Print Friendly, PDF & Email

Cas Clinique :

Les cas cliniques exposés datent de 1982 à 1992.

Dr L. J .C., médecin généraliste, souffre depuis dix ans de céphalées journalières accompagnées de vertiges lui interdisant l’usage normal de sa moto.

Ce patient « particulier » avoue d’emblée un scepticisme notoire quant à l’origine manducatrice éventuelle de ses symptômes. Les topographies de ses douleurs débordent largement le cadre de la sphère cranio-faciale (épaules, dos, lombes, membres inférieurs) avec une prédominance droite.

Parmi les nombreux signes associés, on peut noter une fatigue matinale, des nausées, des troubles du sommeil, des acroparesthésies au niveau des mains, des crampes dans les mollets, enfin des accès de toux idiopathique.

Ce praticien signale également que le port de ses lunettes lui est devenu intolérable. Une hyperhémie oculaire bilatérale se double d’un prurit intense à ce niveau.

Les zones ptérygoïdiennes et celles de la «triade de la dent» apparaissent hyperalgiques à l’examen.

Enfin l’anamnèse met en évidence un serrement de dents particulièrement accentué et fréquent dont il a parfaitement conscience.

La tomographie des ATM conclue à une discrète anomalie de position condylienne. L’exploration du nerf trijumeau révèle à l’EMG (Electro-MyoGraphie) la présence d’une hypertonie du muscle temporal droit, le réflexe de clignement est normal mais il existe une augmentation de la latence précoce des PES du V (nerf trijumeau) côté droit. Le traitement associant injections locales (Technique Hartmann-Cucchi) et myorelaxant permet d’obtenir en deux mois, et d’une manière progressive, la sédation de l’ensemble des signes algiques et des troubles associés.

Le malade, revu quelques mois plus tard, signale la réapparition accidentelle de rares céphalées et de troubles du sommeil, en particulier à l’occasion de contrariétés liées à sa vie professionnelle, réapparition toujours en rapport, selon lui, avec des épisodes de bruxisme.

Synthèse : Les données fondamentales sur la sensibilité trigéminale et celles de la physiologie de la posture de La tête permettent de comprendre Le retentissement possible de « La crispation des mâchoires dents serrées» sur les muscles responsables de cette posture. Une telle éventualité étiologique doit être évoquée devant un vertige pour lequeL Les examens cliniques et paracliniques habituels se seront avérés strictement négatifs.

Bibliographie en rapport avec le cas clinique cité

Print Friendly, PDF & Email

1. Alvarado-Mallard RM, Batini C, Buisseret-Delmas C, Corvisier J (1975) Trigeminal representation of the masticatory ans extraocular proprioceptors as revealed by horseradish peroxidase retrograde transport. Exp Brain Res 23 1-13
2. Auroy P, Irthun B, Woda A (1991) Oral nociceptive activity in the rat superior colliculus. Brain Res 549 575-584
3. Batini C, Buisseret p, Lasserre MA, Toupet M (1985) La proprioception des muscles extrinsèques de l’oeil panicipe-t-elle à l’équilibre à la vision et à l’oculomotricité. Ann Oto-Laryng Paris 102 : 7-18
4. Berard PV, Reydy R (1973) L’asthénopie de fixation. Étude clinique. Fichier monographique POS Série A : 4
5. Berard PV, Berard P Jr, Reydy R (1988) Place de la propioception dans la motilité oculaire. Ophtalmol Mond4 12-21
6. Bossy J (1990) Anatomie clinique : Neuro-anatomie. Springer-VerIag, Paris
7 Bricot B (1988) Appareil locomoteur, stress, douleurs vertébrales et rhumatismales que faire? Traiter la cause. In Les thérapeutiques du stress. Les Ent Monaco. Éd Rocher, Monaco, pp 161-168
8. Buser P, Imbert M (1987) Vision Neurophysiologie fonctionnelle. Hermann, Paris
9. Buisseret p, Buisseret-Delmas C, Epelbaum M. Lepercq H (1991) Projections proprioceptives primaires des muscles oculaires extrinsèques sur les noyaux vestibulaires et la région cervicale haute. Résultats anatomiques. Rev Oto Neuro Ophtalmol 14 : 13-17
10. Capra NF, Anderson KV (1982) Computerized image analysis of the trigeminal mesencephalic nucleus. J Dent Res Abstract 61 : 196
11. Clark RKF, Wyke BD (1974) Contributions of the temporomandibular articular mechanoreceptors to the control of mandibular posture: an experimental study. J Dent Res 2: 121-129
12. Cody FW, Richardson HC (1978) Mossy and c1imbing fibres projections of trigeminal inputs to cereberal cortex in the cal. Brain Res 53 352-356
13. Cooper S, Daniel P, Whiueridge D (1951) Afferences impulses in the oculo-motor nerve, from extrinsic eye muscle. J Physiol 113 : 363-374
14. Courjon JH, Flandrin JM, Magnin M (1990) Les troubles vestibulaires induits par habituation. Rev ONO 7 29-32
15. Da Cunha MH, Da Silva A (1986) Le syndrome de déficience posturale. Son intérêt en ophtalmologie. J Franç Ophtalmol9,11 : 747-755 16. Daly P, Preston CB, Evans WG

220 total views, 4 views today

219 total views, 3 views today

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer