bouche) 

    J ai depuis 1 an une gouttière la nuit, j ai des semelles orthopédiques (légère scoliose). 

    Ce qui me gêne le  plus sont les douleurs orbitaires et cette sensation de tension du visage et de la mâchoire ainsi que les cervicalgies.
    Y a t il un traitement ? A qui dois je m adresser ? Dois je essayer cette méthode ? J ai l impression que je ne peux pas m empêcher de serrer ces dents !!! 

  2. Bonjour Professeur,

    Je me permets de vous adresser ce message car comme certains je me sens désespérée et seule dans mes douleurs;
    Voilà, cela va faire un an que je souffre de douleurs en général diffuse dans les dents (localisé dans les dents du haut), parfois une dent fait plus mal que l’autre; Mais le soucis est que j’ai vu pas mal de dentistes et on me dit que je n’ai rien au dents … pourtant mes douleurs sont bien là , des jours quasiment pas et des jours c est insupportable;
    J’ai bien sur essayer pas mal de choses, j’ai fait pas mal d’examens et recherches, rencontré des personnes sur des forums médicaux, mais j’avance pas …
    Avec de telles douleurs (qui parfois me remontent dans le visage, mais quand même je dirai que mon plus gros soucis c est cette douleur dans les dents), j’ai vu médecin de la douleur , arrêt de travail, je suis donc sous Cymbalta et Tegretol;
    Je cherche en vain un moyen de me guérir et les causes; on m’a mise dans la catégorie des douleurs neuropathiques, névralgies faciales;
    J’ai des pistes : stimulation magnétique transcrânienne (docteur Parain) qui soigne les douleurs chroniques, pas sur que ca marche sur moi et c est loin de chez moi; la méthode QUERTANT (neuro training) , pareil pas sur que cela soit efficace pour mes douleurs dans les dents;
    Enfin j’ai trouvé la méthode RESC
    Au final je suis désemparée car je ne trouve pas de causes et surtout de traitement, les médicaments me font juste beaucoup dormir…
    Il faut savoir au niveau de mes dents : que j ai eu beaucoup de caries étant enfant, mais à ce jour tous les composites ont été refait donc à priori pas de mercure; J’ai 2 implants (un en haut et un en bas)
    Je fume malheureusement (des vogues), et important : je serre les dents mais c est totalement inconscient, mais on m’a fait une gouttière pour la nuit que je vous avoue je ne mets pas tout le temps car les douleurs sont là malgré ca;
    Après en rencontrant aussi une guérisseuse, elle a pensé que mes douleurs pouvaient venir du fait que je serre les dents à cause d’un choc émotionnel que j’ai eu étant jeune (prise d’otage);
    Je cours également beaucoup, et j’ai une discopathie au niveau des cervicales;
    Bref j espère ne pas être trop longue dans mon message… Vous l’aurez compris j’ai des douleurs inexpliquées dans les dents (mâchoire haute) , qu’en pensez vous ? Est il possible que cela soit du domaine neuropathique, psychosomatique, ou bien y a t il une explication réelle médicale ,? serrer les dents peut il engendrer des douleurs telles dans les dents ,
    Que me conseillerez vous ?
    Mille merci par avance pour vos réponses
    Bien cordialement

    1. Bonjour Julie

      "serrer les dents peut il engendrer des douleurs telles dans les dents "?
      Très certainement quoique les douleurs dentaires dues au serrement non accompagnées d"autres symptômes sont rares . Etes-vous certaine  de  n'avoir rien oublié ?
      Bien à vous

      RSVP

  3. Bonjour Professeur,

    Je souffre de bruxisme depuis apparemment quelques années mais je ne m’en rendais pas vraiment compte. c’est lors d’une douleur d’une dent où le dentiste à constaté une fissure importante à la radiographie que celui ci m’a dit que je présentait surement un bruxisme, surtout au vu de l’état de quelques dents de devant (émail parti, on voit la dentine). Le dentiste m’a fait comprendre qu’ il faudra probablement que je porte une gouttière. Je précise que je souffre d’une hernie hiatale et donc d’un RGO, ce qui n’arrange rien pour l’érosion de l’émail dentaire. j’ai dit à mon dentiste que j’y réfléchirai… Je précise également que j’ai bénéficié de deux pose de bridges et un implant dentaire ces 5 dernières années.
    Quelques temps après, mon problème de bruxisme s’est aggravé , en effet lors de l’endormissement, ma mâchoire s’est mise à claquer, et mes dents du coup s’entrechoquaient. Là j’ai commencé réagir et je n’osait plus m’endormir par peur de briser mes dents. je suis retourné voir le dentiste, qui m’a expliqué que je devait présenter un stress intense en ce moment (ce qui est vrai), et que je devais serrer inconsciemment les dents de façon diurne et nocturne.
    Donc, depuis je porte une gouttière occlusale depuis 1 an et demi, si mes dents sont protégées, ma mâchoire continue de claquer et les dents tapent du coup sur la gouttière, donc problème non résolu.
    Actuellement je souffre de problème de douleurs aux mâchoires, dents, joues, problème de déglutition, lèvres et bouche sèche., ce qui est très désagréable.
    J’utilise bien sûr des gommettes depuis le début sur les conseils du dentiste, . je pratique en parallèle des séances d’hypnose mais sans grand succès. ‘ai réalisé des séances d’acupuncture, ostéopathie (qui me soulage sur le coup mais pas longtemps).
    Depuis une quinzaine de jours, je réalise des séances de kinésithérapie sans grande conviction.
    Je viens de tomber sur votre site, j’ai regardé quelques vidéos où vous parlez de pincements de lèvres à effectuer, j’essaie depuis quelques jours ainsi que le rituel des gommettes avant l’endormissement, à voir…

    Pourriez vous me conseiller un confrère dentiste pratiquant votre méthode, sur NANCY en Meurthe et Moselle.

    Vous remerciant,

    Cordialement

    1. Bonjour Nadine,

      En premier lieu, je tiens à féliciter votre dentiste pour vous avoir signalé le bienfait de l'usage des gommettes. Etant donné que je n'ai pas de correspondant dans votre région, il serait utile  pour vous, de me mettre en rapport avec lui.  Pouvez vous m'envoyer par mail ses coordonnées.
      En deuxième lieu, il importe que vous respectiez de manière OBSESSIONNELLE  et non anecdotique toutes les étapes de la technique Hartman-Bratzlavzki qui sont d'une égale importance.
      En troisième lieu, nous mettons en ligne aujourd'hui un complément au cérémonial de la prise du sommeil .
      Bien à vous 

  4. Bonjour Professeur,
    Je vous remercie pour votre message. Pouvez-vous me dire si je dois continuer à porter une gouttière nocturne ? J’ai l’impression que la gouttière accentue le serrement des dents la nuit.
    Bien à vous,
    Pierre

    1. Bonjour Pierre,
      A supprimer sans hésitation. Votre impression est le reflet de la stricte réalité. Bien veiller à garder toute la journée la sensation que vos lèvres soient en contact d’une commissure à l’autre, cérémonial compris.
      A cet instant là, essayez opiniâtrement à vous endormir sur une pensée ou une situation TRÈS AGRÉABLE.
      Cette pensée, force les mâchoires à s’entrouvrir pendant la nuit.
      Bien à vous
      PS : les commissures plus efficaces encore que le pincement de lèvres selon les personnes.
      Cf : Technique Hartmann-Bratzlavzki

  5. Bonjour Professeur,

    Je suis Pierre, j’ai 29 ans et j’habite dans le Pas-de-Calais. J’ai toujours été de nature stressé et il y a une dizaine d’année, j’avais des céphalées temporales inexpliquées (notamment coté droit) et mon médecin traitant avait alors identifié des contractures musculaires au niveau de la ceinture scapulaire. J’avais alors fait quelques renforcements musculaires et étirements qui avaient alors légèrement atténué mes symptômes. Quelques années plus tard, mon dentiste avait remarqué des facettes d’usure sur mes dents et avait alors diagnostiqué un bruxisme.

    Cela fait maintenant plusieurs années que j’essaye de trouver un remède à cela, c’est d’ailleurs pour cela que j’ai trouvé votre site internet. J’ai eu plusieurs gouttières souples, rigides (mandibulaires, maxillaires). Mon ostéopathe m’a orienté vers un occlusodontiste qui m’a alors rééquilibré ma gouttière rigide maxillaire en préconisant ensuite de réduire la fréquence d’utilisation de cette gouttière progressivement (tout en essayant de me relaxer mais je porte toujours ma gouttière toutes les nuits ou presque). J’évite maintenant les excitants (café/thé/alcool) ainsi que les écrans le soir avant le coucher. En parallèle j’ai également suivi des séances d’orthoptie qui a permis de corriger un déséquilibre musculaire. Le dernier traitement en date est l’essai de relaxants musculaires mais qui n’ont pas eu d’effet concluant pour moi.

    Mes symptômes sont actuellement les suivants :
    – Maux de tête type temporal +++
    – Raideurs cou et nuque +++
    – Fatigue chronique ++
    – Fatigue visuelle (en fin de journée) ++
    – Masséters douloureux/tendus ++

    Pensez-vous que la technique Hartmann-Bratzlavski est conseillée dans mon cas ?
    Merci d’avance pour votre retour,
    Pierre

    1. Bonjour Pierre,
      La technique Hartmann-Bratzlavski est indispensable dans votre cas. Pour être vraiment efficace votre mise en jeu doit être faite de manière OBSESSIONNELLE. Dès votre lever, vous devez sentir, sans cesse vos lèvres en contact d’une commissure à l’autre. Ce procédé s’avère encore plus efficace que le pincement de lèvres.
      Tenez moi au courant dans deux mois.
      Bien à vous

  6. mais j’ai tjrs des douleurs au cou / nuque et fourmillements et s digestifs, boule dans le gorge etc… pouvez vous me communiquer un confrère Dentiste pratiquant et connaissant votre méthode ?qui pourrais m’aider sur Rennes ou ST Malo . D’avance merci pour votre éclairage et aide pour sortir de cet enfer !!
    Cordialement
    Tiphaine

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer