French (Fr)English (United Kingdom)Italian - Italy

"Il faut déjà pour savoir qu'il faut se retenir de croire" LEIBNITZ

TMD
argaiv1341
PDF Imprimer Envoyer
LES JAPONAIS ONT MIS EN ÉVIDENCE: L'EXCEPTION QUI CONFIRME LA RÈGLE

Kino K, Sugisaki M, Haketa T, Amemori Y, Ishikawa T, Shibuya T,Amagasa T, Shibuya T, Tanabe H, Yoda T, Sakamoto I, Omura K, MiyaokaH(2006) Habitude de contact dentaire comme facteur contribuant à une douleur chronique chez des patients ayant des dysfonctions temporo mandibulaires J.Med.Dent.Sci. 53(2):103-9.

On connaît différents facteurs qui causent et perpétuent les dysfonctions temporomandibulaires (DTM). Cependant les rôles des facteurs parafonctionnels n’ont pas été clairement élucidés. Nous trouvons l’une de ces habitudes dans le cadre clinique. Cette habitude parafonctionnelle implique un contact léger journalier entre les dents supérieures et inférieures, lorsque la bouche est fermée.

Nous avons dénommé cette habitude : "Habitude de Contact Dentaire" (HCD)

OBJECTIFS : Pour examiner les hypothèses suivantes :

1) HCD est associée à la perpétuation de la douleur chronique chez les patients (DTM)

2) HCD est associée à d’autres facteurs comportementaux.


METHODES : On a analysé deux cent vingt neuf malades externes souffrant de douleur chronique avec des modèles de regression logistique multivariée
RÉSULTATS : On trouve HCD chez 52, 4% des patients. Les patients avec HCD et une douleur qui dure depuis plus de quatre mois sont moins susceptibles d’éprouver des améliorations de leur douleur à la première visite (OR=1,944, p=0,043). D’autres facteurs associés à la HCD sont les suivants : une mastication unilatérale et l’implication dans un travail de précision.
CONCLUSION : la HCD peut prolonger la douleur et être associée à d’autres facteurs comportementaux

Commentaires : Nous avons dit et répété qu'une stimulation excessive des dents trop intense et / ou trop prolongée était susceptible d'engendrer chez un individu stressé des douleurs très éloignées de la bouche et des mâchoires accompagnées ou non de troubles associés (acouphènes, nausées, vertiges, démangeaison dans les oreilles). En conséquence, le visiteur de ce site peut
- soit crisper les mâchoires dents serrées fortement
- soit, sans effort, laisser toujours ses dents en contact ( HCD )
Ces deux mauvaises habitudes peuvent éventuellement être l'une et l'autre génératrices de douleurs et de troubles invalidants pour les malades et déconcertants pour le praticien traitant.
Mise à jour le Vendredi, 13 Mai 2011 15:41
 
Home TMD...