French (Fr)English (United Kingdom)Italian - Italy
"Ne marche jamais sur le chemin tracé, car il ne mène que là où d'autres sont allés" Alexandre Graham Bell
Sein
argaiv1023
PDF Imprimer Envoyer
Il peut sembler inconcevable qu'un gynécologue adresse au docteur en chirurgie dentaire une patiente pour des douleurs mammaires. Et pourtant, grâce au flair clinique du Pr PIANA gynécologue, cette malade qui a entrepris le voyage de Poitiers vers Marseille a pu être soulagée. La multiplicité des douleurs référées et des troubles associés induites par une crispation des mâchoires dents serrées semble difficilement admissible. Dans les pays latins, en France, particulièrement, l'inconscient collectif répugne à admettre qu'un serrement continuel des dents puisse être à l'origine de tant de désordres.
Le simple rappel des publications de Ruggiero, de Marfurf ( Cf : BIBLIOGRAPHIE ) permet de réaliser qu'une stimulation dentaire excessive puisse déclencher des douleurs référées au niveau des muscles pectoraux et non au niveau du sein.

TÉMOIGNAGE :

Monsieur le Professeur,

En réponse à votre lettre du 29 janvier 1991, je vous confirme que je suis venue à une première consultation dans votre service en Décembre 1988 sur la recommandation de Monsieur le Professeur PIANA* que j'avais lui-même consulté à l'initiative d'un membre de ma famille habitant Marseille, car depuis trois ou quatre mois je souffrais de douleurs mammaires et j'en étais arrivée au point de ne plus rien supporter sur la peau.

De plus, depuis plusieurs années, je souffrais également de terribles migraines, de sècheresse de la gorge le jour et la nuit, de douleurs dorso-lombaires rayonnant dans la nuque, les épaules, les bras et les mollets. Ces douleurs avaient fini par m'empêcher tout travail répétitif et parfois même tout travail tout court. A ces douleurs s'ajoutaient des perceptions de bruits dans les oreilles, une sensation de fatigue générale accompagnée d'insomnie. Enfin, le matin, je souffrais de douleurs maxillaires résultant du serrement des mâchoires pendant la nuit.

Heureusement, à la suite du traitement que vous m'avez alors prescrit, une amélioration considérable a été apportée à mon état et la quasi totalité des troubles et des inconvénients qui en résultaient ont disparu.

Je suis revenue en consultation dans vos services pour contrôle le 8 mars 1990 et si aucun empêchement de dernière minute ne survient je devrais revenir vous voir d'ici peu.
Je peux déjà vous dire que l'effet positif du traitement continue car j'ai pu recommencer à tricoter et à coudre.
(...)
P.T

* Professeur Lucien Piana, gynécologue, Hopital de la Conception (Marseille)
 
Home Témoignages Seins