Print Friendly, PDF & Email

Vous avez été nombreux à me demander si vos différentes douleurs, vos différents troubles pouvaient éventuellement avoir un rapport avec votre serrement de dents continuel.

 Mettons bien les choses au clair : un serrement de dents intense et bref n’aura aucune incidence sur votre santé .

Par contre, si ce serrement se perpétue au cours de la journée et/ou de la nuit, il est hautement probable qu’il puisse devenir pathologique, surtout si vous êtes une femme.

Pourquoi une femme ?

Répartition du serrement de dent pathologique entre Hommes et Femmes

  • Hommes
  • Femmes

Nerf Trijumeau= ( nerf des dents ) constamment sollicité + Frustration + Oestrogènes = Calamité pour l’organisme féminin : symptômes  douloureux classifiés faussement comme appartenant à la fibromyalgie (dite de cause inconnue),  troubles du sommeil, respiratoires, digestifs urinaires…

 Regardez scrupuleusement cette illustration. Vous retrouvez-vous ?

Sachez que n’importe quel signe et que n’importe quelle association de signes peuvent être rencontrés chez un même individu.

Attention, lors de votre recherche de symptômes, vous devez, si un contact dentaire perpétuel  (bruxisme) existe, l’identifier :

  • Serrement de dents (probabilité : très élevée)
  • Grincement + Serrement (probabilité : élevé)
  • Simple contact inter-dentaire jour et nuit (probabilité : rare)
  • Tapotement continuel des dents (probabilité : rare)
  • Frottement continuel des dents (probabilité : très rare)

En règle générale, les hommes grincent, les femmes serrent mais il est bien entendu possible de trouver un cas où les deux se mélangent et/ou s’inversent.

Si vous appliquez cette méthode d’évaluation de vos symptômes avec rigueur et répétition, vous  serez sans doute tentés d’appliquer la technique Hartmann-Bratslavski. Si un ou plusieurs de vos symptômes s’en trouvent améliorés, c’est que vous étiez sur la bonne piste du serrement de dents pathologique…

A l’inverse, vu du côté du professionnel de santé, voici comment nous formulerions la chose sous forme de conseil à l’intention du praticien :

Tout patient qui consulte, dés lors qu’il présente une dyskinésie oro-faciale de type bruxisme (devant être impérativement et systématiquement recherchée par le praticien pour poser un diagnostic différentiel valable) est susceptible de présenter un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • démangeaisons dans les cheveux
  • démangeaisons dans le conduit auditif externe (CAE)
  • céphalées
  • migraine
  • douleurs cervico-brachiales
  • acroparesthésies des membres supérieurs
  • douleurs lombo-sacrées
  • sciatalgie persistante même après chirurgie réussie lombo-sacrée
  • crampes nocturnes dans les mollets
  • maladie de Ledderhose, (douleurs ou cal sous la plante du pied)
  • fibromyalgie (dite de cause inconnue)
  • syndrome de fatigue chronique (dit de cause inconnue)
  • vertiges idiopathiques
  • syndrome de l’intestin irritable (dit de cause inconnue)
  • palpitations
  • asthme (par frottement léger des dents les unes contre les autres)
  • toux ( sine materia)
  • souffle court
  • cystite interstitielle = syndrome de la vessie douloureuse (dite de cause inconnue)
  • acouphènes (à type de bourdonnements), les sifflements hélas ne répondent pas à notre traitement
  • troubles du sommeil par projection durant le sommeil des récepteurs tactiles dentaires dans le noyau supra chiasmatique de l’hypothalamus centre de l’éveil
  • troubles de la posture (Cyphose par exemple)

Mise à jour du 2 mai 2018 à l’intention de nos confrères dermatologues :

La bibliographie scientifique internationale met en évidence de manière certaine le lien étroit entre les dysfonctionnements temporo-mandibulaires et certaines dermatoses comme le lupus et le psoriasis.

Aliko A, Ciancaglini R, Alushi A, Tafaj A, Ruci D.(2O11)Implication de l’articulation temporomandibulaire dans l’arthrite rhumatoÏde, le lupus

systémique érythémateux et la sclérose systémique. Int J Oral Maxillofac Surg. Jul;40(7):704-9

Source : Départment de Stomatologie Faculté de Médecine, Université de Tirana, Albanie

Le but de la présente étude était d’estimer la prédominance de l’articulation temporo mandibulaire (ATM) dans les symptômes et les données cliniques chez des patients albanais atteints d’arthrite rhumatoïde, de lupus systémique érythémateux et de sclérose systémique. Les auteurs ont examiné consécutivement 124 patients hospitalisés ( 88 arthrites rhumatoïdes, 22 lupus systémiques érythémateux et 14 scléroses systémiques) également 124 sujets de contrôle sains, âge et sexe mélangés . On s’est servi d’un questionnaire et d’un examen oro-facial pour évaluer la présence de bruits dans l’ATM, de douleurs dans l’aire de l’ATM, de sensibilité des muscles masticateurs et une limitation de l’ouverture buccale. Significativement, plus de patients (67%) ont rapporté plus de symptômes d’ATM que les contrôles sains (19%). Une proportion plus élevée de patients (65%) manifestaient des signes cliniques de dysfonction temporo-mandibulaire (DTM) en comparaison avec les sujets de contrôle sains. Dans l’arthrite rhumatoïde, les données les plus fréquentes étaient les bruits au niveau de l’ATM et la douleur. On a trouvé la douleur en proportion plus élevée chez les lupus érythémateux systémiques comparés aux contrôles. On a observé une difficulté et une limitation à l’ouverture de la bouche chez la majorité des patients atteints de lupus érythémateux systémiques et seulement chez une minorité de patients atteints d’arthrite rhumatoïde. Cette étude supporte la notion qu’on devrait encourager un examen de l’ATM dans un examen de rhumatologie et que les cliniciens devraient être capables de dispenser un traitement adapté de la douleur et une assistance à leur patient.

Traduction Pr. Francis Hartmann

Article original : Aliko A, Ciancaglini R, Alushi A, Tafaj A, Ruci D.(2O11)Temporomandibular joint involvement in rheumatoid arthritis, systemic lupus erythematosus and systemic sclerosis. Int J Oral Maxillofac Surg. Jul;40(7):704-9

Print Friendly, PDF & Email

Source : Stomatology Department, Faculty of Medicine, University of Tirana, Albania.

Abstract : The aim of the present study was to estimate the prevalence of temporomandibular joint (TMJ) symptoms and clinical findings in Albanian patients with rheumatoid arthritis, systemic lupus erythematosus and systemic sclerosis. The authors examined 124 consecutive hospitalized patients (88 with rheumatoid arthritis, 22 with systemic lupus erythematosus and 14 with systemic sclerosis) and 124 age- and gender-matched healthy controls using a questionnaire and an oro-facial clinical examination for assessing the presence of TMJ sounds, pain in the TMJ area, tenderness of masticatory muscles and limited mouth opening. Significantly more patients (67%) reported TMJ symptoms than controls (19%). A significantly higher proportion of patients (65%) exhibited clinical signs of temporomandibular dysfunction compared with controls (26%). The most frequent findings in rheumatoid arthritis were temporomandibular sounds and pain. Pain was found in a significantly higher proportion in patients with systemic lupus erythematosus compared with controls. Difficulty and limitation in mouth opening were observed in the majority of systemic sclerosis patients, and in only a minority of rheumatoid arthritis patients. This study supports the notion that TMJ examination should be encouraged in the rheumatology setting and clinicians should be able to provide pain management and patient support.

2,064 total views, 4 views today

2,063 total views, 3 views today

2 Comments

  1. Bonjour,

    Vos recherches m’interpellent énormément concernant la santé de mon mari. Il est suivi pour trouble du sommeil et syndromes des jambes sans repos. Il présente aussi des fatigues chroniques et douleurs musculaires et articulaires.
    Pour l’instant rien lui ai proposé pour le soulager même après avoir fait tout les examens les médecins ne savent pas d’où les problèmes viennent.
    Est-il possible de vous contactez directement car il serait possible que ses problèmes viennent de sa mâchoire. En effet, je constate une usure au niveau de l’email ses dents (polis) et un problème d’alignement.

    Merci beaucoup pour ces éclaircissements.

    1. Il est indéniable que le syndrome des jambes sans repos a été décrit par les chirurgiens dentistes américains depuis longtemps comme une entité corrélée au dysfonctionnement temporo-mandibulaire.(pour les francophones =D.A.M.) Mais, que voulez vous, en France, il est difficile de faire admettre aux médecins que les dents sont de prodigieux organes de tact avec lesquels il est interdit de jouer sous peine de troubles et de symptômes graves pouvant amener à la dépression ( Cf: dans ce site les 2 Vidéos et pour les troubles du sommeil l’article qui est consacrés à ces troubles)
      A part le grincement, et l’usure de ses dents, votre mari crispe t-il également les mâchoires dents serrées le jour et/ou la nuit ?
      Bien à vous

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.