Print Friendly, PDF & Email

La Technique Hartmann-Bratzlavski :

  • Serrement des lèvres
  • Gommettes colorées
  • Cérémonial de la prise de sommeil
Lexique
dyskinésie : du grec, « Dus » : mauvais, « Kinesis » : mouvement
Le serrement des lèvres.

Dans les années 70, un neurophysiologiste belge, M. BRATZLAVSKI est venu donner une conférence et présenter des travaux très originaux à l’Institut de Neuro-Physiologie INP1 du C.N.R.S. (Marseille) où je préparais ma thèse expérimentale de 3ème cycle en Sciences Odontologiques.

Devant une assemblée de neuro-physiologistes attentifs et admiratifs, ce chercheur nous fit la demonstration suivante : un nerf crânien stimulé naturellement, sans aucun médicament, provoque systématiquement chez les mammifères la paralysie motrice d’un autre nerf crânien. Pourquoi cette conférence a-t-elle été à l’origine de la méthode « Hartmann-Bratzlavski » ?

N’oublions pas que quelques années auparavant, j’avais été hospitalisé en urgence à l’Hôpital Ste-Marguerite à Marseille dans le service de Neurologie du Pr Mouren pour des céphalées intenses accompagnées de nausées et de vomissements. À l’époque, pas de scanner ni d’IRM, je subis une électro-encéphalographie, une gamma/encéphalographie réalisée par le docteur Micheline Vigouroux et une artériographie. Examens qui ont mis en évidence un cancer du cerveau, pour lequel les examens cliniques laissaient toutefois un doute profond. Un chef clinique avait proposé au Pr Mouren une électro-encéphalie gazeuse. Connaissant les effets douloureux susceptibles d’être provoqués par ce type d’examen, je le refusais.

« Eh bien » dit le Pr Mouren, « laissons le tranquille puisqu’il le refuse »…

Avant mon départ de l’hôpital, le Pr Mouren réunit son staff  et me présenta ainsi : « Voici le cas d’ une migraine accompagnée avec nausées et vomissements et examens para-cliniques alarmants contradictoires (…) je prescrirai simplement de l’optalidon ». (Sous entendu, « il est perdu, la zone n’est pas opérable, laissons à ce malade le choix de mourir chez lui »).

De retour chez moi, mes migraines intenses étaient toujours présentes.

Ma belle soeur me rapporta par la suite que le docteur Micheline Vigouroux, son amie, lui avait confié « ton beau-frère est perdu ».

« Un jour, la douleur aux tempes étant d’une telle intensité, Christian, cherchant à éviter le serrement des dents, réagit instinctivement en pressant ses lèvres l’une contre l’autre et les garda ainsi durant un très long moment. Ô miracle: une atténuation significative des douleurs temporales ! Christian s’appliqua à répéter dans les jours suivants cet exercice. A chaque fois il pouvait noter une diminution de ses maux de tête. Déconcerté mais heureux, il prit l’habitude de pincer ses lèvres de plus en plus souvent. Les maux des tempes (la « migraine atypique » comme disaient les médecins) s’atténuaient voire disparaissaient. Christian s’exerça à pincer ses lèvres avant de s’endormir. »

Extrait de l'ouvrage "Mal de dos, Fatigue, Migraine ...si vous serrez les dents !"

Editions KAWA - https://www.editions-kawa.com/18__francis-hartmann

C’était  moi, en 1966 – Francis Christian José Hartmann

Pourquoi la conférence de Bratzlavski a-t-elle été la confirmation expérimentale de ma simple intuition ?

Essayons de supprimer au maximum le jargon scientifique.

C’est l’exploitation d’ un phénomène  physiologique, donc naturel, de l’influence d’un nerf le nerf facial (VII=7ème nerf du crâne) sur le nerf trijumeau (V=5ème nerf du crâne) . Exploitation très efficace à but thérapeutique : nous proposons aux personnes présentant une manie, un tic, un T.O.C irrepressible de s’en débarrasser impérativement

L’auto-stimulation mécanique des lèvres, par pincement volontaire de celles-ci, détermine obligatoirement un blocage total des muscles de fermeture de la mâchoire.

Les lèvres sont innervées par le nerf facial (VII) et les muscles de la mâchoire par le (V). Autrement dit, pincer les lèvres stimulent le VII et  ce denier interdit alors au V moteur son activité normale c’est à dire de permettre aux muscles de la mâchoire de fermer celle ci et par conséquent de serrer les dents.

les nerfs crâniens

Innervation crânienne : le V 1, V 2, V 3

les nerfs crâniens

Innervation crânienne : le VII (7) - Patrick J. Lynch, medical illustrator

fréquence du serrement des lèvres : le plus souvent possible et noter s’il libère les dents serrées ou pas. Si à chaque fois que vous pensez à serrer les lèvres, vous vous apercevez que vous n’aviez pas les dents en contact, c’est que vous êtes sur le bonne voie ! Par contre, si le serrement des lèvres « libère » vos dents de leur serrement, continuez le plus souvent possible !
La pression à exercer lors du pincement des lèvres est celle qui sera suffisante pour inhiber le serrement des dents, il n’y a pas de règle précise, cela varie selon l’individu. Vous pouvez tester « à vide » pour vous calibrer efficacement.
Les gommettes ou comment un signal sub-liminal agit effectivement comme un pense-bête.

Pour rappeler au patient qu’il est impératif pour sa santé de cesser de serrer les dents (bruxisme centré des professionnels), l’usage des gommettes ou des post-it s’avère très efficace. Nous préférons, quant à nous, l’usage des gommettes, celles-ci sont beaucoup plus discrètes et aussi efficaces.

Le/La patient(e) (car souvenez-vous, les femmes sont à 80% plus concernées que les hommes) choisira sa couleur préférée. Pas de contrariété à ce niveau.

Les gommettes auront pour mission:

– d’envahir l’environnement du patient. A cet effet, elles seront collées sur la glace de la salle de bains, le  réfrigérateur, le machine à laver le linge, la vaisselle, le sac à main, le tableau de bord de la voiture, le bureau de travail etc..

Leur rôle est de sans cesse vous rappeler que votre santé est corrélée à l’arrêt définitif du serrement de dents.

Si on colle les gommettes  en pensant, en même temps : je dois acheter 2 kilos de poireaux, par exemple, l’effet sera totalement nul.

Par contre, penser au symptôme le plus intense et à sa future disparition due à l’arrêt du serrement de dents.

Par votre vision périphérique votre cerveau captera le message de la gommette et vous aidera supprimer ce T.O.C.

Reste le problème de la nuit...
Période durant laquelle le serrement est généralement le plus fort et que nous ne pouvons plus obtenir d’effet subliminal constant.
Cérémonial de la prise du sommeil

– Vous aurez au préalable collé 20 à 30 gommettes de votre couleur préférée sur une feuille de  papier de taille moyenne (cette feuille est affichée à vie ! L’emporter avec vous, si vous partez en voyage)

Où l’afficher ?

– sur le mur ou la cloison de votre chambre à coucher située en face de votre lit

Quand la regarder et quoi faire ?

– Uniquement au moment d’éteindre la lumière pour vous endormir (jamais avant)

– fixez les gommettes

– Mettre vos lèvres en contact et forcez-vous à vous endormir sur une pensée, une situation très AGRÉABLE (pensée agréable : ouverture de la mâchoire assurée pendant le sommeil, pensée désagréable : serrement de dents automatique).

3,233 total views, 2 views today

34 Comments

  1. Bonjour,
    Je souffre continuellement de maux de tête et de douleur aux tempes. Je cherche depuis des mois sur internet toutes les informations possible pour m’aider car toutes les consultations médicales et les examens passés n’ont jamais rien donné. Et là, je tombe sur ce site et particulièrement sur cette page « magique ». OUI je viens de m’apercevoir que je serrais les dents sans m’en rendre compte, OUI pincer les lèvres m’empêche de serrer les dents et ma douleur du coup semble moins forte ET OUI JE PENSE QUE VOTRE METHODE VA ME SAUVER LA VIE. Un immense merci à vous professeur de proposer ainsi gratuitement ce genre de conseils.

    1. Bravo, vous avez établi votre diagnostic. Vous guérirez certainement, à une condition non négociable : une discipline de fer.
      Il faut vous débarrasser de ce T.O.C qui est une véritable calamité pour votre santé. Il faut absolument vous en débarrasser, car les dernières publications relevées dans la bibliographie internationale font état de dépression consécutive à ce type de douleur. Je vous ai tendu une bouée, ne la lâchez sous aucun prétexte. Suivez, à la lettre, les conseils donnés dans cette page. Vivez simplement vos lèvres en contact toute la journée. Notez dans un tableau EXCEL un témoignage de l’intensité de vos douleurs de la tempe dans le temps. La douleur initiale étant cotée : 5. Je veux voir cette semaine 5, la semaine prochaine 4, dans 15 jours 3 etc.. car votre douleur due au serrement va disparaître ! Bien à vous.

      1. Merci de vos conseils et encouragements Professeur. Je m’emploie à suivre votre technique tout au long de la journée. Effet placebo ou non, je dois vous dire que je serre bien moins les dents et que globalement ma santé s’améliore. Même si les améliorations sont moins nettes que votre décompte, elles n’en sont pas moins réelles. Je tiens au jour le jour un tableau comme vous me le demandez. Mais déjà, je vous remercie du fond du cœur.

        1. Il n’y a aucun effet placebo. C’est une loi neurophysiologique que j’ai mise à la disposition des malades. La stimulation mécanique du nerf facial (VII) qui innerve les lèvres interdit la fermeture de votre mâchoire. C’est d’autant moins un effet placebo, que si par malheur, vous récidiviez VOS DOULEURS SERAIENT MULTIPLIÉES PAR 3. Sachez que vous êtes condamnée à vie à vivre les lèvres en un contact suffisant pour empêcher vos dents de se rencontrer. J’attends avec impatience votre tableau comme je suis sûr de votre guérison… si vous avez une volonté de fer !

  2. Bonsoir Docteur ,
    A la lumière de la lecture de votre livre « Mal de Dos… », c’est en connaissance de cause que je viens solliciter votre concours pour me tirer d’une situation inextricable en lien avec un DAM ou SADAM ou DCMP(…)
    Je fus aggravée sur ce terrain à l’issue d’un traitement conduit en Dentosophie ou OSB (Ouverture Spatiale de la Bouche) sur près de 8 ans (…).
    Je réagis dans l’immédiateté à un meulage ou re-modelage dentaire (…)
    Je ressens TOUT ce qui se joue dans ma bouche, du contact invasif dentaire aux mouvements d’évitement de ma langue(…)
    Personne ne s’intéresse à mon cas, le trouvant trop complexe (n’ayant jamais vu pareille sévérité sur cas de SADAM)(…)
    Pour moi, pas de pincement de lèvres possible puisque je suis en DVO trop importante et ne peux avoir d’ELI. Je dois rester bouche ouverte en permanence(…)
    Dr Hartmann, j’ai réellement envie de VIVRE et avoir l’usage de mon corps mis à mal par mes dents et leurs mauvais traitements successifs. J’ai vraiment besoin de votre aide pour m’orienter dans le désert thérapeutique dans lequel je me trouve, comme bien d’autres !
    Je vous remercie à l’avance du secours que vous pourrez m’apporter.
    (NOTE du Webmaster : la longueur initiale de votre message ne nous permet pas de l’afficher dans son intégralité dans ce blog – mais le Pr. Hartmann en a bien pris connaissance et vous répondra bien entendu sur sa totalité. Merci pour votre compréhension)

    1. Bonsoir Il m’est indispensable, en l’absence d’examen et à la lecture de votre démarche de connaître l’ensemble de vos symptômes. La multiplicité et la diversité de ceux-ci me permettront de mieux évaluer votre cas, depuis le cuir chevelu, juqsqu’à la plante des pieds. Vous êtes protégée par l’anonymat.
      Vous avez des douleurs : lesquelles , leur territoire ?
      Avez vous des troubles dermatologiques ?
      – Intestin irritable ?
      – Alternative : constipation diarrhée ?
      – Cystite interstitielle ?
      – Fatigue le matin au réveil ?
      – Dépression ?
      Relisez mon livre, reprenez connaissance des schémas et essayez de me présenter un tableau clinique le plus complet possible
      Bien à vous

  3. bonjour professeur,
    je découvre ce soir votre site et j’espere y voir une solution à mes soucis.
    Je suis migraineux depuis plusieurs années, les migraines interviennent souvent le jeudi ou le samedi (minimum 1 fois par semaine) mais surtout au debut des vacances.
    J’ai d’abord essayer de corriger les yeux (je pensais à des migraines olphalmiques) donc orthopsie et lunettes (mais seulement de repos+lumiere blue) puis en novembre ma toute jeune nouvelle dentiste m’a parlé de bruxisme.Pour moi je ne serais pas des dents,j’avais bien grincé mais c’était terminé depuis quelques années.Mais au vue de l’état de mes dents, elle m’a conseillé de mettre une gouttiere (elle fait sa these sur le bruxisme). pendant le 1er mois : parfait. pas de migraine. puis la catastrophe : j’ai resenti des douleurs plus intances dans les dents, plus de fatigue alors que je n’avais rien remarqué avant. je pense que la goutiere a amplifié le soucis.
    Je vois un sophrologue pour essayer de controler mon stress qui semble etre la cause du serrage des dents (meme si je m’endors 5 minutes je ressens un serrage enorme!).
    Voila, je decouvre votre site et je veux essayer la methode de serrage de dents et des gommettes…

    1. Bonjour Christophe,
      C’est un ancien migraineux qui vous répond. Je connais donc le problème de la migraine en tant que patient et en temps que thérapeute. Quant à vous, vous avez bien estimé la situation : la gouttière cesse de vous empêcher de serrer les dents. C’est normal. Le réflexe de desserrement des dents init!é par la gouttière malheureusement finit par s’épuiser. Très rares sont les cas où il demeure pérenne.
      Un très bon point pour vous : votre décision d »avoir recours aux gommettes = très efficace si le protocole est respecté à la PERFECTION à savoir, après avoir supprimé le port de la gouttière =
      A Les Gommettes (Cf Explications dans cette page ci-dessus)
      – la couleur des gommettes doit impérativement vous plaire
      – coller la gommette en pensant impérativement: Si je serre = migraine +++
      – coller partout, demeure, lieu de travail, tableau de bord de mal voiture etc…
      Cérémonial de la pose du sommeil (Cf Explications ci-dessus)
      B Technique Hartmann-Bratslavski expliquée en détail dans ce site
      Quand vous l’aurez lu et mémorisée à fond, mise en application pendant 15 jours
      Écrivez de nouveau dans ce BLOG
      NB Si application en amateur. Inutile d’essayer ainsi: Résultats = 0
      Si application de manière Obsessionnelle : bon espoir

      Bien cordialement

  4. bonjour Pr Hartman. Je souffre de fibromyalgie a priori depuis de nombreuses années. Je suis âgée de 51 ans. Il me semble que ce qui prêt à confirmer par les médecins qu’il s’agit de cette pathologie est apparue après la naissance de ma fille. Mon père âgé alors de presque 64 ans est mort lorsqu’elle a eu 2 ans. Toujours est-il que je constate être complexe, trop sensible, très anxieuse, touchée par les belles choses mais tout autant ou plus par la cruauté de ce monde, sa destruction et le fait que nous y contribuons tant tous. Bref, travaillant dans le secteur social depuis 12 ans, je suis en arrêt depuis 3 semaines. J’ai demandé cet arrêt. J’étais et suis encore vidée; démoralisée. Je sais que j’ai découvert mon bruxisme il y a environ 8 ans. J’ai porté 2 gouttières différentes sans grand succès. Dernièrement la gouttière ne me soulageait plus et j’ai pris conscience de serrer très fort les dents , de les user et parce que j’étais crevée le matin, endolorie surtout les mâchoires et le haut de la tête. Je vois un ostéopathe plutôt bien depuis 7 ans environ suite à une chute dans les escaliers du travail. Je n’ai pas compris pourquoi ni comment j’étais tombée. Ma cuisse droite est restée noire durant plus de 3 mois, avec un enfoncement demeuré dans la cuisse. J’ai entendu cogner mon crâne au moins 3 fois .Pas de soin immédiat ensuite malgré visite chez SOS médecin. Je m’étais déjà souvent cogné le crâne en faisant le ménage et en oubliant une table haute au-dessus de moi. Depuis l’ostéopathe et moi avons découvert que mes zones bloquées, touchées sont les fontanelles/ Il me dit que mon rythme respiratoire intracrânien est très faible et il met beaucoup d’énergie à essayer de le remettre en fonctionnement correct.
    Depuis sa manipulation de vendredi dernier, après 3 jours douloureux, c’est un peu mieux. Un peu moins embrumée, moins de douleurs dans le crâne. J’ai parlé avec une amie atteinte comme moi de la fibro (je la pense réelle chez moi et complémentaire du bruxisme car même si certains symptômes sont similaires voire identiques, celui de la « chappe » est différent). Elle m’a dit avoir lu un article de vous cf le bruxisme et avant que je ne le lise vraiment aujourd’hui, elle m’a fait part de votre conseil de serrer le plus de fois possible les lèvres. J’ai donc commencé. Il faut que j’augmente le rythme et surtout que je m’adapte au rite du coucher. Je suis encore bloquée le matin avec de vraies douleurs notamment à droite. Bcp de mes douleurs sont latéralisées à droite. En arrêt maladie parce qu’en besoin de repos et de vivre autrement notamment de me détendre,je ne pense plus au travail. Ce n’est plus une de mes priorités pour l’instant.
    Merci de m’avoir lue même si je le pense, je n’ai pas forcément été très claire.
    Bien à vous et un grand merci pour avoir partagé vos constats et votre technique.

    1. Bonjour Hélène,
      Après lecture attentive de votre témoignage, je peux vous assurer après 50 années de recherches fondamentale et clinique que pour une bruxomanie comme vous : intitulez que vos symptômes appartiennent à la fibromyalgie (dite de cause inconnue) est une erreur. La cause est parfaitement connue. Les dents ne sont NORMALEMENT en contact que lorsque vous avalez votre salive. Or vous ne cessez de les mettre en contact ce qui est une calamité pour un organisme féminin. Lisez attentivement les différentes rubriques mises en place dans ce site: dès lors que la patiente présente un bruxisme centré c’est à dire crispation des mâchoires dents serrées, des symptômes comme palpitations cardiaques, cystite interstitielle, vulvodynie, crampes nocturnes dans les mollets relèvent d’un dysfonctionnement temporo-mandibulaiire, sujet pour lequel j’ai déjà consacré trois livres dont un en anglais. J’ajouterai que c’est le Professeur Guillemin, médecin français, naturalisé américain Prix Nobel de Médecine qui partageant mon point de vue m’a encouragé à rédiger cette édition anglaise écrite en collaboration avec le Dr Gérard Cucchi :
      New Data about Teeth Clenching and Outcomes Springer 300p 250 Ill
      Nouvelles données sur le serrement des dents et conséquences Springer 300p 250 ILL
      On cherche en France, en particulier, à traiter, en vain les conséquences de ce type de maladie. Le Docteur Gérard Cucchi et moi même, nous nous contentons de faire traiter par les praticiens que nous avons formés. Nous sommes cartésiens : il y a 4 siècles Descartes écrivait :
      CAUSA SUBLATA, TOLLITUR EFFECTUS
      La cause supprimée, l’effet est enlevé
      Continuez avec persévérance de vous imprégnier de la technique Hartmann-Bratzlavsky décrite dans ce site.
      Bien à vous

  5. Bonjour,
    J’ai parcouru votre site car j’en ai marre de me réveiller mâchoires crispées et éventuellement avec des douleurs cervicales. Bien qu’elles ne soient pas conséquentes ni systématiques, eût égard aux commentaires et pathologies décrites ci-dessus. J’aimerais que cela cesse avant que cela ne s’empire.
    je vous remercie pour la tenue de ce blog qui peut aider bon nombre de personnes.
    Je me pose deux questions, une sur votre technique : faut-il exercer une pression entre les lèvres? Car, même si j’ai bien lu le paragraphe, j’ai l’impression que lorsque je pince mes lèvres en mettant de la pression, je crispe quand même ma mâchoire (même si je ne serre pas les dents), ma mâchoire est moins crispée si mes lèvres sont à peine en contact. Est ce que l’exercice est autant efficace si je n’exerce pas de pression?

    Aussi, deuxième question, en lien avec mâchoires crispées et douleurs cervicales : faut-il ou non dormir avec un oreiller? Est ce que cette crispation est renforcée avec un oreiller?

    En vous remerciant,
    « La pression à exercer lors du pincement des lèvres est celle qui sera suffisante pour inhiber le serrement des dents, il n’y a pas de règle précise, cela varie selon l’individu. Vous pouvez tester « à vide » pour vous calibrer efficacement. »

    1. Bonjour Adeline
      Vous posez une question et vous en donnez la réponse parfaite.  » La pression à exercer lors du pincement des lèvres est celle qui sera suffisante pour inhiber le serrement des dents, il n’y a pas de règle précise, cela varie selon l’individu. » Mais attention . La journée vous devez impérativement vivre avec la pression que vous avez choisie. Pour la nuit, je vous renvoie à la technique Hartmann -Bratzlavsky décrite dans ce site. il n’est pas question de parcourir ce chapitre; il convient d’appliquer les instructions , A LA LETTRE, et A VIE . Avec cette méticulosité, les résultats sont parfois exceptionnels. Le dilettantisme est particulièrement interdit et conduit irrémédiablement à l’échec.
      .Oreiller= problème hors sujet.
      Bien à vous

      1. Merci pour vos précieux conseils,
        en route pour les gommettes, (je pensais également en mettre une sur mon téléphone, il est souvent pas posé à coté de moi, notamment au bureau).

  6. bonjour, j’ai souffert durant de très nombreuses années du serrement de dent. Je souffrais de fybromalgie, d’angoisses de cauchemars, de crampes nocturnes. J’étais dans l’épuisement continu. J’ai contacté le Professeur Hartmann qui m’a dirigé ver le chirurgien dentiste J-O celui ci m’a traite par piqures d’anestesiques dans la bouche selon la méthode Hartman-Cucchi.
    j’ai rapidement ressenti un bien être. J’ai retouvé mon énergie dès le réveil, mes angoisses ont disparu ainsi que les cauchemars à répétition. Plus de crampes nocturnes, fini la boulimie. J’ai retrouvé une serenité et un profond apaisement -plus d’agitation dans mes penséees désordonnées-. j’ai retrouvé le plaisir et la joie de vivre !
    Un grand merci Professeur juin 2018

  7. Bonjour et merci pour les informations et traitement que vous indiquez, cela m’aide beaucoup!

    J’ai une question sur la méthode exacte de serrement des lèvres: doivent-elles juste être posées l’une sur l’autre et on pince les lèvres ou faut-il serrer en les faisant disparaître vers l’intérieur? J’ai du mal à sentir le bon mouvement. Quelle est également la position que la langue doit avoir à ce moment là? Les joues doivent-elles également être détendues?
    Je subis un bruxisme très violent qui me donne des maux de tête quotidiens. S’il était possible également de me fournir une adresse de médecin sur Paris pouvant me faire les injections d’anesthésiant dans la mâchoire je vous en serai très reconnaissante.
    Merci beaucoup

  8. Bonjour professeur

    Quelle émerveillement de vous lire
    J ai des maux de tête qui m accompagnent maintenant depuis 15j non stop jour et nuit. Mal.aux.oreilles, à la mâchoire, grosse fatigue, vertiges, lassitude, et les cervicales la base du crâne et les tempes c est juste l horreur que cela m empêche de travailler…J aimerai prendre un rdv avec un de vos confrères qui utilisent votre méthode sur Lyon ou Rhône Alpes ou peu importe en France pourvu que j aille mieux. Auriez vous la gentillesse de me transmettre svp des contacts merci beaucoup par avance ps : je pense continuellemen depuis que je vous ai lu à desserer la machoire/les dents. J’y arrive mais pas toujours simple car j ai une dentition qui est au même niveau en haut et en bas MERCI

    1. Bonjour Simon,
      Je vais vous faire parvenir l’adresse de mon confrère lyonnais. En aucun cas par le site, car toute publicité est interdite dans notre profession. En attendant : avez vous installé les gommettes ? Imprégniez-vous de la technique Hartmann-Bratzlavzky décrite dans le site et appliquez-la avec grande implication durant minimum 15 jours. Par ailleurs, je vous serais très obligé, après votre guérison, d’en rendre compte dans le site.
      En attendant, je préviens mon confrère lyonnais de votre éventuel RV.
      Bien à vous.

  9. Bonjour professeur
    J,ai subit deux très forte commotion cérébrale en tombant sur l ‘arrière de la tête . En l’espace de +- 2 ans. Le médecin vu deux jours après ne m’a pas prise au sérieux .pourtant lors de ma chute je lui ai dit avoir entendu mon crâne résonné sous la puissance du choc ,et une douleur extrêmement vive en touchant le sol partant de l’oreille gauche,jusqu’au milieu du bas de ma lèvre et j,ai signalé aussi au médecin que depuis ma chute…je n’arrivais plus à ouvrir ma bouche complètement,et ilm’a Juste renvoyé chez moi avec des anti douleurs .j,ai vu une multitude de médecins fantaisiste…qui malgrémes symptômes et douleurs persistantes ont mis cela sur le compte psychologique et pour finir me proposait de prendre soit des anti -dépresseur,soit du lyrica,soit du valium ou simplement me dirigeait vers un centre de douleur chronique . On m’a proposé une gouttière et un très bon kiné m’a dit de la refuser car je ne grinçais pas des dents et m’a dit d’être toujours concentré sur ma machoire et ne jamais touché mes dents et penser sans arrêt à avoir ma mâchoire entrouverte J,ai eu enfin un excellent kiné en or!,,,Qui m’a dit que mon nerf trijumeaux avait été touché. Et que tout le corps en subissait les conséquences.
    Il me soigne donc chaque semaine pour tous ce qui en découle et je lui ai montré votre article qui l’a grandement intéressé et qui confirmait aussi tous ses diagnostics sur toutes mes douleur et le bruxisme centeré que j’ai développé à la suite.je ne grince pas des dents. +- 1 an après cette chute j’ai Remarqué que je me réveillais avec un visage figé au niveau de la bouche.je ne ressens jamais ces espèces de contractions involontaire de la bouche et j’ai cela qui arrive maintenant aussi bien en journée que la nuit.J’ai donc pris l’habitude de mettre ma main souvent au niveau de mes lèvres pour savoir si je dois ou non décontracté mon visage . Votre exercices excellent pour la majorité des personnes ne me convient malheureusement pas car de moi même je me retrouve avec un visage ou je pince inconsciament très fort mes lèvres ou ma mâchoire ou j’attrape rictus épouvantable et depuis un an…je prends des photos lors de ces attitudes et je les ai montré à mon kiné en or…qui a été le premier à me dire le lien avec mes trijumeaux touchés et qui me soigne depuis pour tous mes maux qui en découle . Malgré une kiryelle de scanner,IRM,radio de la mâchoire..sachant que ma mâchoire reste en difficulté d,ouverture,mes douleurs de cou épouvantables chaque matin et douleur comme des coups de poignard dans la tête et maux de têtes…seuls mon kiné arrive à amoindrir avec succès certaine douleur et me soigne
    Mais votre exercice sans le savoir je le fait parfois en pinçant les lèvres inconsciemment ou rictus de contraction épouvantable comme une sorte de serrement inconscient qui ne change rien à mes maux Mon kiné a vu mes quinzaine de photos et a compris le lienavec le trijumeau. Pourrais je vous envoyer ces photos pour qu’avec mon kiné vous puissiez mieux vous rendre compte de ma pathologie exacte ? Bien merci

    1. Bonjour Anne,
      Il m’est tout à fait impossible de poser un diagnostic sérieux sans vous avoir examinée. Après une lecture attentive de vos propos, !l semble qu’on ait omis de faire l’examen princeps dans votre cas = l’I.R.M. des deux articulations de votre mâchoire = articulations temporo-mandibulaires= (A.T.M.). Demandez à votre chirurgien-dentiste de vous prescrire cet examen indispensable. Faites moi parvenir les résultats et prenez contact avec moi. En attendant détaillez moi l’ensemble de vos douleurs et de vos symptômes en mentionnant simplement votre prénom pour garder l’anonymat.
      Bien à vous

  10. Bonjour, je suis pas certaine de bien comprendre la position des lèvres pendant le serrement/pincement des lèvres. Doit-il se faire avec les dents ? Ou est-ce simplement la pression des deux lèvres entre elles ? Merci pour votre réponse !! Je vais aller m’acheter les gommettes

    1. Bonjour Anne-Laure
      C’est simplement la pression des 2 lèvres entre elles. Dès lors que leur pression vous empêche de mettre vos dents en contact, soyez assurée que votre position de lèvres est efficace et parfaite. Tachez de prendre votre sommeil, les lèvres en contact en pensant systématiquement à quelque chose de très agréable. (Cf dans le site technique Hartmann- Bratzlavski)
      Bien à vous.

  11. Bonjour Monsieur Hartmann,

    J’ai 28 ans et en novembre 2016 j’ai porté un appareil dentaire pour raison esthétique. Dès les premières semaines, après la pose de mon appareil, j’ai eu de très vives douleurs aux cervicales, crispation de mon cou sans interruption même durant la nuit. Bien que j’ai enlevé cet appareil en Mars 2017, j’ai constamment mal à l’arrière de mon crâne, cervicales , cou et douleur au niveau de ma poitrine. La douleur est plus intense le matin au réveil, je suis obligée de faire des exercices d’assouplissement pour déverrouiller mes articulations. Malheureusement la crispation revient très vite et durablement.

    Après plusieurs IRM/SCANNER/Radio rien d’anormal. J’ai donc pensé à une mal occlusion suite à la modification de la position de mes dents par l’appareil dentaire. J’ai donc porté une gouttière pendant 6 mois. Aujourd’hui j’ai une occlusion dentaire parfaite et pourtant aucunes disparitions de mes cervicalgies + difficulté à ouvrir la bouche en grand + douleur en bas du dos . Suite au port de cette Gouttière, le matin en me réveillant je me suis aperçue que j’avais très mal aux dents, une sensation de dents qui auraient tapées contre le carrelage, je me suis donc dit que je devais passer la nuit à mordre dans cette gouttière …

    C’est ainsi que j’ai compris que mon problème venez surement d’un serrage excessif des dents la nuit !

    Cela fait quelques jours que je test votre technique de pincement des lèvres et le résultat est pour l’instant surprenant en effet mes douleurs ont diminuées de 60 % déjà !!!! Du jamais vu en deux ans !!!!

    Mes questions sont les suivantes:
    -Dois-je arrêter de porter ma gouttière la nuit ?
    -Pensez-vous que mon traitement d ‘orthodontie m’a conduite inconsciemment à serrer les dents ?
    -J’essai de pincer les lèvres toute la journée et en le faisant je n’ai pas une impression flagrante que je sers les dents et pourtant votre technique semble fonctionner pour l’instant, un contact même léger de mes dents aurait donc provoquer autant de souffrance à mon dos ?
    -Lorsque que je relâche le pincement des lèvres je m’aperçois que cela crée une petite tension aux ATM + sensation d’oreille gauche légèrement bouché Est-ce normal ?

    Merci Monsieur pour votre aide et ce site !

    1. Bonjour Linda
      Je réponds à vos questions :
      -Dois-je arrêter de porter ma gouttière la nuit ? Oui Le réflexe d’ouverture de la mâchoire commandé par la gouttière ne fonctionne plus. C’est normal. Après un temps variable, mais pratiquement toujours, le réflexe s’épuise et bien pis, vous avez commencé à serrer vos dents encore plus fort que vous ne le faisiez auparavant. Raison pour laquelle je vous invite à cesser le port de la gouttière. En revanche, il est indispensable que vous investissiez à 400% dans la technique Hartmann-Bratzlavszki (voir l’article dans le site) et que vous respectiez son contenu, à la lettre ; gommettes, cérémonial de la prise du sommeil etc… Commencez par vivre le jour les lèvres perpétuellement en contact .Petit détail amusant, vous rencontrez un beau garçon, les lèvres pincées ce n’est pas très joli, en revanche : interposez la pointe de votre langue entre les incisives, c’est plus mignon.
      -Un contact même léger de mes dents aurait donc provoqué autant de souffrance à mon dos ? écrivez vous,
      Oui absolument.
      Pour l’ATM et l’oreille gauche, sans doute une pression trop intense de vos lèvres ?
      Il suffit que l’ensemble de vos lèvres soit en contact léger permanent. Bien à vous.

  12. Bonjour Professeur,
    je trouve formidable que vous preniez de votre temps pour aider les patients ainsi: merci d’avance quels que soient les résultats.
    J’ai depuis toujours une malposition dentaire évidente.
    J’avais eu un SADAM (avec pseudo-otalgie) suite à une extraction sous AG des dents de sagesse il y a 25 ans. Il a rapidement disparu avec une gouttière nocturne que j’ai gardée quelques temps. On avait alors remarqué que je devais faire du bruxisme (dents antérieures usées : cela n’a pas progressé depuis).
    Courant février 2018, j’ai mis une couronne à D (à la place d’une dent dévitalisée). Pendant environ 3 semaines j’ai mâché plus à G (pas de dent provisoire puis l’impression que la couronne tenait plus de place et me gênait). De plus, il est possible que je mâche plus à G depuis longtemps car il me manque une molaire inférieure D.
    Assez rapidement j’ai eu des démangeaisons des CAE (surtout à G), des pseudo-otalgies.
    Puis des céphalées de tension (je n’avais jamais eu de céphalées, sauf une fois, 3 j, il y a quelques années) sont apparues début avril et sont très vite devenues constantes. Mi-avril, j’ai eu une sorte de sub-luxation (douleur aigue de l’ATM G, avec impossibilité à refermer la bouche qui a redisparu en une heure). Rien au scanner aux ATM (pas eu IRM malheureusement).
    J’ai alors posé moi-même le diagnostic de SADAM (je suis médecin retraitée : j’ai 60 ans). Très courts épisodes aussi de vertiges et acouphènes.
    Je n’ai pas l’impression d’avoir encore un bruxisme mais celui-ci est peut-être centré (mon mari n’a jamais rien remarqué).
    J’ai eu une rééducation maxillo-faciale par une kiné spécialisée, avec peut-être un léger résultat sur les céphalées: elle a confirmé un masséter G plus contracté.
    Puis j’ai eu une gouttière en continu pendant un mois (jusqu’au début juillet) et il ne semble pas que cela ait eu un impact favorable sur les céphalées. Maintenant le dentiste spécialisé dans les troubles de l’occlusion accepte de me déposer bientôt la couronne, au cas où cela puisse avoir un impact.
    Les céphalées étaient supportables (avec quelques variations). Mais elles sont devenues insupportables depuis environ 3 semaines (avec des variations d’un j à l’autre), je ne sais pas trop pourquoi (stress ? je suis une personne anxieuse). Avec des cervicalgies et contractures musculaires majeures entrainant des céphalées occipitales aussi. Je suis aussi beaucoup plus fatiguée depuis ces 3 dernières semaines.
    Je voudrais essayer la technique H-B de serrement des lèvres avec gommettes. Ma question est néanmoins de savoir comment confirmer qu’il y a bien serrement des dents (je n’en suis pas consciente du tout dans la journée, ni au réveil). J’ai par contre la sensation que les masséters sont contracturés : est ce possible sans bruxisme centré ? Avec un trouble fonctionnel en mâchant plus à G (la couronne à D n’ayant été qu’un facteur déclenchant ?) ? Faut-il alors privilégier un implant/molaire absente inf D (je suis très dubitative/toute nouvelle intervention dentaire, en dehors de la dépose de la couronne) ? Que pensez-vous aussi de cette dépose de la couronne ? Pensez-vous que je doive tenter votre technique H-B ? Désolée d’être si longue.

    1. Bonjour Pierrette
      -Que pensez-vous aussi decette dépose de la couronne ?
      A priori, inutile. Il semble, selon vos dires, que cette couronne soit posée en légère sur-occlusion. Ceci explique, Ô combien, vos doléances.En effet les travaux des chirurgiens-dentistes japonais réalisés à l’IRMf (IRM fonctionnelle) montrent à l’évidence que les travaux de Penfield sur l’homonculus sont totalement obsolètes. Je m’explique : Ils a 68 ans, en 1950, Penfield avait décrit la représentation sensitive, chez l’homme, lors d’une opération chirurgicale sur le cerveau. lequel, vous le savez est totalement insensible.ll en ressortit un petit bonhomme avec une tête énorme et des mains gigantesques. En 2012, les japonais ont comparé à l’IRMf le retentissement sur le cerveau entre un léger serrement de mains et un léger serrement de dents Résultats:
      Le léger serrement de mains occupe seulement le cortex sensitif bilatéral en arrière de la scissure de Rolando = normal ; tandis que le léger serrement de dents occupe également la totalité du cortex sensitif bilatéral , mai aussi; l’aire motrice supplémentaire, le cortex préfrontal dorso latéral, ainsi que le cortex pariétal postérieur. La sensibilité tactile dentaire, comme je ne cesse de le repéter est d’une importance extraordinaire. Serrer sans cesse les dents la nuit est une calamité pour organisme féminin ! Etant donné que votre cerveau exige un équilibre sensitif parfait entre vos arcades dentaires droite et gauche, il convient simplement que votre dentiste meule la surface de la couronne. Gardez toujours vos yeux fermés pendant le meulage jusque’ à ce que vous ayez l’impression qu’elle n’EXISTE plus pour vous. Vous ne pouvez pas vous tromper = votre cerveau détecte 0,09 mm de sur-épaisseur. Vous êtes beaucoup plus performante que le papier bleu du chirurgien – dentiste !
      Répondez moi après que vous aurez fait meuler cette couronne, selon ces indications.Bien à vous.

  13. Cher Monsieur,

    merci beaucoup pour votre réponse.

    J’habite l’île de la Réunion et je viens de prendre RV avec la dentiste de Sainte Clotilde qui vous a fait venir ici l’an dernier. Bien à vous.

  14. Bonjour professeur,

    Je souffre de migraines depuis l’âge de 23 ans avec cervicalgies et vomissements. Je suis suivie par un neurologue. Mon traitement est le Laroxyl (35 gouttes) + un triptan (tigreat) et un antiinflammatoire (kétoprofène). J’ai aussi une inversion de la courbure cervicale. Je n’ai pas été traitée pour cela. J’ai rencontré des ostéopathes, des kiné qui m’ont dit qu’on ne pouvait pas revenir en arrière. J’ai fait 2 crises de névralgies cervico bracchiales traitées par des séances de collier cervical. J’ai aussi une hernie cervicale en C5-C6. Il y a deux ans, je suis allée chez un dentiste qui a trouvé chez moi une malocclusion. Je suis allée chez un orthodontiste qui m’a posé un appareil dentaire et qui a décelé un pb de positionnement de la langue (déglutition infantile) et un Saddam. Depuis je vais chez un kiné maxillofacial et une orthophoniste. La pose de l’appareil dentaire m’a fait bp de bien pendant 1 an (moins de migraines) mais depuis quelques mois, je me réveille avec la sensation de serrer des dents de manière extrême alors qu’avant je n’avais jamais remarqué cette sensation (je devais pourtant serrer des dents, vu tous les symptômes décrits avant, mais je ne m’en rendais pas compte). Mon orthodontiste (Mme Cécile DELLEAUX-ELMARY) est en congé maternité. Elle a été remplacée mais je ne trouve pas sa remplaçante efficace. Elle revient en novembre. Pouvez-vous m’indiquer un confrère qui connaît votre méthode? J’habite vers Saint-Maximin dans le Var. Je peux me déplacer sur Aix_en Pce par exemple. J’ai lu sur votre site votre technique du pincement des lèvres. Où dois-je positionner ma langue (qui est svt mal placée) en pinçant les lèvres? Au palais comme on me l’apprend depuis quelques mois ou ailleurs?

    On me dit que je suis stressée. Parallèlement aux symptômes décrits, un nouveau est apparu cette année. Des crises de spasmophilie principalement en voiture lorsque je conduis.

    Bien à vous.

    Merci pour votre aide.

    1. Bonjour Sellier,
      Je vous renvoie au nouvel article que nous avons mis en ligne dans ce site Pincement de lèvres contre le bruxisme; Tout est expliqué en détail : A suivre A LA LETTRE le jour.Pour la nuit = Cf: Technique Hartmann-Bratzlavzki, également dans ce site.
      Votre migraine étantt LA CONSÉQUENCE DE VOTRE SERREMENT DE DENTS. Il est indispensable que vous ayez obtenu une amorce d’une auto guérison (parfaitement réalisable si,de votre par, application PARFAITE de mes techniques dés l’observation d’une amélioration de votre état, j’envisagerai de vous diriger vers un praticien formé par mes soins. Conclusion = au travail.
      Bien à vous.

  15. A l’attention de Sellier,
    J’avais oublié de vous signaler qu’en 1992, j’avais été invité par l’INSERM pour traiter les nausées et les vomissements d ‘origine dentaire. Moi, ancien migraineux, j’ai communiqué en anglais, jai publié en anglais dans un livre réunissant des spécialistes internationaux Du moment que j’évoquais la neurophysiologie des dents, cela a agi comme un repoussoir ! Il serait temps que les praticiens traitent la cause de la migraine (le serrement des dents) et non les conséquences.
    Bien à vous

  16. Bonjour Professeur,

    Je souffre d’une neuropathie post soins dentaire (à gauche) à cause d’une dent (la 37) qui a subit trop de dévitalisation et qui par la suite à été extraite en début d’année (je fais cour), je suis sous laroxyl et neurontin. Je fais aussi du bruxisme et je porte une gouttière depuis longtemps. Et je me demande si ma neuropathie ne pourrais pas venir de la, à cause de mon serrage de dents. Car depuis quelques jours j’ai mal aussi a droite alors qu’il n’y a rien eu du tout de ce coté….
    Vous en pensez quoi ?

    Cordialement.

    David

    1. Bonjour David
      Vous écrivez : Et je me demande si ma neuropathie ne pourrais pas venir de là, à cause de mon serrage de dents. Réponse : OUI à 100%. Je vous invite à rechercher dans ce site la description de la technique Hartmann- Bratzlavzki . Il convient de la suivre, A la LETTRE, dans les moindres détails pour le jour comme pour la nuit.
      Reprenez contact avec mois dans un mois .
      Bien à vous

  17. Bonjour Professeur,

    souffrant depuis de nombreux mois de vertiges (accompagnés de nausées) jour et nuit , désespérée, je suis tombée par hasard sur votre site, en juillet dernier… Ce fut la REVELATION! Je serrais les dents depuis toujours, la nuit surtout.
    Or depuis que Je suis votre technique de pincement des lèvres (technique Hartmann-Bratzlavzki) jour et nuit. Mes vertiges ont cessé immédiatement. Quelle libération! Une véritable résurrection! Ma famille et mes amis en étaient stupéfaits. J’ai donc passé mon été à faire connaître votre méthode autour de moi. je m’aperçois que de nombreuses personnes souffrant de migraines ou de douleurs cervicales serrent les dents… je vous remercie infiniment de prendre le temps d’aider les autres.
    Je vous serais reconnaissante de bien vouloir me donner les coordonnées d’un praticien formé à votre méthode en région parisienne car des dents me manquent et je voudrais retrouver un équilibre dentaire.
    En vous remerciant par avance, je vous adresse mes meilleures salutations.
    Anne

    1. Bonjour Anne
      Bravo . Sachez que vous ^tes condamnée A VIE à contrôler votre serrement de dents .
      Si récidive,, nausées vomissements trois plus violents et durables .
      Pour le praticien , je m’en occupe
      Bien à vous

  18. Bonjour professeur, J’aimerais rencontrer vos confrères sur Paris pouvez-vous me transmettre leurs coordonnées.Je vous remercie, j’espère qu’ils pourront me soulager.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.