Print Friendly, PDF & Email

Vous avez été nombreux à me demander si vos différentes douleurs, vos différents troubles pouvaient éventuellement avoir un rapport avec votre serrement de dents continuel.

 Mettons bien les choses au clair : un serrement de dents intense et bref n’aura aucune incidence sur votre santé .

Par contre, si ce serrement se perpétue au cours de la journée et/ou de la nuit, il est hautement probable qu’il puisse devenir pathologique, surtout si vous êtes une femme.

Pourquoi une femme ?

Répartition du serrement de dent pathologique entre Hommes et Femmes

  • Hommes
  • Femmes

Nerf Trijumeau= ( nerf des dents ) constamment sollicité + Frustration + Oestrogènes = Calamité pour l’organisme féminin : symptômes  douloureux classifiés faussement comme appartenant à la fibromyalgie (dite de cause inconnue),  troubles du sommeil, respiratoires, digestifs urinaires…

 Regardez scrupuleusement cette illustration. Vous retrouvez-vous ?

Sachez que n’importe quel signe et que n’importe quelle association de signes peuvent être rencontrés chez un même individu.

Attention, lors de votre recherche de symptômes, vous devez, si un contact dentaire perpétuel  (bruxisme) existe, l’identifier :

  • Serrement de dents (probabilité : très élevée)
  • Grincement + Serrement (probabilité : élevé)
  • Simple contact inter-dentaire jour et nuit (probabilité : rare)
  • Tapotement continuel des dents (probabilité : rare)
  • Frottement continuel des dents (probabilité : très rare)

En règle générale, les hommes grincent, les femmes serrent mais il est bien entendu possible de trouver un cas où les deux se mélangent et/ou s’inversent.

Si vous appliquez cette méthode d’évaluation de vos symptômes avec rigueur et répétition, vous  serez sans doute tentés d’appliquer la technique Hartmann-Bratslavski. Si un ou plusieurs de vos symptômes s’en trouvent améliorés, c’est que vous étiez sur la bonne piste du serrement de dents pathologique…

A l’inverse, vu du côté du professionnel de santé, voici comment nous formulerions la chose sous forme de conseil à l’intention du praticien :

Tout patient qui consulte, dés lors qu’il présente une dyskinésie oro-faciale de type bruxisme (devant être impérativement et systématiquement recherchée par le praticien pour poser un diagnostic différentiel valable) est susceptible de présenter un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • démangeaisons dans les cheveux
  • démangeaisons dans le conduit auditif externe (CAE)
  • céphalées
  • migraine
  • douleurs cervico-brachiales
  • acroparesthésies des membres supérieurs
  • douleurs lombo-sacrées
  • sciatalgie persistante même après chirurgie réussie lombo-sacrée
  • crampes nocturnes dans les mollets
  • maladie de Ledderhose, (douleurs ou cal sous la plante du pied)
  • fibromyalgie (dite de cause inconnue)
  • syndrome de fatigue chronique (dit de cause inconnue)
  • vertiges idiopathiques
  • syndrome de l’intestin irritable (dit de cause inconnue)
  • palpitations
  • asthme (par frottement léger des dents les unes contre les autres)
  • toux ( sine materia)
  • souffle court
  • cystite interstitielle = syndrome de la vessie douloureuse (dite de cause inconnue)
  • acouphènes (à type de bourdonnements), les sifflements hélas ne répondent pas à notre traitement
  • troubles du sommeil par projection durant le sommeil des récepteurs tactiles dentaires dans le noyau supra chiasmatique de l’hypothalamus centre de l’éveil
  • troubles de la posture (Cyphose par exemple)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*