Notre société moderne est sujette aux troubles du sommeil (déjà en 2008 un rapport de l’INPS donnait des chiffres alarmants sur la proportion de personnes atteintes – cf : document inps.)
Il serait trop compliqué d’expliquer, par le détail, ce qu’est l’endormissement et ses mécanismes. Mais les troubles du sommeil se divisent grossièrement en 2 catégories principales :
– les troubles de l’endormissement.
– le réveil brutal au milieu de la nuit, suivi d’un éveil prolongé.

Nous ne traiterons dans cet article que du trouble du sommeil d’endormissement.

Avant tout, il faut noter la proportion de cas : parmi les personnes souffrant de troubles de l’endormissement, la population féminine est touchée de 80 à 90% alors que les hommes le sont seulement de 20 à 10%.

La raison : le nerf des dents est le nerf trijumeau. La bibliographie internationale s’accorde à reconnaître = nerf trijumeau + oestrogènes (hormones féminines) réponses explosives .!

Après plus de 20 minutes à tourner dans votre lit, vous ne vous endormez toujours pas…

Quelle peut en être la cause ? Trop souvent, les motifs classiques bien connus : stress, souci de la vie quotidienne…

Mais une cause essentielle reste malheureusement méconnue : le cercle vicieux, stress et serrement de dents.

Quand le stress fait serrer les dents, une révolution s’opère dans le cerveau ! le terme n’est pas trop fort !

Le serrement surstimule les récepteurs tactiles dentaires qui envoient alors sans cesse des informations dans une petite structure du cerveau appelée : hypothalamus.
Ce dernier contient des quantités de noyaux (appelés « n. »)( cf: fig ci-dessous) lesquels organisent nos principales fonctions : faim, soif… et bien évidement sommeil. Ce serrement excessif et inopportun va stimuler le Noyau supra-chiasmatique qui est le CENTRE de l’EVEIL.

Difficile de s’endormir, n’est-il pas !

Pourtant, certains auteurs persistent à attribuer ce type de trouble du sommeil à la fibromyalgie (dite de cause inconnue).

Je vous mets en évidence que, dans ce cas précis, la cause est parfaitement connue et guérissable.

ON NE JOUE PAS IMPUNÉMENT AVEC SES DENTS LA NUIT.

Vous allez me poser la question inévitable : Que faut-il faire ?

RÉPONSE: tout mettre en œuvre pour stopper ce serrement de dents et vous préparer au sommeil, suivant un cérémonial précis que je vais vous expliquer.

Si après les difficultés à trouver le sommeil, vous vous endormez avec des soucis en tête, les mâchoires se ferment et vous serrez les dents toute la nuit. Le matin au réveil vous êtes épuisé.
Si vous vous concentrez sur une pensée agréable, la mâchoire du bas aura tendance à s’ouvrir. Mais il y a quelque chose de plus « mécanique » à faire pour agir plus directement et éviter de serrer les dents de façon incontrôlée :

Un grand chercheur belge, Bratslavski a démontré que dans toutes les circonstances la stimulation du nerf facial (le VII) inhibait totalement l’activité motrice du nerf trijumeau (V : nerf des dents N.d;T) Si vous pincez vos lèvres, innervées par le VII, vous empêchez totalement les muscles de fermeture de la mâchoire d’agir.

Faite le test : serrez vos lèvres, vous constaterez que vous ne pouvez pas serrer les mâchoires !

Il convient donc, simplement, de combiner ces deux conseils : pincer vos lèvres et penser à quelque chose d’agréable pour ne plus solliciter le CENTRE de l’EVEIL.

Pour augmenter l’efficacité de cette méthode, dés le matin au réveil, apprenez à pincer les lèvres comme par manie.

Si vous tenez vraiment à vous endormir et si le serrement en est vraiment la cause : hélas, je ne vous laisse pas le choix !

Et la gouttière ?
On pourrait croire que la pose d’une gouttière placée entre les arcades dentaires puisse définitivement régler le problème. Hélas non !
Pourquoi ? Parce que, dans un premier temps la gouttière effectivement déclenchera un réflexe d’ouverture de la mâchoire. Après quelques mois, la gouttière ne déclenchera plus ce réflexe d’ouverture de la mandibule et le malade se mettra à serrer encore plus fort sur la gouttière qu’il ne le faisait au début !

Dans les 3 ouvrages suivants, il est exposé une troisième technique médicale avec infiltrations que nous détaillerons prochainement dans un autre article.

Bibliographie
…et ouvrez la référence bibliographique pour accéder aux commentaires (si disponibles).

Francis Hartmann, Gérard Cucchi - 1993 - Les dysfonctions cranio-mandibulaires - Springer & Verlag - P180

Une quantité d’observations cliniques mettent en évidence le lien étroit entre migraine, céphalées, douleurs musculaires multiples, syndrome de fatigue chronique, vertiges idiopathiques : le serrement de dents.

Francis Hartmann, Gérard Cucchi - 2013 - New data about disclenching and outcomes - Springer - P305

Cet ouvrage passe en revue les différentes entités dites de causes inconnues : fibromyalgie, migraine, mal de dos, crampe nocturne dans les mollets qui sont étroitement corrélées avec les dyskinésies de causes dentaires.

Francis Hartmann - 2014 - illustré par Gérard Cucchi - Mal de dos, Fatigue, Migraine... si vous serrez les dents - Kawa - P208

Ouvrage qui établit avec certitude que les douleurs cervicales et lombaires sont induites par un serrement de dents intense et/ou continuel, le tout fondé sur l’étude de cas cliniques.

5 Comments

  1. bonjour, je souffre exctement de ce que vous décrivez, je vais essayer de suivre vos conseils. Merci car pour une fois que l’on ne me conseille pas des medicaments mais une simple recette qui ne coute rien et n’aggrave pas mon état de santé c’est super. Merci VicTo

  2. Attention. Le résultat est excellent si l’insomniaque met BEAUCOUP d’application pour une prise du sommeil fondée SUR UNE PENSÉE AGRÉABLE et pour que ça perdure… à vie !
    Vous êtes prévenu. Bref, cela demande de la rigueur. Pas de rigueur = pas de résultat.
    Bien cordialement
    PS = Les lèvres en contact : ne jamais l’oublier.

  3. C’est bien joli tout ça, mais si les soucis sont bien la, trouver une pensée agréable c’est trouver la solution pour les soucis… on ne peut pas oublier la maladie de son enfant par une « pensée » agréable

  4. je suis tombée par hasard sur ce site. je me reconnais dans les insomnies de début de nuit et l’enervemengt engendre l’enervement; Merci je vais essayer

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*