Print Friendly, PDF & Email

Hommage au Professeur Lucien Piana  

Le Professeur Lucien Piana, gynécologue des Hôpitaux est décédé le 27 juillet 2018.

Son service était situé à l’Hôpital de la Conception à Marseille. Je veux ici saluer un médecin et un ami à l’ouverture d’esprit exceptionnelle.

Nous entretenions une collaboration professionnelle étroite lorsque nous étions en activité dans le cadre de l’Assistance Publique de Marseille. Il m’écouta attentivement lorsque je lui fis part de mon activité au C.N.R.S.dans le Laboratoire de Neurophysiologie Végétative et de l’étude expérimentale que j’avais réalisée sur la sensibilité du nerf trijumeau, nerf qui assure la sensibilité tactile des dents. Cela l’intéressa au plus haut point. Gynécologue, il comprit rapidement le rôle néfaste du bruxisme et du serrement de dents, en particulier sur un organisme féminin. Ce fut lui, le premier à m’adresser des patientes avec bruxisme, qui se plaignaient de douleurs dans le bas-ventre, en dehors des règles, qu’elles attribuaient faussement à leurs ovaires.

« Fais attention, Francis », me disait-il, « elles ne relèvent de ta compétence, pour des douleurs pelviennes qu’en dehors des règles ».

Je ne compte plus le nombre de patientes que j’ai reçues de sa part. Il avait compris, le premier, que le serrement de dents nocturne était susceptible de générer et d’entretenir des douleurs mammaires, dés lors que l’examen clinique du gynécologue et la mammographie se révélaient négatifs.

« Seule la douleur à ma pression du quadrant supéro-externe du sein relève da ta compétence »  disait-il.

Par leur serrement de dents continuel, ajoutait-il, les malades créent une douleur trompeuse au niveau du muscle petit pectoral. Lorsque je lui fis part du succès thérapeutique obtenu avec la technique Hartmann-Cucchi sur les crampes nocturnes dans les mollets  il m’adressa de nombreuse patientes.

Il avait compris et approfondi, avec le Professeur Hervé Galais (médecin des hôpitaux), le mécanisme pathologique induit par toutes les formes de bruxisme et du serrement de dents essentiellement dans un organisme féminin.

Grâce à lui, des centaines de femmes ont pu être soulagées sinon définitivement guéries de leurs douleurs mammaires et de leurs douleurs référées au niveau du bas-ventre en dehors des règles.

Pour conclure et j’espère magnifier mon hommage au Pr Lucien Piana , je donne lecture de ce cas clinique:

Marseille. le 15 janvier 1991

Cher Francis,

Je conseille à Madame R. a née B ___ qui présente une mastodynie bilatérale externe invalidante vraisemblablement par névralgies intercostales, de te consulter en vue d’une infiltration .pterygoidienne.

Je te laisse le soin d’en décider avec elle. Merci de me tenir au courant.

Bien à toi.

Lucien

P.S. Ses seins sont cliniquement et radiologiquement normaux.

Accès au document original numérisé

Print Friendly, PDF & Email

temPiana

1,619 total views, 2 views today

Poitiers, le 04 février 1991.

â Mronsieur le Professeur HARTMANN
Assistance Publique de Marseille
S. C. E. T. D. Jardin du Pharo
17, boulevard Charles Livon Marseille 13007

Monsieur le Professeur,

En réponse à votre lettre du 29 janvier 1991, je vous confirme que je suis venue à une première consultation dans votre service en Décembre 1988 sur la recommandation de Monsieur le Professeur PIANA que j’avais lui-même consulté à l’initiative d’un membre de ma famille habitant Marseille, car depuis trois ou quatre mois je souffrais de douleurs mammaires et j’en étais arrivée au point de ne plus rien supporter sur la peau.

De plus, depuis plusieurs années, je souffrais également de terribles migraines, de sècheresse de la gorge le jour et la nuit, de douleurs dorso-lombaires rayonnant dans la nuque, les épaules, les bras et les mollets.

Ces douleurs avaient finies par m’empêcher tout travail répétitif et parfois même tout travail tout court. A ces douleurs s’ajoutaient des perceptions de sifflements dans les oreilles, une sensation de fatigue générale accompagnée d’insomnie.

Enfin, le matin, je souffrais de douleurs maxillaires résultant du serrement des mâchoires pendant la nuit.

Heureusement, à la suite du traitement que vous m’avez alors prescrit, une amélioration considerable a été apportée à mon état et la quasi totalité des troubles et des inconvénients qui en résultaient ont disparu.

Je suis revenue en consultation dans vos services pour contrôle le 8 mars 1990 et si aucun empêchement de dernière minute ne survient je devrais revenir vous voir d’ici peu.

Je peux déjà vous dire que l’effet positif du traitement continu car j’ai pu recommencer à tricoter et à coudre.

Je ne vous remercierai jamais assez de l’aide que vous m’avez apportée et vous prie de croire, Monsieur le Professeur, à ma profonde reconnaissance.

Accès au document original numérisé

Print Friendly, PDF & Email

temPiana2

1,620 total views, 3 views today

1,618 total views, 1 views today

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer